La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Flora Tristan - féministe et abolitionniste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Flora Tristan - féministe et abolitionniste   Mar 7 Aoû 2012 - 17:50


Flora Tristan, féministe et abolitionniste (1803-1844)



Fille d’un noble péruvien et d’une Française, elle publia plusieurs ouvrages et brochures en faveur de l’émancipation féminine. Initiatrice en France du féminisme, apologiste du divorce (son mariage avec un artiste médiocre et jaloux fut un calvaire) et de l’amour libre, elle fut un des précurseurs du socialisme international en publiant son ouvrage l’Union ouvrière. Elle fut en outre la grand-mère du peintre Paul Gauguin.

Loin de s’estomper, le parcours de Flora Tristan semble peu à peu faire l’objet d’un véritable culte à travers le monde. Écrivain, ouvrière militante, fille rejetée, mère battue, elle semble avoir vécu et couvert toutes les facettes de la condition féminine dans ce qu’elle a de plus vrai mais aussi de plus dur. Elle apparaît aujourd’hui, de plus en plus, comme une figure majeure des luttes de la classe ouvrière et pour la condition féminine partout dans le monde. Aussi, les centres, lycées, clubs... baptisés de son nom sont toujours plus nombreux.





8 000 personnes assistèrent à ses obsèques. Sa tombe, réalisée par une souscription publique, se compose d’une colonne brisée sur laquelle s’enroule une guirlande de chêne et de lierre. Sur sa partie supérieure est posée l’Union ouvrière, son ouvrage majeur.

Source : l’excellent site de philandru, à visiter… sans modération ! queen
http://www.landrucimetieres.fr/spip/

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Peu nombreuses sont les voix féminines que l’on entend à propos de l’abolition de la peine de mort. C’est pour cette raison qu’il nous est important de citer celle de Flora Tristan, une des principales actrices du débat social des années 1830-1840. Les journaux socialistes et républicains reproduisent ses pétitions. C’est le cas notamment du « Journal du peuple » de Michel Dupoty qui restitue celle pour l’abolition de la peine de mort :

« À Messieurs les membres de la Chambre des députés
Paris, 19 décembre 1838
Messieurs,
J’ai l’honneur de vous adresser une pétition pour l’abolition de la peine de mort. L’ayant fait imprimer afin de pouvoir la distribuer à tous les membres, j’ai pensé qu’il vous serait plus agréable de la recevoir ainsi [plutôt] qu’en manuscrit.
J’ai l’honneur d’être, Messieurs, avec la plus haute considération, votre très humble
Flora Tristan
100 bis rue du Bac

Paris ce 19 décembre 1838 »


Cette courageuse tentative reste malheureusement vaine. Cependant, tout au long du XIXème siècle la peine capitale appliquée aux femmes tend à disparaître. Et plus probant encore, cette baisse significative va au-delà de l’article 25 du code pénal stipulant que si une femme condamnée se déclare enceinte, elle n’est exécutée qu’après sa délivrance (sic !).

Ainsi, les exécutions de femmes cessent après le 24 janvier 1887 avec le supplice de Georgette Thomas (dite « la femme Thomas »). Accusée d’avoir brûlé vive sa mère la croyant possédée… Elle est en tout état de cause la dernière guillotinée en place publique. Les conditions de l’exécution sont pénibles, à un point tel que l’exécuteur public, Louis Deibler, demande à être dispensé de ce genre d’exercice à l’avenir. Or simultanément une abolition de fait a lieu sous la Troisième République, les Présidents en poste graciant systématiquement les femmes en cas de condamnation à mort. Toutefois sous l’État français, le Maréchal Pétain est moins clément, et il refuse leurs grâces à cinq femmes et ce pour crimes de droits commun, en pleine Seconde Guerre mondiale. Voici les dernières exécutées (dans l’enceinte de prisons) :

Elisabeth Lamouly, veuve Ducourneau, condamnée le 26 avril 1940 par la cour d’assises de la Gironde pour avoir empoisonné sa mère (en 1937) et son mari (en 1938), exécutée le 8 janvier 1941 à Bordeaux dans l’enceinte du Fort du Hâ. L’exécution est plus qu’éprouvante : la condamnée est guillotinée nue tellement elle s’est débattue entre les mains de ses bourreaux. Elle ne s’est pas laissée habiller l’idée d’être décapitée l’ayant rendue folle.

Georgette List, épouse Monneron exécutée le 6 février 1942 pour avoir tué avec son mari leur fillette de 4 ans à force de mauvais traitements.

Germaine Besse, épouse Legrand exécutée le 8 juin 1943 pour avoir tué le fils de son mari, suite à des maltraitances répétées.

Czeslava Sinska, veuve Bilicki, guillotinée le 29 juin 1943 pour avoir tué et découpé son mari avec l’aide de son amant.

Marie-Louise Lempérière, épouse Giraud, exécutée le 30 juillet 1943 à la prison de la Roquette. Elle est un cas unique puisque la seule « Faiseuse d’anges » à être condamnée à mort. Elle est accusée d’avoir pratiqué 27 avortements dans la région de Cherbourg. Claude Chabrol en 1988 s’est librement inspiré de cette triste affaire pour son film illuminé par la présence de Isabelle Huppert, « Une affaire de femmes ». Marie-Louise Lempérière est condamnée à mort par le tribunal d’État (section de Paris).

Après la Seconde Guerre mondiale, suite au rétablissement de la République et de la démocratie, on eut pu croire que ces exécutions de femmes auraient de nouveau pris fin, comme cela avait été le cas sous la Troisième République. Mais le Président Vincent Auriol – bien qu’avocat de formation et socialiste - refuse à son tour de gracier deux femmes. Par voie de conséquence, en 1947, Lucienne Fournier, veuve Thioux, est exécutée le 11 décembre 1947 à Melun, pour le meurtre de son époux (elle l’a jeté d’un pont le soir de leurs noces). De façon similaire, en 1949 Germaine Leloy, veuve Godefroy est guillotinée le 21 avril pour l’assassinat de son mari à coups de hache. Elle est la dernière Française à passer sous l’infâme couperet.

À partir de 1949 toutes les femmes condamnées à mort sont graciées. Les victimes féminines de la peine de mort en France investissent pleinement à partir de cette date le statut de mère, de fille, d’épouse, de sœur, des hommes broyés par la guillotine…

Marie Gloris Bardiaux-Vaïente,
Doctorante attachée au CEMMC, doctorante associée au CIRAP


http://www.abolition.fr/fr/articles/les-femmes-peine-de-mort-et-labolition

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Flora Tristan - féministe et abolitionniste   Mer 8 Aoû 2012 - 12:26

Parmi les dernières femmes exécutées citées, il manque Madeleine Mouton, exécutée dans l'enceinte de la prison de Sidi-Bel-Abbes le 10 Avril 1948.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
historienne
Aide non qualifié


Nombre de messages : 11
Age : 42
Date d'inscription : 27/02/2012

MessageSujet: Re: Flora Tristan - féministe et abolitionniste   Dim 26 Aoû 2012 - 20:19

Merci beaucoup Adelayde, pour ce complément d'information.
Je ne connaissais pas Madeleine Mouton, et cela m'est bien utile.
Très cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abolition.hypotheses.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flora Tristan - féministe et abolitionniste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flora Tristan - féministe et abolitionniste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flora Tristan - féministe et abolitionniste
» Flora/OulaOup
» L horloge florale....Alger....
» #GlobalDebout #NuitDebout : NUIT DEBOUT #FÉMINISTE le réseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: TOUT CE QUE VOUS VOULEZ-
Sauter vers: