La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La mort par ébouillantage ou bouillage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: La mort par ébouillantage ou bouillage   Sam 25 Oct 2014 - 17:51

Loys Secrétain, le seul faux-monnayeur bouilli vif à Tours - 1488

Le lundi 11 février 1488, un faux monnayeur, nommé Loys Secrétain, convaincu de fabrication de fausse monnaie, fut condamné par le bailli de Touraine "à estre bouilly, traîné et pendu sur la place de la Fère-le-Roy".
L'exécuteur de justice, nommé Denis, amena "le dit Loys, sur un chaffault (échafaud en vieux français), auprès de la chaudière et le lia de cordes par les jambes et par le corps, lui fit dire son in manus (prière par laquelle on recommande son âme à Dieu) et le poussa et jeta la tête la première dedans la chaudière pour bouillir (par charité, le bourreau étranglait toujours le condamné avant de le jeter dans la marmite, sauf pour ce pauvre Loys Secrétain !).

Les cordes lâchèrent tellement qu'il revint deux fois sur l'eau, criant : Miséricorde ! Miséricorde ! Ce voyant, le Prévôt et quelques habitants, Rochard, Pénigault, etc..., se mirent à frapper sur le bourreau et fais un grand déshonneur à la ville de Tours."
"L'exécuteur, voyant la colère du peuple, voulut effondrer par deux ou trois fois le dit malfaiteur avec un grand croc de fer ; incontinent plusieurs, croyant que les cordes avaient été rompues par miracle, s'émurent à haute voix et voyant que le dit faux monnayeur ne souffrait aucun mal, ils s'approchèrent du bourreau, couché le visage contre terre, et lui donnèrent tant de coups qu'il mourut en la place même."

Charles VIII fit grâce aux habitants accusés d'avoir occis (tué) le bourreau ; quant au faux monnayeur, on l'emporta dans l'église des Jacobins "où il se mussa (cacha) si tellement qu'il ne se oserait jamais plus se manifester".

Pendant sa convalescence, ce jeune orfèvre et faux-monnayeur de Loches de 26 ans obtint la clémence du roi.

Quant au sort réservé à l'exécuteur Denis, ce fut l'illustration d'une tradition ancienne qui veut que lorsque le bourreau remplit maladroitement son office et manque le condamné, il doit prendre la place du patient...


http://unregardsurtours.blogspot.fr/2010/05/loys-secretin-le-seul-faux-monnayeur.html

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Sam 25 Oct 2014 - 18:03

La mort par ébouillantage : un supplice épouvantable affraid

La mort par ébouillantage, appelée aussi bouillage, est une des anciennes méthodes d'exécution pour appliquer la peine de mort, pratiquée essentiellement au Moyen Âge, à l'aide d'eau ou d'huile bouillante ou de poix portée à température élevée.

Cette méthode consiste à plonger le condamné dans un grand chaudron où l'on a fait bouillir de l'eau ou de l'huile. L'exécution pouvait être plus ou moins longue selon la vitesse à laquelle le bourreau descendait le condamné et selon le liquide utilisé. Elle fut pratiquée au Moyen Âge contre les faux-monnayeurs. Une variante consiste à mettre le condamné vivant dans le chaudron rempli d'eau, et à allumer le feu dessous, pour une mort lente. On trouve au château du Plessis-Bourré une figurine représentant le supplice d'une mère et son fils coupables d'inceste. Il faut cependant préciser que, vu le prix de l'huile à cette époque, il est probable que ce soit de l'eau qui ait été utilisée le plus souvent. La poix a sans doute été également utilisée (c'est de la poix qui était en général versée sur les assaillants lors d'une attaque de place forte).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_par_%C3%A9bouillantage

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 589
Age : 35
Localisation : Bretagne
Emploi : Commerce
Date d'inscription : 27/03/2014

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Dim 26 Oct 2014 - 17:21

Adelayde a écrit:
... épouvantable affraid

Le mot est faible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Dim 26 Oct 2014 - 18:24

Cette mort est d'autant plus épouvantable que le bourreau pouvait prolonger la durée du supplice...

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pilayrou
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 56
Localisation : Bretagne
Emploi : HS
Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Lun 27 Oct 2014 - 7:55

Affreuse chose qui se répète sous diverses formes dans les casernes de certains pays, très probablement.

Est-ce que le bourreau trempait son bras pour voir si c'était bien chaud ? Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 589
Age : 35
Localisation : Bretagne
Emploi : Commerce
Date d'inscription : 27/03/2014

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Lun 27 Oct 2014 - 8:27

Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
itto
Bourreau de village


Nombre de messages : 57
Age : 69
Date d'inscription : 08/08/2014

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Lun 27 Oct 2014 - 11:12

Ce forum m'impressionne de plus en plus! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1520
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Lun 27 Oct 2014 - 12:07

pilayrou a écrit:
Affreuse chose qui se répète sous diverses formes dans les casernes de certains pays, très probablement.

confused

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coupe-Coupe
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 64
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Lun 27 Oct 2014 - 15:24

Sur les 300 harkis du commando Georges, pour la plupart anciens combattants du FLN « retournés », seule une soixantaine sera rapatriée en France à la fin de la guerre. Les autres seront massacrés. « Ils ont été tués à coups de pierre, de baïonnette, leur sergent a eu les yeux crevés puis il a été ébouillanté vivant dans un chaudron » What a Face

La vérité sur la tragédie des Harkis:

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2007-01-20/la-verite-sur-la-tragedie-des-harkis/920/0/60651
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
itto
Bourreau de village


Nombre de messages : 57
Age : 69
Date d'inscription : 08/08/2014

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Lun 27 Oct 2014 - 15:27

L'histoire va repasser les plats dans pas tard.................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Lun 27 Oct 2014 - 16:27

Le dark age est toujours d'actualité, Coupe-Coupe  Crying or Very sad

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 589
Age : 35
Localisation : Bretagne
Emploi : Commerce
Date d'inscription : 27/03/2014

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Lun 27 Oct 2014 - 20:24

La guerre, et notamment cette guerre fit beaucoup beaucoup de mal... triste époque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pilayrou
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 56
Localisation : Bretagne
Emploi : HS
Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Mar 28 Oct 2014 - 11:25

CARNIFEX a écrit:
pilayrou a écrit:
Affreuse chose qui se répète sous diverses formes dans les casernes de certains pays, très probablement.

confused

Toutes sortes d'horreurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Extraits des Comptes royaux   Sam 22 Nov 2014 - 15:04

Extraits de Comptes royaux (1285-1314)


Sénéchaussée d'Auvergne, compte rendu pour l'Ascension 1299.
Recettes.
- "Des biens d'un faux-monnayeur naguère bouilli dans la prévôté de Riom : 35 sous 2 deniers."



Bailliage de Vermandois, compte rendu à l'Ascension 1305.
Dépenses.
- "Pour une marmite achetée afin de bouillir les faux-monnayeurs à Montdidier : 100 sous."
- "Pour les dépenses faites par le prévôt de Montdidier et plusieurs autres en recherchant tant des assassins que des faux-monnayeurs, pris et jugés : 42 livres 10 sous (on doit obtenir les noms des faux-monnayeurs et leurs biens, car ils doivent revenir au roi comme il est de règle)."



Bailliage de Vermandois, compte rendu à la Toussaint 1299.
Recettes.
- "Des biens de Baudoin l'Orfèvre, bouilli et pendu pour faux-monnayage, vendus à Roye, pour partie : 43 livres 9 sous."



Sénéchaussée de Carcassonne, compte rendu en juin 1302 ou 1303.
Dépenses.
- "Pour les deniers délivrés à Pierre d'Avignon, pour la peine qu'il prit pour monseigneur le roi en venant en France à plusieurs reprises et en en repartant pour dénoncer à la cour des faussaires qui falsifiaient la monnaie de monseigneur le roi en terre d'Empire : 26 livres."
- "Pour les deniers délivrés à monsieur Jean de Varenes, chevalier, sénéchal de Beaucaire, pour avoir deux faux-monnayeurs que détenait monsieur Hugues Adhémar, sire de Monteil et qui sont à présent prisonniers à Nîmes : 250 livres.
- Pour les dépenses d'Audinet et de Costilion, sergents du roi à Nîmes, qui voyagèrent pour lesdits faux-monnayeurs et les conduisirent prisonniers à Nîmes, où ils restèrent durant plusieurs jours, la location de leurs roncins [chevaux] prise en compte, ainsi que les dépenses des autres hommes qui accompagnèrent lesdits sergents lorsqu'ils conduisirent lesdits faussaires : 6 livres 8 sous.
- Pour les deniers délivrés à maître Raymond Jean, notaire de la cour d'Avignon, pour avoir transcrit les enquêtes faites par la cour d'Avignon contre plusieurs faussaires de la monnaie de monseigneur le roi : 10 livres."

Publ. par R. Fawtier et F. Maillard, tome I, Comptes généraux, Paris 1953 ; tome II, Comptes particuliers et comptes spéciaux ou extraordinaires, Paris, 1954. (traduit du latin)


Commentaire :
Le faux-monnayage, falsification de la monnaie du roi, était considéré comme un crime de lèse-majesté. À ce titre il était passible de la peine de mort, qui dans ce cas était exécutée par ébouillantage, voire pendaison, ou les deux... En outre les biens du condamné étaient confisqués au profit du roi, d'où les mentions de recettes des ventes de biens de condamnés dans les comptes royaux.
Les actions de police étaient confiées aux agents royaux locaux subalternes, prévôts, sergents, à l'intérieur de circonscriptions administratives, bailliages et sénéchaussées. Les enquêtes et les interpellations pouvaient mener ceux-ci "à l'étranger", car d'une part les faussaires pouvaient s'y être réfugiés, et d'autre part certains exerçaient leurs talents hors du royaume sur les terres étrangères, en particulier les terres d'Empire limitrophes du royaume à l'est, en principe hors de la juridiction royale. Mais on voit qu'un arrangement ou une collaboration était parfois possible, et alors le sénéchal en personne négociait avec le seigneur "étranger" la remise des criminels poursuivis ou bien on obtenait l'accès à des compléments d'information comme par exemple ici à Avignon.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   Sam 22 Nov 2014 - 15:05

Les détails contenus dans les extraits des comptes royaux (recettes / dépenses) permettent de mieux mesurer toute la cruauté de ce supplice.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort par ébouillantage ou bouillage   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort par ébouillantage ou bouillage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort par ébouillantage ou bouillage
» Passage au point mort avant l''arret
» Ferdinand LIPS est mort...et Brett kebble a été assassiné
» Vivre après la mort de l’euro. Les éditoriaux de Jacques Cheminade
» La mort des gros HYIP est maintenant inévitable.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: