La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1509
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Sam 12 Oct 2013 - 17:17

C'est ce fameux "moment" qui culmine en angoisse avec, parfois, la mort de peur littérale.

Et pourtant la mort venait relativement vite entre le réveil et la chute du couperet.
A comparer avec la chaise électrique et son cérémonial long et angoissant, outre le fait que le condamné connait à l'avance la date de son exécution!pale No 

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Sam 12 Oct 2013 - 18:06

Finalement, les exécutions sous Staline étaient parfois moins barbares si elles étaient totalement injustes quant aux motifs. Le condamné à mort était invité à rejoindre le greffe pour signer sa demande de grâce et pendant le "trajet", un officier de la Guépéou surgissait derrière et lui tirait une balle dans la nuque.
Bref, espoir jusqu'au bout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5689
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Quand la tête est privée de son corps...   Sam 12 Oct 2013 - 22:18


M'appuyant sur les expériences qui ont été menées par les neuroscientifiques et non sur des intuitions personnelles, je persiste également...


Quand la tête est privée de son corps...


Ce n'est que depuis 1981 que la peine de mort est abolie. Jusqu'alors, trancher la tête d'un condamné était légal. C'était d'ailleurs, depuis 1791, le seul mode d'exécution autorisé. En effet, la décapitation, par guillotine en l’occurrence, était considérée comme une mise à mort rapide et sans douleur.
Pourtant, de nombreuses anecdotes font état de signes de conscience sur le visage des victimes décapitées par des expressions de douleur, de peur, ou par des clignements d’yeux ; et ce pendant plusieurs secondes, voire une demi-minute après l'exécution.

La conscience subsisterait donc quelques instants après une décapitation ?

Pour répondre à cette question, des scientifiques ont mené des études. Et les résultats montrent qu'effectivement, l'état de conscience d'une tête séparée de son corps tend à s'éteindre progressivement et non instantanément.
Plus précisément, ces chercheurs ont enregistré les ondes électriques du cerveau de rats sacrifiés pour examiner les effets de la décapitation. Ils se sont surtout intéressés aux ondes dîtes de conscience. Ces ondes, dont la fréquence est comprise entre 13 et 100 oscillations par seconde, traduisent une activité cognitive chez l'animal.

Le cerveau d'une tête décapitée reste en activité complète durant 4 secondes, puis s'éteint progressivement durant les 50 secondes suivantes. Ainsi, ces neuroscientifiques ont pu constater que ces ondes de conscience restent nettement visibles pendant 4 secondes environ, puis disparaissent progressivement au bout de 17 secondes.

Les condamnés seraient donc conscients encore 17 secondes après leur décapitation ?

A vrai dire, il semblerait que la conscience ne se prolonge pas au-delà de 4 secondes (en tout cas chez le rat). En effet, après ces quatre premières secondes, le signal électroencéphalographique s'estompe. Il évoque davantage celui d'un animal endormi. De fait, le cerveau entre probablement dans un état second de torpeur.
Une chose est sûre, c'est qu'au-delà de 17 secondes, aucune conscience n'est possible.
Enfin, au bout de 50 secondes, survient une onde de basse fréquence assez intense. Elle signifie la mort cellulaire définitive.

Ainsi, après une décapitation, le cerveau semble bien survivre encore quelques secondes, voire quelques dizaines de secondes chez l'homme, si l'on en croit les témoignages relatant des signes de conscience de condamnés tout juste guillotinés.


Inspiré des travaux de Clementina Van Rijn, Hans Krijnen, Saskia Menting-Hermeling, Anton Coenen et Georges Chapouthier.

http://carnets2psycho.net/pratique/article122.html

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1509
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Lun 14 Oct 2013 - 19:19

benjamin a écrit:
Finalement, les exécutions sous Staline étaient parfois moins barbares si elles étaient totalement injustes quant aux motifs. Le condamné à mort était invité à rejoindre le greffe pour signer sa demande de grâce et pendant le "trajet", un officier de la Guépéou surgissait derrière et lui tirait une balle dans la nuque.
Bref, espoir jusqu'au bout...
De même en Roumanie: on amenait le condamné vers ce qu'on lui présentait comme un photomaton, pour le photographier...et c'était un flingue qui lui tirait le portrait.


Au moins les malheureux ne se doutaient de rien...Neutral 

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5689
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Lun 14 Oct 2013 - 20:57

benjamin a écrit:
Finalement, les exécutions sous Staline étaient parfois moins barbares si elles étaient totalement injustes quant aux motifs. Le condamné à mort était invité à rejoindre le greffe pour signer sa demande de grâce et pendant le "trajet", un officier de la Guépéou surgissait derrière et lui tirait une balle dans la nuque.
Bref, espoir jusqu'au bout...
Je partage entièrement votre analyse, Benjamin.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Mar 15 Oct 2013 - 1:00

Mais sous Staline aussi, on avertissait en général les condamnés de leur exécution au moins quelques minutes avant.

Connaissez-vous les dernières paroles de Kamenev, exécuté sous Staline, mais dont on raconta longtemps qu'il s'était suicidé: "Ne tirez pas, camarades" ...

Non, le pire sous Staline, c'était l'exécution presque systématique de la proche famille des condamnés des grands procès de Moscou. Fils et épouses y passaient souvent à leur tour, comme Kamenev ou Rakovsky. Staline ne voulait pas de vengeance posthume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Mar 15 Oct 2013 - 2:01

Ce que je citais, c'était pour le "menu fretin", les "antisociaux", pas les grosses têtes du Parti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1509
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Mer 16 Oct 2013 - 18:29

CARNIFEX a écrit:
De même en Roumanie: on amenait le condamné vers ce qu'on lui présentait comme un photomaton, pour le photographier...et c'était un flingue qui lui tirait le portrait.


Au moins les malheureux ne se doutaient de rien...Neutral 
Je me suis trompé: c'était en Bulgarie, en fait. Merci au Photographe pour l'article qu'il m'avait passé. Wink

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Mer 16 Oct 2013 - 23:40

Je croyais qu'on pendait les détenus de droit commun et les politiques dans ces pays (Roumanie et Bulgarie). Je sais, bien entendu, que les Ceaucescu furent fusillés et un ami bulgare, pays où j'ai passé 2 ans, m'a raconté que les soviétiques ont abattu au fusil ou au pistolet plus de 100.000 personnes quand ils "libérèrent" le pays en 1945, dont le prince-régent Cyril (on présume que son frère Boris III aurait été empoisonné par les nazis, après son refus d'entrer en guerre contre l'Union Soviétique - curieusement, le tsar Siméon, le fils de Boris et neveu de Cyril, revint au pouvoir de 2000 à 2004).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   Jeu 17 Oct 2013 - 0:44

Citation :
un ami bulgare, pays où j'ai passé 2 ans, m'a raconté que les soviétiques ont abattu au fusil ou au pistolet plus de 100.000 personnes quand ils "libérèrent" le pays en 1945
C'est exagéré d'une part, d'autre part les Bulgares ont envoyé des troupes en URSS qui ont commis des atrocités comme les autres, donc on mettra ça en perspective avec nos 40.000 épurés alors que toutes proportions gardées, l'occupation de la France fut nettement  moins pire que celle de l'URSS.

Oui la guerre, c'est pas beau, ça tue, c'est vilain. Suspect 

Mais en dehors de toute considération politique, aucun peuple n'a plus souffert que le peuple russe entre 41 et 45, donc la riposte est sinon légitime, du moins compréhensible.

Quant aux Bulgares, pendant la période stalinienne et post stalinienne, ils se sont faits les pires exécuteurs des basses œuvres de la Guépéou puis du KGB (cf. les tueurs au parapluie, cf. l'attentat contre JP2, etc.) Alors les voir se poser en victimes du communisme** après...

Les seules vraies victimes furent les Tchèques, seule démocratie à l'est avant 38

** Comme les Autrichiens victimes du nazisme Suspect  alors que le NSDAP était beaucoup plus influent (nombre d'adhérents) en Autriche qu'en Allemagne, Bavière exceptée. Les Autrichiens ont acclamé l’Anschluss à 95% quand au Contraire, Berlin frondait!

C'était ma rubrique: "cassons les mythes de l'histoire" study 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La querelle des têtes tranchées - les médecins, la guillotine...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une equipe medicale Suisse a Timimoune:Un homme retrouve la vue apres 20ans...
» Autorisation d'enseigner
» médecin ARS et carte délivré par la préfecture
» Déserts médicaux. L'Ordre des médecins prône désormais des mesures contraignantes
» La CPAM a demandé à une infirmière libérale de lui reverser un trop-perçu après avoir relevé une série d'abus. L'Ordre des médecins a revu la facture à la baisse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: