La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean Servajean - 1894

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jean Servajean - 1894    Dim 8 Fév 2015 - 18:33

Exécuteur : Emile Deibler.

L’EXECUTION  DE SERVAJEAN

Montbrison, 17 août.

Servajean, l'auteur de l'assassinat du vieillard Chavassieu, riche propriétaire de la commune de Saint-Médard, a été exécuté ce matin à 4 h. 50. Servajean avait déjà été condamné à 5 ans de réclusion pour tentative d'assassinat sur sa femme. Depuis sa libération il était devenu, avec la complicité des époux Fontvielle, le chef d'une bande de voleurs.

Après avoir tué Chavassieu, Servajean et son complice Fontvielle fils avaient pendu le cadavre à une poutre faitière de sa demeure. La gendarmerie et le médecin avaient conclu d'abord à un suicide, et Chavassieu avait été inhumé ; mais bientôt la gendarmerie de Saint- Galiuier recueillait le bruit que la mort de Chavassieu n’était pas naturelle et le parquet de Montbrison ordonna une enquête.

L'exhumation du cadavre permit la certitude qu'on était en présence d'un crime. Les soupçons se portèrent sur Servajean et sur les époux Fontvielle. On trouva chez eux des vêtements ayant appartenu à la victime. L'instruction amena les aveux complets des accusés. La Cour d'assises condamna Servajean à mort et ses complices aux travaux forcés.

M. Deibler quittent Lyon, arriva à Montbrison hier soir jeudi, à 3 heures, avec les bois de juslice qui furent dirigés sur la place Saint-Jean, l'emplacement devant le tribunal où fut exécuté Ravachol étant trop en pente et inaccessible au fourgon.
Ce matin à 4 heures, le montage de la guillotine est terminé, et M. Deibler très nerveux fait
jouer le couteau. Le jour commence à poindre. M. Deibler se rend à la prison.

A ce moment, MM. Cabanes, procureur, Ferréol, juge d'instruction, le greffier, le gardien chef, pénètrent dans la cellule de Servajean qui se dresse sur son séant. Le malheureux sentant sa dernière heure venue paraît hébété et dit « Je saurai mourir. Il s'habille, mange un biscuit et boit un verre de rhum. Puis il entend la messe debout et sans manifester aucune faiblesse. Il est ensuite livré à M. Deibler et aux aides qui procèdent à la toilette.

A 4 h. 50, le cortège arrive sur le lieu de l'exécution la voiture vient se placer auprès de la
guillotine. Servajean en descend, il est livide. Il embrasse son défenseur, l'aumônier et le crucifix que celui-ci lui présente. Les aides le saisissent, le jettent sur la bascule, le couteau tombe, un jet de sang jaillit, justice est faite.
Le corps du supplicié, déposé dans le fourgon, est transporté au cimetiere où l'inhumation a lieu. L'exécution n'a donné lieu à aucun incident. Une foule considérable assistait à l'exécution; après le départ du fourgon, elle s'est écoulée lentement.

(source : quotidien La Croix, du 18-08-1894 / gallica.bnf.fr )

Voir également le Palmarès de Sylvain Larue (Nemo), en date du 17 août 1894 :
http://guillotine.voila.net/Palmares1871_1977.html

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Servajean - 1894
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’abbé Bruneau - 1894
» Jean-Marie Busseuil - le crime du Gourguillon - 1894
» Jean-Jacques De Moor – le crime de la rue Monjol - 1891
» Jean Dauga - l'assassin à la pèlerine - 1890
» Jean-Baptiste Desmares, exécuté deux fois - 1840

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: