La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Docteur Marcel Petiot - 1946

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Jeu 30 Aoû 2012 - 18:00

lucerne a écrit:
Ah la publicité de Petiot, un vrai chef-d'oeuvre !
Il me semble me souvenir que Georges Simenon s'était inspiré du commissaire Massu pour créer son personnage Maigret, quelqu'un pourrait-il confirmer ?

Petite digression : Voir page 5 http://guillotine.cultureforum.net/t384p60-docteur-marcel-petiot-1946?highlight=petiot

Il y en a trois de cité en général : commissaire Guillaume , commissaire Massu , Commissaire Belin .
Guillaume et Massu, c'est certain, Simenon lui-même les cite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Jeu 30 Aoû 2012 - 19:08

Arrestation de Marcel Petiot, par des agents de la DGER ((direction générale des études et recherches, services spéciaux du Gouvernement provisoire du général de Gaulle).

Rapport

J'ai l'honneur de vous rendre compte, que j'ai procédé ce matin, à 10h, 45 dans la station de métro Saint-Mandé-Tourelles, à l'arrestation du nommé Petiot, Marcel-André-Henri-Félix, né à Auxerre (Yonne) le 17 janvier 1897, fils de feu Félix et de Marthe Bourdon, précédemment domicilié à Paris, 66 rue de Caumartin, où il exerçait la profession de docteur en médecine.
J'étais accompagné des sous-lieutenants Surville, Vian, assisté du sous-lieutenant Gabrielli, du service du colonel de Besse.
Fouillé à corps, Petiot a été trouvé porteur d'un révolver 6,35 armé.

Les papiers dont la désignation suit ont été trouvés sur lui :

31 780 f.

Une carte d'adhérent au Parti communiste.

Une carte d'identité n° 0836, au nom de Valéri (1) Henri-Jean, délivrée par la commune de Villepinte (Seine-et-Oise).

Une carte d'alimentation au nom de Bonnasseau Virgini, du XXème arrondissement.

Une carte de membre de l'association France-URSS, n° 29097, au nom de Valéri.

Un ordre de mission au nom de Valéri, délivrée par le capitaine Gray,
et Warnier, 2ème bureau Police, 1er régiment de Paris, 19 septembre 1944 (Forces françaises de l'intérieur).

Une carte d'identité de l'Armée française, au nom de Wetterwald, alias Valéri André.

Une autorisation temporaire de circuler, au nom de Gilbert (demande adressée à la Préfecture de police).

Une carte de tabac au nom de M. de Frutos Angelo, à Drancy.

Un laissez-passer permanent au nom de Valéri, valable pour entrer et sortir de la caserne de Reuilly.

Une attestation du colonel Bourgoin, commandant le dépôt Est, certifiant que le sous-lieutenant Wetterwald, capitaine FFI, était passé dans la commission de la révision des grades.

Un ordre de réquisition en blanc émanant des FFI Île-de-France.

Une carte d'identité d'officier FFI au nom de Valéri.

Un passeport au nom de Cacheux René.

Deux photographies du nommé Petiot.

Une lettre en date du 22 octobre 1944 du commandant Raffy, chef du SR, caserne de Reuilly.

Trente-trois papiers que j'ai numérotés de 1 à 33 inclus.

Au cours de l'interrogatoire que nous avons fait subir à Petiot, ce dernier a déclaré avoir appartenu à divers mouvements de résistance et c'est à ce titre qu'il se déclarerait responsable de la mort de soixante-trois personnes.
Il est actuellement sous le nom de capitaine Valéri, officier adjoint au commandant Raffy, chef du 2ème bureau du bataillon de dépôt du 1er régiment de marche, caserne de Reuilly.
Petiot a déclaré, mais n'a pas voulu le confirmer dans sa déposition par écrit, que ses supérieurs étaient au courant de sa véritable identité. Selon les renseignements reçus de la Préfecture de police, il n'existe pas de mandat judiciaire contre Petiot (2)
.

Paris, SAM (Service des Archives et du musée de la Préfecture de police [série J, affaire Petiot].

____________________________________
(1) Valéri - Le procès-verbal d'interrogatoire de Petiot en date du 31 octobre établi par la DGSS (Direction générale des services spéciaux - Direction de la sécurité militaire) mentionne Valéry.

(2) Petiot était bien recherché par différents services, spéciaux, police, notamment par la brigade criminelle de la Préfecture de Police (commissaire Massu) mais l'information policière était ouverte contre x, ce qui explique l'absence de mandat au nom de Petiot.




Interrogatoire de Marcel Petiot, peu après son arrestation.

Petiot a été arrêté par une équipe sous les ordres du capitaine Simonin. En réalité, ce capitaine se nommait Henri Soutif. Auparavant, il exerçait la fonction de commissaire des RG (renseignements généraux) à Quimper (Finistère). Ayant combattu vigoureusement les maquis de la résistance bretonne et voyant le vent tourner en défaveur du régime de Vichy il rallia à Paris les services spéciaux gaullistes.
Acquitté après la Libération après avoir été condamné par contumace à vingt ans de prison pour intelligence avec l'ennemi.
_____________________
Après la guerre, la DGER donnera naissance au SDECE (Service de documentation extérieure et de contre-espionnage).



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Jeu 30 Aoû 2012 - 21:47

Il est paru en1963 un curieux livre sur l'affaire Petiot, écrit par l'anglais Ronald Seth : Petiot Victim of Chance . L'auteur défend la thèse d'un Petiot véritable résistant, au sein d'un groupe communiste. Il aurait gardé le silence sur la composition de ce groupe par peur de représailles communistes contre sa femme et son fils !
Seth est l'auteur de plusieurs livres traitant de l'espionnage.



Hutchinson éditions, Londres. 208 pages.
Il ne semble pas que Petiot Victime of chance ait été traduit en français. Était-ce le fait du peu de crédibilité que l'ouvrage inspirait, grevé de la mise en cause de communistes, et la personnalité ambigu de son auteur ?
Pendant la dernière guerre, Seth avait été un agent secret du SOE britannique, retourné par les services allemands après sa capture. Jusqu'à quand a-il été un agent double ?
En France, il a été connu (indirectement), sous le nom de Robert Chartham — auteur d'ouvrages sur la…sexualité, édités dans les années 70, notamment par la maison française Buchet-Chastel.
_________________________
SOE. Éphémère service secret fondé par Winston Churchill, en juillet 1940, spécifiquement pour le conflit 40-45. Son importante action en France restait très méconnue jusqu'à la parution de ce livre :
Michael Daniell Richard Foot et Jean-louis Crémieux Brilhac Des Anglais dans la Résistance : Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, collection Texto, éditions Tallandier, 2011.
Livre très "copieux" (+ de 800 pages), typo malheureusement assez serrée.
Première édition en 2008. Typo probablement plus aérée. Format plus important.
L'éditeur de ce livre mentionne : « Il fut interdit de traduction par le gouvernement britannique [nous sommes en 1966] qui redoutait de susciter l'ire du général de Gaulle et les protestations d'anciens résistants ».
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Jeu 30 Aoû 2012 - 22:50


Ces photos sont extraites d’un site extraordinaire : à visiter sans modération !

http://tueursenserie.wifeo.com/marcel-petiot.php

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Maurice Petiot, frère de Marcel fut arrêté alors qu'il montait dans le train à Auxerre. S'il admit avoir livré de la chaux vive rue Le Sueur, il nia y avoir jamais vu de cadavres.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le commissaire Massu fit arrêter deux des associés de Petiot :

L'intermédiaire Fourrier :



Et Nézondet, vieil ami de Petiot :


_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt


Dernière édition par Adelayde le Jeu 30 Aoû 2012 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Jeu 30 Aoû 2012 - 22:51

Ces photos sont extraites d’un site extraordinaire : à visiter sans modération !

http://tueursenserie.wifeo.com/marcel-petiot.php

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



En compagnie du coiffeur Raoul Fourrier, l'artiste de vaudeville décrépit qu'était Pintard fournissait à Petiot ses victimes sans méfiance.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

LES CALORIFERES



Lorsque les pompiers pénétrèrent dans le sous-sol de la maison du 21, rue Le Sueur, ils y découvrirent deux calorifères. La chair humaine qui brûlait encore dans l'un deux était à l'origine de la fumée âcre qui depuis plusieurs jours incommodait les voisins. Des restes humains à différents stades de décomposition jonchaient toute la cave. Les pompiers et les policiers allaient faire bien d'autres macabres trouvailles.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Jeu 30 Aoû 2012 - 22:51

Ces photos sont extraites d’un site extraordinaire : à visiter sans modération !

http://tueursenserie.wifeo.com/marcel-petiot.php

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

LE VRAI MAIGRET ?



Le commissaire Georges Massu avait trente-trois ans d'ancienneté dans la police lorsqu'il fut chargé de l'affaire Petiot. Avec 3 257 arrestations à son actif, il venait d'être promu à la tête de la Brigade Criminelle de la Police judiciaire.
Dix années auparavant, Massu s'était lié d'amitié avec un jeune écrivain belge du nom de Georges Simenon, qui était à la recherche de contacts et de renseignements afin de doter ses romans policiers d'une toile de fond réaliste.
Fasciné par l'expérience du policier, ainsi que par sa compréhension instinctive des milieux criminels de la capitale française, Simenon accompagna Massu lors de certaines de ses enquêtes.
Après la guerre, Simenon connut le succès que l'on sait, notamment au travers du fameux Maigret. Pour tous ceux qui connaissaient Massu, il ne fit aucun doute qu'il avait inspiré la création du célèbre commissaire fumeur de pipe, tel qu'il fut représenté dans de nombreux romans et feuilletons télévisés.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
foudurail
Bourreau de village


Nombre de messages : 81
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Emploi : Cheminot
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Dim 2 Sep 2012 - 15:03

Il est très bien ce site!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.foudurail.org
Blaise Massicot
Aide confirmé


Nombre de messages : 31
Age : 42
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Lun 3 Sep 2012 - 16:47

Adelayde a écrit:

Ces photos sont extraites d’un site extraordinaire : à visiter sans modération !

http://tueursenserie.wifeo.com/marcel-petiot.php

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Maurice Petiot, frère de Marcel fut arrêté alors qu'il montait dans le train à Auxerre. S'il admit avoir livré de la chaux vive rue Le Sueur, il nia y avoir jamais vu de cadavres.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le commissaire Massu fit arrêter deux des associés de Petiot :

L'intermédiaire Fourrier :



Et Nézondet, vieil ami de Petiot :


Le site dont vous parlez, Adelayde, reprend pour la plupart des documents scannés de la revue "Dossier Meurtre". Celle-ci a compté une soixantaine de numéros assez richement documentés, en effet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Lun 3 Sep 2012 - 18:40

Marcel Petiot agent informateur d'un service secret américain ?

C'est ce qu'affirme ce blog, et d'autres : http://24heuresactu.com/2010/08/01/docteur-petiot-le-tueur-en-serie-etait-aussi-agent-americain/

Le médiatique Thierry Meyssan précise que Petiot a été le premier à rapporter…. le massacre de Katyn (1) et la construction des V1 et V2 à Peenemûnde !!! (2)
Ces faits seraient corroborés par des documents secrets de la CIA et déclassifiés récemment...
voir : http://www.voltairenet.org/La-Mare-1942-1955-un-service

(1) Katyn. Forêt russe où furent découverts des charniers contenant des milliers (plus de 4000) de restes d'officiers polonais, étudiants, médecins, etc. exécutés sur ordre de Staline, au printemps 40, qui accusa les nazis du massacre. La vérité ne fut admise par les russes que des dizaines d'années plus tard.

(2) Peenemünde. Centre de recherche allemand qui produisit des bombes volantes (V1-V2) afin de bombarder l'Angleterre, et principalement Londres.

Revenir en haut Aller en bas
glaz
Aide confirmé


Nombre de messages : 36
Age : 53
Date d'inscription : 24/12/2011

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Lun 3 Sep 2012 - 18:43

Pour info, j'ai la collection complète
Le numéro consacré à ce sympathique toubib de la rue lesueur ,j'en avais fait un PDF
À mon époque active sur ce forum,je l'avais envoyé à certains membres "éminents " par mail
Si éventuellement certains étaient intéressés, contacter les admins, ou toi jp mon pote mais tu n'as pas trop le temps je suppose, enfin à vous de voir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Lun 3 Sep 2012 - 18:56

Bonjour Blaise, bienvenue sur le forum ! queen

Les images que j’ai découvertes sur le site :
http://tueursenserie.wifeo.com/marcel-petiot.php
ainsi que celle que mercattore a postée le 30 août dernier sont effectivement extraites de la revue "Dossier Meurtre - Enquête sur les grands crimes de notre temps". Elles sont plus petites et bien moins nettes que sur la revue mais quand même pas mal du tout.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Lun 3 Sep 2012 - 19:38

mercattore a écrit:
Belle série, Adelayde... Wink
C'est vrai qu'il y a quand même la patte du "Phototographe" sur quelque clichés...
mercattore a écrit:
Ah, il reconnait des petits à lui pourtant... le net a donc "piqué" sur Guillotine des photos de JJ.
Blaise Massicot a écrit:
Le site dont vous parlez, Adelayde, reprend pour la plupart des documents scannés de la revue "Dossier Meurtre". Celle-ci a compté une soixantaine de numéros assez richement documentés, en effet.
Grâce aux indications de Blaise Massicot, le mystère des photos que le Net aurait "piquées" est enfin élucidé…

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
glaz
Aide confirmé


Nombre de messages : 36
Age : 53
Date d'inscription : 24/12/2011

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Lun 3 Sep 2012 - 20:02

Non ma petite adelayde, mes scans, de par ce que l'on peut appeler la teinte, le cadrage, je reconnais et par comparaison je me doute que, mais bon,sans importance.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Lun 3 Sep 2012 - 20:55

J-J, je te contacte perso et tu me dis tout. Wink

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokolov
Condamné à mort
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Le cas du Dr Petiot   Mar 4 Sep 2012 - 18:30

Rahaêl K… revint à lui, plusieurs heures plus tard. Tout son corps lui faisait mal. Il croyait être étendu sur un tas de bois ou sur des barres de fer, car il ressentait aux poignets, aux chevilles et aux reins une douleur intolérable.
Tout d'un coup il se rendit compte que sa tête pendait en arrière, dans le vide. Il voulut la redresser maisons sa nuque, il ne sentit aucun appui. Ses bras étaient étendus, ses jambes écartées. Il essaya de les étendre pour que les crampes qui le torturaient le fassent moins souffrir. Peine perdue : il ne pouvait faire aucun mouvement. Il lui fallut longtemps avant que la torpeur qui l'envahissait encore ne fût complètement disparue. Et lorsqu'il comprit dans quelle situation il se trouvait, peu s'en fallut qu'il ne devint fou d'horreur.

Heureusement il vit un rayon de lumière qui venait de la porte et cela lui rendit, sans raison, un peu de force et un peu d'espoir.
Il était suspendu entre le parquet et le plafond, attaché aux murs par des courroies. Une corde, passée autour de son corps et accrochée au plafond lui soutenait les reins. Sa tête était congestionnée et lui faisait atrocement mal. Ses oreilles bourdonnaient et des visions fulgurantes passaient devant ses yeux. Saisissant des mains les courroies qui le retenaient par les poignets et se redressant un peu, il se mit à donner de furieux coups de pieds dans le vide.

Tout son être n'était qu'une douleur, mais il résistait de son mieux à la souffrance qui l'écrasait parce qu'il avait compris que dans sa force seule résidait tout son espoir. Il respirait avec peine une atmosphère empestée.
- De l'oxyde de carbone !pensa-t-il avec terreur.
Il se crut perdu, mais à ce moment même, la courroie enserrant son pied gauche craqua et son talon rejoignit le sol avec tant de violence qu'il se crut les reins brisés.
Après être resté un instant étourdi, il repris courage et réussit à briser la courroie de droite. Il put reprendre alors une position à peu près horizontale, et, après de longs efforts, parvint à se dégager les mains. A près quoi, il dénoua la corde qui le retenait par la ceinture. Mais lorsque plus rien ne l'aida à se tenir debout, il s'abattit tout d'une pièce sur le sol où il resta prostré un long moment.
Ses yeux se dirigèrent alors vers le rai de lumière qui venait de la porte. Il s'y traîna et, à sa grande surprise, une légère pression réussit à l'ouvrir. Elle n'était pas fermée. Ou plutôt, elles était appuyée contre la chambranle, et le pêne de la serrure n'avait pas pu pénétrer dans la gâche. Par suite d'une distraction incompréhensible, son tortionnaire ne s'en était pas aperçu.

Rahaêl K… entra dans le bureau du docteur et vit une bonbonne d'où partait un tuyau. Celui-ci s'enfonçait dans un petit orifice ménagé dans la porte en dessous de la serrure. Sans s'arrêter plus longtemps, il voulut sortit de la pièce. La porte était fermée à clé. Il dut se résoudre à ouvrir la fenêtre, dont il enjamba l'appui, et sauta dans la cour.
Puis en titubant, il se dirigea vers la porte de la rue fermée par plusieurs verrous et , quelques instants, il était libre.
Rentré chez lui, il mit ses parents au courant de son aventure et les pria de garder le silence. Il avait trop peur qu'on ne l'incitât pour avoir voulut aller en Amérique. Il fut malade pendant plusieurs jours. Mais l'oxyde carbone ne lui avait cependant pas ruiné la santé : il était heureux pour lui que la porte de sa prison n'avait pas été parfaitement close.

Lorsqu'il fut rétabli, il envoya à la police une lettre où il racontait par quel miraculeux hasard il avait échappé à la mort. Une nouvelle lettre signée Raphaël K… comme la dernière, fut adressée au Parquet le 19 mars dernier. L'auteur rappelait qu'aucune perquisition n'avait été effectuée malgré toutes les précisions qu'il avait données.

Il est permis de redemander pourquoi…



Extrait du livre :
Le cas du Dr Petiot de Albert Massui (Expert en Criminologie)
Achevé d'imprimer le 29 mars 1994 sur les presses de l'imprimerie Néon, 12 rue d'Enghien, Bruxelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Mar 4 Sep 2012 - 22:06

Bonsoir, Sokolov,

Curieux votre extrait de bouquin ! Et l'auteur, Massui ? Cela fait penser à Massu, commissaire de l'époque Petiot !


Revenir en haut Aller en bas
Sokolov
Condamné à mort
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Mer 5 Sep 2012 - 8:44


Masu, Massui, et Masuy (alias Georges Delfanne). Dans l'ordre : un flic de la crim', un expert en crim', et un gestapiste.

oui, quelques similitudes orthographiques...

Il serait intéressant de retrouver ces lettres (dans les Archives de la Préfecture de Police ???).
Cela pourrait expliquer beaucoup de choses sur l'existence de la pièce triangulaire du 21 rue Lesueur...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Mer 5 Sep 2012 - 12:53

Bizarre que les références du livre ne mène à pas grand chose. Ce bouquin, c'est l'Arlésienne de Bizet !
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Mer 5 Sep 2012 - 15:00


Le livre existe bel et bien mais où le trouver ?



Cette photo m'a aimablement été transmise.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Mer 5 Sep 2012 - 15:48

Le livre serait passé chez eBay, c'est en tous cas ce que semble indiquer le clicquage de cette annonce :



NUIT DE CHINE est une librairie établie à Bruxelles.

Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Mer 5 Sep 2012 - 20:52

Adelayde a écrit:

Le livre existe bel et bien mais où le trouver ?



Cette photo m'a aimablement été transmise.
Je ne sais toujours pas où trouver ce livre... scratch

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Ven 7 Sep 2012 - 16:35

L'avocat Charles Libman, 88 ans a longtemps exercé. A 21 ans, stagiaire, c'est lui qui avait été mandaté par Réné Floriot pour annoncer à Marcel Petiot , dans sa cellule, le rejet de son pourvoi en cassation.
Maitre Libman mentionne : « Petiot avait le boulet au pied !
Lire l'article au complet : quotidien L'ouest-France ICI







Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   Ven 14 Sep 2012 - 16:54


Un dessin de Pierrad, saisissant de réalisme.








_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Inhumation de Petiot   Sam 15 Sep 2012 - 14:51


‘’Tombes-sepultures.com’’, un site d’une extraordinaire richesse à visiter sans modération ! Mille mercis à Marie-Christine Pénin, webmaster du site qui, pour une meilleure lisibilité, m’a fait parvenir ces images originales et m’accordé l’autorisation de les reproduire sur le forum.

----------
S’agissant de documents d'archives inédits, leur copie - à des fins commerciales ou non-commerciales (intégration dans un ouvrage, sur un site, un forum, un blog etc.) - est formellement interdite.


Réquisitoire - Préparation de la tombe de Petiot la veille de l’exécution



http://www.tombes-sepultures.com/crbst_700.html



Attestation d'inhumation



http://www.tombes-sepultures.com/crbst_700.html

COPYRIGHT 2010 - 2012 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Le site ‘’Tombes-sepultures.com’’

http://www.tombes-sepultures.com/crbst_4.html

est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP. Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5612
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: L’interrogatoire du Docteur Marcel Petiot   Mer 19 Sep 2012 - 15:48


"L’interrogatoire de Marcel Petiot" était fragmenté en plusieurs messages postés entre le 1er et le 18 septembre. Pour une meilleure lisibilité du document, un fil spécial lui est consacré, c’est ici :

http://guillotine.cultureforum.net/t2513-l-interrogatoire-du-docteur-marcel-petiot

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Docteur Marcel Petiot - 1946   

Revenir en haut Aller en bas
 
Docteur Marcel Petiot - 1946
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Docteur Marcel Petiot - 1946
» Docteur es guillotine ?
» Le musée de la Préfecture de police
» Marcel Albert
» La justice au Tonkin - Photos du docteur Hocquard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: