La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nathalie Tisserand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1250
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Nathalie Tisserand   Lun 6 Nov 2017 - 0:49

Dans le cadre de mes travaux, je relisais "Condamnés à vivre", de Philippe Boudin et d'Hubert Vieille.
Je me suis arrêté sur un cas parmi d'autres. Pourquoi celui-ci ? Parce qu'il ne m'était pas familier.
Je sais qui étaient Magalie Forabosco et Céline Jourdan.
Mais qui était Nathalie Tisserand ?

Nathalie était élève infirmière. Ce n'était pas une fillette, mais une toute jeune femme de vingt ans.
Faute de précisions, je me contente de répéter en gros ce que disent les auteurs.
Il existe deux villages voisins dans le Jura, ayant presque le même nom : Charcier et Charézier.
Un soir d'août 1988, Nathalie est allée à la discothèque de Charcier, La Colline, sans doute pour s'amuser avec des amis de son âge.
Elle n'était pas loin de chez elle, et c'était la veille d'une nuit de pleine lune.
Ils étaient trois à bord d'une voiture, deux d'entre eux guère plus âgés que Nathalie, le dernier encore mineur.
Il y avait Sylvain J., Philippe D. et son petit frère.
Ils avaient sûrement bu. Ils s'étaient sans doute pris des râteaux ce soir-là, les filles n'aiment pas les lourds à moitié ivres, avec leurs grosses mains pleines de doigts.
Alors ils ont vu cette jeune fille et ils l'ont suivie. Ils ont accéléré en faisant des appels de phare et des queues de poisson pour faire peur à Nathalie, pour la forcer à tourner le volant et à se jeter depuis la route dans le fossé. Puis ils se sont précipités vers la voiture accidentée et sitôt la portière ouverte, ils l'ont assommée, puis arrachée de son siège, avant de l&a traîner par les pieds jusque dans le coffre de leur véhicule. Pas d'autres automobilistes à 4h30 du matin : ils ont eu le champ libre. Ils se sont arrêtés à quelque distance de là, en un lieu où on ne risquait pas de les voir. A demi inconsciente, elle n'a sans doute pas compris qu'elle était presque à deux pas de sa maison, où elle aurait été en sûreté. Il faut l'espérer.
Viol. Strangulation. Coups de manivelle. Une victime vivante qu'on abandonne après "consommation", et qu'on laisse agoniser loin des yeux des passants pendant plusieurs heures, tandis que son père commençait à s'alarmer sérieusement de ne pas la voir rentrer.
C'est ce père qui a découvert sa fille plus tard dans la matinée.
Le lendemain, la police arrête le trio qui passe des aveux immédiats.
A la différence de bien des affaires des années 1980, celle-ci finit en justice en à peine huit mois. Trois jours de procès aux assises du Jura, à Lons-le-Saunier, du 17 au 19 mai 1989, avec d'un coté des abrutis, la mine basse dans le box, leurs familles assurant, incrédules, que ce sont de "braves petits", et de l'autre Jean Tisserand, cultivateur, veuf, père d'une fille unique, désormais seul, seul comme on ne souhaiterait jamais à quiconque de l'être.
L'avocat général Mahy qualifiera le crime de "sommets de l'horreur et profondeurs de la lâcheté". Il réclamera perpétuité avec trente ans de sûreté envers Jacquot et vingt ans pour Philippe D. - le cadet ne figure pas au procès, sans doute attendant l'heure de son jugement devant un tribunal pour mineurs. Les avocats font leur besogne, surtout Me Converset, qui demande que la complicité de Philippe ne soit pas reconnue, mais qu'il soit jugé pour non-assistance à personne en danger.
Trois heures de délibérations, et le verdict scandalise une partie de l'assistance : Jacquot est condamné à perpétuité avec vingt-deux ans de sûreté, mais Philippe, lui, est reconnu coupable de complicité de viol... avec circonstances atténuantes, ce qui lui vaut neuf ans de prison. Les habitants hurlent : Philippe est connu comme le loup blanc dans le coin, et pas en bien, évidemment. Depuis longtemps, on s'attendait à ce qu'il commette quelque chose de terrible, mais comment faire entendre raison à ses proches ? Dans leur village de M., notamment, on rapporte l'attitude de son père, qui avait mis à la porte des gendarmes venus l'interroger à propos de son fils quinze jours avant le crime de Charézier... Et c'est cet homme-là qui décrit son fils comme un "brave gosse"... Un mois plus tôt, dans les Alpes-de-Haute-Provence, a eu lieu l'assassinat de la petite Céline. Dans ce climat de colère envers les violeurs assassins, le jugement de Lons résonne comme un affront à la "vraie" justice. Mais il n'y aura pas de second procès, l'appel en matière criminelle n'existe pas encore. La peine devient définitive.

Il y avait une stèle de marbre pour rappeler la mort de Nathalie dans son village. Il y avait une association créée quelques semaines après le procès.
Mais c'est tout, et ce n'est plus rien. Il suffit de taper son nom sur Google pour voir qu'aucun lien ne relate sa vie ou sa mort. Cela fait vingt-neuf ans et comme tant d'autres victimes, avant et après elle, elle est déjà oubliée. Sa mort n'a servi à rien. Elle n'a pas empêché d'autres crimes similaires. Les médias nationaux n'ont pas fait leurs gros titres avec sa fin. Sans doute parce qu'elle était une jeune femme, plus une enfant. Mais que croit-on qu'elle était pour son père ?
Jean Tisserand vit encore. J'hésite à lui écrire, pour lui dire quoi ? Que je suis un des seuls à connaître le nom de sa fille ? Moi l'auteur d'histoires criminelles, comment prendrait-il la chose, sinon comme une tentative malsaine de publicité ?

Philippe D. est libre depuis longtemps. Son père est toujours dans l'annuaire, mais sans précision d'adresse, et son propre prénom réduit à une simple initiale... Honte ou discrétion, allez savoir...

Et Sylvain J. ? Oh lui... Il a été libéré fin 2012, sa sûreté purgée. On a dû penser que rester en taule de 21 à 45 ans, c'était déjà suffisant pour lui faire comprendre la leçon. Mais en février 2013, à Mulhouse où il réside, il a tenté d'enlever une collégienne de 14 ans, qui a eu assez de réflexes pour se défendre face à ce costaud et éviter ainsi de n'être poussée de force dans sa voiture... Une semaine après, on remarque le même gars, errant dans les vestiaires du collège de la jeune fille, tandis que la mère de l'adolescente reçoit plusieurs appels téléphoniques assez dérangeants où l'interlocuteur n'arrête pas de faire allusions aux relations de sa fille. Un coup de fil de trop et la mère porte plainte... Sylvain J. passait les communications depuis chez lui. Au tribunal correctionnel, le 24 avril 2014, après un procès à huis clos, il est retourné en prison pour sept ans de plus...

Voilà. J'avais juste envie de rappeler cette histoire, pas dans le but que certains se disent qu'on aurait bien fait de guillotiner Sylvain J., pas non plus pour critiquer la justice - qui reste une affaire d'hommes, et donc une chose imparfaite qui ne satisfera jamais tout le monde. Mais simplement pour que certaines personnes se rappellent, aux hasards du Web, qu'un jour d'été 1988, dans le Jura, une jeune élève infirmière n'est pas rentrée d'une soirée où elle n'aurait dû que s'amuser, victime de petits salauds incapables de contrôler leurs pulsions.

Elle s'appelait Nathalie Tisserand.
Ne l'oublions plus.

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1526
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Nathalie Tisserand   Jeu 9 Nov 2017 - 13:41

Article émouvant, Nemo, surtout lorsqu'on pense au malheureux père qui endurera le calvaire de la perte de son unique enfant toute sa vie.

Il y aura toujours des crimes de sang, en quelque endroit que l'on soit dans le monde, y compris dans les pays où existe la peine de mort, car celle-ci n'est que peu dissuasive, voire pas du tout dans le cadre de ce genre de crimes (j'en suis partisan pour d'autres raisons que la dissuasion, personnellement).

Tout ce que l'on peut faire c'est prendre ses précautions.

En tant que père de deux filles je leur interdis de partir courir seules ou de sortir seules. Je les incite toujours à rester en groupe lors de leurs sorties.

Je leur dis que bien sûr c'est frustrant de devoir renoncer à courir lorsqu'on n'a pas trouvé de partenaire de course, mais que ce n'est rien à côté de l'horreur qui peut arriver si vite.

Quant aux criminels, je suis de plus en plus persuadé que les pulsions sexuelles de ceux-ci (avec leurs conséquences dramatiques) ne cesseront pas avec les années de réclusion.

Personnellement, je ne vois que deux solutions pour calmer les pulsions sexuelles dévastatrices pour ces individus: l'âge (l'individu âgé ne sera plus "esclave" de ses pulsions car elles auront disparu) et la castration par opération (la castration chimique n'est effective qu'autant que l'individu continue à prendre son médicament).

On me rétorquera qu'il s'agit d'une mutilation. Mais ne vaut-il pas mieux avoir subi une petite intervention chirurgicale (et ne plus jamais pouvoir avoir de relation sexuelle) si cela vous permet de ne plus jamais être tenté de récidiver et retourner en prison?

Il me semble que cette opération bénigne est préférable à des années de prison et évitera la récidive. En outre, on ne peut regretter le sexe quand on n'en a plus envie. Quand on fait castrer son animal de compagnie, il ne parait pas être plus malheureux qu'avant.

Et il est certain que dans ce cas il n'y aura plus jamais récidive de viol.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nathalie Tisserand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nathalie Tisserand
» PARCOURS DE NATHALIE
» Nathalie, fondatrice de MAFAMILLEZEN.COM
» Je me présente Nathalie du 67
» HERBERGER UN DOCUMENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CRIMES ET AFFAIRES RÉCENTES-
Sauter vers: