La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le " Photographe"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le " Photographe"   Sam 20 Oct 2007 - 10:24

Bonjour à toute l' équipe !
Au travers de certaines lectures ( Meyssonier, Foucart, Obrecht , entre autres...), de la vidéo de l' exécution de Weidmann et des photos de celles des " Chauffeurs de la Drôme", il apparaît que l'exercice de la fonction n'était pas codifié : Meyssonier, Chevalier, Deibler père tenaient la tête jusqu'à la chute du couperet, " Gros Louis" Rogis aussi (Interview peut-être fantaisiste compte-tenu du personnage...).Par contre, ni Obrecht à Versailles, ni Deville (?) à Valence ne semblent avoir procédé ainsi ? Les modalités pratiques étaient-elles laissées à l'initiative de l'opérateur ? Le "Patron" ne donnait donc pas de directives ? En tous cas, la solution "Meyssonier" est de loin la plus dangereuse, avec le risque de se faire arroser en prime affraid Merci d'avance de vos lumières, et bonne journée Cool
Revenir en haut Aller en bas
CHANTAL
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 294
Age : 49
Localisation : Rotselaar - Belgique
Emploi : secrétaire d'un avocat
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Sam 20 Oct 2007 - 10:44

C'est exact. On lit qu'Obrecht crie au scandale quand l'avocat Fraticelli de Ranucci témoigne que "la tête rebondit deux fois" (ce qui paraît douteux puisqu'elle tombait dans la bassine et qu'on ne la voyait donc pas) pour dire avec quels soins délicats et respectueux le photographe tenait la tête afin qu'elle ne tombe pas au moment de la chute du couperet (mais alors, on se demanderait à quoi servait la bassine...)... confused pale D'ailleurs quand on voit sa position au moment de l'exécution de Weidmann...on peut se dire que la tête a bien tombé dans la bassine et pourtant la chute du couperet a été retardée pendant de longues secondes car le "client" était mal placé et on a dû le replacer convenablement... affraid confused confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hobbi
Aide confirmé
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Sam 20 Oct 2007 - 14:32

Quand on voit la vidéo de l execution de Weidmann, on ne voit pas le photographe saisir la tete du "patient". Il s'écarte meme de la veuve scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Sam 20 Oct 2007 - 18:07

CHANTAL a écrit:
C'est exact. On lit qu'Obrecht crie au scandale quand l'avocat Fraticelli de Ranucci témoigne que "la tête rebondit deux fois" (ce qui paraît douteux puisqu'elle tombait dans la bassine et qu'on ne la voyait donc pas) pour dire avec quels soins délicats et respectueux le photographe tenait la tête afin qu'elle ne tombe pas au moment de la chute du couperet (mais alors, on se demanderait à quoi servait la bassine...)... confused pale D'ailleurs quand on voit sa position au moment de l'exécution de Weidmann...on peut se dire que la tête a bien tombé dans la bassine et pourtant la chute du couperet a été retardée pendant de longues secondes car le "client" était mal placé et on a dû le replacer convenablement... affraid confused confused
Bonjour, Chantal ! Sur le site de "boisdejustice", il y a un § sur l'exécution de Weidmann...Pour lui, la machine était mal équilibrée, ce que je pense aussi.Mets par ailleurs un complément sur le"Photographe".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Mar 23 Oct 2007 - 19:08

Bonsoir à toute l'équipe !
Ai trouvé une curiosité dans le livre de F. Foucart, pages 148/149.Il s'agit d'un document qui a été retrouvé dans les archives d' Anatole et intitulé :"Instructions pour une Exécution Capitale" Exclamation Exclamation Exclamation Le mode d'emploi de la machine, il fallait y penser Laughing A noter que le fameux "coup de main" n'a pas l'air réglementaire, et que c'est donc Desfourneaux qui aurait été dans le vrai Question Plus intéressant, aucune mention n'est faite du photographe et de son rôle...
Mériterait un débat approfondi !
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Mer 24 Oct 2007 - 2:35

--Bonsoir à tous.....

- La "baignoire" etait surtout destinée à récuperer le sang de l'executé, afin de salir le moins possible le sol sous les bois de justice.... Le reste du sang (environ cinq litres) du supplicié, lui, se repandait dans le pannier zingué destiné au corps....
--Bien sûr, il pouvait arriver que le photographe "bacle" le travail, ou que volontairement, il laisse tomber la tête dans la bassine, peut-être par peur de se "faire manger les doigts".'?!?!...
-Dans le film de l'éxecution WEIDMANN, on voit A.OBRECHT, s'eloigner rapidement de la machine, une fois que la lunette a été abaissée!!!..... ..Ce coup-ci la tète de Eugen est evidemment tombée dans le bassine..... ...(De plus je trouve l'attente très longue, entre le moment ou WEIDMANN est basculé et le moment ou le couperet est libéré) -On dirait que le Jules-Henri s'est un peu emmêlé les pinceaux!!!-

-Je pense franchement que Mr MEYSSONNIER, lui, avait une très grande conscience professionnelle... Il a apparament toujours fait l'impossible pour eviter que la tête ne tombe dans la baignoire.....
--Jái franchement une grande tendance à le croire......

--A bientôt, amis!!...
--Amitiés......
Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Instruction pour une exécution, par A. DEIBLER   Ven 21 Déc 2007 - 20:54

pierrepoint a écrit:
Bonsoir à toute l'équipe !
Ai trouvé une curiosité dans le livre de F. Foucart, pages 148/149.Il s'agit d'un document qui a été retrouvé dans les archives d' Anatole et intitulé :"Instructions pour une Exécution Capitale"
° Voici le document :

INSTRUCTION POUR UNE EXÉCUTION CAPITALE

« Une fois monté, l'appareil doit être apprêté et essayé.

« Le premier soin du fonctionnaire sera d'enlever la vis mobile qui arrête le ressort de la lunette. Après cette précaution, voici comment le fonctionnaire agira.

« 1. Il prendra en main la grosse corde munie d'un anneau en forme de huit. Cet anneau doit être passé au crochet fixe du couperet.

« 2. En tirant sur la corde, il montera le couperet jusque sous le chapiteau.

« 3. Il constatera que le couperet n'est plus maintenu que par la double pince à ressort.

« 4. Il écartera les deux cordes, la grosse, la petite, et les fera passer dans les deux crochets d'acier disposés à cet effet le long du montant gauche.

« 5. Il placera le grand panier parallèllement à la plate-forme et immédiatement au dessous du plan incliné. Il s'assurera que le seau de zinc, en forme de baignoire, est derrière l'appareil. Il disposera autour du seau le paravent en bois qui est destiné à contenir les jets de sang et les éclaboussures.

« 6. Il relèvera la lunette en la prenant de la main droite par la poignée de fer.
« La guillotine est ainsi apprêtée.

« Le patient arrive. Les bras et les jambes sont ligotés, le cou et la nuque absolument découverts. Il est conduit de façon à appuyer son ventre sur la planche verticale. Les aides, tout en le soutenant, le poussent par les épaules. La planche bascule, le patient perd pied et et se trouve dans une position horizontale, la tête du coté de la lunette. La planche qui le supporte roule et est poussée jusqu'au moment où la tête du patient dépasse les montants.

« A ce moment décisif, le fonctionnaire placé à gauche de l'appareil doit avoir la main gauche sur le ressort de la lunette et, de la main droite tenir le grand levier du couperet. Il doit presser en même temps des deux mains. La lunette tombe et maintient la tête. Le couperet tombe aussitôt et opère la décapitation.

« Une simple poussée sur le corps du décapité le fait rouler dans le panier.

« Le seau qui contient la tête est vidé dans le même panier, puis le couvercle est rabattu.

« Nota : Avoir soin de monter l'appareil sur un plan horizontal. »
Revenir en haut Aller en bas
Marco
Aide non qualifié
avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : England
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Ven 28 Déc 2007 - 20:22

J'ai une explication possible pour le comportement d'Obrechts pendant l'exécution de Weidmann. Il est su généralement que la machine s'a été inexactement assemblée et cela quand la bascule a été renversée l'a bloqué. Les aides sont affolés et ont traîné Weidmann par-dessus la bascule et poussent sa tête par le lunette. Quand ils ont fait ce Weidmann a été courbé à la taille (avec le sommet de la bascule poussant dans son estomac), causant son torse pour se pencher dans le lunette. Cet aurait été impossible pour Weidmann de lutter ou retirer sa tête du lunette à cause du poids de son corps. Obrecht probablement s'est rendu compte ceci et net il n'y avait pas de besoin pour lui obtenir couvert avec le sang sur cette occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Ven 28 Déc 2007 - 20:57

Bonjour Marco,

je ne sais pas si votre explication est bonne, on verra ce qu'en pensent les techniciens de la Veuve.Wink
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Sam 29 Déc 2007 - 23:26

Je ne pense pas que ce soit la raison : revoyons la vidéo.
Weidmann semble un condamné coopératif.
La guillotine mal montée ? Pourquoi, alors que Desfourneaux faisait là sa cinquième décapitation en tant que chef ?
Non, il est possible qu'Obrecht ait vu qu'il n'y avait pas besoin de faire le "photographe" à cause du calme du condamné mais il est impossible de le comparer à d'autres exécutions faute de films...

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Sam 29 Déc 2007 - 23:47

Je suis d'accord avec Sylvain sur le role du photographe. Si le condamné ne résistait pas, le photographe devait inutile. Les deux exécutions filmées d'Indochine ont lieu sans photographe et les condamnés n'offrent aucune résistance.

Par contre la bascule a, bel et bien, bloqué lors de l'exécution de Weidmann. Sur la photo extraite du film on voit les pieds de Weidmann SUR la planche de la bascule qui ne fait que 1m30 de long. Tout condamné de hauteur ordinaire aurait les pieds dépassant de la planche d'au moins 20-25cm. Sur les photos prises de coté on voit aussi que la planche a basculé, mais n'a pas avancé. Une fois le corps de Weidmann dans le panier, la planche tente de se redrésser et on la voit inclinée a 25-30 degrés dans les dernières photos de la série. Par contre, je ne sais pas s'il sagit d'une erreur de montage ou si quelque chose a cassé durant l'exécution.


Dernière édition par le Lun 31 Déc 2007 - 5:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
MichelB
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 59
Localisation : Gers
Emploi : Animateur astro
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Dim 30 Déc 2007 - 19:42

Bonsoir à tous,

J'avais moi-même observé toutes ces photos, et en avais tiré les mêmes conclusions. Il y a eu un gros problème avec la bascule.

Mais dites-moi tout. J'ai beau chercher, je ne suis jamais arrivé à trouver le film des exécutions d'Indochine. Où diantre est-il caché ? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bernard weis
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 71
Localisation : chili
Emploi : armurier...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Dim 30 Déc 2007 - 20:08

--Bonsoir à tous!! et bien sur.....
--- Bonne Année à tous!!!.....

- Pour notre ami MichelB....
-Il faut demander a notre ami "boisde justice com" pour visionner ce film de Hanoi.... il a les adresses electroniques pour acceder a ce site.....
-De plus aucun problème, "boisdejustice" parle couramment le francais... (comme on peut le lire dans un précedent post).....

-Amitiés.....
-Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MichelB
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 59
Localisation : Gers
Emploi : Animateur astro
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Dim 30 Déc 2007 - 20:15

Merci Bernard et bonne nouvelle année santa !!!

J'étais en train de rédiger un long post sur la machine du musée Dufresne, afin de vous tenir au courant de l'avancement de mes modestes recherches, et tout à disparu pale !

Tant pis, je recommencerai demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ananke
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 63
Localisation : Braine l'Alleud - Belgique
Emploi : Commissaire de Police à la retraite
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: La fonction de "photographe"   Lun 23 Fév 2009 - 20:50

Bonsoir,

Etant néophyte sur ce site, j'aimerais savoir à quoi correspond cette fonction, et d'où vient ce nom.

Merci,

Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.delcampe.net/page/seller_sales/language,F,nickname,mi
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Lun 23 Fév 2009 - 20:59

Sujet épineux que celui-ci.

Dejà, les affirmations divergent quant à l'aide chargé de tenir ce poste : certaines sources disent que c'est le premier adjoint, d'autres que c'est le dernier des aides qui occupait cette place peu enviable. Le photographe, c'est le bourreau qui attrape la tête du condamné par les cheveux ou par les oreilles de façon à ce que le cou vienne bien se placer dans la lunette.

Poste à haut risque donc, puisque si l'aide n'enlève pas ses mains à temps (en présence d'un condamné récacitrant), et si le couperet se décroche trop tôt, l'aide peut dire adieu au mieux à ses doigts, au pire à sa vie...

Fernand Meyssonnier tenait tout particulièrement à ce détail : en Algérie, l'aide tenait la tête dans ses mains tout au long de l'exécution pour pouvoir la mettre dans le panier sitôt coupée ! En France, si on en croit la vidéo de l'exécution de Weidmann, le photographe - qui est ici André Obrecht - se range sur le côté dès que le supplicié est bien installé, et la tête tombe donc dans la bassine.

Enfin, en ce qui concerne le nom, deux raisons : la première, c'est la position de l'aide, courbé comme les photographes d'autrefois (revoyez les albums de Lucky Luke pour vous faire une idée), et la seconde vient d'un jeu de mots... En effet, le photographe est l'aide qui "tire le portrait" au condamné...

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Lun 23 Fév 2009 - 23:09

De l’ensemble des récits d’exécutions en Algérie, je retiens que la fonction de photographe (à aucun moment ce nom est utilisé) obligeait souvent son titulaire à exercer des violences sur les condamnés peu dociles. Notamment la torsion des oreilles. En 1932, un supplicié saisit à pleines dents la moitié fixe de la lunette et l’exécuteur adjoint, en exerçant une torsion extrêmement douloureuses des oreilles, l’oblige à lâcher la planche. Même technique, en mai 1895, lors de l’exécution d’Areski. Ce dernier s’étant aussi accroché à la lunette avec les dents, le « photographe » est obligé de le saisir par les oreilles pour lui faire lâcher prise. En septembre 1890, s’est en tirant le condamné par les cheveux qu’on parvient à lui maintenir la tête à la place voulue. Une autre fois, en lui assenant un coup de poing sur le crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Ananke
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 63
Localisation : Braine l'Alleud - Belgique
Emploi : Commissaire de Police à la retraite
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Mar 24 Fév 2009 - 8:47

Merci à tous les deux de ces explications. Et dire que certains pensent que les exécutions se déroulaient parfaitement, comme dans les films. Shocked
Dire que les bour ... pardon les exécuteurs étaient autrefois en tenue de cérémonie avec haut de forme. Le blanchisseur devait faire des affaires après chaque exécution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.delcampe.net/page/seller_sales/language,F,nickname,mi
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Mar 24 Fév 2009 - 10:09

Citation :
[...]les exécuteurs étaient autrefois en tenue de cérémonie avec haut de forme. Le blanchisseur devait faire des affaires après chaque exécution.

Puisqu'on parle des tenues des bourreaux – je ne sais s'il y a déjà eu un topic sur le sujet – c'est au XIXe siècle qu'est née la tradition de porter une sorte d'habit de cérémonie pour officier. En liaison sans doute avec les recommandations des fonctionnaires du ministère de la justice qui exigeaient qu'une exécution se déroule dans la dignité. Cependant, à ma connaissance, aucun règlement n'a imposé une tenue officielle ou un uniforme à l'exécuteur et à ses aides.

Auparavant, surtout à l'époque de la révolution, les bourreaux portaient généralement des tabliers de cuir ou des blouses rouges pour se protéger.

Dans les années trente, Monsieur d'Alger (Henri Roch) et son neveu - adjoint de première classe - (André Berger) portaient encore l'habit pour les exécutions (veste et pantalon noirs, chapeau melon, chemise à col cassé, gilet blanc, cravate noire). Ils revêtaient un bougeron (blouse d'ouvrier) pour le montage de la guillotine et le retiraient lorsque la machine était prête à remplir son office.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1498
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Mar 24 Fév 2009 - 12:22

Je reviens sur les déclarations de Fernand Meyssonnier au sujet des condamnés récalcitrant:

Tout d'abord, pour empêcher que le condamné ne rentre la tête dans les épaules, il avait les bras attachés très serrés dans le dos, les coudes se touchant presque, ceci ayant pour résultat d'empêcher totalement ce réflexe humain.

Ensuite, il me semble avoir lu qu'il enfonçait ses doigts juste en partie basse derrière l'oreille, endroit très sensible, afin d'obliger le condamné à bien se positionner.

J'ajoute que le témoignage de Meyssonnier est unique puisqu'il est le seul à avoir pratiqué en tenant la tête du condamné tout au long de l'exécution.

Comme il l'écrivait, sentir que l'on tient une tête vivante entre ses mains et sentir que la vie de cette tête s'en va est une expérience très forte et difficilement racontable...

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Mar 24 Fév 2009 - 14:48

Gordon Anderson, qui a parle a Fernand Meyssonnier il y a quelques annees, raconte que Fernand lui a pratiquement avoue que ses histoires de tenir la tete du condamne pendant l'execution n'etaient que de la publicite pour son musee et son livre et que c'etait bien trop dangereux de le faire... Je ne sais plus a quoi m'en tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Mar 24 Fév 2009 - 15:51

Boisdejustice a raison de s'interroger sur cette curieuse pratique décrite par Meyssonnier. Il est l'unique auteur à en parler et je n'ai trouvé, jusqu'à présent, aucune autre source pour confirmer ces allégations. Ce n'est d'ailleurs pas la seule information de son ouvrage sur laquelle on pourrait émettre des réserves. Mais c'est une autre histoire…. Cette singulière manière de procéder à peut-être pu se pratiquer de façon occasionnelle ? Ce qui est certain, c'est que ses prédécesseurs (Lapeyre, Roch, Berger) ne l'utilisaient pas.


Dernière édition par Jourdan coupe tête le Sam 7 Mar 2009 - 20:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1498
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Mer 25 Fév 2009 - 12:54

La raison invoquée était que la guillotine utilisée ne provoquait qu'une coupe incomplète lorsqu'on ne tenait pas la tête: il restait un lambeau de chair qui rattachait la tête au tronc, obligeant à "finir" le travail avec un couteau de boucher dissimulé dans la bassine (qui était en osier, je crois me souvenir).

Ce défaut n'aurait plus existé avec la 2ème guillotine, envoyée par Obrecht à Meyssonnier père.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le " Photographe"   Sam 7 Mar 2009 - 20:12

Jourdan coupe tête a écrit:
Boisdejustice a raison de s'interroger sur cette curieuse pratique décrite par Meyssonnier. Il est l'unique auteur à en parler et je n'ai trouvé, jusqu'à présent, aucune autre source pour confirmer ces allégations. Ce n'est d'ailleurs pas la seule information de son ouvrage sur laquelle on pourrait émettre des réserves. Mais c'est une autre histoire…. Cette singulière manière de procéder à peut-être pu se pratiquer de façon occasionnelle ? Ce qui est certain, c'est que ses prédécesseurs (Lapeyre, Roch, Berger) ne l'utilisaient pas..

Il ne faut pas hésiter à reconnaître ses erreurs. Cela fait progresser la recherche. En postant le message ci dessus j'ai un peu rapidement affirmé que les exécuteurs en Algérie ne tenaient pas la tête de leurs clients au moment de l'exécution. Or, un article de l'Echo d'Alger du 12 avril 1922, relatant une double exécution à Azazga apporte une précision intéressante : Saïss résiste de la tête et il faut, en le tirant par les cheveux lui passer le cou dans la lunette. Quand le couteau est tombé l'aide du bourreau était encore à son poste maintenant la tête du condamné.
A cette époque, les trois aides de Pierre Lapeyre étaient les frères Léon et Henri Roch et Lucien Cavelli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
monseigneur
Bourreau de village


Nombre de messages : 91
Age : 60
Localisation : PARIS Bastille
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: photographe   Dim 8 Mar 2009 - 4:40

... pour avoir bien connu Meyssonnier et pratiqué pendant 8 ans ... je suis même allé en Calédonie et à Tahiti avec lui, je peux vous dire qu'il ne baratinait pas lorsqu'il parlait de tenir la tête du condamné lorsque la lame tombait..., il me l'a raconté cent fois avant même que le Musée ne soit en route... il avait d'ailleurs une certaine joie simple du genre "il faut que le travail soit bien fait alors je tire bien le cou" qui était à la fois naive et étrangement primaire...

... ceci étant l'histoire de "il faut bien tirer la tête sinon le couteau ne coupe pas bien" fera bien rigoler tous ceux qui ont vu une guillotine fonctionner :

lorqu'un mouton de 40 à 60 kgs tombe d'une hauteur de 3 m.... il n'y à pas grand chose qui pourrait empêcher la coupe de se faire.... sans aucun problème... le simple bruit de la chute calme les esprits les plus calmes...

... si quelqu'un a une idée contraire , je suis à l'écoute...



CARNIFEX a écrit:
La raison invoquée était que la guillotine utilisée ne provoquait qu'une coupe incomplète lorsqu'on ne tenait pas la tête: il restait un lambeau de chair qui rattachait la tête au tronc, obligeant à "finir" le travail avec un couteau de boucher dissimulé dans la bassine (qui était en osier, je crois me souvenir).

Ce défaut n'aurait plus existé avec la 2ème guillotine, envoyée par Obrecht à Meyssonnier père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le " Photographe"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le " Photographe"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deborah - Photographe artistique
» Photographe professionnel
» PHOTOGRAPHE PRO POUR SITE INTERNET
» Maman du 49 , photographe passionnée
» Le " Photographe"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CES MESSIEURS DU PETIT MATIN-
Sauter vers: