La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les dernières paroles des condamnés à mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tsasapala
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 55
Localisation : Marche - L'Italie dans une Region!
Emploi : zoologiste
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Mer 28 Sep 2011 - 12:06

poulain a écrit:
CARNIFEX a écrit:
Je crois me souvenir que les derniers "mots" de Robespierre furent un cri de douleur lorsque l'exécuteur lui arracha le pansement qu'il avait sur le visage et qui retenait sa mâchoire, fracassée par une balle lors de son arrestation.
balle tirée par le gendarme merda

La balle ne fut tirée par Merdà, il dévié l'arme avec laquelle Robespierre a tenté de se suicider.......au moin
je sais que ce....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent
Aide confirmé


Nombre de messages : 29
Age : 44
Localisation : Loire Atlantique
Emploi : chauffeur routier
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: phrase rituelle au réveil du condamné   Mar 19 Fév 2013 - 11:22

Y avait-t il une phrase rituelle que l'on prononçait le matin de l'exécution ( par exemple "votre recours en grace est rejeté,ayez du courage") ou existe-t il plusieurs variantes du genre "l'heure est venue d'expier,préparez vous à mourir" ?
Et par qui était généralement prononcé cette phrase ? Le directeur de la prison ? L'avocat général du procès ? Une tierce personne ?

Merci pour ceux qui pourront éclairer ma lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1521
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Mar 19 Fév 2013 - 12:22

Il n'y avait pas de phrase particulière, mais en pratique c'était toujours sensiblement la 1ère phrase que vous citez.

Elle était toujours dite par le Procureur de la République, à ma connaissance.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent
Aide confirmé


Nombre de messages : 29
Age : 44
Localisation : Loire Atlantique
Emploi : chauffeur routier
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Mar 19 Fév 2013 - 15:54

merci carnifex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Les derniers mots des guillotinés   Dim 7 Avr 2013 - 11:16

Bonjour à tous,

Peut être que ce sujet à déjà été abordé ici. Dans ce cas n'hésitez pas à supprimer mon message Smile

Je vous propose les dernières paroles (Vraies ? Apocryphes ? ) de quelques guillotinés. (Source guillotine.voilà)




Boudas (1874) "J'ai froid, donnez-moi mes chaussettes" (on lui répond que c'est inutile) "Pardon, passez-les moi quand même !!!"

Moreau (1874) "Messieurs, vous allez voir mourir un innocent"

Gervais (1876) "C'est impossible, c'est un crime que va commettre la société !"

Billoir (1877) "Adieu mon père"

Lebiez (1878) "Adieu, les hommes"

Prévost (1880) "Je suis bien fâché pour l'administration !"

Campi (1884) "Je voudrais que l'échafaud fut bien haut pour que la foule me voie et m'entende » (et, en voyant la guillotine)"Ce n'est que ça !"

Heurtevent (1885) "Je meurs innocent. Vengeance sur le jury !"

Koenig (1886) "Où me menez-vous? Non, non, je n'irai pas !" (puis, le tête sous le couteau) "Ma mère, ma mère !!"

Frey (1886) "Adieu les garçons ! Aujourd'hui, on tue les jeunes !"

Rivière (1886)"Allez, vous pouvez dire au père Grévy que c'est un assassin !"

Paviot (1887) "Faut-y? Faut-y?" (au greffe, durant la toilette) "Ah, mes bons chers frères, accordez-moi la grâce de mourir dans mon petit lit..." (devant l'échafaud) "Faut-y? Faut-y?"

Géomay (1889) "Messieurs, je vous remercie de vos bontés"

Sellier (1889) "Je ne peux pas aller plus vite, j'ai les arpions ligotés comme des boudins !"

Eyraud (1891) "Constant est un assassin ! Il est plus assassin que moi ! Constant est un... "(le couperet tombe)

Rebours (1891) "Je l'ai bien mérité, faut que j'y aille, j'y vas!"

Baillet (1891) (A Deibler)" Voila 22 pas que je fais pour aller mourir" (A la foule)"Je vais mourir, je l'ai mérité ; mais Duthilleul est aussi coupable ! Allons !"

David (1892) (Après un assez long discours à la foule) "Maintenant, en avant, et vive la France !"

Hartelt (1892) (En voyant la machine) "Ah, très bien..."

Ravachol (1892) "Vive l'anarchie !"

Beaujan (1893) "En voilà des poires qui me regardent !"

Vaillant (1894) "Mort à la société bourgeoise ! Vive l'anarchie !"

Bouchareichas (1894) "Seigneur !"

Caserio (1894) "Courage, camarades, vive l'anarchie! "

Lemoine (1895) "Vous n'avez jamais vu exécuter un innocent? Eh bien, vous allez le voir !"

Simon (1895) "Je te demande pardon, Société, de mon crime. K'espère que tu me pardonneras. J'expie mes fautes."

Bonelli (1896) (en corse) "Je demande pardon à Dieu, je demande pardon à tous !"

Vaillat (1897) (probablement inspiré par son homonyme Vaillant) "Vive l'anarchie ! Mort à la société bourgeoise ! "

Fazzini (1897) (en montant dans le fourgon) "Regardez-moi bien, je suis un coupable"

Vacher (1898) "Portez-moi, si vous voulez ! Je ne marcherai pas !"

Damoiseau (1899) "Je n'en veux pas de votre Christ !" (puis, sur la bascule) "Vive la République ! A bas les Cor..." (le couperet tranche la syllabe "dier")

Bouché (1903) "Messieurs, si j'ai failli, c'est parce que je n'ai pas suivi les enseignements que j'ai reçus dans ma jeunesse..."

Leclerc (1903) "Au revoir"

Potin (1903) "Vive l'anarchie, vive l'anarchie, vive l'anarchie ! Je meurs innocent, les coupables courent encore !"

Languille (1905) (A la foule) "Sales paysans !" (puis sur la bascule) "Adieu la vie !"

Pozzi (1905) "m**de pour tous !"

Auguste Pollet (1909) "Ce que vous êtes pâles, les butteurs... C'est pourtant moi qui y passe ce matin."

Abel Pollet (1909) (à la foule) "Tas de salauds !" (puis, sur la bascule) "A bas les calotins ! m**de et encore m**de !"

Besse (1909) (à Deibler qui lui coupe le col de chemise) "Quel tailleur vous faites !"

Duchemin (1909) (dans le fourgon qui le mène à la guillotine) "Où me conduisez-vous? Où me conduisez-vous?"

Berruyer (1909) "Je proteste..."

David (1909) (quand on coupe le col de sa chemise) "Ce n'était pas la peine de me la donner si chic pour la couper !" (en marchant) "Nom de Dieu, ce que vous m'avez serré, vous n'aviez pas cependant à avoir peur que je m'échappe !" (marche dans une flaque) "Je vais m'enrhumer" (devant la machine) "Salut ! Salut !" (sur la bascule) "Allez, envoyez !"

Liottard (1909) "Vive Deibler et mort aux vaches !"

Laroche (1910) "Au revoir pour toujours !"

Liabeuf (1910) "Non, mon exécution ne prouvera pas que j'étais un souteneur" (Liabeuf avait subi sa première grande condamnation pour avoir été l'amant d'une prostituée. Jugé pour proxénétisme, taxé d'une interdiction de séjour à Paris, il avait toujours considéré cette punition, qui, au bout du compte fut responsable de sa mort, injuste.)

Pierrel (1910) "Innocent, pas coupable..."

Terry (1910) (Voyant Deibler, au greffe) "Il a un beau bouc, cet homme-là !" (Il demande que les gardiens soient présents devant la guillotine. Puis, devant la machine) "Salut! Où sont les gardiens?"

Philippo (1911) "C'est malheureux de me couper le cou aujourd'hui, on aurait pu le faire il y a un an..." (Philippo avait été condamné à mort pour un premier crime le 05 juillet 1910.)

Caturegli (1911) (aux agents de police de la Seyne, qui sont présents, sur lesquels il avait tiré, tuant l'un d'eux) "Sias countent...bandits !!"

Tissot (1912) (A son complice Nolot) "Au revoir, Henri, courage !"

Nolot (1912) (A l'aumônier) "Pourquoi pleurer, dans quelques minutes, je serai plus content que vous ! " (puis, davtn la machine) "Dites à ma mère que ma dernière pensée est pour elle !"

Bourges (1912) (A l'aumônier qui lui dit courage) "Merci."

Bour (1912) "Adieu les amis ! Vive l'anarchie!"

Soudy (1913) (A ses camarades) "Il fait froid, au revoir."

Callemin (1913) "C'est beau, hein, l'agonie d'un homme?"

Monier (1913) "Adieu à vous tous, Messieurs, et à la Société aussi."

Monvoisin (1913) (fumant un gros cigare jusqu'au bout) "Dunkerquois, vous êtes des lâches !"

Doucet (1914) "Bonjour les amis ! Au revoir ! Adieu à mort, Tours !" (puis quand on le bascule) "Un, deux, tr..."

Verfeuille (1918) "Vive la Belgique !"

Vicini (1918) (voyant l'important service d'ordre faisant barrage) "Que d'honneur..."

Genevrois (1920) (a l'aumônier) "Faites le nécessaire..."

Maquehennen (1920) (quand on lui tend une cigarette) "Non, merci, je n'fume que l'Nil !" (Nota : Le Nil était une marque de cigarettes de l'époque, et son slogan était effectivement "Je ne fume que le NIL". Vous pouvez le voir dans les journaux d'époque).

Dehaemne (1920) (en pleurant) "Je suis innocent !"

Carré (1920) (face à la guillotine)"Ah, ah ! Te voilà, toi ! Eh bien, allons-y tout de suite, hein !"

Brossard (1921) "Bonsoir, messieurs, pour une fois la justice des hommes s'est trompée."

Bouy (1922) (il dit avoir mal à la gorge. Son complice Marcheselli lui dit qu'on va bientôt le guérir) "Eh oui ! Quand on a une dent malade, on vous l'arrache ! Quand on a mal à la gorge, on vous la coupe !" (quand les aides le lient) "Ce n'est pas la peine de nous attacher comme des colis ! Quand on va à la mort, on devrait y aller librement ! " (puis, face à la machine) "Ah ! Que c'est beau !"

Marcheselli (1922) "Ah, vous êtes tous venus !" (puis il se penche pour regarder une seconde le corps de Bouy dans le panier)

Landru (1922) "Faisons vite !"

Cassan (1922) "C'est içi..." (puis, à l'aumônier qui l'embrasse) "Au revoir, monsieur..."

Lucas (1922) "Salut à mon dernier matin ! Vive la Révolution !"

Charrier (1922) (à l'aumônier Gaëschmidt) "Pleurez pas comme ça, m'sieur l'aumônier, ca vaut pas la peine !"

Gounaud (1923) "Au revoir, maman."

Patte (1923) "Chrétiens, je suis chrétien, j'ai fauté, je paye !"

Viganu (1923) "Messieurs les juges, je vous remercie, vous avez fait votre devoir..."

Gueydan (1923) "Ne me poussez pas !"

Sicard (1923) (quand on l'attache) "Coupez-moi la tête si vous voulez mais ne faites pas de mal !"

Delval (1923) "Vas-y, mon pote ! Prends ma tête, je te la donne !"

Dumont (1924) "J'ai le vertige..."

Ousliman (1924) "Bonjour tout li monde !"

Olivier (1925) "A bas les curés, à bas les ratichons !"

Charpentier (1925) "Adieu."

Couliou (1925) "Vive l'anarchie, mort aux vaches !"

Berger (1926) "Adieu Maman ! Adieu Marguerite !"

Passevache (1926) "J'veux d'abord voir l'outil ! J'ai payé pour ça !"

Jeanty (1927) (alors qu'on lui permet de voir sa femme, condamnée à mort avec lui, et grâciée)"C'est ta faute, tu vois où tu m'as conduit. Débrouille-toi maintenant..."

Valence (1928) (quand on lui sert le verre de rhum) "Non, merci, je ne bois jamais ; quand je suis ivre, je ne sais plus ce que je fais..."

Montagnon (1928) (au réveil, au procureur) "En voilà, un salaud ! Fous le camp !" (à la toilette) "Qu'est-ce que c'est que cette histoire de m'attacher? Je vais pas foutre le camp ! (puis devant la Veuve) "Enlevez vos fusils, pas besoin de ça !" (puis il marche vers la bascule en riant et en fredonnant un air d'époque)

Frédillon (1929) (à l'aumônier) "Ca ne m'intéresse pas !" (puis, après avoir consulté le thermomètre : -6°C) "C'est quand même malheureux de partir pour l'autre monde par un froid pareil..." (puis, à la toilette) "On est ficelé comme un saucisson, c'est pas rigolo, votre truc!" (direction la machine, cigarette au bec et regard vissé sur la lame)

Ughetto (1930) (sur la bascule) "A moi les murs, la Terre m'abandonne !"

Clarisse (1930) (pendant qu'on le ligote) "Je suis courageux, mais je vois, Messieurs, que vous êtes aussi courageux que moi..."

Guiffaut (1930) (sur la bascule) "Adieu Fifine ! Mort aux vaches !"

Cipière (1930) (devant la machine, après avoir mordu et griffé les aides et les matons) "Li chei pas inquero ! Je veux parler au procureur !"

Barranger (1932) "La vie a épuisé ma sagesse, mais il y avait encore quelque chose de bon en moi. Je n'en veux à personne, Messieurs, pas même aux juges qui m'ont condamné ; mais je souhaiterais que cette exécution fût la dernière et servît de leçon. Il y aura, malheureusement, d'autres criminels après moi..." (puis, à l'aumônier) "Monsieur l'aumônier, on prétend que Dieu n'existe pas; c'est une erreur. Dans quelques instants, je vais le voir et j'en suis heureux !"

Cwojdzinski (1933) "Adieu la liberté ! Vive la liberté !"

Grandoux (1933) (quand on lui retire sa veste - c'est l'hiver) "Mais je vais avoir froid" (puis, face à la guillotine) "Comme elle est petite !"

Maucuer (1934) (sur la bascule) "Allez, envoyez !"

Putigny (1935) (à son réveil) "Je n'ai fait de mal à personne, il n'y a pas de justice" (accompagné d'un panel d'insultes variées...)

Spada (1935) "Au revoir à tous !"

Hubert (1938) (devant la machine) "Je suis innocent !"

Moyse (1938) (il fait un vrai scandale; pendant la toilette) "Ah, c'est vous Deibler? Vous êtes laid ! Et vous autres, vous avez de sales têtes !" (quand on découpe son col de chemise) "Maître Hubert, venez, on me donne des coups de ciseaux dans le cou !" (devant la Veuve) "Non, non, je ne veux pas !"

Kamphaus (1938) "Mieux vaut en rire qu'ne pleurer !"

Bloch (1939) "Nieder Hitler !" (A bas Hitler !)

Vocoret (1940) (à son frère, qui part le premier vers la machine) "De toutes façons, ca ne te portera pas chance..."
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Dim 7 Avr 2013 - 12:28


Le site : http://guillotine.voila.net/
auquel le forum est rattaché est celui de Nemo - Sylvain Larue. sunny

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Dim 7 Avr 2013 - 14:12

Voici donc un homme multi-talents et multi-créateur. Smile

D'autres part merci à vous Adelayde d'avoir fusionné mes messages avec ceux qui existaient déjà sur un même sujet traité.
Il va me falloir prêter attention à l'avenir afin d'éviter de vous donner ce surcroît de travail Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Dim 7 Avr 2013 - 14:30

Pas de souci, Joseph Ignace. queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Alexandre Ughetto -1930    Mer 5 Juin 2013 - 13:26

Alexandre Ughetto - 1930 : "A moi, les murs, la terre m’abandonne !"

Une expression imagée pour signaler qu’on est bourré : celui qui a trop bu se cramponne aux murs (à moi les murs) lorsque le sol se dérobe (la terre m’abandonne)
Pendant la toilette qui a précédé l’exécution, Ughetto a absorbé successivement plusieurs gobelets de rhum. Il était donc un peu ou - j'espère ! - beaucoup ivre en allant à la guillotine, d’où ces dernières paroles.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coupe-Coupe
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 64
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Sam 28 Mar 2015 - 17:13

Voila un livre qui ne tiendra pas debout tout seul dans la bibliothèque! Laughing


http://www.editions-prisma.com/catalogue/livre/litterature-essais/essais-et-documents/raccourcis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Sam 28 Mar 2015 - 19:01

Sa parution est prévue au 2 avril.
Je le rangerai "tête en bas" dans ma bibliothèque. queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filomatic
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 547
Age : 57
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Sam 28 Mar 2015 - 21:37


Mais personne n'a dit ; m**de pour tout le monde ?
C'est étrange..... scratch

m**de= Mierda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1243
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Dim 29 Mar 2015 - 13:05

Hâte de feuilleter celui-là...

Histoire de voir si on ne m'aurait pas "pompé" le site au passage sans m'en informer ou sans me créditer.

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Lun 30 Mar 2015 - 13:42

Quelques répliques qui donnent un avant-goût de l’ouvrage :

"Il faut espérer que le tranchant de ta guillotine coupe mieux que celui de tes ciseaux" (Jean-François Duclos, 31 octobre 1793)

"Voila une semaine qui commence mal" (Pierre-françois Lacenaire, 9 janvier 1836)

"Dis donc, vieux, est-ce que ça fait mak ton outil" (Alfred Peugnez, 1er février 1899)

"Faites-moi une coupe à la mode. Il faut que je plaise encore à ces dames" (Landru, 25 février 1922)

"Je ne suis pas une criminelle comme les autres, je n’ai supprimé que des fœtus, des germes, rien que des germes, tandis que vous, vous allez tuer une personne" (Louise Giraud, 30 juillet 1943

"Je m’en fous de mourir, mais ce qui m’embête, c’est de mourir les c... pleines » (Marcel Ytier, 13 novembre 1951)

"Ah ! C’est ce truc-là ?" (Louis Mathiau, 24 janvier 1956)

"On ne pourra pas dire que je meurs tard. Il est bien tôt…" (Pierre Actis, 27 juin 1964

"Ah, alors c’est ça ? Giscard a refusé ? C’est un enc... (Jérôme Carrein, 23 juillet 1977)

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Au Cœur de l'Histoire, émission du 19 mai 2015   Mar 19 Mai 2015 - 18:42

Au Cœur de l'Histoire, émission du 19 mai 2015

Il est toujours un peu difficile d’évoquer celle que les révolutionnaires avaient surnommée "rasoir national", et les avocats la "grande veuve". Mais Bruno  Fuligni, dans son nouvel ouvrage "Raccourcis - Dernières paroles stupéfiantes et véridiques devant la guillotine", a fait très fort : la couverture, au reflet d’acier, prend purement et simplement la forme d’un couperet ! Franck Ferrand reçoit Bruno Fuligni ce mardi pour parler, vous l’aurez compris, de la guillotine.


http://www.europe1.fr/emissions/au-coeur-de-l-histoire/lintegrale-la-guillotine-942656

Bonne écoute !   queen  

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   Mer 16 Nov 2016 - 16:26

Aujourd’hui à la Une de l'Heure du Crime, l’enquête du criminaliste Stéphane Bourgouin sur les derniers mots des condamnés à mort, en France et dans le monde, depuis l’existence de la peine capitale.

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/les-dernieres-paroles-d-un-condamne-a-mort-7785767044

Bonne écoute !    queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dernières paroles des condamnés à mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dernières paroles des condamnés à mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les dernières paroles des condamnés à mort
» Mysterieuses photos de condamnés a mort...
» Régime de détention des condamnés à mort
» Condamnés à mort actuellement en vie
» Les condamnés à mort, les guillotinés de la Révolution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: