La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'innocence de Dieudonné.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: L'innocence de Dieudonné.   Mer 26 Juin 2013 - 18:57

Dans un autre sujet (bande à Bonnot) on m'a "sommé" de prouver l'innocence de Dieudonné et j'avais répondu que puisqu'il était établi par tous les gens de bonne foi que Caby - son seul accusateur - était un témoin pas du tout crédible, on revenait à la base-  à savoir qu'il fallait prouver la culpabilité de Dieudonné et pas l'inverse.

Si on lisait le principal intéressé? Entretien avec Albert Londres.


http://www.bagnedeguyane.fr/archives/2013/05/25/27239682.html (avec de l'iconographie et des compléments)

sinon, le texte brut

Des années après, Dieudonné s'explique avec Albert Londres sur son rôle dans "la bande à Bonnot"...

Avant ça, je voudrais vous demander quelque chose. Que faisiez-vous, enfin, dans la bande à Bonnot ?

Là, je dois vous présenter Dieudonné. Il n’est pas très grand. Comme il a été engraissé au bagne, il est un peu maigre. Brun. Sa tête est carrée et ses yeux, qui sont noirs, prennent par moments une fixité inébranlable. Ce sont ces yeux-là que, sous le coup de ma question, il tourna brusquement vers moi, mais, de même que pendant la guerre on sucrait son café avec de la saccharine, il adoucit son regard d’une profonde amertume.

Vous aussi ? Vous qui connaissez mon affaire, vous me posez cette question ?

Il balançait la tête à coups francs, comme pour dire : « Je ne l’aurais pas cru, je ne l’aurais pas cru... »

Vous me posez cette question, vieille de quinze ans ? L’éternelle demande qui me fait bondir ? Abel et qui, toute sa vie, entendrait derrière lui : « Qu’as-tu fait de ton frère ? » Il se défendra, il se démènera, il s’expliquera. On l’écoutera un moment d’une oreille sceptique, puis l’on s’en ira, alors qu’il continuera de se défendre dans le vide, tout seul. Et l’homme qui lui jette un regard de mépris ? Et les timides qui détournent la tête ? Et ceux qui, dès qu’ils vous aperçoivent, passent sur le trottoir opposé ? Et tous les autres qui vous croisent sans vous voir ? Et les meilleurs ? Les meilleurs qui restent indécis. Oh ! cette prudence des meilleurs ! Cette hésitation ! Cette main qui se tend mollement et comme dans l’ombre ! Ce regard qu’ils promènent autour d’eux, comme si ce regard avait la puissance de vous faire disparaître, cette peur qu’on ne les voit avec le bagnard !

- Quinze ans que cela dure, monsieur !

« Ce que je faisais dans la bande à Bonnot ? Laissez-moi me rappeler...

Il passa sa main, lentement, sur son front.

Je n’ai connu la « bande à Bonnot » que par les rumeurs, alors que j’étais déjà incarcéré à la Santé. Ceux que j’ai connus, moi, s’appelaient Callemin, Garnier, Bonnot, mais ils n’étaient pas en bande quand je les voyais. Des centaines les connaissaient comme moi ; c’étaient, à cette époque, de simples mortels qui fréquentaient les milieux anarchistes où l’on me trouvait parfois.

Ils étaient comme tous les autres. On ne pouvait rien lire sur leur front...


– Et que faisiez-vous dans les milieux anarchistes ?

– Nous reconstruisions la société, pardi ! Je l’ai dit et écrit : il y a quinze ans, je croyais à l’anarchie, c’était ma religion. Entre anarchistes, on s’entraidait. L’un était-il traqué ? Il avait droit à l’asile de notre maison, à l’argent de notre bourse.

– Alors, vous avez caché Bonnot ?

– Moi ? j’ai caché Bonnot ?

– Je vous demande.

– Mais non ! Je veux dire qu’en serrant la main à Callemin, à Garnier ou à Bonnot, je ne savais pas plus que vous ce qu’ils feraient ou ce qu’ils avaient fait déjà. On n’exige ni papiers ni confidences de quelqu’un à qui l’on tend une chaise ou un morceau de pain. Voilà mon crime. Il m’a conduit devant la guillotine.


Dieudonné baissa la voix ; nous étions sur une terrasse de l’hôtel, et des gens qui sortaient de table passaient derrière nous.

– Alors, vous vous rendez compte de ce que je ressentis quand je fus accusé de l’assassinat de la rue Ordener. Je me rappelle nettement cette seconde-là. Tout ce que j’avais en moi s’effondra, tout ! Il me sembla que, seule, mon enveloppe de peau restait debout.

Le premier choc passé, je nourris un peu d’espoir. Je me disais : « Caby a reconnu Garnier pour son assassin, ensuite il en a désigné un second. Moi, je suis le troisième, dans quelques jours il en reconnaîtra un quatrième ; alors, le juge comprendra que cet homme n’est pas solidement équilibré. Bref, les déclarations de Garnier, de Bonnot m’innocentant, à l’heure de leur mort, celles de Callemin après le verdict, mes protestations angoissées, mes témoins, la défense passionnée de Moro-Giafferri, toute ma vie honnête, le cri de Me Michon : « Mais, messieurs les jurés, sa concierge même est pour lui ! » rien n’y fit : « Dieudonné aura la tête tranchée sur une place publique. »

J’ai encore les mots dans l’oreille. Tenez : je l’avoue, je n’ai pas le courage de la guillotine. Être décapité comme une bête de boucherie, mourir par sentence pour un crime que l’on n’a pas commis. Léguer à son fils le nom d’un misérable. Ah ! laissez-moi respirer...

– Et que pensez-vous de Caby ?

– Je pense qu’un homme doit avoir une haute conscience ou une belle intelligence pour oser déclarer : « Je me suis trompé ».

– Il l’a déclaré, puisqu’il s’est démenti lui même deux fois.

– Justement ! Il faut savoir s’arrêter ! Mais qu’il vive en paix, je ne veux plus penser à lui.


Dieudonné reprend :

J’ai connu des heures effrayantes dans ma cellule de condamné à mort. Moro-Giafferri me réconfortait. Sans lui, je me serais suicidé. Ce n’est pas la mort qui me faisait peur, c’est le genre de mort. Le 21 avril 1913, à 4 heures du matin, on ouvrit cette cellule. On ouvrait en même temps celles de Callemin, de Monnier et de Soudy. À moi, in extremis, on annonça la grâce. J’entendais les autres qui se hâtaient pour aller à la mort. J’avais vécu si longtemps en pensant à cette minute que, sur le mur de mon cachot, j’aperçus comme sur un écran, leurs têtes qui tombaient. Les gardiens revinrent de l’exécution.

Quelques-uns pleuraient. Dehors, il pleuvait. J’entrevis le bagne. Une faiblesse me prit. Un inspecteur me soutint. J’étais forçat pour la vie. Voilà ce que j’ai fait dans la bande à Bonnot. J’ai été condamné à mort pour un crime commis par Garnier. C’est toujours un immense malheur d’être condamné sans motif ; c’en est un plus grand de l’avoir été dans le procès dit des « bandits tragiques ». Depuis quinze ans, je l’expérimente. Vous pourrez l’écrire autant que vous le voudrez, le doute demeurera toujours dans les esprits. Les quarante-trois ans de ma vie honnête et souffrante n’effaceront pas la honte de la fausse condamnation. Les regards timides me fuiront toujours, les portes se fermeront.

Demain, un autre homme que vous me demandera : « Que faisiez-vous dans la bande à Bonnot ? »

Qu’il aille au diable !


Un aviateur sortant de table vint me rejoindre sur la terrasse. Je lui présentai Dieudonné. On parla de l’histoire, bien entendu. Un moment plus tard, l’aviateur se pencha vers l’évadé :

Enfin, lui demanda-t-il, que faisiez-vous dans la bande à Bonnot ?

C'est ce que je disais. Un délit d'opinion, comme Kilbachiche, au pire. Pour cela, dans le contexte, on distribuait normalement quelques années de prison, pas davantage et c'était déjà beaucoup

*****************

Extrait de "l'homme qui s'évada" (Albert Londres) parfois titré "Adieu Cayenne"

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Ven 28 Juin 2013 - 21:22


Je ne peux pas affirmer que Dieudonné était innocent mais une chose est sûre : la preuve de sa participation  - active ou passive - aux crimes de la Bande ne semble pas avoir été apportée. Sa condamnation à mort est à mes yeux une aberration.  

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Ven 28 Juin 2013 - 21:30

Nous sommes d'accord... le doute profitant à l'accusé et là il est si grand, ce doute... (un seul témoignage très peu fiable...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
testou
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 897
Age : 71
Localisation : ile de France
Emploi : à géométrie variable
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 8:41

je pense que "puisqu'on me somme..." est pour moi ???

l'article sur Dieudonné qui est en lien est court...

je pense que partir d'un postulat " Dieudonné est innocent " ou "Dieudonné est coupable" n'est pas le bon choix .

ce d'autant plus que ce sont plutôt des affirmations type :  "Dieudonné est sûrement coupable "  et l'inverse.

c'est un peu comme les discussions entre partisans farouches de la chasse (ou de la tauromachie) et les opposants tout aussi

persuadés d'avoir raison.

rien ne sort de ces débats , stériles annoncés qu'ils sont .

l'exemple type , évidemment , qui va l'amble avec celui d'Eugène est de Ranucci : et il a été préférable de fermer ce post ,

c'est dire !!!;

il y a toujours des dérapages , parfois malsains, et qui surtout n'apportent rien dans un sens ( culpabilité) ou l'autre

(innocence).

donc ouvrir ce "dossier" ne me tente pas du tout dans ces conditions .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 11:23

Je suis d'accord avec toi, Testou : les discussion stérile ne mènent à rien et dégénèrent souvent. Cependant, force est de constater que la condamnation à mort de Dieudonné est parfaitement injuste puisque injustifiée.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 12:14

Attention, je place la discussion sur le plan purement judiciaire, bien que l'attitude de Dieudonné, d'une très grande noblesse au bagne, me le rende sympathique**.
Sur le plan judiciaire on ne doit pas prouver une innocence, mais une culpabilité.
Le doute, aussi infime soit-il, doit profiter à l'accusé.

Le seul élément qui accuse Dieudonné, c'est un témoin d'une fiabilité lamentable. Pour moi, le débat sur sa participation à l'agression s'arrête là.

Pour le reste: a-t-il hébergé des truands en connaissance de cause?

Il y a débat. Ceux qui penseront que "oui, il l'a fait" le condamneront à quelques années de prison, comme Kilbachiche et Rirette Maitrejean (et pourquoi pas, Lorulot)

Ceux qui penseront qu'il a hébergé des hommes en ignorant leur qualité d'assassins diront: "acquitté"

Je reconnais volontiers que la question reste posée sur cette seconde question. Mais pas sur la première et par principe, je ne retiens pas l'argument : "prouver une innocence".

** A contrario Seznec m'est profondément antipathique, je pense qu'il y a suffisamment d'éléments pour l'accuser de tripatouillages louches (faux témoignages sollicités, c'est avéré, mensonges sur les alibis, idem, promesse de vente du manoir contrefaite, idem) mais pas assez pour l'accuser d'assassinat.
Tout antipathique soit-il (ce n'est pas un délit) j'aurais penché pour une peine partielle, relevant de la correctionnelle, au vu de ce qui précède. Dans le doute, j'aurais rejeté l'assassinat

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 13:57

Avis partagé, Benjamin.
C'est effectivement sur le plan objectif que le bien-fondé de la condamnation à mort de Dieudonné doit être apprécié.
Et ce, indépendamment de la sympathie ou l'antipathie qu'il nous inspire.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 14:17

J'étais en train de taper un texte ici. Tout à coup une page publicitaire sur la mer de sable viens l'occulter. Impossible de retrouver la page du texte. La publicité commence vraiment à nous casser les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Adieu Cayenne   Sam 29 Juin 2013 - 14:49

Adieu Cayenne
Albert Londres a été le journaliste le plus réputé de son temps ; En 52 voyages à travers le monde, il a couvert la révolution russe, la colonisation en Afrique, la traite des blanches, le tour de France, la première guerre mondiale, mais aussi le bagne de Cayenne qui a été une de ses grandes indignations.

C’est l’histoire de Camille-Eugène-Marie Dieudonné, un ébéniste qui fréquente les milieux anarchistes. Dieudonné collabore au journal « l’anarchie ». C’est ainsi qu’il fait la connaissance des membres de la bande à Bonnot, et notamment de Jules Bonnot qu’il rencontre au journal.

Arrêté le 29 février 1912, Dieudonné est accusé de complicité dans le braquage de la société générale, rue Ordener. Le témoin qui l’accable a changé plusieurs fois de version et a déjà accusé deux autres personnes d’être le quatrième homme durant le braquage.

Le 28 avril 1912, Jules Bonnot est tué alors que la police fait le siège de la maison dans laquelle il s’est retranché à Choisy le roi. Pendant le siège, Bonnot à le temps de rédiger son testament dans lequel il affirme que Dieudonné ne fait pas partie de la bande et qu’il n’a rien à voir avec le braquage de la société générale. Octave Garnier et Raymond la science, deux autres membres de la bande à Bonnot confirmeront l’innocence de Dieudonné. Il sera pourtant condamné à mort en 1913.

Doutant de sa culpabilité, le président Raymond Poincaré lui accordera la grâce présidentielle. Celle-ci ne permettra cependant pas Dieudonné de retrouver la liberté. Sa peine est alors commuée en travaux forcés à perpétuité.

Dieudonné part pour la Guyane D’abord aux Îles du Salut, puis au bagne de Cayenne. C’est lors de sa visite aux iles du salut qu’Albert Londres fait la connaissance de Dieudonné. Le bagnard a tenté par deux fois de s’évader. La direction du bagne a pourtant pris Dieudonné en affection. C’est un prisonnier modèle. A tel point que les chefs de bagne appuieront une nouvelle demande de grâce. Elle sera rejetée. Alors Dieudonné s’évade et réussit à gagner le Brésil.


Adieu Cayenne, c’est le récit de cette évasion. Albert Londres emprunte la voix de Dieudonné pour retracer cette aventure. Parce qu’il s’agit bien d’une aventure, même si c’est aussi un reportage basé sur des éléments factuels.

Pourtant, j’ai lu ça avec autant de plaisir que si ça avait un roman, mais outre le plaisir, l’ouvrage a un double intérêt : les conditions de vie au bagne d’une part, mais aussi l’évolution du journalisme. Imaginez-vous aujourd’hui lire un reportage de cent pages, avec des dialogues et plusieurs narrateurs. Le tout avec suffisamment de suspens pour vous tenir en haleine jusqu’au dénouement ? Plus possible ?


http://www.ce-que-je-lis.fr/adieu-cayenne-albert-londres

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
testou
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 897
Age : 71
Localisation : ile de France
Emploi : à géométrie variable
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 15:07


je n'ai pas trop envie , mais , bon , le calme semble être revenu ( quoique ...)


je reprends l'affirmation suivante :

"Le seul élément qui accuse Dieudonné, c'est un témoin d'une fiabilité lamentable. Pour moi, le débat sur sa participation à

l'agression s'arrête là."

évidemment non

1) il n'y a pas qu'un "témoin" .

Caby est la victime ; les témoins sont cités dans les journaux ,( je peux les mettre si vous voulez) :Peemans , le boucher , la

crémière etc ...

2) dire que sa fiabilité est "lamentable" , c'est vite régler le sujet ; cela mérite un développement que j'aimerais

que "benjamin" décortique.

3) si "cela s'arrête là" effectivement on ferme le ban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 17:22

Caby était le seul à charger à fond Dieudonné... Et il en avait chargé deux autres avant, tout aussi catégoriquement. Comme le dit Dieudonné, pourquoi pas un quatrième?
En plus contrairement à Bonnot et aux autres tueurs, Dieudonné travaillait tous les jours, il était ébéniste. Pas le profil d'un "hold-uper" (mais ça c'est un élément d'appréciation, pas un "fait")

Je dois d'ailleurs dire que depuis que je me suis interrogé sur l'affaire Bonnot, je tremble à l'idée de devoir un jour témoigner...

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
testou
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 897
Age : 71
Localisation : ile de France
Emploi : à géométrie variable
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 18:52



il avait reconnu son agresseur , sur une photo d'identité judiciaire en la personne d'un nommé Godard ( dont je ne retrouve

pas trace ensuite ,mais je vais chercher .)

ça fait un ; quel est le deuxième ??je pense que vous pensez à Garnier ???

puis après , évidemment Dieudonné , ça fait trois : c'est ça ???

parce que je ne sais plus où j'ai vu ça , qu'il s'était trompé en désignant un policier : et là je n'ai rien trouvé du tout.

on va procéder pas à pas et ça va faire avancer la machine ...

quand à "charger" Dieudonné , c'est normal , il a reçu deux balles à bout portant : ça énerve ...

"Dieudonné était un ouvrier et travaillait tous les jours" : son emploi du temps n'était pas linéaire : il a fait plusieurs voyages à

Nancy .

quand au "profil de hold-up er" , on ne peut se baser entièrement sur ça, tout à fait de votre avis c'est un élément

d'appréciation qui a son poids :

vous avez raison : ça lui a peut être sauvé la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 19:20

Non, je dis bien que pour le "troisième", celui qui fut retenu comme étant Dieudonné, Caby s'était déjugé deux fois. Effectivement il avait désigné un policier! Il y avait aussi une histoire de droitier et gaucher, je crois. (comme vous, je ne le lui reproche pas: fragilité du témoignage humain, surtout quand on a pris deux bastos...)

Notez aussi dans les minutes du procès l'incrédulité du Président:

- Faites attention, Mr Caby, cet homme joue sa tête! (alors que pour les autres il était infiniment moins circonspect)

Se rappeler qu'à l'époque, le Jury délibérait sans magistrat sur la culpabilité, ou non, sur les circonstances atténuantes, ou non. Je pense (sans en être évidemment sûr) que des magistrats ayant signalé à des jurés la gravité de condamner sur la seule fois d'un témoignage forcément imparfait (un homme blessé et de ce fait peu lucide donc versatile), ça aurait tout changé et de nos jours, le doute aurait profité à Dieudonné (encore que la police scientifique et technique, les moyens sophistiqués d'investigations, des écoutes téléphoniques, des prélèvement ADN dans les véhicules, etc. auraient sans doute permis de sortir de l'incertitude)  

Autres éléments qui ne sont pas des faits, mais des remises en perspective.

Bonnot tue un "copain" pour lui piquer sa part.
D'autres de la bande assassinent un vieillard et sa vieille bonne pour les voler.
Au Bagne, Metge se conduit de façon répugnante, escroquant ses codétenus en profitant de sa position de garçon de famille (c.a.d larbin de surveillant, chapeau pour un Anar!!) pour recevoir des mandats soi-disant en leur nom, dont il gardait le contenu.
etc. etc.

Pour moi, la bande à Bonnot n'a rien à voir avec l'anarchie. Ce sont des voleurs assassins.

Dieudonné, lui, au bagne, a gagné l'estime générale, des surveillants** comme de ses camarades. Il a soutenu, grâce à ce qu'il gagnait (sa débrouille) non pas en volant, en détournant, mais en travaillant (ses petits coffrets d'ébéniste) des camarades indigents

** Qui ne lui reprochaient que ses évasions, mais pour un libertaire s'évader est un devoir (surtout s'il se considère comme innocent) mais sans aucune violence, sans mettre quiconque en danger. A tel point qu'on lui fit faire sa réclusion cellulaire de façon "humaine": le cachot le moins obscur, un peu de lecture, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
testou
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 897
Age : 71
Localisation : ile de France
Emploi : à géométrie variable
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 19:59


je répète : "il avait désigné un policier" : je ne retrouve ce fait nulle part

quel jour l'a t il désigné et où ceci est relaté ...??

pas de traces dans les journaux de l'époque , j'ai du le laisser passer :pouvez vous me donner la référence ,??merci

gaucher : il a affirmé de suite que c'était un gaucher qui avait tiré sur lui: là il ne se trompe pas

(on sait tous que c'est Garnier qui a tiré sur Caby, la chose est entendue depuis le début)

pour Bonnot "tue un copain " ça on ne sait pas : c'est peut être vrai , mais bénéfice du doute(?) : pas de témoins ...

le problème n'est pas de l'attitude de Dieudonné après etc ...c'est admis et sans doute vrai ; on est rue Ordener...

donc ce policier ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 21:20

benjamin a écrit:
Pour moi, la bande à Bonnot n'a rien à voir avec l'anarchie. Ce sont des voleurs assassins.
Idem pour moi, Benjamin.
Je me méfie comme la peste de ces pseudo- anars : des crapules qui volent uniquement pour mener la vie des bourgeois qu’ils stigmatisent par ailleurs. Rien à voir avec les actes désintéressés des militants pour la cause du peuple. Beurk…

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
testou
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 897
Age : 71
Localisation : ile de France
Emploi : à géométrie variable
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 21:40

pas le sujet ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 22:07

Les membres de la Bande se réclamant de l'anarchisme, on est en plein dans le sujet, cher Testou. Un sujet qui peut être débattu sereinement, n'est-ce pas ?

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt


Dernière édition par Adelayde le Dim 30 Juin 2013 - 16:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Sam 29 Juin 2013 - 23:13

Cher Testou,

je n'ai pas avec moi la lourde documentation que j'ai réunie sur cette affaire et je ne suis pas près de l'avoir: elle est dans une caisse en Guyane (j'ai eu un coup au coeur en 1989 quand j'ai dormi deux nuits dans un cachot de la réclusion de Saint-Joseph, un mois après avoir lu L'Homme qui s'évada d'Albert Londres, et j'ai cherché à tout comprendre)

Donc je cite de mémoire... Vous avez toutefois noté que j'ai séparé ce que je crois être des faits et par ailleurs, ce qui éclaire la personnalité de Dieudonné. Travailleur avant, très brave type après.

La question que nous devrions nous poser c'est: "au vu de ce qu'on nous dit, avec juste ces éléments, pouvions nous condamner Dieudonné à mort ou même aux TFP?" (les TFP, c'était quasiment la mort avec un soupçon de circonstances atténuantes)

Je pense pour ma part que la preuve de la participation de Dieudonné n'étant pas formellement établie, (c'est bien de ça qu'on parle: on n'a pas à prouver une innocence) il devait être acquitté du crime de la rue Ordener soit par conviction soit au bénéfice du doute.

Pour le reste... L'aide éventuelle à des criminels: si on estime qu'il savait que Bonnot and Co en étaient.

Ça mettait Dieudonné au rang de Kilbachiche et de Rirette Maitrejean. A l'époque "l'anarchie" (pervertie par ces s... de la bande et par les cinglés comme Gorguloff, Vaillant, Caserio, etc.) suscitait une telle peur, une telle répulsion, qu'il eut tiré une peine équivalente à celle de Kilbachiche que c'était concevable. Mais pas plus. En revanche Lorulot a étonnamment été peu salé... (j'ai mon idée sur la question)

Enfin effectivement, son comportement au bagne n'a rien à voir avec la rue Ordener. Mais salaud un jour, salaud, toujours, c'est hélas souvent vérifié. J'ai cité le cas de Metge pour comparer. Un soi-disant anar qui se fait larbin de surveillant! Et pas pour tenter une évasion (on pourrait se dire que la fin justifie les moyens), mais pour escroquer des plus malheureux que lui! Beurk!!

Et il y a quand même aussi le fait que tous (dont Bonnot juste avant de mourir) ont eu un sursaut et ont pris le temps d'attester l'innocence de Dieudonné. Quel intérêt avaient-ils à le faire?

****************

Adelayde... Je n'ai pour ma part jamais compris ce romantisme étrange qui entoure encore ces crapules, ces assassins qui composaient cette bande à Bonnot.

Je ne parviens pas à déceler dans leur comportement un seul acte "libertaire". Par exemple, Marius Jacob a redistribué une partie de ce qu'il volait à des camarades dans la peine, et ses principes étaient: "on ne tue que pour sauver sa vie et sa liberté, et seulement des flics ou des soldats". En outre il n'a pas tiré...
Et pratiquant de cette manière, il n'aurait pas tiré sur un Caby. En plus ayant volé une maison inconnue et ayant découvert que c'était celle de Pierre Loti, il a tout remis en place: "on ne vole pas un homme qui vit de sa plume".

Je ne suis pas anarchiste, je ne l'aurais pas suivi sur son terrain mais il était infiniment plus respectable, il avait sa logique.

Est-ce que dans 50 ans, on s'extasiera sur JM Rouillan comme on le fait parfois encore sur Bonnot de nos jours?
Le plus décalé, selon moi, dans la glorification, c'est la chanson de Joe Dassin!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
testou
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 897
Age : 71
Localisation : ile de France
Emploi : à géométrie variable
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Dim 30 Juin 2013 - 0:01

cher Benjamin !!!

je te ( on peut se tutoyer ...) une réponse au petit poil demain ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Dim 30 Juin 2013 - 11:36

La lecture des messages de Benjamin et de Testou permet de penser que le sujet pourra être débattu en toute sérénité. queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Dim 30 Juin 2013 - 12:16

J'avoue être passionné, et parfois j'exprime cette passion avec une fougue qui ne servirait pas mes clients, si j'étais avocat Very Happy 

Mais j'ai passé tant d'heures, de jours même, à décrypter la vie de Dieudonné, sur des livres, sur des articles, sur le terrain que j'ai un peu l'impression qu'il fait partie de ma famille (et pourtant je ne suis pas anarchiste!)  Smile 

Savez-vous que dans pas mal de familles bourgeoises de Cayenne on possède un de ses superbes coffrets (j'en ai vus deux) et qu'il en a donnés une vingtaine à des malheureux libérés (qui croupissaient dans une misère effrayante, pire que quand ils étaient au bagne où au moins ils avaient une pitance même insuffisante du fait des détournements) avant de s'enfuir au lieu de les vendre, alors que quand on démarre une évasion, on n'avait jamais assez d'argent? Ces pauvres gars ont pu manger quelques jours grâce à ça.

Bref Dieudonné est un peu mon Seznec (sauf que moi, je ne me fais pas de thunes sur son dos... suivez mon regard)

Contrairement à ce que laisse supposer un certain romantisme du bagne, il y avait là-bas des tas de pauvres types sans doute pour la plupart trop sévèrement condamnés (le cas d'Emile Jusseau, par exemple, hallucinant!) mais finalement peu de gens réellement intéressants, solidaires, volontaires qui ont trouvé une vraie rédemption.

Dieudonné, comme Jusseau, comme Vaudé, comme Londres et Larique ont décrit ce système déjà "machine à broyer les hommes" considérablement aggravé par les transportés eux mêmes.

Surtout pas chez ceux qu'on a glorifiés comme Hut, Barousse, Charrière et même Seznec (ce qui ne veut pas dire que je le crois coupable d'assassinat si je le crois coupable de tentative d'escroquerie et si je le sais coupable de subornation de témoin).

En 25 ans de décryptage, j'en ai repérés moins d'une dizaine: Roussenq, Dieudonné (justement), Bourras, Jusseau, Barrabas, "Old John", Manda (infirmier incroyablement dévoué), Vaudé plus les innocents Moreau évidemment (réhabilités)
Dreyfus est évidemment un cas à part


Dernière édition par benjamin le Dim 30 Juin 2013 - 18:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Dim 30 Juin 2013 - 16:51


J'ai longuement visité votre site Benjamin. Un site riche d'informations qui m'a permis de mieux connaître les bagnes en général, celui de Guyane en particulier. Le forum compte d'ailleurs pas mal d'images et d'infos tirées de ce site.
Cela mérite l'ouverture d'un fil spécifique - hors le cas Dieudonné traité ici - qui permettra d'échanger sur ce sujet. queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   Dim 30 Juin 2013 - 17:35

Bien entendu, je ne savais pas trop où le "caser" et j'avais peur de trop m'imposer puisque mes "clients" n'ont pas, en général, senti l'agréable "fraîcheur dans le cou" (comme disait Guillotin)
N'hésitez pas, "chez moi", à porter des contradictions, poser des questions (qui rebondiront: j'ai encore plein de données et de réflexions à entrer), apporter des précisions!
Je travaille là sur les ouvrages de Larique mais j'arrête ici, à part Metge et Dieudonné, on s'écarte du sujet Smile 

www.bagnedeguyane.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'innocence de Dieudonné.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'innocence de Dieudonné.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DIEUDONNÉ PRÉSENTE, “MAHMOUD” À ALGER ...
» 21 décembre 1911 - rue Ordener - Caby et Dieudonné...
» Une devinette de Testou : Eugène Dieudonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: