La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Veuve au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Veuve au Maroc   Mer 10 Déc 2014 - 15:58

Quotidien l’Ouest-Eclair, du 24-08-1928

POUR LA PREMIÈRE FOIS
LA GUILLOTINE
FONCTIONNE AU MAROC
____________________

Deux têtes tombent

Casablanca
, 23 août. — Ce matin au lever du jour, il a été procédé à la double exécution capitale de Bou Djemaa Ben Ali, assassin du colon Fraisinet et de Moktar Ben Hadj, assassin de la famille Courcoux.
Une foule nombreuse composée d'européens et d'indigènes y assistait. Bou Djemaa a été exécuté le premier. Quand il parut devant la guillotine, il jeta un regard effrayé sur le couperet, puis marcha crânement à la mort. Après le nettoyage, les aides amenèrent Moktar. Au moment où celui-ci parut, la foule proféra des cris « A mort ! » L’assassln, se tournant vers la foule, l'injuria vivement et insulta les magistrats et le bourreau. Puis il se rendit devant l'échafaud et essaya de résister aux aides qui mirent rapidement fin à cette scène pénible.
C'est la première fois que la guillotine a été employée au Maroc. Elle a produit une profonde impression sur les indigènes qui déclarent préférer l'exécution par la fusillade qui est, disent-ils, plus noble.
__________________________________

Quotidien Le Petit Parisien, du 24-08-1928

L’exécution à Casablanca
de l'assassin de la famille Courcoux
a été dramatique

Exaspéré de cris de mort poussés par la foule,
le condamné a injurié, jusqu’à sous le
couperet, les magistrats et le bourreau


Rabat, 23 août (dép. Petit Parisien.)

Ce matin, à Casablanca, a eu lieu, en présence des autorités, la double exécution capitale de Moktar, l'assassin de la famille Courcoux, et de Boudjema, l'assassin du colon Fraissinet.
Dès 10 heures du soir, la foule commence à arriver. Elle est maintenue par un triple cordon de troupes. Le montage de la guillotine, commencé à 2 heures, se termine à 3h.15.
La distance à parcourir par les condamnés, sera d'environ quinze mètres. Les préparatifs terminés, le réveil a lieu. Mais les condamnés prennent du thé, demandent à faire leurs ablutions et leurs prières, de sorte que ce n'est qu'à 6 h.4 que la porte de la prison s'ouvre devant Boudjema, dont la tête tombe sans qu'il ait prononcé un mot. Seuls les yeux, littéralement sortis des orbites, décelaient sa frayeur.

Puis c'est le tour de Moktar, qui attendait derrière la porte de la prison. Dès qu'il paraît, la foule applaudit et pousse des cris hostiles. Moktar se raidit et crie « hou! hou ! » au président du tribunal, qu'il injurie, ainsi, que la foule. Précipité sur la bascule, fait un dernier effort pour retirer sa tête ; que l'aide doit tirer par les oreilles pour la ramener en place.
A 6 h.8 les deux exécutions ont pris fin. Une véritable tempête de cris et d'applaudissements salue celle de Moktar, et la foule, très dense, s'écoule en commentant cette double exécution capitale, la première qui ait eu lieu au Maroc.— Vors.

(Sources : gallica.bnf.fr)

* Voir le Palmarès du Maghreb, de Sylvain Larue (Nemo) : http://guillotine.voila.net/Palmalger.html
Revenir en haut Aller en bas
 
La Veuve au Maroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Veuve au Maroc
» Maroc : un dessin animé koweitien suscite la colère des internautes ...
» Inondations au Maroc...
» La Veuve va au cinéma - films
» Aristide Bruant et la Veuve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LA VEUVE-
Sauter vers: