La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'institut Médico Légal de Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colt91
Bourreau de village


Nombre de messages : 56
Age : 69
Localisation : Vallée de Chevreuse (Sud Essonne)
Emploi : Ecrivain, journaliste, Expert judiciaire
Date d'inscription : 17/04/2015

MessageSujet: L'institut Médico Légal de Paris   Jeu 28 Mai 2015 - 19:13

Voici un petit article que j'ai réalisé il y a quelques années pour la revue de la préfecture de police. Il m'a semblé intéressant au plan historique.

L'INSTITUT MEDICO-LEGAL

i]Un complexe administratif, scientifique et judiciaire...


Méconnu du grand public, l'Institut Médico-Légal de Paris demeure, pour bon nombre de nos concitoyens, un sanctuaire pour le moins mystérieux. Il évoque, il est vrai, certains romans de Georges Simenon dans lesquels, par un matin blafard, le célèbre commissaire Maigret, la pipe solidement vissée à la bouche, se rend à l'Institut Médico-Légal. C'est, en effet, au sein de ce vénérable établissement que le Docteur Paul, célèbre médecin-légiste, oeuvre au quotidien afin que la science puisse apporter son inestimable contribution à la justice. Cette fois encore - Maigret en a la certitude- le Docteur Paul, par l'autopsie pratiquée sur le corps de la victime, sera à même de fournir de précieux éléments d'enquête...


REGARD SUR LE PASSE

De l'ancien régime jusqu'à la fin du siècle dernier, la « Morgue », selon l'appellation alors en usage, a élu domicile en divers lieux parisiens. L'une de ses premières implantations fut la forteresse du Grand Chatelet, laquelle, en qualité de siège de la juridiction criminelle de la Vicomté et de la Prévôté de Paris, était située sur la rive droite de la Seine, en face du pont au Change. Ce lieu, de sinistre réputation, était alors connu sous le nom usuel de « Basse-Geôle ». Les corps des personnes trouvées mortes sur la voie publique, y étaient entassées pêle-mêle, dans l'attente très incertaine d'une identification par un parent voire un ami. Lorsque que tel était le cas, l'identification se faisait alors à la faible lueur d'une lanterne...

Les corps abandonnés étaient alors confiés pour inhumation, aux soeurs de l'hôpital religieux de Sainte-Catherine, situé à l'angle de la rue Saint-Denis et de la rue des Lombards, dans le quartier des Halles. Cette oeuvre pieuse remontait à la fondation de leur ordre, comme en témoignent les lettres patentes de l'année 1688:

« Ladite maison a été établie dès le XIème siècle, pour retirer les pauvres femmes et filles qui n'ont aucune retraite et qui cherchent condition... et qu'elles sont encore chargées de la sépulture des personnes noyées, trouvées mortes, et ont soin de leur inhumation. »

Cette morgue de la « basse-geôle » conservera cette attribution spécifique durant près d'un siècle. Considérée comme un simple dépositoire, elle ne connaît au cours de cette période de l'histoire aucune amélioration notable.

L'arrêté du Consul du 1er Messidor An VIII (1er juillet 1800) ouvre la voie à une ère nouvelle, celle d'une réelle prise en compte des problèmes de salubrité de la Ville de Paris. Dans cette optique, la surveillance de la "basse-geôle" est confiée au préfet de Police, à charge pour ce dernier d'en fixer par arrêté les conditions réglementaires de fonctionnement. Le 29 Thermidor An XII, soit quatre ans plus tard, la fermeture de la "basse-geôle" est ordonnée. Une nouvelle morgue est alors installée sur le quai du Marché Neuf, près du pont Saint-Michel. Ce bâtiment, qui fut initialement les locaux d'anciennes boucheries, comporte alors deux étages.

En 1864, en raison de la vétusté des locaux affectés à cette morgue, mais également pour les impératifs des grands travaux d'embellissement de la capitale, la morgue déménage. Elle prend possession d'un bâtiment situé dans la pointe Est de l'Ile de la Cité, sur l'emplacement de l'actuel quai de l'Archevêché. Cette fois, les progrès en matière d'hygiène sont notables. Cette nouvelle morgue comporte une salle d'exposition des corps protégée par un vaste vitrage. Les défunts sont placés sur des dalles, douze au total, et un robinet d'eau froide les arrose en permanence dans le but de retarder le processus de décomposition. Cette salle est dotée d'une galerie extérieure ouverte au public. Les nouveaux locaux disposent également d'un greffe, d'une salle d'autopsie, ainsi qu'une vaste pièce équipée de casiers séparés et numérotés dans lesquels sont placés les vêtements et objets trouvés sur les corps. Aucun cadavre n'est reçu à la morgue sans un ordre de réception délivré par un commissaire de police. De même, les procès-verbaux de découverte de corps, ainsi que les rapports d'autopsie, sont directement envoyés au préfet de Police.

A partir de 1867, la Faculté de Médecine de Paris, est autorisée à y tenir des conférences de médecine légale. Cette nouvelle orientation est confirmée  par un arrêté du Préfet de Police en date du 15 mai 1882, lequel stipule :

« La morgue est un établissement destiné à recevoir les corps des personnes décédées dans le ressort de la Préfecture de Police, soit lorsqu'il doit y avoir lieu à une expertise médico-légale ou à une confrontation, soit lorsque l'identité du cadavre n'a pas été constatée. Elle aura pour complément, un laboratoire d'enseignement médico-légal, qui sera installé dans les dépendances de la préfecture de Police. »

C'est également au cours de cette même année 1882, que la « Morgue de Paris » se voit dotée d'installations frigorifiques afin de conserver les corps dans de bonnes conditions. Dès 1890, le Conseil Municipal de Paris se penche sur un projet relatif à la création d'un Institut Médico-Légal. L'idée est alors de regrouper trois services distincts, mais très complémentaires : une section d'identification, un service d'autopsies judiciaires et une école de médecine légale. Il est également envisagé de doter l'ensemble d'un laboratoire scientifique susceptible de traiter des analyses et travaux dans les domaines physiologiques, histologiques et toxicologiques, compléments souvent indispensables en matière d'expertises médico-légales. Ce projet aboutira et sera consacrée par la loi du 1er avril 1912  ainsi que le décret du 27 janvier 1923, portant création d'un Institut Médico-Légal2. En 1923, cet Institut Médico-Légal, situé au 2, place Mazas à Paris 12e, est inauguré par les plus hautes autorités de l'Etat. Il dispose de locaux modernes, parfaitement adaptés aux nombreuses missions qui lui seront confiées. C’est donc les débuts de notre actuel I.M.L. de Paris, une entité parfaitement rôdée et d’une grande fiabilité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coupe-Coupe
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 64
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   Jeu 28 Mai 2015 - 21:02

J'y passais souvent (devant, pas dedans hein ! clown ) à une certaine époque, il se trouve toujours bien Quai de la Rapée Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colt91
Bourreau de village


Nombre de messages : 56
Age : 69
Localisation : Vallée de Chevreuse (Sud Essonne)
Emploi : Ecrivain, journaliste, Expert judiciaire
Date d'inscription : 17/04/2015

MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   Jeu 28 Mai 2015 - 21:24

Oui, il se trouve toujours sur le quai de la Rapée, à l'angle du pont d'Austerlitz, sur la petite place Mazas.

J'y suis allé assez souvent lors d'autopsies en balistique lésionnelle, lorsque les plaies sont atypiques. J'ai même effectué un stage d'un mois en ce lieu pour mon agrément d'expert. Très intéressant au plan investigations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coupe-Coupe
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 64
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   Jeu 28 Mai 2015 - 21:51

Très intéressant au plan investigations...certes cyclops , parce que pour le reste, je suppose que l'on ne s'y fait jamais vraîment....

En tout cas, vos avis vont être très intéressants sur ce site !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colt91
Bourreau de village


Nombre de messages : 56
Age : 69
Localisation : Vallée de Chevreuse (Sud Essonne)
Emploi : Ecrivain, journaliste, Expert judiciaire
Date d'inscription : 17/04/2015

MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   Mar 2 Juin 2015 - 16:30

Coupe-Coupe a écrit:
Très intéressant au plan investigations...certes cyclops , parce que pour le reste, je suppose que l'on ne s'y fait jamais vraîment....

En tout cas, vos avis vont être très intéressants sur ce site !

Non, tu as raison, on ne s'y fait jamais totalement. Simplement l'appréhension du début s'estompe au nombre des affaires traitées, mais on pense toujours que ce corps dénudé et ouvert a été un être vivant, avec une famille, des amis, ses joies et ses peines.

La mort a des rigueurs à nulle autre pareille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   Mar 2 Juin 2015 - 18:56

Un article très intéressant, Colt91  queen

Jacques Pradel a consacré plusieurs de ses émissions à la médecine légale, je vais tâcher de trouver les liens correspondants.

"L'Heure du crime", émission du 28/04/2015 (téléchargeable) - Chroniques d'un médecin légiste :

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/chroniques-d-un-medecin-legiste-7777496939

Bonne écoute !

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   Mar 2 Juin 2015 - 19:06

"L'heure du crime", émission du 26/09/2012 (téléchargeable) - Chroniques d'un médecin légiste :

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/l-heure-du-crime-du-26-sept-2012-chroniques-d-un-medecin-legiste-7772668084

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   Mar 2 Juin 2015 - 19:12

"L'heure du crime", émission du 15/03/2011 (téléchargeable) - Chronique d'un médecin légiste :

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/l-heure-du-crime-mardi-15-mars-chronique-d-un-medecin-legiste-7771231387

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   Mar 2 Juin 2015 - 19:17


_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'institut Médico Légal de Paris   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'institut Médico Légal de Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'institut Médico Légal de Paris
» Joanna Paris
» Petite nouvelle sur Paris
» Crèche privée multi-accueil Paris Est
» JE SUIS PERDU!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: TOUT CE QUE VOUS VOULEZ-
Sauter vers: