La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ces femmes qu'on guillotina

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
trody
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 63
Age : 61
Localisation : limeil-brevannes(val de marne)
Emploi : agent d'acceuil social
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Dim 14 Oct 2012 - 16:15

Merci bien Nemo pour toutes ces précisions intéressantes ainsi que pour le lien, que ne manquerais pas de rendre visite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Dim 14 Oct 2012 - 17:30

Nemo a écrit:
L'anecdote est tout ce qu'il y a d'authentique : le 8 janvier 1941, à Bordeaux, Elisabeth Ducourneau, uxoricide et matricide, est réveillée pour être exécutée. Voilà près de 54 ans qu'il n'y a pas eu d'exécution de femme en France (26 ans si on compte les exécutions en Lorraine occupée). Elle ne s'attend donc pas à son sort, persuadée d'être graciée comme toutes les femmes avant elles...

Quand l'avocat général lui fait cette annonce, "L'heure est venue de payer votre dette à la société", elle répond bien : "Mais certainement, j'ai de l'argent au greffe." Il faudra qu'une gardienne lui explique vraiment ce dont il s'agit... et les dernières minutes d'Elisabeth se dérouleront dans les hurlements de peur. Ils ne cesseront qu'avec la chute du couperet.

Jetez un oeil au Palmarès au http://guillotine.voila.net/Palmares1871_1977.html : les circonstances de beaucoup d'exécutions y sont recensées.
Bonjour à toute l'équipe !
Elisabeth Ducourneau est sans doute un cas unique en matière de parité, puisque elle est à ma connaissance la seule guillotinée à avoir été défendue et assistée jusqu'au bout par une avocate , M° Odette Angelmann, du barreau de Paris...
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 47
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Dim 14 Oct 2012 - 20:32

Le Petit parisien - Jeudi 25 avril 1940 - 1er jour du procès




Le Petit parisien - 09 janvier 1941

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Superbe trouvaille...   Dim 14 Oct 2012 - 21:19

Merci, Benny Smile
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 63
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: maréchal nous voilà   Lun 15 Oct 2012 - 9:06

pierrepoint a écrit:
Merci, Benny Smile
Bonne soirée !

Le Maréchal Pétain était un précurseur de la parité. il croyait à l'égalité fondamentale des femmes et des hommes devant l'échafaud Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Lun 15 Oct 2012 - 16:05

Bill a écrit:
pierrepoint a écrit:
Merci, Benny Smile
Bonne soirée !

Le Maréchal Pétain était un précurseur de la parité. il croyait à l'égalité fondamentale des femmes et des hommes devant l'échafaud Laughing
Devant la torture également ! Certains membres de ma famille en ont fait l'amère expérience pendant la guerre, uniquement parce qu'ils étaient Gitans. Hélas.............Ils n'ont pas été les seuls !
Revenir en haut Aller en bas
yaguara
Aide confirmé


Nombre de messages : 42
Age : 37
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 16 Oct 2012 - 0:56

Ceci dit tout en étant contre la peine de mort, ça ne me choque absolument pas qu'on applique une peine similaire à un homme ou à une femme à crime égal.
Si on souhaite l'égalité, pas de demie mesure, elle doit être appliquée pour les avantages comme pour les punitions.
Enfin c'est un avis personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 16 Oct 2012 - 15:35

yaguara a écrit:
Si on souhaite l'égalité, pas de demie mesure, elle doit être appliquée pour les avantages comme pour les punitions.
D’accord pour l’égalité homme-femme dans l’application des sanctions à condition - c’est une évidence - qu’il y ait égalité dans tous les domaines. Or cela n’a pas toujours été le cas…

Le lien « Dates importantes dans l’histoire des droits des femmes en France » permet d’y voir plus clair :

http://felina.pagesperso-orange.fr/doc/femm/datesfemmes.htm

L'idée que les femmes ont les mêmes droits que les hommes est toute récente. Auparavant, comme pour toute discrimination, on s'appuyait sur leurs différences, de nature, de fonction, pour justifier le fait qu'elles étaient privées d'un certain nombre de droits. De plus, on les a le plus souvent considérées comme inférieures, incapables de réflexion, de logique, de maturité. Éternelles mineures, elles devaient se cantonner aux charges du foyer. Sauf lorsqu'elles étaient pauvres : on les exploitait alors autant et même plus que les hommes...

J’ai relevé quelques éléments instructifs :

1907 - La femme mariée qui travaille a le droit de disposer de son salaire (mais pas de gérer ses autres biens).

1938 - Loi reconnaissant à la femme une "capacité juridique" restreinte : droit d'ester en justice, de témoigner, etc...

1944 - Une ordonnance d'Alger accorde aux femmes le droit de vote et le droit d'éligibilité. Les femmes sont admises dans les jurys d'assises

1965 - Réforme du régime matrimonial de 1804 : la femme peut gérer ses biens, ouvrir un compte en banque, exercer une profession sans l'autorisation de son mari.

1970 - La mère devient l'égale du père en matière d'autorité parentale.

1971 - Loi rendant obligatoire l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes pour un même travail.

1990 - Arrêt de la Cour de cassation condamnant le viol entre époux.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
(Note du forum:Adelayde, notre administratrice, est décédée le 1er mars 2018 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yaguara
Aide confirmé


Nombre de messages : 42
Age : 37
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mer 17 Oct 2012 - 1:07

Je suis tout à fait d'accord.
Il était bien entendu que je partais du principe que ce soit dans tous les domaines.
Hélas, il y a du boulot encore aujourd'hui en France, et encore plus ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
!dje!
Aide confirmé


Nombre de messages : 29
Age : 44
Localisation : Lisbonne
Emploi : Graphiste
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Exécution des femmes enceintes   Mar 3 Sep 2013 - 0:02

Bonjour à tous,
je me posais la question dernierement et je viens de tomber - par l'entremis d'Olympe de Gouge qui a été sa codétenue dans la même cellule - du cas de Mme de Kolly :
Condamnée en mai 1793 avec son mari, le fermier général Pierre Paul, baron de Kolly (1751-1793) pour complot contre-révolutionnaire, décapitée le 15 brumaire suivant, et qui etait enceinte en cellule avec Mme de Gouge, par contre je ne sais pas si elle a été executée enceinte ou pas,
et je me demandais si dans l'histoire le cas c'etait déjà présenté et quelle était la règle en cas de condamnation à mort d'une femme enceinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vistasobreotejo.com
!dje!
Aide confirmé


Nombre de messages : 29
Age : 44
Localisation : Lisbonne
Emploi : Graphiste
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 3 Sep 2013 - 0:06

j'ai trouvé un élément de réponse sur wikipedia :
"Le maître-exécuteur qui voyait pourtant son action facilitée, s’étonnait du nombre de condamnés et fut un temps soupçonné de modération, car il montrait un calme résigné, voire de la sollicitude envers les suppliciés comme envers le Roi. Partisan discret de l’abolition de la peine de mort, il eut l’occasion de sauver quelques femmes auxquelles il avait conseillé de se déclarer enceintes72. On détenait, en effet, ces femmes jusqu’à la preuve de leur grossesse, à la prison de la Petite-Force, ancien hôtel de Brienne qui jouxtait l’hôtel de la Force."

et qui correspond avec l'endroit où se trouvait de Kolly et de Gouge :

"Malade des suites d’une blessure infectée à la prison de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, réclamant des soins, elle fut envoyée à l’infirmerie de la Petite-Force, rue Pavée dans le Marais, et partagea la cellule d’une condamnée à mort en sursis, Mme de Kolly, qui se prétendait enceinte."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vistasobreotejo.com
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 67
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 3 Sep 2013 - 11:31

Aucune femme déclarée enceinte ne fut exécutée.
On attendait l'accouchement (si d'aventure il n'y avait pas de grâce et sous la Révolution il n'y en avait pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1544
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 3 Sep 2013 - 13:42

C'était d'ailleurs une technique courante pour gagner du temps sur l’échéance fatale: se déclarer enceinte.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 3 Sep 2013 - 14:01

Le sujet a été abordé sur le forum mais il mérite qu'on lui consacre un fil de discussion spécifique. queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
(Note du forum:Adelayde, notre administratrice, est décédée le 1er mars 2018 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
!dje!
Aide confirmé


Nombre de messages : 29
Age : 44
Localisation : Lisbonne
Emploi : Graphiste
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 10 Sep 2013 - 15:32

Est ce qu'il y a eu des cas dans une période hors révolutionnaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vistasobreotejo.com
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 67
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 10 Sep 2013 - 15:53

Oui, même au Moyen-Âge, on vérifiait si les femmes étaient "grosses" avant de les pendre, de les décapiter ou de les enterrer vives (cette dernière manière de faire: par décence... What a Face )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
tof1
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 52
Localisation : MONTPELLIER
Emploi : transport routier
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 10 Sep 2013 - 16:17

Est ce qu'on les exécutait après l'accouchement ou les emprisonnait-on?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 67
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 10 Sep 2013 - 16:23

tof1 a écrit:
Est ce qu'on les exécutait après l'accouchement ou les emprisonnait-on?
Très variable. Des fois exécutées juste après, des fois au sevrage.
Il devait sans doute y avoir plus de grâces.

Bien se souvenir que la prison est une mesure pénale alternative relativement récente. Avant c'était "châtiments corporels" (pour les cas les moins graves) ou galères (pour les hommes) ou mort (très fréquente: on pendait pour vol simple, sous l'ancien régime)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
!dje!
Aide confirmé


Nombre de messages : 29
Age : 44
Localisation : Lisbonne
Emploi : Graphiste
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 10 Sep 2013 - 17:24

visiblement sous l'ancien régime il y avait plus de graces, pas à la révolution
c'est pour ça que je cherche des infos sur des périodes plus récentes 19e, 20e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vistasobreotejo.com
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 67
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Mar 10 Sep 2013 - 17:29

!dje! a écrit:
visiblement sous l'ancien régime il y avait plus de graces, pas à la révolution
c'est pour ça que je cherche des infos sur des périodes plus récentes 19e, 20e
Là les femmes étaient très souvent graciées (mais pas toujours) et aucune femme enceinte n'aurait été guillotinée au nom du respect de la vie innocente!
En outre il est rare qu'il y avait moins de neuf mois entre l’arrestation et l'exécution, donc sauf à se faire engrosser en cellule (pas évident, pas mal de religieuses gardiennes)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 47
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Jeu 12 Sep 2013 - 13:28

Pourtant j'avais lu qu'on entassait un peu tout le monde, hommes et femmes, dans des cellules où aucun des occupants ne se faisait d'illusion sur son sort, d'où 2 attitudes :
- on n'a plus rien à perdre, autant profiter de la vie jusqu'au bout avec ce qu'il y a (on ne se préoccupe plus de ce que peut penser un mari ou une femme trompé, de l'étiquette ...),
- tentons le tout pour le tout et une dernière chance d'avoir un répit, jusqu'à 2 ans si on attend la fin du sevrage. Cette possibilité ne concernant que les futures mères. les pères faisant don de leur personne dans un geste ultime de charité chrétienne et d'abnégation pour aider leur prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 67
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Jeu 12 Sep 2013 - 13:31

Benny a écrit:
Pourtant j'avais lu qu'on entassait un peu tout le monde, hommes et femmes, dans des cellules où aucun des occupants ne se faisait d'illusion sur son sort, d'où 2 attitudes :
- on n'a plus rien à perdre, autant profiter de la vie jusqu'au bout avec ce qu'il y a (on ne se préoccupe plus de ce que peut penser un mari ou une femme trompé, de l'étiquette ...),
- tentons le tout pour le tout et une dernière chance d'avoir un répit, jusqu'à 2 ans si on attend la fin du sevrage. Cette possibilité ne concernant que les futures mères. les pères faisant don de leur personne dans un geste ultime de charité chrétienne et d'abnégation pour aider leur prochaine.
Vous parlez de quelle époque?

D'autre part on ne faisait pas d'échographies...Pour qu'une femme soit déclarée "grosse" il fallait qu'elle le soit depuis un moment et avant la Révolution, une fois le jugement prononcé, ça ne traînait pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 47
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Jeu 12 Sep 2013 - 13:37

A la limite, il suffit d'attendre 1 mois au maximum pour vérifier les dires ...

http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/11-mai-1794-pour-guillotiner-mmes-roger-et-quetineau-sanson-a-l-amabilite-d-attendre-qu-elles-accouchent-11-05-2013-1665433_494.php

Citation :
De nombreuses condamnées par le tribunal révolutionnaire se prétendent grosses sans l'être pour tenter de repousser l'horrible échéance. Elles revendiquent un retard de menstrues ou des relations sexuelles récentes. C'est le cas, par exemple, d'une couturière rouennaise nommée Catherine-Louise-Honorée Ruffin. Depuis quatre mois, elle déclare n'avoir pas vu paraître ses "secours périodiques " et a d'autant plus de raison de se croire enceinte que son époux avait la possibilité de la voir en prison où elle occupait une chambre particulière. Sitôt sa déclaration de grossesse, elle est entraînée dans une des salles du greffe pour que deux médecins l'examinent. En voici le procès-verbal : "Elle nous a déclaré qu'elle croit être enceinte de quatre mois et quelques jours et, sur ce que nous lui avons dit que nous allions la visiter pour constater sa grossesse, elle nous a dit que tantôt vers les 11 heures à peu près, à l'approche de son confesseur et en volant le bourreau, elle avait été tellement saisie qu'elle avait essuyé une perte : nous procédâmes de suite à la visite, et après l'examen le plus scrupuleux, nous n'avons reconnu aucun symptôme de grossesse, ni la perte qu'elle nous avait dit exister ne s'est point trouvé réelle, et l'espèce d'écoulement un peu sanguinolent que nous avons aperçue ne nous a paru être que la fin de ses menstrues, et l'inspection des linges qu'elle venait de quitter et que nous nous sommes fait présenter nous a confirmé dans notre idée... qu'elle ne peut être grosse de quatre mois." Deux jours plus tard, la pauvre femme est guillotinée, victime cette fois-ci d'un important épanchement de sang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brossman
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 49
Localisation : ------------ Photo de la carte professionnelle d’André OBRECHT, en hommage au dernier grand exécuteur français --------------------------
Date d'inscription : 21/10/2011

MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Jeu 12 Sep 2013 - 13:51

Code Pénal avant l'abolition de 1981 a écrit:

Article 17
Si une femme condamnée à mort se déclare et s'il est vérifié qu'elle est enceinte, elle ne subira la peine qu'après sa délivrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Marguerite LECOZ épouse HERVE   Jeu 19 Déc 2013 - 15:04

Un complément d'information de Niavlys 1980 à son message du 25/05/2012 :

Exécution de Marguerite LECOZ épouse HERVE à Quimper, le 3 novembre 1825.

Condamnée à la peine capitale par la Cour d'assises du Finistère comme incendiaire, elle avait obtenu un sursis après avoir dénoncé son complice. Tout les deux finirent sur l'échafaud.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
(Note du forum:Adelayde, notre administratrice, est décédée le 1er mars 2018 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces femmes qu'on guillotina
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ces femmes qu'on guillotina
» la retraite des femmes
» Femmes et créatrices d'entreprise : zoom sur les aides
» Témoignage femmes entrepreneurs pour mon memoire
» mabrouk les sages femmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT :: Par département-
Sauter vers: