La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Images de la Grande et de la Petite Roquette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Sam 9 Fév 2008 - 1:15

Lorsqu'il entrait à la « Grande », le nouveau venu s'entendait dire par le brigadier : « Avez-vous quelque chose à craindre ? S'il répondait « oui », on le conduisait dans le quartier des séparés (en langage correct), des musiciens, en argot. La musique, c'était le quartier de ceux qui avaient donné leur complice. Là, ils vivaient à part, doublement maudits, écrasés entre les rigueurs de la loi et la haine de leurs frères.

L'auxigo, c'était le détenu chargé - pour un sou par jour - de quelques corvées, comme de balayer les couloirs et d'y passer le faubert* (sorte de balai sans manche, composé de chanvre et de filasse disposés autour d'une poignée en forme d'arceau et qui servait à l'origine pour nettoyer les ponts des navires. Ce n'est pas un mot argotique ). Place enviée...au salaire payé par l'administration s'ajoutait le prix de certains services rendus aux détenus, comme de porter de l'un à l'autre un brifton.

Le brifton ne doit pas être confondu avec le simple babillarde, vieux mot du jargon cartouchien* (langage au temps du bandit Cartouche, roué vif en place de grève ) tandis que la babillarde n'est qu'une lettre anodine à quelque parent ou ami et lue par l'administration, le brifton est un billet clandestin , le plus souvent destiné à préparer une évasion ou, lorsqu'il s'agit de prévenus, à se mettre d'accord avant le passage en cour d'assises. Il peut être aussi d'ordre sentimental.
____________________________________________________________________________________

A SUIVRE...
« Chroniques de l'argot » de Jean RIVERAIN - Guy Victor éditeur - Paris - 1963.


Dernière édition par mercattore le Lun 2 Fév 2009 - 21:03, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Sam 9 Fév 2008 - 8:21

LE BANDIT CARTOUCHE

Chef de bande, Louis Dominique Bourguignon, dit Cartouche, écume Paris et sa banlieue en se jouant de la police. Mais, le 14 octobre 1721, trahi par un de ses complices, il va être arrêté et emprisonné.


2012-04-11-12 par Adelayde

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Louis Dominique Bourguignon a mis longtemps à comprendre d'où lui venait son surnom : le véritable patronyme de son père, un tonnelier originaire de Hambourg, était Garthauszien; prononcé avec l'accent allemand, cela a fini, en français, par donner "Cartouche".

Né vers 1693, le célèbre bandit a grandi à Paris avec ses frères et soeurs, plus tard devenus ses complices,notamment ses cadets, Louis et Antoine François. Ils ont formé un clan avec leurs cousins, les Tanton, dont le père, Jacques, dit Châteaufort, est un spécialiste de l'évasion qui a souvent maille à partir avec la police. Plutôt que d'apprendre les rudiments du métier paternel, Louis Dominique a préféré "rester libre" et traîner dans les rues. Lorsqu'il est tombé amoureuxe et que sa belle lui a réclamé des cadeaux, il a commencé à couper quelques bourses. Inquiet de ses agissements, son père a obtenu une lettre de cachet pour le faire interner dans une maison de redressement, d'où il s'est enfui. Avec ses longs cheveux bruns, son visage fin, ses grands yeux noirs et sa petite taille, le jeune homme reçoit le surnom de "l'Enfant".

Pour satisfaire les exigences de son amoureuse, il continue ses larcins, subtilise tabatières, mouchoirs, bonbonnières, boîtes à mouches, gardes d'épée, tout ce qu'il peut revendre facilement dans les cabarets où se traite ce genre "d'affaires". Il fait équipe avec un certain Galichon, étend son activité aux flacons de vins et d'eau de vie, s'entraîne à l'épée. Lorsque son complice est arrêté, il entre comme laquais chez monsieur de La Cropte, marquis de Saint Acre et lieutenant général des armées du roi, et devient expert au jeu de cartes. A trop tricher, il se fait renvoyer. Qu'importe! Il ne sait ni lire ni écrire, mai s'improvise recruteur pour l'armée.

Cartouche et ses comparses ont des relations dans tous les milieux, y compris parmi les plus proches serviteurs de la noblesse et du Régent Philippe d'Orléans. Les puissants se méfient : le novembre 1718, un règlement interdit de porter des armes la nuit et les soldats ne doivent pas vaquer hors de leurs quartiers. Malgré ces entraves, la bande cambriole sans vergogne les hôtels particuliers. Le libertinage, le cynisme et la corruption ambiants favorisent les chantages et rackets de toutes sortes. Les hauts faits de Cartouche et de sa bande, qui compte maintenant plus d'une centaine de membres actifs et d'informateurs, commencent à être connus.

Une première alerte se produit en septembre 1719, avec l'arrestation de trois compères qui, soumis à la question, parlent de leur chef. La police et les juges vont désormais s'intéresser de très près à Cartouche. Des provinciaux, qui "travaillent" en liaison avec le bandit, sont eux aussi arrêtés, sans doute sur dénonciation.

En janvier 1720, le banquier écossais John Law est nommé contrôleur général des Finances et la spéculation est en plein essor. Rue Qincampoix, sorte de Bourse en plein air, les "Cartouchiens", avec un fort effectif, réussissent un gros coup : ils s'emparent pour un million trois cent mille livres d'actions. Cartouche multiplie les combines astucieuses : il sauve du suicide un marchand ruiné, paye ses créanciers... qu'il fait ensuite agresser et délester de leur argent fraîchement recouvré. La bande cambriole la manufacture royale des Gobelins, y dérobant de magnifiques étoffes.

Lors du carnaval de l'année 1721, les Cartouchiens raillent ouvertement les forces de l'ordre et de justice, sous forme de mannequins qu'ils fouettent et promènent sur une charrette.
Néanmoins, leur chef, qui se sait espionné et traqué, se fait un temps plus discret. L'un de ses comparses, Simon Ance, arrêté, a livré beaucoup de ses secrets. C'est alors, pendant la semaine sainte, qu'un décret interdit aux soldats et aux domestiques de se rendre à la Comédie ou à l'Opéra. Cette mesure est l"oeuvre de l'ennemi juré des Cartouchiens, le comte Marc Pierre de Voyer d'Argenson de Paulmy, conseiller du roi, maître des requêtes ordinaires en son hôtel, lieutenant général de police de la ville, prévôté et vicomté de Paris. Le 15 mai, Cartouche se marie avec Marie Antoinette Néron, sa "partenaire" lors de nombreuses expéditions.

Cependant, l'étau se resserre. Ses frères sont pris, torturés. Lui-même, arrêté une première fois, s'évade, mais sa troupe est exsangue, les trahisons se multiplient. Les cabarets sont surveillés. Le 19 juillet, on demande à son de trompe au peuple de coopérer. Par bravade, Cartouchese rend à l'Opéra et se montre ouvertement, sans se faire prendre.

Mais le 14 octobre, trahi par son associé Gruthus, il est capturé et incarcéré à la prison du Châtelet.

__________________________________________________________________________________________________________________________

Avant la fin de l'année 1721, Cartouche sera jugé, condamné à mort et roué vif en place de Grève (Aujourd'hui place de l'Hôtel de ville).
Avant de monter à l'échafaud il dénoncera tous ses complices, car il pensait qu'ils interviendraient avant l'exécution pour le délivrer.


Dernière édition par mercattore le Dim 27 Mar 2011 - 16:32, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
tOma de l'Est
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 39
Localisation : Paris, la Roquette
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Sam 9 Fév 2008 - 19:25

Ah la "Grande"!

A part les illustrations d'exécutions sur la place de la Roquette, sur lesquelles on aperçoit un petit bout de prison, les images de la Grande Roquette sont malheureusement plutôt rares.

Savez-vous de quel livre sortent les deux images de la Roquette sur le site?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/laroquette
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Sam 9 Fév 2008 - 21:36

Les deux images sur le site ? Précisez un peu plus, SVP.
Revenir en haut Aller en bas
tOma de l'Est
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 39
Localisation : Paris, la Roquette
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Dim 10 Fév 2008 - 11:05

Oui, en ce moment le site de Sywan l'art de bien couper est "suspendu" par voilà.
Mais il y a deux photos noir & blanc de la Grande Roquette, une de face, et une autre de biais. Elles sont dans le chapitre sur les prisons sur la page consacrée à la Roquette.
Des photos de la Roquette, j'en ai vu très peu, c'est pour cela que je souhaitais connaître la source, si le livre dont elles sont tirées est intéressant etc.
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/laroquette
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Dim 10 Fév 2008 - 12:50

Hé, bien vous voyez je n'ai pas vu ces photos, c'est vous qui m'apprenez leur existence. En tout cas, les clichés de la Grande ont paru en cartes postales, fin XIXéme, et même après sa démolition, en retirage.

Avez-vous demandé à Sywann l'origine de des deux photos ?

D'autre part, sur le net, on doit en trouver, mais il faut bien cibler la demande et avoir du temps.

Si j'en trouve, je vous en ferais part.
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1243
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Dim 10 Fév 2008 - 13:57

Le livre n'est pas très intéressant, si je ne me trompe, il s'agit juste d'un catalogue des archives sur les prisons.

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Dim 10 Fév 2008 - 14:49

Là, les cinq dalles ne sont pratiquement pas apparentes...

Déja, sur la photo que j'aie, elles sont assez peu apparentes, ce qui fait que j'aie été obligé de les réentourer au crayon.
Revenir en haut Aller en bas
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2459
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Dim 10 Fév 2008 - 15:51

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Dim 10 Fév 2008 - 16:38

Merci, Piotr, mais la photo a été prise de trop loin, vous ne trouvez pas ? Wink
CELLE-CI DONNE UNE VUE PLUS INTERESSANTE.

Ajout du 1er Mars.
CLICHÉ DE LA CP DATANT PROBABLEMENT DES TOUTES PREMIÈRES ANNÉES DU XXÈME SIÈCLE.


Dernière édition par mercattore le Sam 1 Mar 2008 - 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 783
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Dim 10 Fév 2008 - 23:10

Bonsoir à tous,
On a ici un site dedié à La Roquette:
http://laroquette.site.voila.fr/placeroquette.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Lun 11 Fév 2008 - 0:37


Entrée acuelle du square de la Roquette (16000m2), aménagé en 1977 sur l'emplacement de la prison de la petite Roquette, détruite en 1974/75. ANCIENNE ENTRÉE de cette prison, SEULE VESTIGE subsistant.

La plaque apposée sur la guérite de gauche indique que plus de 4000 détenus ont été incarcérés dans la prison de la petite Roquette par l'occupant allemand pendant la guerre de 1939/45.

VUE D'ENSEMBLE DE LA PRISON DE LA PETITE ROQUETTE AU XIXÈME SIÈCLE. En 1967, plus de 300 femmes étaient encore détenues dans cette vieille prison datant de 1836.
On distingue bien les deux guérites de gardiennage, aujourd'hui entrée du square de la Roquette.
____________________________________________________________________________________________

DOCUMENT : Douze minutes d'enregistrement à la prison de la petite Roquette, en 1967. Interview de la directrice par la (teigneuse) romancière Marguerite Duras et aperçus intérieurs de la prison.
Reportage intéressant. ARCHIVES INA.


http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=I04299049


Dernière édition par mercattore le Mer 20 Fév 2008 - 9:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
tOma de l'Est
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 39
Localisation : Paris, la Roquette
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Lun 11 Fév 2008 - 11:19

Bonsoir à tous,

Arrow Merci Piotr mais ces photos sont celles de la Petite Roquette, celle de la Grande sont plus difficiles à trouver.


Arrow Javier,
je vous cite: "On a ici un site dedié à La Roquette:
http://laroquette.site.voila.fr/placeroquette.html"

Vous m'avez démasqué! Et oui j'ai créé ce site il y a un certain temps, mais tout comme Sywan je n'ai pas beaucoup de temps à y consacrer.
J'espère tout de même en avoir à un moment pour y ajouter plus de contenu.
Comme vous l'aurez compris, je suis passionné par l'histoire du quartier où je suis né, et spécialement par les prisons du même nom. J'ai grandi avec le square de la Roquette comme terrain de jeu et avec les mots "prisons" et "guillotine" à l'esprît. Mes semelles battent tous les jours ces fameuses dalles et, gamins du quartier, nous en connaissions l'histoire, et celle de la prison, avant qu'on ne pose des plaques histoire de Paris. Il y avait toujours les grands parents pour perpétrer la petite histoire: "Tu vois tOma, ici... bla bla bla".

C'est donc la Place de la Roquette qui m'a fait attérir sur ce forum, et j'en suis bien content! Vos posts sont tous aussi intéressants les uns que les autres! Et c'est pour moi un plaisir de parler de la Roquette!
(Encore merci à Sywan pour ces hautes oeuvres!)

Arrow mercattore,

quelle est cette 1ère photo du parc de la Roquette? Où l'avez-vous trouvé?
Je ne reconnais pas cette partie du parc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/laroquette
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Lun 11 Fév 2008 - 13:08

Comme vous connaissez bien ce quartier votre post M'inquiète.
Me serai-je fourvoyé ? J'ai cherché dans l'historique de l'ordi. mais je n'ai pas trouvé jusqu'à présent.

Comme je vous fais confiance, étant proche de ce parc, je vais retirer cette photographie et continuer à chercher la source car elle se trouve bien quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Lun 11 Fév 2008 - 15:02

-tOma- de l'Est a écrit:


arrow: mercattore,

quelle est cette 1ère photo du parc de la Roquette? Où l'avez-vous trouvé?
Je ne reconnais pas cette partie du parc.

J'ai trouvé le lien. La localisation n'est pas indiquée. je n'aime pas trop ce site, qui manque de fiabilité, plus que la moyenne d'autres sites mais j'étais persuadé de la localisation de ce parc, je ne sais pourquoi. Fuite de neurones ! D'après vous qui connaissez bien votre quartier quelle est sa localisation, car effectivement ce n'est pas le parc de la Roquette. Merci à vous pour l'importante rectification.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Parc_parisien_11e_arrondissement.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 783
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Mar 12 Fév 2008 - 23:26

-tOma- de l'Est a écrit:


Arrow Javier,
je vous cite: "On a ici un site dedié à La Roquette:
http://laroquette.site.voila.fr/placeroquette.html"

Vous m'avez démasqué! Et oui j'ai créé ce site il y a un certain temps, mais tout comme Sywan je n'ai pas beaucoup de temps à y consacrer.
J'espère tout de même en avoir à un moment pour y ajouter plus de contenu.
Comme vous l'aurez compris, je suis passionné par l'histoire du quartier où je suis né, et spécialement par les prisons du même nom. J'ai grandi avec le square de la Roquette comme terrain de jeu et avec les mots "prisons" et "guillotine" à l'esprît. Mes semelles battent tous les jours ces fameuses dalles et, gamins du quartier, nous en connaissions l'histoire, et celle de la prison, avant qu'on ne pose des plaques histoire de Paris. Il y avait toujours les grands parents pour perpétrer la petite histoire: "Tu vois tOma, ici... bla bla bla".

C'est donc la Place de la Roquette qui m'a fait attérir sur ce forum, et j'en suis bien content! Vos posts sont tous aussi intéressants les uns que les autres! Et c'est pour moi un plaisir de parler de la Roquette!
(Encore merci à Sywan pour ces hautes oeuvres!)


Merçi bien Toma. Pardonnez-moi! Je vous ai demasqué et le pire est que je l'avais suspecté quand je vu sur votre site la direction électronique. Maintenant, peut être, vous n'avez d'autre choix que de vous dédier à développer le site, parce que nous sommes ici beaucoup de gens, et vos connaisances sur La Roquette doivraient être transmises.
Bien que j'aie visité Paris plusiers fois (n'oubliez pas que Paris appartient à tout le Monde) et que je connaisais l'expresion "L'Abbaye des Cinq Pierres" je ne savais pas que les dalles existaient. J'espère les voir la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Mar 12 Fév 2008 - 23:55

Javier, si vous venez à Paris un jour, faites moi signe, je vous ferais un très bon accueil. Wink


Dernière édition par mercattore le Mer 20 Fév 2008 - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 783
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Mar 12 Fév 2008 - 23:59

Merçi bien Mercattore. Je serais enchanté de vous voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Mer 13 Fév 2008 - 1:15

Je ne serais pas comme sous l'aspect de (ancien) mon avatar, ne craignez rien, Javier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Mer 20 Fév 2008 - 13:58

UN PEU D'ÉCLAIRAGE SUR LA PRISON DE LA PETITE-ROQUETTE :
______________________________________________________

Sa construction se termina en 1836 (règne de Louis-Philippe ), sur l'emplacement d'un terrain qui abrita le couvent des « Hospitalières de la Roquette » saisi comme bien national à la révolution puis détruit.

Architecte : Hippolyte LEBAS.
_______________________________________________________

Officiellement nommée à ses débuts « MAISON CENTRALE D'ÉDUCATION CORRECTIONNELLE », elle était destinée à l'incarcération des mineurs "délinquants", même pour petits larcins, vagabondage etc. Communautaire à ses débuts (travail de jour en collectivité - isolement pour la nuit ) son régime carcéral se transforma rapidement en isolement complet. Ce régime était très pénible et l'on déplorera plusieurs suicides de jeunes enfants.

__________________________________________

PLUS DE PRÉCISIONS :

En 1814, l'état des prisons n'a pas changé. C. de Medelsheim écrit à Lamartine : « Tous ces prisonniers, entassés pêle-mêle, sans différence de sexe, d’âge, de condition, d’éducation ; prévenus, accusés, condamnés en voie de transfèrement aux bagnes ou dans les maisons centrales ; récidivistes, enfants, vieillards ; tout cela à moitié nu, débraillé, pâle, au teint livide, la santé délabrée, aux mœurs infâmes, au langage ordurier, croupissant sur du fumier et respirant avec peine un air souillé de leur impure présence et infesté des exhalaisons pestilentielles qui s’échappaient des baquets placés au milieu des cours ou dans les coins de corridor ; tout cela, dis-je, formait un affreux et désolant spectacle. »

En 1814, une ordonnance de Louis XVIII déclare que les jeunes condamnés doivent être « séparés des adultes » et une autre décide la « création des prisons d’amendement pour les jeunes détenus et nomme une commission chargée d’élaborer le programme de ces nouveaux organismes ». La commission propose la création d’une « maison d’essai » située sur l’emplacement de l’ancien couvent des Hospitalières de la Roquette. En attendant, les enfants sont emprisonnés notamment dans la prison de Sainte-Pélagie et dans l’ancien couvent des Madelonnettes.
La prison pour mineurs de la Petite Roquette repose sur le système cellulaire et sur le principe de la surveillance « panoptique » imaginée par l’Anglais Bentham. Au départ, les jeunes détenus sont isolés la nuit et regroupés dans la journée pour travailler.

ISOLEMENT ET SILENCE

La règle suprême y est celle du silence absolu, héritage de la pénitence des moines au XIIIe siècle. Mais très vite, l’isolement est également étendu à la journée. Isolement et silence sont censés contraindre l’enfant à l’examen intérieur de ses fautes. En fait, il s’agit d’un véritable supplice. La dureté de ce régime n’empêche pas des rébellions d’enfants. Au fil du temps, ces conditions de détention vont être dénoncées et, en 1865, l’impératrice Eugénie elle-même visite la Petite Roquette, ce qui donne lieu à des manifestations de révolte des enfants détenus, et une commission d’enquête est constituée. Après la publication de son rapport, décision est prise de fermer la Petite Roquette. Un journaliste écrit : « La faute la plus légère entraîne des châtiments d’une excessive rigueur. C’est la mise au pain et à l’eau ; c’est surtout le cachot, c’est-à-dire une cellule qui ne tire l’air et le jour que d’un corridor, où le prisonnier est condamné à la fois à l’immobilité, au silence, à l’obscurité ; où il n’a ni un lit pour se coucher, ni un banc pour s’asseoir et où, plus d’une fois, de jeunes détenus sont restés jusqu’à huit ou dix jours de suite, revêtus de la camisole de force... Faut-il s’étonner des conséquences qu’a, dans ces dernières années, entraînées un tel régime, des progrès des maladies scrofuleuses et du scorbut chez ces enfants qui auraient besoin d’air, de mouvement et de liberté ? Faut-il s’étonner que, plus d’une fois, la solitude et le désespoir aient engendré la folie et que l’on ait vu figurer des suicidés de douze ans sur les registres mortuaires de la Roquette ? »

____________________________________________________________________

Georges CLÉMENCEAU « LA MELÉE SOCIALE » - 1907 - PETIT EXTRAIT CI-DESSOUS :

Un enfant de onze ans s'est suicidé, il y a quelque jours, à la Petite-Roquette, où il était arrivé de la veille. Une serviette accrochée à l'espagnolette d'une fenêtre, un noeud autour du cou, et le malheureux petit a rendu à sa famille et à la société le triste présent qu'il en avait reçu.

En apprenant cette nouvelle, le ministre de l'intérieur a sûrement dépêché un inspecteur à la Maison de correction. On a fait une enquête. On a reconnu qu'il y avait un défaut de surveillance. l'inspecteur a grondé le directeur, qui a blâmé un surveillant-chef, lequel a sans doute puni un gardien de la paix. Puis, chacin ayant le sentiment d'avoir fait son devoir, tout est rentré dans l'ordre. On ne laissera plus traîner les serviettes, et on supprimera les espagnolettes.

Et les enfants ? Ah ! les enfants demeurent. Et rien ne sera changé ni au régime, ni à la loi.
Le régime, c'est la prison dans toute son horreur, avec sa discipline de fer, avec ses moyens de de coercition contre lesquels il n'est point de résistance. Et tout cela pour des enfants coupables d'avoir reçu de leur descendance des instincts plus ou moins antisociaux contre lesquels une famille négligeable ou coupable, une société indifférente ou hostile, ne les ont point aidé à réagir.
Au fait, quel était le crime du suicidé de onze ans ?
Aucun.
Enfermé par mesure de correction : voilà son cas :
D'explication, point. Il avait dit à sa mère « si on m'enferme, je me tuerai ». Il a tenu parole.
Quand on aura réformé les espagnolettes de la Petite-Roquette, ne pourrait-on pas enlever de notre Code ce reste de barbarie romaine qui s'appelle le droit de correction sur l'enfant ?


________________________________________

DESSIN D'UN MINEUR INCARCÉRÉ À LA PRISON DE LA PETITE-ROQUETTE

LETTRE D'UN MINEUR, CONSIDÉRÉ COMME "PETIT DUR", INCARCÉRÉ À LA PRISON DE LA PETITE ROQUETTE - RECTO -

LA MÊME LETTRE - VERSO -

AUTRE LETTRE D'UN MINEUR DE MÊME CATÉGORIE - RECTO -

LA MÊME LETTRE - VERSO -

POÈME D'UN AUTRE MINEUR - LA CALLIGRAPHIE EST À REMARQUER.


Dernière édition par mercattore le Mer 20 Fév 2008 - 14:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Jeu 21 Fév 2008 - 1:09

LES ARCHIVES DE LA PETITE ROQUETTE.
___________________________________

Aussi incroyable que cela puisse paraître il ne reste rien d'elles, sauf les registres d'écrou.
__________________________________

EXPLICATIONS :

« Il y a une disparition dont Philippe Grand* ne se remet pas, c’est celle des archives de la Petite-Roquette où passèrent bien des enfants. En 1974*, cette prison devant être détruite, l'on se demande que faire des vingt tonnes de papiers étalés sur un siècle et demi. « La direction de l’époque a dit : "Envoyez-nous les registres d’écrou et pilonnez le reste." On est arrivés quatre ans après. » Trop tard pour sauver ce trésor. »
__________________________________

Extrait d'une petite biographie sur Philippe grand.
__________________________________

* A cette époque, Philippe GRAND était conservateur des ARCHIVES de PARIS.
Revenir en haut Aller en bas
MichelB
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 59
Localisation : Gers
Emploi : Animateur astro
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Jeu 21 Fév 2008 - 2:26

Mercattore,

Mille fois merci, pour ces documents exceptionnels :cheers: :cheers: :cheers: !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Jeu 21 Fév 2008 - 10:20

Ah, Michel, ce n'est que le fruit de patientes recherches sur le net ou autres supports. sunny Chacun apporte sa contribution pour la vie de ce site, et vous-même y contribuez de belle façon. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Jeu 21 Fév 2008 - 13:40

Quelques précisions sur le fonctionnement de la prison de la Petite-Roquette à sa création :
____________________________

Son modèle de fonctionnement a été inspiré par celui de la PRISON D'AUBURN, fondée en 1816, et située administrativement aujourd'hui dans le comté de Cayuga County, état de New-york. Certaines procédures du fonctionnement d'auburn avaient été pratiquées antérieurement en Angleterre.
______________________________

LE SYSTÈME AUBURNIEN :
Il se différenciait surtout par la fréquence des contacts entre les prisonniers. Bien qu'isolés la nuit, ceux-ci travaillaient, mangeaient, fréquentaient l'église et la classe de religion du dimanche en compagnie d'autres détenus; il leur était cependant interdit de parler et de voir leurs visages respectifs. Ils pouvaient recevoir des visiteurs, mais sans avoir aucune communication verbale avec ces personnes. Le système Auburn offrait aussi un lit confortable et un régime alimentaire complet à base de viande, de pain et de légumes. Les commissaires furent frappés par l'application et la discipline des détenus, et rassurés de constater qu'au moins les trois quarts d'entre eux étaient réformés par ce système. Un autre facteur important était que le travail en commun se révélait plus rentable que le travail solitaire.

___________________________________

La prison de la Petite-Roquette appliqua en partie ce système mais, comme spécifié dans un post précédent, il fut ensuite abandonné en grande partie.
_______________________________

C'est à la prison D"AUBURN que se déroula la première exécution d'un condamné à mort par la CHAISE ÉLECTRIQUE, le 6 août 1890.

Un lien intéressant sur ce procédé d'exécution :


http://www.revoltes.org/electrocution.htm
Revenir en haut Aller en bas
tOma de l'Est
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 39
Localisation : Paris, la Roquette
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   Sam 23 Fév 2008 - 13:02

En fait, à l’origine, la Petite Roquette fut construite dans le but d’être une prison pour femmes, mais elle accueillit les jeunes détenus. Ce n’est qu’en 1932 qu’on y plaça les femmes.
Elle fut effectivement bâtie selon le principe panoptique (voir partout), mais celui-ci n’a jamais vraiment servi puisque la tour centrale n’abritait pas de poste d’observation, mais les cuisines, les parloirs et la chapelle.
Citation :
« Il y a une disparition dont Philippe Grand ne se remet pas, c’est celle des archives de la Petite-Roquette où passèrent bien des enfants. En 1974, cette prison devant être détruite, l'on se demande que faire des vingt tonnes de papiers étalés sur un siècle et demi. « La direction de l’époque a dit : "Envoyez-nous les registres d’écrou et pilonnez le reste." On est arrivés quatre ans après. » Trop tard pour sauver ce trésor. »
affraid Je me souviens avoir lu cette info (je ne sais plus où) et je ne m’en remets pas non plus. Par dépôt légal, on conserve toutes les publications, sans discrimination (même les revues pornographiques) car on ne sait pas ce qui intéressera l’historien de demain ; alors avoir détruit ces archives, c’est criminel, on devrait les rogner les gens qui prennent des décisions comme ça!

Les rares documents, comme ceux que vous avez postés (consultables sur : http://pagesperso-orange.fr/yann.bisiou/blond/index.html)
ont été rassemblés et conservés à titre personnel par des gardiens, aumôniers ou instituteurs.
Ce poème, écrit par un jeune ‘délinquant’, est remarquable (style et orthographe) ![/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/laroquette
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Images de la Grande et de la Petite Roquette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Images de la Grande et de la Petite Roquette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Images de la Grande et de la Petite Roquette
» Une fleur simple, la plus grande du monde végétal!!
» Petite nouvelle, mais déja grande fan !
» Quelle voiture de petite taille permet d installer 3 sièges isofix à l'arrière???
» PETITE NOUVELLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: TOUT CE QUE VOUS VOULEZ-
Sauter vers: