La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mar 5 Fév 2013 - 16:05


Les faits

Georgette Raymonde List, épouse Monneron - Aida son mari à tuer leur fillette Liliane le 10 mars 1941 à force de mauvais traitements.
Condamnation : 1er octobre 1941,
Exécution : 6 février 1942.

Émile André Monneron - Tua sa fille Liliane, à Paris, le 10 mars 1941, à force de mauvais traitements et alla jeter le corps dans le canal de Bonneuil.
Condamnation : 1er octobre 1941,
Exécution : 7 février 1942.

Source : Le site de Sylvain Larue - Nemo :

http://guillotine.voila.net/Palmares1871_1977.html



Georgette Monneron, née List

Condamnée à Paris pour infanticide, avec la complicité de son mari Émile (qui sera exécuté le 7 juillet 1942). Exécutée par Jules-Henri Desfourneaux le 6 février 1942 dans la cour de la Petite-Roquette

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ex%C3%A9cutions_en_France










Le Petit Parisien, n° 23 394 du28 mars 1941


_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mar 5 Fév 2013 - 16:08


SOURNOISEMENT LES ÉPOUX MONNERON BOURREAUX DE LEUR ENFANT
SE REJETTENT L'UN SUR L'AUTRE LA PLUS GRANDE RESPONSABILITÉ
----------
Compte rendu d'audience d'Edmond TOURGIS
-----=-----
Moralement : deux monstres. Et de la plus dangereuse espèce par leur physique trompeur. Le mari est assez fin de visage, assez distingué ; la femme pouvait passer pour une « bonne grosse ». On est d'autant plus confondu, devant cette apparence si normale, par le raffinement de cruauté, une sorte d' « appétit » de tortionnaire, que cet immonde couple apportait dans l'accomplissement d'un crime presque quotidien.

Car, s’il n’est pas un crime au sens juridique du mot, le fait de causer volontairement une souffrance inutile à un enfant en est un au regard de l’humanité. Mais, dans une pareille affaire, le mot « humanité » peut-il s’écrire ?

A plusieurs reprises, le public ne put retenir son émotion révoltée. Ses exclamations marquaient autant de colère que de stupéfaction. Eux, les deux accusés, demeuraient impassibles - quoique hypocritement attentifs à se lancer sur la première chose dite qui pourrait atténuer leur effarante responsabilité. Car ils discutent, ils ergotent, ils mentent.
Et cette femme qui, si une différence pouvait se nuancer, serait la plus coupable parce que sûre, elle, d’être la mère de la petite martyre, cet être hors nature qui a minutieusement immolé son enfant feint, parfois, de pleurer. On l'a même entendue prononcer ces mots : « Ma petite » et parler de « se racheter » ( !).

Lorsque le président Bru, après avoir dirigé cette première audience avec l’impartiale dureté qui s’imposait, renvoya l’affaire à cet après-midi, trois cris de « à mort ! » partirent du fond de la salle.

Pour lire la suite de l’article, c’est ici :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k684487w/f3.image.r=-.langFR

Le Petit Parisien, n° 23 555 du 30 septembre 1941






JUSTE CHÂTIMENT
-----=-----
La peine de mort pour les époux Monneron
Compte rendu d'audience d'Edmond TOURGIS

- La réponse est oui à la majorité, sur toutes les questions. Pas de circonstances atténuantes, donc double peine de mort.

- Faites rentrer les accusés.

M. Wilmès, le greffier, est invité à lire à son tour le verdict. Puis l'avocat général, M. Guétat, demande que la déchéance paternelle soit prononcée. A ces mots, qui n'étaient pourtant qu'une formule en la circonstance, la femme Monneron s'écroula, poussant des hurlements. Trois gardes mobiles se précipitèrent, tandis que le président Bru, ayant suspendu l'audience, la cour se retirait.

Une scène écœurante

Mais les trois gardes ne parvenaient pas à maintenir la furie qui redoublait de clameurs désespérées, comme si, déjà, c’eut été les aides du bourreau qui s’efforçaient de l'emporter. Le public, venu en foule, était debout, cherchant à voir, à « prendre » le maximum de cette scène écœurante et qui se prolongeait. Le mari, durant cette minute, s'inquiétait de l'état de sa complice qu'il cherchait à calmer. Il demeura seul dans le box, un long moment. Son teint jaunâtre prenait des reflets verts : il avait, en ces quelques instants, vieilli de dix ans…

Pendant qu'on la « traitait » à l'eau froide sur le visage, la femme disait à M° Python :
- Je veux bien qu'on me tue, mais je ne veux pas qu'on m'enlève mes enfants… ( ! )
Enfin on put la ramener, calmée, dans le box. Il le fallait bien puisque l’arrêt de condamnation n'avait pas été prononcé.

M° Bru baissa un peu la voix pour la phrase terrible :
- Auront la tête tranchée dans la cour de la prison de la Santé…
- Et de la Roquette, souffla M. Wilmès aussitôt.

Monneron signa, d'une main très nette son pourvoi en cassation. Et la femme, interrompant ses pleurs, demanda, avec une seconde d'hésitation, si elle devait signer de son nom de jeune fille.
Puis ils disparurent déjà dans l’abîme du châtiment…

M. Guétat, qui requiert d'habitude en un quart d'heure, avait, cette fois, parlé pendant une heure. Il demandait énergiquement, pour les deux accusés, la peine capitale.
M° Python, M° George-Myers et M° Robert Castille plaidèrent.

Le Petit Parisien, n° 23 556 du 1er Octobre 1941


_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mar 5 Fév 2013 - 17:57

Il me semble qu'il y a régulièrement des affaires d'infanticide dans ce genre, avec des enfants martyrs (naguère un couple qui mit son fils de 4 ans dans une machine à laver, où il est, bien sur, mort.

Ce matin, un article du Monde sur un cas similaire en Arabie Saoudite.
Curieusement, le coupable, un père qui a tué et violé sa fillette de 5 ans, a été sanctionné avec une amende de 45.000 euros et relâché:

http://www.lemonde.fr/moyen-orient/article/2013/02/04/arabie-saoudite-scandale-apres-la-liberation-d-un-precheur-assassin-de-sa-fille_1826906_1667081.html


Citation :

Eman Al-Nafjan (https://twitter.com/Saudiwoman), Manal Al-Charif (https://twitter.com/manal_alsharif), les militantes saoudiennes parmi les plus actives sont mobilisées depuis quelques jours, scandalisées par la décision de la justice de leur pays de relâcher, contre le versement d'une amende, le responsable d'un infanticide. Fayhan Ghamdi avait été arrêté en novembre 2012 après la découverte de la mort particulièrement atroce de sa fille Lama, 5 ans, dont il avait la garde depuis son divorce d'avec la mère de l'enfant, une Egyptienne. Battue à mort, la fillette avait été également abusée sexuellement par son assassin.
Dans un pays qui punit de mort l'homicide et le viol, Fayhan Ghamdi aurait dû être promis à la peine capitale. Il n'en a rien été. La personnalité du tueur, un prêcheur habitué des chaînes de télévision religieuses, a-t-elle joué ? Toujours-est-il qu'après trois mois passés en prison, les juges ont accepté de l'affranchir en échange du "prix du sang" versé à la mère, soit 45 000 euros (la moitié de la somme qui aurait été demandé, si la victime avait été un garçon).

Cette affaire relance les appels des avocats et des militants des droits de l'homme saoudiens en faveur d'une véritable protection juridique des enfants. Au début du mois de janvier, le mariage d'un nonagénaire avec une fillette de 15 ans avait déjà été l'occasion d'une mobilisation des réseaux sociaux. Réseaux sociaux qui se sont également enflammés après la découverte tardive d'une fatwa manifestement rédigée en 2012 par un autre religieux, Abdallah Daoud, pour que les petites filles soient recouvertes d'un voile intégral dès leur naissance.

Gilles Paris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1236
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mar 5 Fév 2013 - 19:36

C'est fou... mais quand j'ai entendu parler de l'affaire Typhaine récemment jugée, j'ai immédiatement pensé à l'affaire Monneron. Une preuve, s'il en fallait une, de l'éternel recommencement criminel.
Je ne sais pas ce qui est le plus sordide : faire la java comme si de rien n'était quand votre fille est mourante à cause des coups que vous lui avez portés (Monneron), ou bien de faire croire au monde que vous êtes des parents effondrés par le "kidnapping" de votre fille chérie (Faucheur/Willot)...

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mar 5 Fév 2013 - 20:12

Les vices, les faiblesses, les défauts, les caractères, des hommes et femmes sont éternels et récurrents, dans toutes les sociétés. C'est humain, même si c'est inhumain.

Le problème est d'essayer de dissuader les gens de commettre des fautes qui peuvent aller à des crimes odieux.
Le moins qu'on puisse dire est que c'est difficile - j'enfonce une porte ouverte, une vérité première.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mar 5 Fév 2013 - 20:48

Tuer un enfant, c’est tuer l’innocence : le pire des crimes à mes yeux.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Massicot
Aide confirmé


Nombre de messages : 31
Age : 43
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mer 6 Fév 2013 - 16:38

Nemo a écrit:
C'est fou... mais quand j'ai entendu parler de l'affaire Typhaine récemment jugée, j'ai immédiatement pensé à l'affaire Monneron. Une preuve, s'il en fallait une, de l'éternel recommencement criminel.
Je ne sais pas ce qui est le plus sordide : faire la java comme si de rien n'était quand votre fille est mourante à cause des coups que vous lui avez portés (Monneron), ou bien de faire croire au monde que vous êtes des parents effondrés par le "kidnapping" de votre fille chérie (Faucheur/Willot)...

Vous relatez l'assassinat de la petite Typhaine, à propos desquels les monstres qui lui servaient de parents viennent d'être condamnés aux assises à 20 ans de prison, je crois (ce qui fera 10 ans avec le systême des remises de peine). Or, je lisais un compte rendu d'audience évoquant une anecdote qui m'a soulevé le coeur (et pourtant je n'ai pas spécialement la larme facile): figurez-vous que la veille de son décès (provoqué par la multiplicité des coups reçus et son enfermement dans une cabine de douche projetant de l'eau glacée à jets continus), cette enfant-martyr de 5 ans avait laissé bien en évidence un mot à l'attention de la mégère qui lui servait de mère, sur lequel était écrit de sa petite écriture maladroite: "je t'aime maman".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mer 6 Fév 2013 - 17:00

Les tortionnaires de Typhaine ont apparemment été condamnés à 30 ans de prison. Divisés par 2 = 15 ans : une peine légère au regard de la monstruosité de leur crime.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/01/25/01016-20130125ARTFIG00666-typhaine-sa-mere-et-son-beau-pere-condamnes-a-30-ans.php

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mer 6 Fév 2013 - 17:29

Adelayde a écrit:
Les tortionnaires de Typhaine ont apparemment été condamnés à 30 ans de prison. Divisés par 2 = 15 ans : une peine légère au regard de la monstruosité de leur crime.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/01/25/01016-20130125ARTFIG00666-typhaine-sa-mere-et-son-beau-pere-condamnes-a-30-ans.php
30 ans, dont 20 de sûreté...ce qui est déjà mieux que rien
Cela dit, ce genre de monstres est un cauchemar pour le personnel pénitentiaire...il leur faut une surveillance spéciale pour leur éviter de se faire lyncher
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   Mer 6 Fév 2013 - 17:43

Merci pour cette précision, Pierrepoint.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: "Un joli couple de monstres" ( A. Obrecht dixit )   Mer 6 Fév 2013 - 19:00

Le Maréchal, bien que n'ayant pas d'enfants lui-même, n'aimait pas trop les infanticides...Ce qui explique que Mme Monneron fit connaissance un matin avec MM. Desfourneaux, Obrecht, G. Martin et R. Martin, dûment mandatés par Mr. le Procureur Général, et qu'elle quitta la Petite-Roquette pour le Cimetière Parisien d' Ivry...A en croire Mr. Obrecht, elle fit preuve d'un certain courage, à la différence de son époux qui se comporta lamentablement 24 heures plus tard, à la Santé, avant d'aller rejoindre Bobonne... pale
Plus sérieusement, parmi les femmes guillotinées de 1940 à 1943, pas de politique au sens strict, mais 1 avorteuse, 2 infanticides et 2 "droit commun"...
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Georgette-Raymonde List épouse Monneron - Emile-André Monneron - 1942
» André Spada - 1935
» André Héléna
» Jules Henri Desfourneaux - André Obrecht
» Emile Henry - 1894

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: