La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Exécutions en Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Lun 6 Avr 2009 - 21:19

Je n’ai plus le livre de Camus Réflexions sur la guillotine où il évoque cet épisode de la vie de son père – qu’il n’a pas connu – qui était allé assister au petit matin à une exécution à la prison Barberousse à Alger.
Je pense que le condamné était Juan Vidal dit Figarette, jardinier de 20 ans, guillotiné le 24 mai 1910 devant la prison civile d’Alger. Il avait été condamné le 2 mars précédent pour un triple assassinat commis le 18 mai 1909 à Kouba (une vieille femme de 75 ans, un jeune homme de 24 ans et un enfant de 15 ans).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Lun 6 Avr 2009 - 22:43

Petite question perso sur la guillotine en Algérie.

Mon grand-père - médecin-militaire des tirailleurs algériens à Sebdou et à Miliana en Oranie de 1932 à 1939 - fut appelé pour secourir les victemes d'un déraillement de train qui fut considéré comme un acte de sabotage.

J'ai compris qu'un responsable fut guillotiné.
Sais-tu qui c'est ?

Accessoirement il fut ensuite appelé comme médecin-légiste d'un meurtre et son rapport permit à l'accusé de sauver sa te^te.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Lun 6 Avr 2009 - 23:39

Ce doit être Eugène Cavert, guillotiné le 8 mai 1941 à Orléansville pour avoir provoqué un déraillement en faisant sauter la voie ferrée.

PS : Oops, merci Jourdan, le 6 mai, pas le 8.

_________________
"C'est par ma seule volonté que mon esprit se meut. C'est par l'élixir de Sapho que ma pensée s'accélère. Les lèvres se tachent, les taches deviennent mise en garde. C'est par ma seule volonté que mon esprit se meut."


Dernière édition par Sywan le Mar 7 Avr 2009 - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 7 Avr 2009 - 10:32

Condamné à la peine de mort, en juin 1940, par la cour d'assises d'Alger, Eugène Cavert auteur du déraillement de l'express Alger-Oran, en avril 1938 (qui fit une vingtaine de victimes, dont six morts) a été guillotiné le 6 mai 1941, au matin, dans la cour de la prison d'Orléansville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 7 Avr 2009 - 10:44

Ca me fait drôle de savoir que le jour où je naissais, 6 mai 1941, on coupait la tête à Cavert. Le pire était la France envahie et tout ceux qui allaient tombés dans cette foutue guerre. Pouah ! :monkey:
Revenir en haut Aller en bas
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 781
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 7 Avr 2009 - 11:35

Mais, comme chantait Yves Montand,

C'est à l'aube
C'est à l'aube
Qu'on réveille les condamnés
Qui ne reviendront jamais
.
.
.
Mais à l'aube
Mais à l'aube
Au matin de nos destins
S'éveillent des lendemains
Merveilleux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 7 Avr 2009 - 15:39

Oh, vous connaissez cette chanson, Javier !
Quel puits de connaissances vous êtes.
C'est françis Lemarque qui avait fait la chanson. Juif, il a été contraint au port de l'étoile jaune.
Revenir en haut Aller en bas
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 781
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 7 Avr 2009 - 23:25

N'exagérez pas Mercattore. C'est seulement que j'avais acheté le disque il y a longtemps. Wink


Dernière édition par Javier le Mer 8 Avr 2009 - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 61
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Francis lemarque   Mer 8 Avr 2009 - 8:48

mercattore a écrit:
Oh, vous connaissez cette chanson, Javier !
Quel puits de connaissances vous êtes.
C'est françis Lemarque qui avait fait la chanson. Juif, il a été contraint au port de l'étoile jaune.


Il a écrit des souvenirs très intéressants notamment sur sa jeunesse de poulbot juif dans le 11ème des années 30 , où il habitait Rue de lappe

http://www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=1243609282&searchurl=an%3Dfrancis%2Blemarque%26sortby%3D3%26sts%3Dt%26x%3D84%26 :cheers:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 8 Avr 2009 - 18:30

Merci pour l'info à Sywan et à Jourdan.

Effectivement j'ai compris qu'il y a eu plusieurs morts dans ce déraillement.
Mon grand-pére était resté impressionné par un blessé, resté encastré dans les ferrailles et qui avait au-dessus de lui une victime ...décapitée par l'accident ... et dont le blessé avait reçu le sang dégoulinant sur sa propre te^te pendant un certain temps What a Face What a Face .

Sait-on pourquoi ce monsieur a commis le déraillement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 8 Avr 2009 - 19:48

Merci à toi Titus d'avoir ramené la discussion vers le sujet initial de ce topic : La guillotine en Algérie. Pour la peine, je vais essayer de te trouver des infos sur cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 8 Avr 2009 - 20:25

Un article du Figaro (19 avril 1938) sur ce déraillement. Il semble que le motif du sabotage soit la vengeance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2426
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Iveton and Zabana   Ven 10 Avr 2009 - 21:24

http://www.afriblog.com/blog.asp?code=bousselham&no_msg=4570

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2006/06/18/article.php?sid=39879&cid=2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Sam 11 Avr 2009 - 15:23

Merci Jourdan.
Tu ne peux savoir le plaisir que cela me fait d'avoir des infos sur ce crime dont m'a parlé mon grand-père qui m'a éduqué (et notamment raconté l'histoire des 10 allemands fusillés en 1944 et qu'il a personnellement suivi en leur parlant allemand jusqu'au bout).

Une histoire de fous.
Un cheminot licencié qui fout en l'air un train pour se venger Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation

Effectivement cela avait marqué mon grand-père d'aller secourir les victimes au point de se rappeler que le coupable avait été raccourci (enfant ses parents évitérent qu'il puisse aller assister à des exécutions publiques à Pontarlier avant 1914).

Mon arrière-grand père fut juge (et fondateur entre autre de la cour de cassation du Liban) avec une collection splendide d'armes ayant toutes servi dans un crime (il m'en reste seulement quelques unes) mais je n'ai jamais eu la présence d'esprit de lui demander si la bécane servait au Levant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Ven 24 Avr 2009 - 15:23

Une certaine Alisa, membre d'un forum de discussion sur l'islam intitulé Mejliss el Kalam, a eu la bonne idée de piquer mon article pour en faire le sujet d'un topic. Sans citer sa source naturellement.

http://www.mejliss.com/showthread.php?t=445703
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Ven 24 Avr 2009 - 16:15

Jourdan coupe tête a écrit:
Une certaine Alisa, membre d'un forum de discussion sur l'islam intitulé Mejliss el Kalam, a eu la bonne idée de piquer mon article pour en faire le sujet d'un topic. Sans citer sa source naturellement.

http://www.mejliss.com/showthread.php?t=445703
Mon cher Jourdan
On ne plagie que ce qui est intéressant lol!
Ai mis sur ce forum, mais je ne sais trop où, la réaction de Voltaire lorsqu'on lui infligeait la lecture de poèmes présentés comme originaux, et qui n'étaient que des pots-pourris d'oeuvres antérieures : Il se levait, ôtait son chapeau, et lorsqu'on lui demandait la raison de cette étrange conduite, répondait : Je ne fais que saluer les gens de ma connaissance quand ils passent !
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 367
Age : 87
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Ven 24 Avr 2009 - 20:44

Si Si !
Je suis allé voir, et effectivement, elle a rectifié. C'est tout à son honneur...
D'ailleurs Niavlys y est allé aussi !
Donc Salaam à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichtos
Condamné à mort


Nombre de messages : 5
Age : 48
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: 29 juin 1909 - Le bourreau d'Alger a tranché trois têtes   Lun 29 Juin 2009 - 1:24

L'œuvre de Justice est faite : les trois assassins de l'inspecteur des forêts Dubois et du brigadier Barbier ont expié leur forfait. Voici le compte rendu détaillé de cette triple exécution qui, hâtons-nous de le dire, a produit une impression profonde sur les nombreuses personnes venues des villages environnants pour assister au châtiment des coupables. Ainsi que je vous l'ai dit hier, la guillotine a été dressée, dans la nuit, au centre d'un vaste quadrilatère borné au nord par l'immense plaine de Taouilila, au sud par le Djebel Naima au dessus duquel se profile, sur l'azur bleu du ciel, le poste de télégraphie optique, à l'est par le Djebel Bouhalf et à l'ouest par une rangée de maisons parmi lesquelles se trouve la mairie.

(...)

A 5 h. 7, la porte de la mairie s'ouvre et Cheilk ould Cheik s'avance, pâle et défait, soutenu par les aides. Il tient les yeux baissés. Sans aucune résistance il est couché sur la planche qui bascule. M Lapeyre fait jouer le déclic, le sinistre couperet tombe avec un bruit sourd et une première tête roule dans le panier. Très rapidement l'exécuteur et ses aides essuient avec une éponge le couperet et les montants sur lesquels le sang ruisselle, puis la porta s'ouvre à nouveau et Mohamed ben Slimane apparaît.

(...)

Enfin, Nour Bouchta, le troisième condamné, parait. Le bandit, dont l'energie est toujours aussi grande, s'avance droit, d'un pas ferme, en regardant fixement la guillotine. Au moment où il va l'atteindre, il s'écrie d'une voix forte : O vous caïds, ô vous chaouchs, soyez témoins que je récite ma profession de foi. A peine a-t-il proféré ces paroles, que les aides le saisissent et veulent le placer sur la bascule. Mais le condamné vient d'apercevoir dans le panier les corps des deux autres condamnés et, avec une vigueur surprenante, il se jette en travers de la planche fatale. Un court instant de lutte ; sa tête est engagée dans la lunette, nouveau geste de Lapeyre vers le déclic et le bruit du couteau s'entend pour la troisième fois. Justice est faite.

Il est maintenant exactement 5 h 11. Lapeyre a donc mis quatre minutes seulement pour mener à bonne fin la triple exécution, dont il était chargé et qui a eu lieu, jour pour jour, trois ans après la dernière qu'il ait eu à opérer. Immédiatement après l'exécution, le panier funèbre est chargé sur une charrette et les corps des trois suppliciés sont conduits au marabout de Sidi Bakaredj, situé à environ un kilomètre du village, ou trois minuscules fosses ont été creusées poux les recevoir

http://cpascans.canalblog.com/archives/a_la_une_de_la_presse_il_y_a_1_siecle/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 15 Juil 2009 - 11:05

Article du journal LE PROGRÈS, du 20 mai 1896.
________________________________________

L'EXÉCUTION D''AÏN-TEMOUCHENT
(de notre corespondant spécial Paul Moulet)

Lundi matin, 18 mai, a eu lieu à Aïn-Témouchent l'exécution de l'assassin de Garson, le garde champêtre de Guiard (Aïne-Tolba). On se rappelle les faits : Garson fut tué au moment où il se disposait à arrêter Merhane Kadda-Ould-el-Habib. L'assassin prit la fuite; quelque temps après il fut pris, mais pendant qu'on le conduisait à Hemchi il tua à coups de couteau les deux indigènes qui l'accompagnaient. Il fut repris quelques jours plus lard. La Cour d'Assises d'Oran le condamna à mort. Depuis que cet arrêt avait été rendu plus de quarante jours s'étaient écoulés et Merhane se croyait gracié. Au départ d'Oran les gendarmes qui l'accompagnaient le maintinrent dans son erreur Le condamné persuadé qu'il allait à Alger pour entendre la lecture des lettres d'entérinement partit par le train de 4 h.25 avec M. de Saint-Arnaud, le directeur des prisons; il fut très gai jusqu'à la Sénia, mais là, voyant que le train s'engageait sur la ligne d'Ain-Témouchent il perdit de son assurance.

Les journaux d'Oran avaient annoncé la date de l'exécution; aussi sur tout le parcours il y avait foule aux gares. A Misserghin, voyant le rassemblement inusité de curieux sur le quai de la gare il comprit pourquoi il était amené à Témouchent. Se tournant alors vers ses gardiens il leur dit : Demain, fechta ! en se passant le doigt sur le cou. Si le malheureux avait malgré tout des illusions sur son sort, elles furent vite dissipées à la gare de Témouchent. Là en effet une foule immense attendait l'arrivée du condamné; la gare était occupée militairement ainsi que la prison. A l'arrivée du train, en voyant ces précautions il murmura : kelb, béni kelb (fils de chien). Il fut aussitôt embarqué avec cinq gendarmes dans une voiture qui partit aussitôt au galop.

Par le train du matin étaient arrivés M. d'Alger el ses trois aides, retour de Mascara, ainsi qu'une compagnie de zouaves qui dressa son camp sur la place Gambetta. De nombreux curieux affluaient de toutes parts, car comme nous l'avons déjà dit, aucun acte n'avait été tenu secret, on connaissait le lieu, le jour, l'heure de l'exécution. Mis en cellule le condamné ne manifesta aucune émotion, il désira seulement qu'un agent de police indigène lui tint compagnie pendant la nuit, faveur qui lui fut accordée.

Merhane passa la nuit à causer avec son compagnon volontaire qui entre autres choses lui raconta les détails de l'exécution de Mascara. Il prit plusieurs tasses de café et mangea une orange. Au matin, lorsqu'on vint pour lui annoncer que l'heure était venue on le trouva prêt. Pendant la toilette il se montra d'une grande docilité, insistant, seulement pour que l'exécution se fit le plus rapidement possible. Le souvenir du nègre de Mascara semblait le hanter. Il dit aussi qu'il fallait se méfier de ses amis et que c'étaient, les siens qui l'avaient perdu. L'iman l'engagea à prier, mais il répondit que c'était inutile, qu'Allah ne l'avait pas sauvé et qu'il ne le sauverait pas davantage. Il demanda encore à ce que des femmes indigènes l'accompagnassent en poussant des you you. Il est inutile d'ajouter qu'on ne pu tenir compte de ce désir.

La guillotine avait été dressée sur la place Thiers, en face la cantine Schrotter. Les zouaves formaient le carré; la foule était relativement peu nombreuse. On remarquait plusieurs femmes et en particulier Madame Garson, la femme du malheureux garde. L'attitude des spectateurs était des plus correcte. A 5h le cortège sortit de la prison, l'iman en tête tachant de masquer la vue de la guillotine et récitant des prières, le condamné soutenu par les deux aides, derrière venait la garde indigène. Pendant le court trajet son septicisme sembla tomber car on l'entendit prier avec ferveur et nommer Allah à plusieurs reprises.

Dès que la guillotine apparut, Merhane fixa ses yeux sur le couteau et ne les écarta plus. Les aides le poussèrent sur la planche et pour éviter à la minute suprême une résistance possible un des aides tira la tête en avant en la poussant par les cheveux. C'est alors qu'on l'entendit dire semroun, (pardon) ! En moins d'une seconde la planche bascula, la lunette fut assujettie, le couteau tomba... La section était très nette. Le corps mis dans une caisse fut remis au frère du supplicié qui l'emporta au cimetière de Si-bel-Abbès à deux kilomètres de la ville sous l'escorte de deux gendarmes. La foule s'écoula lentement, silencieusement. Quelques indigènes disaient que le châtiment était mérité; un autre ajouta qu'on aurait dû lui couper le cou trois fois puisqu'il avait fait trois victimes.

Le bourreau et ses aides s'empressèrent de démonter la lugubre machine et repartirent à Alger par le train de 7 h. Les zouaves restèrent au camp le lundi et partirent à pied pour Oran le mardi matin sous une pluie battante.
Revenir en haut Aller en bas
Pibrac
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 59
Localisation : Guyane française
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Ven 18 Déc 2009 - 15:28

niavlys a écrit:
Jourdan coupe tête a écrit:

Durant les quelque trente ans durant lesquels il a exercé les fonctions d’exécuteurs, Antoine Rasseneux n’a procédé qu’à une dizaine, tout au plus, d’exécutions.

Bonjour Jourdan,

Sur ce coup-là, vous êtes un peu pessimiste : ce sont plus d'une soixantaine de têtes qui sont tombées en Algérie entre 1854 et 1884.

Effectivement Niavlys,la liste est éloquente(Archives Nationales).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pibrac
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 59
Localisation : Guyane française
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Ven 18 Déc 2009 - 15:53

niavlys a écrit:
Attention Pibrac Exclamation

Les recours en grâce du fameux fichier n'ont pas tous été rejetés et n'ont donc pas tous conduit à une exécution. Pour ce qui est des condamnations à mort en Algérie, il est vrai qu'il y a de quoi lire...

Tout à fait exact,mais il reste effectivement de quoi lire!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Dim 10 Jan 2010 - 13:20

La guillotine d' Azazga me parait bien grande scratch


Sinon, 13 nouvelles exécutions algériennes trouvées entre 1917 et 1939 (10 simples et 3 doubles).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Dim 10 Jan 2010 - 15:10

Et trois de plus il y a quelques instants, toutes dans les années 1930.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Guillotine Algérie   Lun 11 Jan 2010 - 14:20

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Triple exécution capitale à Oran, en 1938   Ven 15 Jan 2010 - 16:53


L'Ouest-Éclair, du 30-12-1938.
http://ouestfrance.cd-script.fr/opdf/1938/12/30/85/1938-12-30_85_01.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exécutions en Algérie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Exécutions en Algérie
» BEM Algérie 2011:bon courage...reussite
» Marché des changes: Un dinar trop faible arrange-t-il vraiment l’Algérie ?
» Des algériens dans une énigmatique association française
» Un Européen d’Algérie révolté contre l’injustice coloniale..1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: