La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Argot et guillotine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Quelques expressions d'autrefois   Lun 18 Juin 2007 - 0:52

Voici quelques expressions populaires, relatives à la guillotine et a son usage....
-Accomplir une action qui va inmanquablement entraîner la peine capitale.: (C.A.D....risquer la mort par décollation!)...se dit.:
--Y aller...(du cigare, de la tronche, du gadin, du citron, du chou...et, géneralement autres substantifs signifiant la tête)...
--Aller, (comme précedemment, accompagné des mêmes substantifs... ...mais...sans le "Y"), signifie: subir le châtiment suprême...

--Aller a son châtiment, se dit.:
-Aller...(à la butte, a l'abbaye du Monte-A-Regret, au rasoir, au coiffeur, à la veuve. Marier [ou épouser] la veuve. Passer à la découpe....)...

--Subir le châtiment se dit:
- Eternuer dans la sciure, dans le bac, dans la bassine...
- Se faire raccourcir... d'une tête, de 30 centimètres...
- Se faire decolleter la gargane, couper le sifflet, ou le kiki...(s'emploie aussi pour "se faire égorger").
- Mettre (ou passer)la tête (ou autre mot d'argot signifiant tête) dans la lunette, la lucarne, au guichet...
- Se faire photographier... Cette expression vient du fait que le 1º aide executeur (celui qui tire la tête du condamné au travers de la lunette) est surnommé le "photographe"....
-- bien amicalement...
-Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Lun 18 Juin 2007 - 22:43

.


Dernière édition par le Mar 20 Nov 2007 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mar 19 Juin 2007 - 0:09

Bonjour, Sylvain!...

-En effet dans le langage enfantin "moderne" (après les années 60) le kiki est en effet devenu synonyme de zizi...
-Zizi, lui, est un vieux mot de "francais populaire" mais kiki, à la même époque (au temps de mes parents), signifiait "cou", (Ça se disait aussi "gargoulette")... plus tard, (années '70) , en tant que fonctionnaire, c'est une expression que j'ai entendue dans la bouche de quelques personnages qui "ne voulaient pas monter sur la bascule et se faire couper l' kiki"...!...

--Toutes mes amitiés, mon ami!...
-Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1520
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mar 19 Juin 2007 - 20:34

Il y a aussi "aller à l'abbaye de Cinq Pierres". Cette expression qui fait un jeu de mot avec "St Pierre" provient du fait qu'il fut un temps où la place publique où était montée la guillotine avait, disposées au sol, cinq pierres parfaitement plates et horizontales, afin de caler parfaitement la guillotine lors d'une exécution.

Mes culpa, j'oublie régulièrement où est cette place (à Paris). Je sais qu'elles ont été déplacées avec le temps mais je crois qu'elles y figurent toujours. Il subsiste un panneau signalétique à proximité rappelant l'anecdote historique. Sylvain, l'administrateur du site, nous a montré une photo je crois, quelque part sur son site.


Il y a aussi "aller à la bascule à Charlot". Bien sûr, les érudits es-guillotine savent tous que les exécuteurs de Paris, la longue lignée des SANSON (7 générations tout de même), portèrent tous dans leur prénom celui de "Charles" et que le diminutif "Charlot" fait donc référence à l'exécuteur des hautes oeuvres de Paris.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 783
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mer 20 Juin 2007 - 23:53

Et, pour la guillotine aussi, aux temps de la Révolution :

" la cravate à Capet "
" le glaive des lois "
" le vasistas "
" le rasoir national "
" la planche à assignats "
" la petite chatière "

Salutations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Jeu 21 Juin 2007 - 20:39

Bonjour les amis!...

Cher Mr carnifex....
--Les fameuses "5 pierres" se trouvent toujours rue de la Roquette devant l'emplacement de l'ancienne prison de la "grande" Roquette... ce sont en fait 5 petites dalles qui servaient a bien positionner et caler la machine...

--Après l'execution le ou les suppliciés etaient inhumes dans le "champ de navets"...(carré des supliciés)....
-de mon temps les aides executeurs 1º et 2º classe étaient appelés "accordeurs de piano"... (Origine possible, en réference au metier du premier fabricant,-Tobias Schmidt- qui était fabricant de clavecins???...)... possible, mais c'est une expression que j'ai entendu au cours de mon métier...
-Le premier assistant, celui qui, protégé par le déflecteur, faisait passer, (en tirant par les cheveux, ou par les oreilles), la tête du condamné au travers de la lunette, était nommé "le photographe"...(comme précisé précedemment)...

-Pour notre ami Javier, on peut ajouter, aux expressions révolutionnaires:
-"la Mirabelle"
-"La Louise","La Louison" ou "la Louisette" (Réference au Dr LOUIS)...
-"La raccourciceuse patriotique....et bien sûr, toujours utilisé jusqu'à l'abolition...(1981)... "La veuve", "la bascule à Charlot"

Plus tard, on nomma la machine.:
-"La lucarne", "le rasoir", "L'abbaye du Monte-A-Regret"....
..."Le massicot", "la bécane", "les bois de Justice". ...Ces 3 dernières expressions etaient plutôt des termes professionels employés par les executeurs...

--Toutes mes amitiés....mes amis!...
-Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Sam 23 Juin 2007 - 22:14

Bonjour les amis... (ici au Chili il est 16h 02)...

-Pour compléter les expressions "Période-Révolutionnaire" de notre ami Javier, on peut ajouter.:
-"racourcisseur national"
-" Rasoir à Charlot"...

-Monter à l'échafaud se disait aussi.:
-"Jouer à la main chaude",
-"Faire la bascule",
-"Metre la tête à la petite fenêtre",
-"Demander l'heure au vasistas"...
-"Eternuer dans le sac."..(voir plus haut)..
et... ...après 1793...
-"Essayer la cravate à Capet".....

--Mes amitiés à tous!...
-Bien sincèrement...
Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 783
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Lun 25 Juin 2007 - 2:45

Merci Bernard de vos indications.
Et j'ai appris aussi dans la revue "Historia" le surnom: "Sainte Guillotine"
que fut utilisé en quelque sort de litanies comme les suivants:

Sainte Guillotine, protectrice des patriotes,
Priez pour nous!
Sainte Guillotine, effroi des aristocrates,
Protégez-nous!
Sainte Guillotine,
Protégez-nous des tyrans!

Autres litanies se référant a la guillotine:
Machine aimable,
Ayez pitié de nous!
Machine admirable,
Ayez pitié de nous!

"Dame Guillotine" fut aussi une autre expression utilisée.
Mes meilleurs salutations à tous,
Javier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mar 26 Juin 2007 - 0:09

Bonjour à tous!...

--Cher Javier,

-Toutes ces litanies étaient considérees comme des "chansons patriotiques", dans lesquelles on vantait et vénérait les progrès de la nouvelle technologie au service de la Patrie... -contre les opposants!!..(Aristos et tyrans)-..... et uniquement aux temps "revolutionnaires"....

- Les expressions "humoristiques et ironiques" etaient employees par les "potentielles futures victimes" de la "Justice revolutionnaire"... a un niveau nettement politique et nationaliste.....

- Sont plus restées dans la mémoire, les expressions argotiques, qui etaient employées principalement par les "droits communs", -les voyous-.

Ils risquaient leur tête, de par les crimes qu'ils accomplissaient ou qu'ils étaient susceptibles d'accomplir.... (et pour lesquels ils ont (presque) toujours été et le seront, (Jusqu'en 1981), condamnés à être guillotinés.....

- En période de Revolution ou non Les criminels occupent à peu près la même proportion d'individus dans la population nationale... seule la technologie a évolué....

Toutes mes amitiés...
-Bien sincèrement...
-Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mer 27 Juin 2007 - 23:45

--Bonjour a tous!...

-Spécialement pour notre ami Javier...

..Voici le 7º couplet du "Chant de guerre de l'Armée du Rhin" - dit La "MARSEILLAISE"-de ROUGET DE L'ISLE..... Celui-ci a été composé par Sylvain MARECHAL-.....

O, toi celeste Guillotine,
Tu raccourcis reines et rois;
Par ton influence divine
Nous avons reconquis nos droits. (bis)
Soutiens les lois de la Patrie
Et que ton superbe instrument,
Devienne toujours permanent,
Pour détruire une secte impie.
Aiguise ton rasoir pour PITT et ses agents.
Remplis, remplis ton divin sac de têtes de tyrans!

-(source J.DELARUE)...

-A bientôt,
-Amitiés à tous!...
-Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tOma de l'Est
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 39
Localisation : Paris, la Roquette
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Lun 16 Juil 2007 - 20:36

Oui les 5 dalles de granit gris se trouve rue de la Croix-Faubin, en face du porche de la Petite Roquette. Il n'y avait que 20 pas à faire depuis l'entrée de la Grande Roquette.
Jean-Baptiste Isidore François, le directeur de la Grande Roquette pendant la Commune, a essayé de les vendre comme objets de curiosité, on les a retrouvé à son domicile de la rue de Charonne.
'se faire rogner', 'éternuer dans le sac'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/laroquette
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 783
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Jeu 20 Sep 2007 - 13:10

Pour rire en pleurant . . .
http://img227.imageshack.us/img227/3720/sanson1zj5.jpg
Si quelqu'un pourrais me dire la signification litérale des paroles du condamné ? Merçi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Jeu 20 Sep 2007 - 18:30

Bonsoir, Javier !
Les paroles du condamné, adressées à son bourreau, signifient en vieux français :" Fais ton office, elle boite !"(Traduction non littérale, mais le sens y est).
Bonne soirée. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Ven 21 Sep 2007 - 14:24

Je vous salut à nouveau après une longue absence...


Autre expression plus largement relative à la décapitation mais qui peut tous aussi bien s'appliquer à l'univers lexical de la guillotine...


"Etre fait cardinal en place de grêve."

L'allusion est claire, point de promotion ecclésiastique, ici, seule l'effusion de sang est célébrée...


Hurlemort.
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1241
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mar 25 Sep 2007 - 11:27

Peu commune, cette information. Très intéressante en tout cas, et à faire hésiter toute vocation de prêtrise...

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Argot et guillotine   Sam 24 Nov 2007 - 17:02

- Répertorié dans l'argot des voleurs du XIXème siècle.

° La classique : Abbaye du monte-à-regrets.

Employé aussi antérieurement pour la potence, qui comportait souvent un
escalier.

°La bute. Avec un seul t. Du verbe buter =tuer.

°La passe.

° La classique : La veuve.

En argot de voleur La tronche se disait spécifiquement pour la « tête tranchée ».


_______________________________________________________________



LE BOURREAU :

° Le becquillard.

°Le bequilleur. Sans c avant le q.

°Le buteur.

° Le Charlot.

_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mer 28 Nov 2007 - 17:22

Bonsoir, mercattore !
Pour le bourreau, "becquillard" et "béquilleur" font peut-être allusion à la claudication de Louis Deibler, père du grand Anatole.
"Charlot" doit se rattacher à Charles-Henri Sanson, dernier de la dynastie, qui, en plus, n'aimait pas trop les dames si on en croit les mauvaises langues... Suspect
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mer 28 Nov 2007 - 18:15

Bonsoir pierrepoint,

Il parait que Charlot viendrait du 1er Sanson qui se servit de la guillotine, Charles-Henri, mort en 1806 .

Pour Bécquillard et béquilleur, je n'ai pas trouvé l'origine. Votre explication me parait séduisante.

Quant au dernier des Sanson à avoir exercé il me sembe que c'était Henri-Clément, mais je n'ai pas encore revérifié le prénom exact.
Revenir en haut Aller en bas
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mer 28 Nov 2007 - 22:29

Bonsoir à tous!!!...
---Voici quelques expressions populaires, relatives à la guillotine et a son usage....
-Accomplir une action qui va inmanquablement entraîner la peine capitale.: (C.A.D....risquer la mort par décollation!)...se dit.:
--Y aller...(du cigare, de la tronche, du gadin, du citron, du chou...et, géneralement autres substantifs signifiant la tête)...
--Aller, (comme précedemment, accompagné des mêmes substantifs... ...mais...sans le "Y"), signifie: subir le châtiment suprême...

--Aller a son châtiment, se dit.:
-Aller...(à la butte, à la bute, a l'abbaye du Monte-A-Regret, au rasoir, au coiffeur, à la veuve. Ainsi que, Marier [ou épouser] la veuve. Passer à la découpe....)...

--Subir le châtiment se dit:
- Eternuer dans la sciure, dans le bac, dans le sac, dans la bassine...
- Se faire raccourcir... d'une tête, de 30 centimètres...
- Se faire decolleter la gargane, couper le sifflet, ou le kiki...(s'emploie aussi pour "se faire égorger").
- Mettre (ou passer)la tête (ou autre mot d'argot signifiant tête) dans la lunette, la lucarne, au guichet...
- Se faire photographier... Cette expression vient du fait que le 1º aide executeur (celui qui tire la tête du condamné au travers de la lunette) est surnommé le "photographe"....
-- bien amicalement...
-Bernard

-Note ces expressions ont ete reproduites par mes soins dans "WIKIPEDIA" au chapitre concernant la guillotine.... ainsi que dans ce forum dans le chapitre "La veuve dans l'Imaginaire" section, "Quelques expressions populaires....
-A suivre...
-Amitiés...
.Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: L'argot des mauvais garçons   Ven 8 Fév 2008 - 23:16

Voici quelques expressions argotiques curieuses et souvent peu connues, usitées à la fin du XIXème siècle.

- ARCAT Monter un): Écrire en prison à une dupe pour demander une avance d'argent sur un prétendu trésor enfoui dont on promet de révéler la place.

- DÉSALLER: Noyer l'homme que l'on a volé.

- MAJOR DE LA TABLE D'HÔTE: Escroc, ayant l'apparence d'un militaire retraité, qui pérore aux tables d'hôte et triche aux cartes après le dîner.

- PILIER DE PAQUELIN: Faux commis-voyageur exploitant les hôtels de province en se faisant donner par le propriétaire des avances sur les prétendus ballots de marchandises qu'il doit recevoir, et qu'il ne reçoit jamais.

- PERMISSION DE DIX HEURES ou DE MINUIT: Gourdin, canne à épée.

- RENGRACIER: Renoncer au vol, redevenir honnête.


A SUIVRE...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Propos cocasses sur la décapitation   Lun 24 Nov 2008 - 22:55

Quelques propos d'Oscar Méténier (1859-1913) sur la Veuve. Fonctionnaire de la police puis écrivain, spécialisé dans les sujets pittoresques abordant le milieu prostitutionnel, les marginaux, le langage des rues, l'argot etc.

______________________________________________________________________

La décapitation par La guillotine, adoptée le 20 mars 1792, produisit toute une nomenclature, d'origine en grande partie vulgaire, qui fit rapidement fortune.

Le terme le plus général, raccourci, guillotiner, remonte à cette époque : « raccourcir. Mot révolutionnaire qui signifie trancher la tète à quelqu'un, lui faire subir le supplice de la guillotine » (d'Hautel).
[Aucun recueil lexicographique de l'époque révolutionnaire ne donne ce terme, il manque au Dictionnaire général]

On le lit fréquemment dans le pamphlet d'Hébert : « Grand jugement du Père Duchêne qui condamne Louis le Traître à être raccourci avec l'infâme Antoinette et toutes les bêtes féroces de la ménagerie, pour avoir voulu mettre la France à feu et à sang et fait égorger les citoyens » (Père Duchêne, n° 165, p. 1).
Et dans les Pièces du procès Babeuf de la même époque (t. I, p. 131) :

Nous vous raccourcissons ,
Vos têtes tomberont
Dansons la Carmagnole !

Aujourd'hui, ce terme est encore très usuel: « Oh! la crapule, quelle canaille, en voilà un qui ne l'aura pas volé si on le raccourcit » (Poulot, p. 161).

— « Tous poussèrent un cri d'horreur. en voilà un, par exemple, qu'ils seraient allés voir raccourcir avec plaisir ! » (Zola, l'Assommoir, p. 278).

C'est un sens éminemment populaire (cf. Oudih,1640): « On lui a accourci d'un pied, c'est-à-dire on lui a tranché la teste ».
[David Martin cite cette expression avant Oudin: L'office du bourreau est de leur... (aux malfaiteurs) trancher la teste, les décapiter, décoller ou faire cardinaux en Grève, accourcir d'un demi-pied...]

A coté de racourcir, on lit de nombreux synonymes dans la feuille d'Hébert, dont la plupart accusent une origine vulgaire incontestable. Citons les suivantes qui sont universellement connues :

Mettre la tête à la fenêtre, c'est-à-dire à la fenêtre de la guillotine, dont le châssis peut se mouvoir verticalement dans une coulisse (variante : mettre la tête à la lunette) : « Que la Convention établisse une douzaine de tribunaux pour faire mettre promptement la tête à la fenêtre à la louve autrichienne, à l'infâme Brissot et aux autres coquins qui ont trahi le peuple et allumé la guerre civile... (Père Duchêne, n9 278, p. 1).

Cette locution est également d'origine vulgaire. David Martin mentionne une expression analogue relative à la pendaison : « L'office du bourreau est de pendre haut et court les criminels ou malfaiteurs, les brancher, les noyer sur un noyer, les faire danser sous la corde, leur donner le moine par le col, les faire regarder par une fenêtre de corde, les estrangler...

L'expression est encore vivace : « Oh ! faut avoir un rude coeur au ventre pour pas caner qu'on va mettre le nez à la fenêtre ... » (Méténier, Lutte, p. 289).

Sébastien Mercier, à propos des fêtes de la Raison, attribue cette métaphore et quelques autres aux Montagnards : « L'air retentissait du rugissement de ces tigres ; les mots de guillotine, de rasoir national, de mettre ta tête à la petite fenêtre, de raccourcissement patriotique, termes mignons des montagnards, frappaient tour à leur toutes les oreilles ».

Mercier a oublié une autre expression devenue également populaire - Rouler sa tête dans le sac, aujourd'hui cracher (ou éternuer) dans le sac (ou dans le son), c'est-à-dire dans le sac de sciure destiné à étancher le sang du supplicié.

On la lit dans la feuille d'Hébert : « Braves Sans-culottes, vous allez voir aujourd'hui (16 octobre 1793) sauter la tète de l'abominable furie qui voulait vous accabler de fers... Ne l'abandonnez pas jusqu'à ce que sa tête ait roulé dans le sac » (Père Duchêne, n° 298, p. 7).

Elle subsiste toujours : « Ce matin, à quatre plombes et mèche, Guigne-à-Gauche a craché dans le sac, place de la Roquette (Méténier, Lutte, p. 288) — « J'éternuerai dans le son et on me conduira ensuite au Champ de navets » (Beauvillier, Mémoires , dans le Figaro du 4 août 1873).

Hébert emploie finalement, avec le même sens, deux autres métaphores tirées des noms de jeux d'enfants : jouer à la boule et jouer à la main chaude, allusion à la posture du patient, le condamné, mis sur la bascule, ayant les mains attachées derrière le dos : « Je craindrais toujours les têtes couronnées jusqu'à ce que je joue à la boule avec elles... Les bons avis à la Convention pour qu'on fasse promptement jouer le général à la main chaude, attendu qu'il est le chef de tous les brigands» (Père Duchêne, n° 171, p. 7, et n° 263, p. 1).

Cette dernière expression est donnée par d'Hautel : « Jouer à la main chaude. Au propre, mettre une main derrière son dos, comme au jeu de la main chaude. Le peuple, dans les temps orageux de la Révolution, disait, en parlant des nombreuses victimes que l'on conduisait à la guillotine, les mains liées derrière le dos, ils vont jouer à la main chaude ».
Elle a également survécu : « encore un que je voudrais voir jouer à la main chaude » (Méténier, Lutte, p. 290).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: argot   Mar 16 Déc 2008 - 1:26

Bonjour Mercattore !

Rengracier connait aussi un autre sens. Ce verbe generalement utilise sous forme de conseil "rengracie un peu", invitait a moderer son propos... a "faire grace" a celui qui etait vise pour eviter de vilaines querelles au cas ou l'orateur aurait fait perdre la face a sa "cible".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mar 16 Déc 2008 - 12:18

D'accord. La racine brute de l'expression reste dans les deux cas, renoncer, arréter, cesser etc. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mar 16 Déc 2008 - 17:49

Lors mes recherches sur les exécuteurs de l’Est de la France, il y a presque trente ans, j’ai découvert qu’il existait aussi un argot des bourreaux. Mieux qu’un argot, il s’agit même d’une langue très rare : le jenisch. C’est un parler spécifique aux marginaux. Il était pratiqué par une partie des exécuteurs du Nord de la Lorraine, de la Belgique et du Luxembourg. J’ai eu la chance de rencontrer un membre de la famille Spirckel (importante famille de bourreaux) qui le parlait encore. Poursuivant la tradition familiale, cet homme avait été bourrelier et rebouteux. Ses grands parents - tous deux nommés Spirckel - s’étaient mariés, comme de coutume, entre cousins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Argot et guillotine   Mar 16 Déc 2008 - 18:08

Le Jenisch !

Très intéressante votre information.

Savez-vous quelle en serait les origines ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Argot et guillotine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Argot et guillotine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The guillotine from Kiev Museum of the War
» La guillotine du Caveau des oubliettes
» Les réactions des condamnés face à la guillotine
» Guillotine ayant exécuté Louis XVI ?
» La guillotine à Angers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LA MACHINE DANS L'IMAGINAIRE-
Sauter vers: