La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la Veuve en Vénétie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 51
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: la Veuve en Vénétie   Mer 24 Déc 2008 - 1:19

La Veuve semble avoir fonctionnée en Vénétie plusieurs fois après son annexion par Napoléon Ier puisqu'on recense au moins l'été 1809 13 exécution par guillotine à Vicenza - Vicence:

- Giuseppe Meneghini, 72 ans d'Arsiero le 26.07.1809;

- Giovanbattista Andrioli, 28 ans de Sovizzo le 27.07.1809;

- Giuseppe Beretta, 34 ans de Schio le 28.07.1809;

- Don Giuseppe Marini, 29 ans de Carrè et Pietro Nicoletti, 39 ans de Ospedaletto Valsugana le 14.08.1809;

- Antonio Luchini, 47 ans de S. Orso, Gaetano Lazzarini, 29 ans d'Arquà et Paolo Maffron, 22 ans, de Tribano le 24.08.1809;

- Michele Rovere, 22 ans de Nanto, Gerolamo Guerra, 20 ans, de Tribano le 26.08.1809;

- Giovanni Marini, 42 ans d'Ospedaletto et Pasquale Bellotto, 23 ans de Tramonti le 30.08.1809;

- Pietro Smaniotto, 27 ans, de Torreglia le 3.09.1809.

Je me demande si on trouverait des archives relatives à ces exécutions au ministère de l'Intérieur ou de la Justice à Paris ou bien sinon dans les archives du royaume d'Italie - Longobard-Vénéte de l'époque.


http://209.85.129.132/search?q=cache:S2sRM2AstIgJ:preprints.readingroo.ms/italiano/accusa_Bonaparte.pdf+ghigliottina+Venezia+piazza+San+Marco+1811&hl=it&ct=clnk&cd=4&gl=it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: la Veuve en Vénétie   Mer 24 Déc 2008 - 11:07

La vie des exécuteurs français envoyés en Italie a parfois connu des moments difficiles. Presque tous les bourreaux qui y étaient en fonction, sous l’Empire, appartenaient à des familles de l’Est de la France.
Henri Picler (né à Saint-Mihiel) exécuteur du département de l’Ombrone (ancien grand-duché de Toscane, département créé par Napoléon le 24 mai 1808) étant chargé d’une exécution à Sienne, le 23 juillet 1810, la « rata » et dut s’y reprendre à trois fois avant de décapiter le condamné. Le public « déjà mal disposé à voir une opération qui depuis très longtemps était en désuétude » manifesta son indignation et assaillit le bourreau et son aide. Ceux-ci durent être enfermés dans les prisons de la ville, par la force armée, afin d’échapper à la populace. En France, le Ministère de la justice déplora son manque d’expérience et de fermeté, « il est de mœurs très douces mais est peu propre à exercer en chef sa profession » et le révoqua. Henri Picler eut beau se justifier en disant que le condamné était en état d’ivresse et que la population était d’emblée hostile à un spectacle qui était nouveau pour elle, il fut remplacé le 20 septembre 1810 par Nicolas-Pierre Herman, aide du département de la Haute-Marne. Lequel fut à son tour remplacé, le 28 septembre 1811, par Jean-Pierre Picler, exécuteur de l’Ardèche. Quant à Henri Picler, rentré dans la Meuse après ses malheurs italiens, il fut à nouveau nommé dans ce pays, le 6 août 1811, cette fois à Pise, dans le département de la Méditerranée. Mais, quelques mois plus tard, il écrit au Ministère pour lui dire que « la chaleur du climat est très nuisible à sa santé et à celle de sa femme ». Il demande la place de l’exécuteur de Metz qui vient de décéder (chez les exécuteurs les informations circulaient vite).
Jean-François Guerchoux est nommé exécuteur à Florence, en Toscane (département de l’Arno) le 8 avril 1809. On trouve aussi Jean-Pierre Roch à Turin (son assistant et beau frère, Pierre Spirckel, y est mort en 1803); Jean-Baptiste Spirckel à Alexandrie (Piémont), Nicolas Cané à Savone (Montenote), Jean-François Cané à Chiavari (Appenins), etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 51
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: la Veuve en Vénétie   Mer 24 Déc 2008 - 15:19

Je crois que le père d'Heidenreich était à Savone en Ligurie.

Le Grand Duché de Toscane était un cas particulier, puisque le grand-duc Léopold y avait aboli la peine de mort vers 1782 voulant suivre les préceptes de Beccaria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la Veuve en Vénétie   

Revenir en haut Aller en bas
 
la Veuve en Vénétie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Veuve va au cinéma - films
» Aristide Bruant et la Veuve
» Bourreau corse victime de sa propre veuve ?
» Pourquoi "La Veuve" ?
» La Veuve : un village, une rivière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LA VEUVE-
Sauter vers: