La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'émotion du bourreau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: L'émotion du bourreau   Lun 23 Fév 2009 - 13:05

Voici un récit de l'exécution de Jean LEON dit "Tapage", à Versailles, le 9 juin 1886. Les événements sont connus et l'évocation de ses derniers instants a déjà été publiée. Cependant, je ne crois pas que beaucoup de témoins aient noté, ce matin là, une émotion particulière chez M. Deibler. C'est ce que semble pourtant avoir retenu le témoignage que j'ai retrouvé. Il illustre, bien sûr très discrètement, les sentiments profonds et cachés qu'un exécuteur peut parfois ressentir.

(Quelques minutes avant l'exécution) :
"[…] On est étonné de voir descendre du fourgon M. Deibler "un parapluie à la main". Cet ustensile, peu explicable en pareille circonstance, excite dans la foule une hilarité vite réprimée. L'escalier mobile est posé, le prêtre et le condamné descendent à leur tour. Jean est vêtu d'un pantalon de toile bleue, d'une chemise et d'un tricot. Une blouse bleue neuve est roulée autour de son cou. Il embrasse l'abbé Charvet, se met en marche doucement et se colle contre la bascule. Comme M. Deibler lui met la main sur l'épaule pour le pousser, il tourne la tête vers lui et lui parle à demi-voix : l'exécuteur hésite. C'est à l'aide alors que le patient adresse une prière : - Rien que quelques mots murmure-t-il. Deibler consent. – Messieurs, prononce le condamné d'une voix claire et ferme, je veux vous dire que je désire que mon exemple…. Il se reprend tranquillement… que mon exécution serve d'exemple aux jeunes gens de mon âge. Puis, avec la même tranquillité il place lui-même son cou dans l'échancrure de la planche.
M. Deibler, fort ému, le bascule, le dispose avec un soin réellement trop minutieux… il y a eu surtout une petite tape amicale sur l'épaule nue du patient qui a causé un frisson à tout le monde. La lunette s'abat, puis le couteau. La tête tombe.
On sait que pendant qu'un aide fait rouler le tronc dans le panier, un autre relève le seau qui contient la tête et va la verser à côté du corps… Dans ce mouvement, la tête sort du seau et tombe dans la boue. L'aide la repêche par une oreille et l'envoie enfin rejoindre le corps dans le panier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Lun 23 Fév 2009 - 15:09

Il y a quand meme un detail qui me derange dans ce recit: "Puis, avec la même tranquillité il place lui-même son cou dans l'échancrure de la planche" Cette échancrure se trouvant a 1,20m du sol aucun condamne n'y placait son cou (a moins qu'il fasse 1,40m de haut!).
La decoupe semi-circulaire dans la planche a une toute autre fonction mais quand on ne le connait pas on imagine, bien-sur, qu'il s'agit d'une decoupe pour le cou du condamne. Je ne suis pas sur que l'auteur de ce temoignage ait vraiment assiste a l'execution. Tout au moins, il a bien embelli le recit.

Ce n'est pas cet auteur en particulier qui ajoute a son recit mais, il semble, tous les auteurs qui ne peuvent pas s'empecher d'ajouter a leurs temoignages en ce qui concerne la guillotine et les executions.

Un bon exemple est le temoignage d'Emile Sasco qui a assiste a l'execution d'Auguste Neel a Saint-Pierre en 1889. Il etait au proces et a l'execution. Il est plus tard devenu juge a Saint-Pierre et il est l'auteur d'une revue et de plusieurs livres. Je le considere un temoin honnete et sans motifs ulterieurs. Malgre cela, il a inserre plusieurs opinions personelles dans son recit qui sont probablement a la source des legendes sur cette execution.

http://boisdejustice.com/Saint-Pierre/Affaire%20Neel.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2470
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Lun 23 Fév 2009 - 16:43

Let's say: rather didactic story but not impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Lun 23 Fév 2009 - 18:43

Boisdejustice a écrit:
Je ne suis pas sur que l'auteur de ce temoignage ait vraiment assiste a l'execution. Tout au moins, il a bien embelli le recit.
[...] Ce n'est pas cet auteur en particulier qui ajoute a son recit mais, il semble, tous les auteurs qui ne peuvent pas s'empecher d'ajouter a leurs temoignages en ce qui concerne la guillotine et les executions.

C'est un témoignage d'un journaliste de l'agence Havas qui était présent, comme plusieurs de ses collègues, à cette exécution. Quant à l’objectivité et l’authenticité des sources, c’est un sujet si vaste et si complexe que nous ne parviendrons pas, ici même, à en fixer les limites.
En ce qui concerne la guillotine et les exécuteurs, objets de ce forum, je considère Il vaut mieux trop d’informations que pas d’informations du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
fouche
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 49
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Lun 23 Fév 2009 - 20:02

Je suis étonné que l'on prête à l'exécuteur en chef des rôles ( basculer le condamné et le "disposer" ) qui sont dévolus aux aides.

Ceci étant, je crois qu'il était exact que Louis Deibler avait bien comme accessoire un parapluie qui lui servait en réalité de canne, puisque le père du grand Anatole boitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Lun 23 Fév 2009 - 20:32

Je suis completement d'accord avec vous, Jourdan, et je suis toujours content de voir des nouvelles informations sur le forum et je ne critique pas du tout votre post, mais seuls les faits contenus dans l'article de presse.

Je suis toujours mefiant car un tres haut pourcentage des informations sur le sujet de la guillotine sont "bidons". Je me dois donc d'essayer d'evaluer tout document en le comparant avec les autres faits connus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
monseigneur
Bourreau de village


Nombre de messages : 91
Age : 60
Localisation : PARIS Bastille
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: la tête dans la lunette   Ven 6 Mar 2009 - 4:48

salut bois bois,

...il est certain que le condamné n'avait nullement la possibilité de placer lui-même son cou la la lunette... mais peut-être pas pour les raisons que vous évoquez...

en réalité le condamné était placé debout et maintenu pas les 2 aides dans la "bascule" , puis la bascule passait de la position verticale à la position horizontale , était poussée vers la demi lunette....

... lorsque la tête trouvait sa position finale, tout naturellement, ou parfois à l'aide du"photographe" (planqueeeez vos doigts!!!), l'exécuteur en chef appuyait d'une main sur le "bouton" qui libérait la demi-lunette supérieure et dans un même mouvement abaissait le levier qui libérait la lame...

couic!

il est certain que le condamné n'avait pas la possibilité de franchir cette "bascule" sans y être "aidé"... par les deux aides CQFD... donc cette histoite fait vraisemblablement partie des éternels racontars qui entourent depuis des siècles "la bascule à charlot"...

cordialement

Boisdejustice a écrit:
Il y a quand meme un detail qui me derange dans ce recit: "Puis, avec la même tranquillité il place lui-même son cou dans l'échancrure de la planche" Cette échancrure se trouvant a 1,20m du sol aucun condamne n'y placait son cou (a moins qu'il fasse 1,40m de haut!).
La decoupe semi-circulaire dans la planche a une toute autre fonction mais quand on ne le connait pas on imagine, bien-sur, qu'il s'agit d'une decoupe pour le cou du condamne. Je ne suis pas sur que l'auteur de ce temoignage ait vraiment assiste a l'execution. Tout au moins, il a bien embelli le recit.

Ce n'est pas cet auteur en particulier qui ajoute a son recit mais, il semble, tous les auteurs qui ne peuvent pas s'empecher d'ajouter a leurs temoignages en ce qui concerne la guillotine et les executions.

Un bon exemple est le temoignage d'Emile Sasco qui a assiste a l'execution d'Auguste Neel a Saint-Pierre en 1889. Il etait au proces et a l'execution. Il est plus tard devenu juge a Saint-Pierre et il est l'auteur d'une revue et de plusieurs livres. Je le considere un temoin honnete et sans motifs ulterieurs. Malgre cela, il a inserre plusieurs opinions personelles dans son recit qui sont probablement a la source des legendes sur cette execution.

http://boisdejustice.com/Saint-Pierre/Affaire%20Neel.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monseigneur
Bourreau de village


Nombre de messages : 91
Age : 60
Localisation : PARIS Bastille
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: la tête dans la lunette   Ven 6 Mar 2009 - 4:48

salut bois bois,

...il est certain que le condamné n'avait nullement la possibilité de placer lui-même son cou la la lunette... mais peut-être pas pour les raisons que vous évoquez...

en réalité le condamné était placé debout et maintenu pas les 2 aides dans la "bascule" , puis la bascule passait de la position verticale à la position horizontale , était poussée vers la demi lunette....

... lorsque la tête trouvait sa position finale, tout naturellement, ou parfois à l'aide du"photographe" (planqueeeez vos doigts!!!), l'exécuteur en chef appuyait d'une main sur le "bouton" qui libérait la demi-lunette supérieure et dans un même mouvement abaissait le levier qui libérait la lame...

couic!

il est certain que le condamné n'avait pas la possibilité de franchir cette "bascule" sans y être "aidé"... par les deux aides CQFD... donc cette histoite fait vraisemblablement partie des éternels racontars qui entourent depuis des siècles "la bascule à charlot"...

cordialement

Boisdejustice a écrit:
Il y a quand meme un detail qui me derange dans ce recit: "Puis, avec la même tranquillité il place lui-même son cou dans l'échancrure de la planche" Cette échancrure se trouvant a 1,20m du sol aucun condamne n'y placait son cou (a moins qu'il fasse 1,40m de haut!).
La decoupe semi-circulaire dans la planche a une toute autre fonction mais quand on ne le connait pas on imagine, bien-sur, qu'il s'agit d'une decoupe pour le cou du condamne. Je ne suis pas sur que l'auteur de ce temoignage ait vraiment assiste a l'execution. Tout au moins, il a bien embelli le recit.

Ce n'est pas cet auteur en particulier qui ajoute a son recit mais, il semble, tous les auteurs qui ne peuvent pas s'empecher d'ajouter a leurs temoignages en ce qui concerne la guillotine et les executions.

Un bon exemple est le temoignage d'Emile Sasco qui a assiste a l'execution d'Auguste Neel a Saint-Pierre en 1889. Il etait au proces et a l'execution. Il est plus tard devenu juge a Saint-Pierre et il est l'auteur d'une revue et de plusieurs livres. Je le considere un temoin honnete et sans motifs ulterieurs. Malgre cela, il a inserre plusieurs opinions personelles dans son recit qui sont probablement a la source des legendes sur cette execution.

http://boisdejustice.com/Saint-Pierre/Affaire%20Neel.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Ven 6 Mar 2009 - 5:43

Le temoignage semble indiquer que le condamne avait place sa tete dans l'echancrure de la PLANCHE et non dans la lunette puisque Mr Deibler le bascule APRES qu'il y ait place son cou.

Je pense que l'auteur du reportage parle de la decoupe semi-circulaire dans le bord superieur de la bascule et c'est celui ci qui est a 1,20m du sol. Avec un condamne de taille ordinaire la bascule lui arrivait a mi-poitrine et pas sous le menton comme semble l'indiquer le recit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
monseigneur
Bourreau de village


Nombre de messages : 91
Age : 60
Localisation : PARIS Bastille
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: echancrure dans la planche à bascule   Ven 6 Mar 2009 - 15:37

cette remarque est effectivement parfaitement logique alors


Boisdejustice a écrit:
Le temoignage semble indiquer que le condamne avait place sa tete dans l'echancrure de la PLANCHE et non dans la lunette puisque Mr Deibler le bascule APRES qu'il y ait place son cou.

Je pense que l'auteur du reportage parle de la decoupe semi-circulaire dans le bord superieur de la bascule et c'est celui ci qui est a 1,20m du sol. Avec un condamne de taille ordinaire la bascule lui arrivait a mi-poitrine et pas sous le menton comme semble l'indiquer le recit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chogokinman
Aide confirmé
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 42
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Ven 6 Mar 2009 - 17:27

Pour la tape "amicale" sur l'épaule du condamné allongé sur la bascule, ne serait-ce pas plutôt un geste de l'exécuteur pour maintenir le corps en place avant de libérer le couteau, et mal interprété par le journaliste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Sam 7 Mar 2009 - 19:42

chogokinman a écrit:
Pour la tape "amicale" sur l'épaule du condamné allongé sur la bascule, ne serait-ce pas plutôt un geste de l'exécuteur pour maintenir le corps en place avant de libérer le couteau, et mal interprété par le journaliste ?
Bonsoir à tous !
Il me semble assez évident que cette explication est la bonne ! Ce geste était déjà pratiqué par Nicolas Roch, il faut que je retrouve lors de quelle exécution Question
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5708
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Mar 19 Jan 2010 - 21:25

Boisdejustice a écrit :

"La découpe semi-circulaire dans la planche a une toute autre fonction mais quand on ne le connait pas on imagine, bien-sûr, qu'il s'agit d'une découpe pour le cou du condamné."

A quoi sert cette découpe ? J'étais persuadée qu'elle permettait d'immobiliser le cou du condamné. Merci de m'éclairer sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Mer 20 Jan 2010 - 1:11

Les deux decoupes semi-circulaires dans les planches de la lunette servent bien a immobilisier le cou du condamne.

La decoupe semi-circulaire au bout de la bascule (La planche sur laquelle est allonge le condamne) dont je parle ci-dessus, permet au sang de s'ecouler jusque dans la baignoire (ou bassine) situee sous la guillotine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5708
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Mer 20 Jan 2010 - 11:58

Merci Boisdejustice pour ces explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   Mer 20 Jan 2010 - 14:18

Merci bien pour cette petite piqure de rappel, car j'avais pour ma part complètement oublié cette échancrure de la bascule Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'émotion du bourreau   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'émotion du bourreau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'émotion du bourreau
» Bourreau corse victime de sa propre veuve ?
» Paroles de bourreau - Le Monde Magazine
» Petit - premier bourreau en Nouvelle-Calédonie
» Joseph-Antoine Deibler - un bourreau itinérant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CES MESSIEURS DU PETIT MATIN-
Sauter vers: