La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Exécutions en Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Exécutions en Algérie   Ven 25 Avr 2008 - 17:40



Exécution le 14 mai 1895 à Azazga des nommés :
-Ahmed Namar,
-Ali Ouel Hadj Karli,
-Mohammed Ouiddir,
-Amakran,
-Abdoun,
-Arezki L'Bachir, le chef.

Voici ce qu'il faut savoir de cette histoire :

http://lapetitehistoiredanslagrande.blog.ca/2005/08/07/arezki_l_bachir

Arezki L’Bachir… ce nom vous dit-il quelque chose ? Vous rappelle une histoire peut-être ? Ou alors, rien du tout ?
Il faut dire qu’il n’est pas mentionné dans les livres d’Histoire de l’Algérie colonisée. Et son histoire n’est pas rapportée comme l’est celle d’autres grands noms de la résistance algérienne. Pourtant…

Arezki L’Bachir Ouali n’Aït Ali est né vers 1857 dans le village de Aït-Bouhouni à Azazga en kabylie. Cette année-là, 1857, la Kabylie tombait après avoir résisté à l’avancée des troupes françaises. Nous le savons aujourd’hui bien sur, cela n’avait heureusement rien de définitif. Mais, après la bataille d’Icherriden que Lalla Fadhma n’Soumer avait courageusement menée, la Kabylie était vaincue. La défaite a été très dure. Et le tribut très lourd. Car en plus de la contribution de guerre que les villages devaient payer, et qui se comptait en millions, les villages perdaient leur autonomie administrative et juridique.

Les assemblées des villages, les djemaâs, qui regroupaient auparavant des « sages » élus, devenaient alors un outil de l’administration française, avec à leurs têtes des : « caïds » et des « amines » désignés par l’autorité coloniale.

En parallèle débutait pour la Kabylie l’opération d’attribution de concessions d’exploitation et d’appropriation de terres aux colons fraîchement débarqués d’Europe. Evidemment, l’attribution des terres ne se faisait qu’après leur confiscation à leurs véritables propriétaires. Mais, comme cela se faisait sous le couvert des lois coloniales, faites sur-mesure et selon les circonstances, les villageois se voyaient déposséder de leurs biens, de leurs terres et de leurs troupeaux sur lesquels ils n’avaient plus aucun droit.

Dans la région de Azazga et de Yakouren où Arezki L’Bachir vivait, les forêts de Chêne-liège attiraient les compagnies d’exploitation qui se sont installées.
Arezki n’avait alors que 14 ans quand l’insurrection de 1871, dirigée par El-Mokrani, avait embrasé tout l’est algérien. Il avait assisté impuissant à la dure répression coloniale sur la population. L’administration française avait alors brandi le prétexte de la « responsabilité collective » dans les actions de ceux qu’elle appelait « criminels » et en avait fait une arme terrible de répression collective.
Arezki L’Bachir décidera à partir de ce moment de tout faire pour rétablir la Justice et de sauvegarder l’Honneur des siens. De tous les siens.

Quelques années plus tard, alors qu’il était chef de chantier dans la forêt de Yakouren, il constituera un noyau de révolte, avec un petit groupe de ses compagnons les plus fidèles. Cela va commencer par la réclamation des droits des bûcherons qui étaient exploités. Il se dressera par la suite contre la confiscation des terres des villageois et contre la levée abusive des impôts.

Il ira jusqu’à l’assassinat des agents de la colonisation française : civils ou militaires, musulmans ou chrétiens, à ses yeux, certains étaient des traîtres et d’autres des criminels. Ses actions étaient pour lui d’ordre politique, mais l’administration française les classait dans un ordre de pur banditisme.

Cela lui vaudra très vite une condamnation à 20 ans de travaux forcés, par la Cour d’Assises d’Alger, par contumace bien sur. Puisqu’il était encore dans la forêt de Yakouren où les forces françaises n’avaient pas encore réussi à le capturer.

Il devenait encore plus difficile de l’avoir puisque son groupe s’était élargi. Il commandait dorénavant environ 300 hommes, tous triés et rigoureusement choisis par lui. Il voulait des combattants convaincus de la cause et non des bandits ou de simples voyous. Il semblerait même qu’il ait eu des contacts avec Cheikh Bouâmama qui, entre 1881 et 1883, avait mené l’insurrection du sud de l’Oranie. Arezki L’Bachir comptait bien organiser une nouvelle insurrection en Kabylie. Il n’en aura pas suffisamment le temps.

Entre-temps, l’administration coloniale se faisait beaucoup de soucis à cause de lui. Arezki L’Bachir était devenu le « Justicier » auquel les villageois de toute la région demandaient de l’aide. Lui, rendait la justice et remplaçait de ce fait l’autorité coloniale dans de nombreux cas.

Le Gouverneur Général d’Alger décidera en 1893d’envoyer une expédition contre Arezki L’Bachir et ses hommes. Après une traque d’un mois et demi environ, et à cause des moyens et des renforts déployés dans toute la région, Arezki L’Bachir, fatigué et affamé sera finalement capturé. Ses hommes qui s’étaient dispersés seront eux aussi capturés. Certains mourront au combat.

La nouvelle de l’arrestation de Arezki L’Bachir fit sensation à Alger. Cela faisait bientôt 15 ans que le « Justicier » de Kabylie menaçait l’autorité coloniale. Il était temps pour elle d’exhiber son trophée.

En une année de prison, entre la maison d’arrêt de Tizi-Ouzou et la prison de Barberousse (actuelle Serkadji), Arezki L’Bachir recevra la visite de nombreux journalistes européens ou de simples curieux qui voulaient le connaître, comprendre sa personnalité et ses motivations. Tous ont été très impressionnés par le personnage qui forçait le respect. Il n’avait rien du bandit que l’administration coloniale voulait qu’il soit.

Mais son procès et celui de ses hommes qui s’est tenu en janvier 1895, se terminera pour Arezki L’Bachir et 9 d’entre eux par une condamnation à mort. Les autres seront condamnés et envoyés au Bagne, en Nouvelle-Calédonie.

L’exécution d’Arezki L’Bachir se fera le 14 mai 1895 à Azazga. Il sera guillotiné puis enterré dans une fosse commune à Tizi-Bouchène.

La mémoire d’Arezki L’Bachir a été immortalisée dans la poésie populaire kabyle. De nombreux poèmes lui sont dédiés. Ils le décrivent comme un preux chevalier, courageux justicier, affrontant bravement le monstre colonial. Pour exemple, cet extrait :
Arezki L’Bachir le preux
Sans reproche, un nom porté au firmament
Dans le Tamgout son refuge
De laine, il se couvre
De laitages, se nourrit
Consolez Salem
Du combat
Son père en sortira grandi

Cet homme qu'on a un peu hâtivement taxé de bandit (et moi aussi, avant d'en savoir plus) a eu droit à un film en 2007, réalisé par Djamel Bendeddouche. Apparemment, le film ne montre pas le procès, et donc probablement pas l'exécution.

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Ven 25 Avr 2008 - 19:52

Magnifique post sur ce sujet, Sywan, et qu'effectivement je ne connaissais absolument pas.
.
C'est tout à l'honneur du site de faire découvrir ce morceau d'histoire.

Encore une fois, grands compliments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Sam 26 Avr 2008 - 7:58

Bravo, Patron !
A-t'on idée de l'équipe des exécuteurs, car, 6 d'un coup, ce n'est pas ordinaire ? En tous cas, Anatole était déjà rentré en France à ce moment-là.Des noms me viennent à l'esprit : Henri Roch, Rasseneux, mais il doit y en avoir d'autres...Je vais relire Meyssonier, des fois qu'il ait bénéficié des souvenirs d'Henri Roch, qui était son parrain.
Merci encore et bon week-end.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les EXECUTIONS en ALGERIE pendant la guerre 1954-1962   Mar 22 Juil 2008 - 12:16

Bonjour, Wink

Que penser du chiffre de 198 personnes exécutées par la Veuve (dont un européen, Fernand Yveton) en Algérie, pendant la guerre de 1954-1962, chiffre cité sur le site ALGERIADES ?

Avez-vous des renseignements, Sywann, à ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1498
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 22 Juil 2008 - 12:22

Je ne me souviens plus des chiffres mais je crois me souvenir que Meyssonnier en parle dans son livre "Paroles de bourreau".

Comme dans toute période trouble il y eut beaucoup d'exécutions, dont des multiples. Donc ce chiffre ne me parait pas éxagéré, mais je n'ai pas le nombre exact en tête.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 22 Juil 2008 - 12:31

Bonjour Carnifex,

Je n'ai pas lu le bouquin, je pense aussi que ce chiffre n'a rien d'exagéré mais seulement savoir s'il était recoupé par d'autres sources.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 22 Juil 2008 - 20:29

Bonsoir à tous, et content de vous "revoir", Mercattore !
Ai parcouru rapidement le livre de Meyssonier, écrit en coopération avec J.M. Bessette, qui est un bon connaisseur de la bécane.
Le chiffre qu'on peut retenir est de plus de 200 exécutions, sachant que Meyssonier a eu plusieurs statuts ( de bénévole à 1° Adjoint ), il a tenu des carnets mais incomplets.Le chiffre de 198 cité par Mercattore est donc vraisemblable, même s'il paraît élevé pour la période 1954/1962, car
Meyssonier avait débuté par des "droit communs" en 1947.Il a même participé à l'exécution d'une femme(européenne) empoisonneuse en 1948 affraid
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 23 Juil 2008 - 11:19

Ci-joint un lien sur un site algérien qui donne 199 exécutions en Algérie.
Plus celles en France.


http://www.afriblog.com/blog.asp?code=bousselham&no_msg=6398
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 23 Juil 2008 - 12:53

A une exécution près ce site recoupe le chiffre du site ALGERIADES.

Il mentionne en outre que F.Meyssonnier conserve un tête d'exécuté dans le formol et qu'il précise que c'est celle d'un décapité à Paris en 1901 ou 1902.

Etant donné qu'à cette époque il n'y a pas eu d'exécution à Paris la tete ne peut qu'etre antérieure aux deux années citées par F. Meyssonnier -devant la Roquette- ou alors à partir de 1909 -sur le bd Arago-, à moins que ce soit celle d'un exécuté en province.
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 23 Juil 2008 - 17:17

J'ai vu cette tête, j'ai même pris des photos... La chose est un peu choquante.
Ceci étant, M.Meyssonnier n'a pas su me dire si, en fait, il s'agissait d'un guillotiné ou d'un décapité à la hache d'Allemagne... Et je ne dispose pas de photos d'époque pour savoir qui était la personne en question.
Grrr.

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: La Veuve en Algérie   Dim 25 Jan 2009 - 20:05

Dans « Choses vues » Victor Hugo évoque l’arrivée de la guillotine en Algérie :

« 20 octobre [1842] - L'autre jour, à Alger - nous entrions dans ce mois d'octobre qui est si beau quand il est beau -, le soleil se couchait splendidement. Le ciel était bleu ; l'air était tiède, la brise caressait le flot, le flot caressait la rive ; de magnifiques rayons horizontaux découpaient, pour l'amusement des yeux qui errent çà et là tandis que l'esprit rêve, de bizarres trapèzes d'ombre et de clarté sur cet amphithéatre de maisons carrées, plates, basses et blanches qui est Alger et qui a vu Hariadan Barberousse et Charles Quint ; une joie profonde et secrète, cette joie inexprimable qui, à de certaines heures et dans de certaines saisons, palpite au fond de la nature, semblait animer et faire vivre sur le rivage, dans la plaine et sur les collines, tous ces beaux arbres qui épanouissent leur verdure éternelle dans la sombre et éclatante poésie de l'Orient : le palmier qu'a changé Homère, l'aloès qu'a célébré Hafiz, le lentisque dont a parlé Danie, le figuier dont a parlé Job. Un bateau à vapeur, qui venait de France, et qui portait un nom charmant, le Ramier, était amarré au môle ; le cheminée fumait doucement, faisant un petit nuage capricieux dans tout cet azur, et de loin on eût dit le narguilé colossal du géant Spahan. Tout cette ensemble était grand, charmant et pur, pourtant ce n'était point ce qui regardait un groupe nombreux, hommes, femmes, Arables, juifs, Européens, accourus et amassés autour du bateau à vapeur.

Des calfats et des matelots allaient et venaient du bateau à terre, débarquant des colis sur lesquels étaient fixés tous les regards de la foule. Sur le débarcadère, des douaniers ouvraient les colis, et, à travers les ais des caisses entrebâillées, dans la paille à demi écartée, sous les toiles d'emballage, on distinguait des objets étranges, deux longues solives peintes en rouge, une échelle peinte en rouge, un panier peint en rouge, une lourde traverse peinte en rouge, dans laquelle semblait enboîtée par un de ses côtés une lame épaisse et énorme de forme triangulaire.

Spectable autrement attirant, en effet, que le palmier, l'aloès, le figuier et le lentisque, que le soleil et que les collines, que la mer et que le ciel : c'était la civilisation qui arrivait à Alger sous la forme d'une guillotine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Dim 25 Jan 2009 - 20:48

Ce texte de Victor Hugo, qui évoque l’arrivée de la guillotine à Alger, en 1842, constitue un préambule à d’autres articles - que j’envisage de publier sur ce forum - consacrés aux exécuteurs en poste en Algérie. Informations, pour la plupart, totalement inédites.
Notamment, une incroyable exécution qui fit scandale, dont les protagonistes étaient Gustave Rasseneux « Monsieur d’Alger » et ses adjoints, parmi lesquels son neveu, un certain Anatole Deibler. Ce fut sans doute pour ce dernier, qui débutait encore dans ce métier, un événement dont il garda une sorte de blessure secrète. Jusqu’à aujourd’hui cette affaire n’a été racontée, ni dans ses carnets personnels, ni par ses biographes.

Ce récit, avec beaucoup de détails, risque d’être un peu long. J’attends le feu vert du webmaster….


Dernière édition par Jourdan coupe tête le Dim 1 Fév 2009 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 27 Jan 2009 - 1:35

Pourquoi m'y opposerais-je ?

Feu vert, général Jourdan.

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 27 Jan 2009 - 9:54

Merci. Je pense que cela intéressera tous ceux qui se passionnent pour les histoires de la veuve et de ses orphelins.
A propos de Jourdan dont je suis le descendant (d'où mon pseudo) je précise qu'il ne s'agit pas du général prénommé Jean-Baptiste (1762-1833) mais du révolutionnaire prénommé Mathieu (et surnommé "coupe-tête" car il se vantait d'avoir décapité le gouverneur de la Bastille). Il fut lui-même guillotiné en mai 1794. Je dois donc être l'un des rares utilisateurs de ce forum dont l'ancêtre a pu approcher une guillotine en fonctionnement de très très près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 27 Jan 2009 - 10:43

Je ne suis pas su^r que vous soyez le seul à avoir un ance^tre ayant vu une guillotine en fonctionnement de très près ... Wink Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 27 Jan 2009 - 11:36

Titus_Pibrac a écrit:
Je ne suis pas su^r que vous soyez le seul à avoir un ance^tre ayant vu une guillotine en fonctionnement de très près ... Wink Wink Wink Wink

Ce n'est pas tout-à-fait le sens de mon message. Je parlais uniquement des utilisateurs de ce forum... et plutôt sur un ton humoristique. Bien sûr que je ne suis pas le seul a avoir eu un ancêtre guillotiné. Quant à savoir s'il faut en être fier ou honteux, c'est un autre débat.
Le crime fait la honte et non pas l'échafaud. (Thomas Corneille)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 27 Jan 2009 - 13:05

JOURDAN,
Il est dommage que le spriritisme est «bidon» car sinon vous auriez pu communiquer avec votre ancêtre et nous aurions eu des renseignements de Première valeur. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mar 27 Jan 2009 - 16:54

Je parlais parmi les membres du forum ... Smile Smile Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Bourreau départemental


Nombre de messages : 285
Age : 61
Localisation : Cambridge UK
Emploi : vacataire/temporaire/artiste
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: spiritisme   Mar 27 Jan 2009 - 23:04

Cher Michel-j
Vous n'etes pas tout seul sur ce domaine-la. Je ne suis pas certain de ce qu'il y a derriere le spiritisme, mais je souscrit pratiquement a l'ensemble des idees que vous exposez. Je vis a Cambridge, en Angleterre.Il est de bon ton en France de charrier les ecossais/les anglais avec l'avarice, le Loch Ness et...les fantomes. En ce qui me concerne je n'ai pas encore rencontre de representant de cette espece, mais depuis deux ans , suite a un nouvel emploi, j'ai eu quelques conversations avec des gens tres "normaux", pas toujours tres instruits, mais qui m'ont raconte des histoires tres similaires.
La diversite de leurs profils m'interdit de songer a une vilaine conspiration dans le but de faire "marcher le francais".
Mon opinion est qu'il y a des choses que la science ignore superbement, ou prefere ignorer, mais qui generalement remuent beaucoup les gens qui les vivent. Par contre les britanniques ont face a ces evenements une attitude plutot cool. Je dois preciser que ce qu'on m'a raconte n'est pas du type
Amityville ou Shining, mais c'est quand meme un peu deroutant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tOma de l'Est
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 38
Localisation : Paris, la Roquette
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 28 Jan 2009 - 8:35

Bon, je pense qu'il est difficile de nier qu'il existe des phénomènes inexpliqués (pour ne pas dire paranormaux).

Pour ce qui est du spiritisme, y croire est autre chose, mais ça me fait rigoler de voir des gens vouer un culte ou même tout simplement se recueillir sur la tombe d'Allan Kardec.
A chaque fois que je traverse le Père Lachaise, il y a systématiquement quelqu'un devant la tombe du charlatan qui était plus fort en ombres chinoises (ah regardez madame, votre mari défunt! lol! ) qu'en rencontre d'un autre type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/laroquette
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 28 Jan 2009 - 11:42

Mon post était en rapport avec la communication des morts et des vivants, et n'englobait pas tout le «paranormal», je me suis donc mal exprimé.
J'ai lu Maisons hantées de l'astronome Flammarion et les cas qu'il cite sont très troublants, notamment la prémonition, et je crois aux témoignages des personnes qu'il cite.

Mais je ne crois pas aux tables tournantes, aux images de défunts que l'on voit à la télé, aux messages de nos proches disparus qui s'enregistrent sur un magnétophone. Un des rois dans ce domaine est le père Brune, « Les morts nous parlent » etc, qui fait son fonds de commerce avec ce genre d'histoires. J'ai lu ses livres, c'est un tissu d'âneries, auquel adhère pas mal de gens, puisque ayant travaillé dans l'édition du livre j'ai vu partir ses bouquins à la vitesse TGV.

A coté de ce genre de pisse-encre pour le portefeuille qui écrivent sur des phénomènes auxquels ils ne croient même pas (écoutez les bandes magnéto de Brune, ou regardez les écrans de télé qu'il montre en démonstration et vous me direz si ce que vous entendez est audible ou ce que vous voyez ressemble à des humains disparus !). Par contre, à coté de ce genre de bouffon, il existe des personnes, crédibles, passionnées et sincères, comme le professeur Rémy Chauvin , par exemple.

Loin de ces ces invraisemblances brunesques, il reste, bien sûr, des phénomènes "étranges", qui trouveront peut être (ou peut être pas) un jour une explication, et je suis loin d'être un incroyant dans le domaine appelé parfois « l'inexplicable».
Smile


Dernière édition par mercattore le Sam 20 Nov 2010 - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 28 Jan 2009 - 12:36

Michel,
Vous dites « Non, Allan Kardec n'était pas un imposteur ». Soit. C'est votre opinion, autrui peut penser le contraire, ou simplement trouver, comme tOma, que l'adulation dont il est entouré au Père-Lachaise peut prêter à sourire et, comme vous le savez, il faut toujours se méfier des adorateurs outranciers, en ce monde.


Dernière édition par mercattore le Mer 15 Juil 2009 - 10:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Mer 28 Jan 2009 - 14:54

Mais Michel, je vous crois quand vous dites que vous avez assisté à des phénomènes "étranges", sans leur trouver d'explication rationnelle. Je vous l'ai dit, je ne suis pas un incroyant sur ce genre de choses.
Flammarion croyait aux pouvoirs de Allan Kardec, oui.

En étudiant son parcours de vie, je n'y crois pas, voilà tout. Trop de scènes, qu'un homme sincère n'aurait pas faites, étant montrées comme des faits réels.
Revenir en haut Aller en bas
tOma de l'Est
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 38
Localisation : Paris, la Roquette
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   Jeu 29 Jan 2009 - 9:48

Qui me convaincra pour Kardec m'aura convaincu pour Raël lol!

Kardec n'a rien inventé, il a juste voulu mettre sa marque de fabrique sur des croyances ancestrales. Et pour cela, il a soigneusement choisi son pseudo, à croire qu'il à inventé le marketisme avant le kardecisme.
lol!
Kardec: le nom du druide qu'il aurait soit disant été dans une vie antérieure, rien que ça.
Mais bon, on va pas lui en vouloir, quands les gamins jouent aux gaulois, ils préfèrent en général être Panoramix qu'Assurancetourix.
lol!
Qu'est-ce que l'homme peut-être égocentrique et prétentieux.
je ne suis pas du tout un fan des Von Hubbard et compagnie.

Enfin, pour vous répondre, michel-j, si ma façon de penser est la plus répandue chez nos concitoyens, ce n'est pas parce que c'est celle de la masse inculte, mais peut-être que nous nous approchons le plus de la euh... réalité. Trop souvent, une minorité d'illuminés croient détenir la vérité et se sentent incompris.

Quiconque peut croire ce qu'il veut, je respecte, mais pour ma part c'est
Spiritualisme: Oui / Spiritisme: faut arrêter de déconner.
:cat:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/laroquette
Henri
Bourreau départemental


Nombre de messages : 285
Age : 61
Localisation : Cambridge UK
Emploi : vacataire/temporaire/artiste
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Spirit?   Jeu 29 Jan 2009 - 18:20

Otoma bonjour. Qu'entendez vous exactement par spiritualisme? En anglais, on utilise ce terme pour qualifier des eglises ou des mediums donnent des sessions publiques devant une assistance assez nombreuse, et ou ils delivrent des messages censes venir des disparus .
J'ai assise a plusieurs de ces meetings, tres sceptique. Je suis conscient que la foule est majoritairement convaincue de la realite de l'experience, mais ca n'explique pas des details extremement troublants livres par ces mediums. les sceptiques anglais ou autres balaient tout ca en parlant de "cold reading" et de manipulation, ou de coup de bol.
Bien...Lorsque un medium prend un membre du public et lui dit par exemple: "j'ai la un vieux monsieur du nom de Germain, qui portait toujours une casquette ecossaise, et un pentalon de velour cotele.Il me prie de vous dire qu'il regrette de vous avoir quitte si vite mais que tout va bien pour lui la ou il est maintenant." Il est troublant de constater que cette description correspond a celle d'un parent de cette personne, recemment disparu, et que le medium ne connaissait pas du tout. Le bol ou la manip de ce genre m'echappent, et les explications des sceptiques ne sont pas plus convaincantes, qu'ils soent ou non scientifiques, ou ideologiquement opposes a toute idee d'existence ou de survie au dela de la mort physique. J'ai vu plusieurs de ces seances. Et je ne comprends pas d'ou ces gens tirent leurs infos.
Maintenant, Kardec s'inscrit dans un mouvement de pensee propre au XIX siecle, qui voyait la montee d'une certaine forme de pensee, scientifique certe, mais aussi materialiste et anti-religieuse. Je pense par exemple que ceci a joue aussi dans des histoires comme celle de Lourdes. Mais ca n'implique pas, comme veulent le faire admettre certains chretiens "de gauche" ou les libre-penseurs, que Bernadette etait hysterique, ou frustree ou voulait se rendre interessante. Meme si Kardec semble un peu depasse ou criticable dans nos yeux du xxi siecle, je ne pense pas que ca en face un charlatan pour autant. Il est vrai que le druidisme etait a la mode, comme en Angleterre d'ailleurs, ou j'ai appris aujourd'hui que l'actuel archeveque de Canterbury, qui est le patron des Anglicans, a ete initie au druidisme...Imaginez ca avec l'archeveque de Paris!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exécutions en Algérie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exécutions en Algérie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Exécutions en Algérie
» BEM Algérie 2011:bon courage...reussite
» Marché des changes: Un dinar trop faible arrange-t-il vraiment l’Algérie ?
» Des algériens dans une énigmatique association française
» Un Européen d’Algérie révolté contre l’injustice coloniale..1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: