La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mimoun Boukarfa - Kara Faradji 24 janvier 1899

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaëtane
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 916
Age : 61
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Mimoun Boukarfa - Kara Faradji 24 janvier 1899   Ven 18 Oct 2013 - 16:37

Double exécution capitale à Oran  

Une double exécution capitale a eu lieu hier matin, au plateau de Saint-Michel, situé à environ 400 mètres de la prison civile. Avisée la veille par les journaux, une foule, comprenant environ cinq mille personnes, dont beaucoup de femmes et d'enfants et peu d'indigènes, se presse avant l'aube sur le plateau. Elle est contenue par un bataillon de zouaves et un détachement de cavalerie.

Pendant que s'opèrent, sans incident, le montage de la machine et les derniers préparatifs, la nouvelle se répand facilement que, des six indigènes condamnés à mort dans différentes affaires, pendant la session de novembre, et que l'on croit tous devoir être exécutés, quatre ont bénéficié de la clémence présidentielle.

Les deux qui vont être exécutés sont les Marocains Mimoun Boukarfa, auteur du quintuple assassinat des époux Santa Maria et de leurs trois enfants à Arbal ; Kara Faradji, assassin de M. Joseph Moulin, à l'Ougasse.

Réveillés à six heures. A l’annonce du rejet de leur grâce, ils sont simplement assoupis. Kara se dresse tremblant, les larmes aux yeux, fait par deux fois répéter les paroles de l'interprète, et proteste de son innocence.

Boukarfa s'écrie d'une voix forte, quand on lui annonce qu'il va mourir « J'ai commis une grande faute, et je suis heureux de mourir, car Allah l'a voulu ! » Il se met à rire d'une façon grimaçante en arrivant dans le préau pour subir la toilette.

Boukarfa enlève sa chéchia pour saluer les personnes présentes, et se plaint seulement qu'on ne l’ait pas autorisé à avoir une dernière entrevue avec sa femme.

Les deux condamnés refusent la cigarette et le café qu'on leur donne. Ils récitent sans défaillance les litanies habituelles, assistés du muphti.

Les condamnés, accompagnés des aides et des gardiens de la prison, arrivent vers le lieu de l'exécution. Il fait grand jour.

Kara descend le premier et voit, se tenant à proximité des bois de justice, la famille de sa victime, ainsi que la famille Santa Maria, vêtues en grand deuil.

Kara recule face à la bascule. Boukarfa se retourne sur la planche et résiste.

Des membres de la famille de Joseph Moulin, conduisent le neveu de la victime auprès du panier contenant les corps et en montrant le cadavre de Boukarfa, lui disent : "Regarde-le bien, tu es vengé."
   



Site de Sylvain/Nemo  sunny 

Journal des débats politiques et littéraires 25 janvier 1899 (Gallica)

Le Petit Parisien supplément littéraire illustré 8 février 1899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mimoun Boukarfa - Kara Faradji 24 janvier 1899   Ven 18 Oct 2013 - 19:29

Bonjour Gaëtane, sunny 

Quintuple assassinat !
A la Roquette aussi il y avait des enfants amenés par les parents. Pas très "joli" tout cela même si le contexte est différent pour cette double exécution.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mimoun Boukarfa - Kara Faradji 24 janvier 1899
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grève générale du 29 janvier 2009
» EUR USD pour le 20 janvier 2011
» le nouveau d'acomba prévu pour janvier 2012
» Carrefour du 3 au 10 janvier 2012 : on rattaque avec les bons plans!
» Bon plan lessive chez Auchan du 4 au 10 Janvier 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: