La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La justice militaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: La justice militaire   Sam 28 Juil 2012 - 15:37


La justice militaire - 1/3

La justice militaire est une juridiction d'exception qui a pour objet de juger les faits et actes relevant de l'armée.

Ces images dénoncent les injustices commises... au nom de la justice militaire.











_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Sam 28 Juil 2012 - 15:39

La justice militaire - 2/3





_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Sam 28 Juil 2012 - 15:41

La justice militaire - 3/3






_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 62
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Blog spécialisé   Jeu 27 Déc 2012 - 18:51

un blog de très haute tenue avec un choix de liens excellents .

http://prisons-cherche-midi-mauzac.com/bienvenue-sur-le-blog-de-jacky-tronel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bourreau breton
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 23
Localisation : Plonévez-Porzay (à coté de Douarnenez), Finistère (29)
Emploi : Etudiant dans les Métiers de l'Enseigne et de la Signalétique (MES)
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: La justice militaire   Jeu 27 Déc 2012 - 23:51

C'est révoltant! Ces situations dénoncent clairement l'inégalité qui existait dans le jugement et l'application des peines selon le grade de l'accusé... No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 62
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: justice militaire   Ven 28 Déc 2012 - 10:03

[Ces dessins sont extraordinaires , chère Adelayde ; en les regardant, je pense à la fameuse formule prêtée à Clemenceau : "la justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique"/ Mon post sur Darien faisait écho au même genre de pratiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Ven 28 Déc 2012 - 15:02


"La justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique." Cette formule de Clémenceau est ma-gni-fique, je ne la connaissais pas.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La justice militaire   Dim 30 Déc 2012 - 1:02

Le bourreau breton a écrit:
C'est révoltant! Ces situations dénoncent clairement l'inégalité qui existait dans le jugement et l'application des peines selon le grade de l'accusé... No

Il y a eu les "fusillés pour l'exemple" en 1917. Mais parmi eux, combien d'officiers supérieurs ou généraux, pour la plupart à moitié séniles vu leur âge avancé, qui les envoyaient se faire massacrer par centaines tout en restant, eux, loin des combats. D'aprés l'histoire, aucun...................... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Code de justice militaire pour l'armée de terre 1857   Dim 30 Déc 2012 - 11:55


Code de justice militaire pour l'armée de terre (9 juin 1857)

Pour le consulter, clic ici :


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k164962b/f1.image

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La justice militaire   Dim 30 Déc 2012 - 17:51

Panoramix a écrit:
Le bourreau breton a écrit:
C'est révoltant! Ces situations dénoncent clairement l'inégalité qui existait dans le jugement et l'application des peines selon le grade de l'accusé... No

Il y a eu les "fusillés pour l'exemple" en 1917. Mais parmi eux, combien d'officiers supérieurs ou généraux, pour la plupart à moitié séniles vu leur âge avancé, qui les envoyaient se faire massacrer par centaines tout en restant, eux, loin des combats. D'aprés l'histoire, aucun...................... affraid
Un ouvrage remarquable, écrit par le général A. Bach , qui finit sous l'uniforme en tant que chef du Service Historique des Armées : " Fusillés pour l'exemple ". A lire impérativement ! En particulier, on découvre que l'on a beaucoup plus fusillé "pour l'exemple" en 1914 qu'en 1917, officiers subalternes compris...
Au début du "Voyage", Céline, qui connaissait quelque peu le sujet (!) pour l'avoir vécu, parle de troupiers fusillés par centaines  Sad
Je crois qu'une de nos consoeurs ( Gaétane ? ) du forum est spécialiste de cette période historique, elle a peut-être des lumières à nous communiquer  study
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Gaëtane
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 916
Age : 62
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Re: La justice militaire   Dim 30 Déc 2012 - 22:14

Bonsoir Pierrepoint et à toute l'équipe sunny


Déjà une petite lumière qui peut vous éclairez... study


Code de justice militaire pour l'armée de terre (volume mise à jour à la date du 1er octobre 1917)


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6108631j.r=Code+de+Justice+militaire.langFR



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Dim 30 Déc 2012 - 22:44


Pour consulter l'ensemble des textes qui se rapportent à la justice militaire :
http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWireIndex=index&p=1&lang=FR&q=code+de+justice+militaire

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Gaëtane
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 916
Age : 62
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Re: La justice militaire   Lun 31 Déc 2012 - 21:03

pierrepoint a écrit:

Un ouvrage remarquable, écrit par le général A. Bach , qui finit sous l'uniforme en tant que chef du Service Historique des Armées : " Fusillés pour l'exemple ". A lire impérativement !

Cher Pierrepoint Wink

Le Général André BACH, dans son livre "Fusillés pour l'exemple -1914-1915" consacre plusieurs pages au Chef de Bataillon WOLFF.


Le Chef de Bataillon WOLFF Frédéric Henri né le 4.06.1869 à Colmar, département du Haut-Rhin.

Origine : Ecole spéciale militaire. Légion d’ Honneur. Médaille du Tonkin. Chevalier de l'Ordre du Dragon de l'Annam. Sous-lieutenant le 1.10.1891, Lieutenant le 1.10.1893, Capitaine le 19.10.1899, Chef de Bataillon le 23.06.1913.

Condamné par le conseil de guerre du quartier général de la 2ème armée le 1er septembre 1914 à la peine de mort avec dégradation militaire, rayé des cadres de la Légion d’Honneur et du Dragon de l'Annam pour tentative de capitulation et de provocation à la fuite en présence de l'ennemi.

Passé par les armes le 1er septembre 1914 à Remenoville (Meurthe et Moselle). Rayé des cadres le dit jour. Le peloton d’exécution a été fourni par le 36ème Colonial. Son corps a été enterré sur place puis exhumé clandestinement quelques mois plus tard.

Le 6 janvier 1933 Maître Pierre A..... 13 rue de Bellefond, avocat à la cour d'appel à Paris a constitué un dossier pour obtenir sa réhabilitation.

Source : Forum Pages 14/18



Fusillés pour l’exemple…pour ivresse

Exécutions pour ivresse ou ivrogneries répétées. Nous ne pouvons imaginer qu'un soldat puisse être fusillé pour une cuite quand par ailleurs on le dopait à la gnole pour sortir des tranchées.

Un cas rapporté par le Maréchal.des Logis Sartel du 17ème Dragons, en Artois.

Octobre 1914 : Un caporal du 4ème Chasseurs, qui sert d'agent de liaison avec le 146ème RI, se saoule après avoir visité une cave, en attendant les ordres du Commandant Pompey. Celui-ci le fait fusiller dans la matinée du lendemain.

Un autre cas rapporté par Emile Vallat du 52ème RI de Montélimar. Cela se passe à Méhéricourt prés de Rosiéres, la veille du 2 juillet 1915.

Un soldat de la 12ème compagnie qui s'enivrait régulièrement à l'arrière, et qui par suite faisait du tapage, était mis en prison jusqu'au départ aux tranchées.
Ce phénomène étant répétitif, "ce mauvais soldat" après jugement fut fusillé sur le front des troupes et mourut courageusement.


Source : Forum Pages 14/18

Gaëtane







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Pauvre chair à canon   Mar 1 Jan 2013 - 16:07


Des témoignages précieux, Gaëtane. Pauvre chair à canon... Crying or Very sad

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Le pantalon   Mer 9 Jan 2013 - 14:16


Le Pantalon, tiré du livre d'Alain Scoff, est un téléfilm français, diffusé en 1997.

Depuis octobre 1914, la guerre s'est enlisée dans la boue. Fantassin au 60ème Régiment d'infanterie, le Bisontin Lucien Bersot, maréchal-ferrant et jeune père de famille, fait son devoir de citoyen. Il attend impatiemment sa prochaine permission. Mais le destin en a décidé autrement à cause d'un pantalon. Suite à des malentendus sur le fait qu'on lui a distribué un pantalon blanc, et qu'il refusera de porter un pantalon rouge règlementaire, taché de sang, il sera fusillé pour l'exemple. Sad

Pour voir le film, clic ici :


http://www.youtube.com/watch?v=fMtem8zlLR8

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Lucien Bersot   Mer 9 Jan 2013 - 14:59


Lucien Bersot




Lucien Bersot et sa fiche militaire avec la mention manuscrite « tué à l'ennemi (fusillé réhabilité) ».

http://motsaiques2.blogspot.fr/2012/02/p-117-le-13-fevrier-1915-lucien-bersot.html





Les fusillés pour l’exemple ne dorment toujours pas en paix

Par Jacky Durand


Ce sont deux noms gravés sur une stèle à Fontenoy dans l’Aisne : « Léonard Leymarie du 305e R.I. fusillé en 1914 ; Lucien Bersot fusillé le 13 février 1915. Reconnus innocents et réhabilités en 1922-1923 ». A l’instar de ces deux destins de poilus condamnés puis réintégrés, la Ligue des droits de l’homme (LDH) a exigé vendredi la réouverture des dossiers des fusillés pour l’exemple de la première guerre mondiale à l’occasion du 90e anniversaire de l’armistice de 1918, en demandant «la poursuite» de leur « réhabilitation ». « Comme l’avait demandé en 1998 Lionel Jospin, leur histoire doit prendre place dans la mémoire nationale de la Grande Guerre, affirme la LDH. Près d’un siècle après ces événements, les dossiers des victimes des tribunaux militaires doivent être rouverts et les historiens doivent pouvoir accéder à l’ensemble des archives du conflit ».

Maculé
A Besançon, Joseph Pinard, agrégé d’histoire en ancien député PS du Doubs, est l’un de ces chercheurs opiniâtres qui exhume les injustices de la Grande Guerre. Il vient de consacrer une exposition au destin tragique de Lucien Bersot, maréchal-ferrant habitant le quartier Battant à Besançon, et incorporé comme nombre de Francs-Comtois au 60e Régiment d’infanterie (60e RI) à la déclaration de la guerre. En janvier 1915, le 60e RI est durement éprouvé lors de sanglants combats près de Soissons dans l’Aisne : 1 500 hommes sont blessés ou morts, le commandant de l’unité est tué et son remplaçant fait régner une discipline de fer. Ainsi, quand le 12 février 1915, Lucien Bersot refuse de porter le pantalon maculé de sang et de boue qu’on vient de lui donner pour remplacer le sien hors d’usage, il est déféré devant un conseil de guerre. Le soldat bisontin, qui ne voulait pas revêtir « le pantalon d’un mort », est lui-même condamné pour « avoir refusé d’obéir à un ordre donné par son chef en présence de l’ennemi ». Il est fusillé le lendemain, à 6 heures du matin. Avant de mourir, ses derniers mots furent « Marie-Louise ! Marie-Louise ! », sa fille âgée de 5 ans, relate Joseph Pinard. Elie Cottet-Demoulin, frère d’arme de Bersot et lui aussi originaire de Battant, fut condamné à dix ans de bagne pour avoir protesté contre la sanction qui frappait son ami.

En 1916, la Cour de cassation cassa une première fois pour « vice de forme » le jugement qui avait envoyé le soldat Bersot au peloton d’exécution et, en 1922, la plus haute juridiction ordonnait sa réhabilitation. Le 19 avril 1924, Lucien Bersot fut ré inhumé à Besançon alors que les autorités redoutaient une manifestation antimilitariste.

Mutilé
Le cas de son compagnon de stèle est tout aussi emblématique du destin des fusillés pour l’exemple. Léonard Leymarie fut légèrement blessé à l’index gauche alors qu’il était de garde à son poste de guetteur dans une tranchée de l’Aisne. Parce qu’un médecin militaire conclut qu’il s’était mutilé lui-même alors que ses camarades l’innocentaient, selon l’historien Joseph Pinard, Leymarie fut traduit devant le conseil de guerre et fusillé le 12 décembre 1914.

Quatre-vingt-quatorze ans plus tard, un hommage sera rendu le 12 décembre au soldat Leymarie avec l’inscription de son nom sur le monument aux morts de son village natal à Seilhac en Corrèze. Selon Joseph Pinard, 2 400 condamnations à mort ont été prononcées contre des soldats entre 1914 et 1918 et 600 d’entre eux ont été fusillés.

http://www.liberation.fr/societe/0101251871-les-fusilles-pour-l-exemple-ne-dorment-toujours-pas-en-paix

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Mer 3 Avr 2013 - 13:47




Crying or Very sad

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Les soldats criminels et la guillotine   Jeu 12 Déc 2013 - 15:34





Publication de 1912

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1509
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La justice militaire   Jeu 12 Déc 2013 - 20:42

Citation :
Les soldats ont la tête entièrement rasée.

Bizarre. Déjà qu'en règle générale ils n'ont pas beaucoup de poil sur le caillou, voilà t-y pas qu'en plus on les rasait comme des bagnards.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Jeu 12 Déc 2013 - 22:16

Oui Carnifex, on leur faisait "la boule à zéro", une marque d'infamie.  Crying or Very sad

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Lun 6 Juin 2016 - 16:17



Le Petit Parisien, n° 4 410 du 24 novembre 1888

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1509
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La justice militaire   Mar 7 Juin 2016 - 12:36

On voit mal une condamnation à vie aujourd'hui pour des faits de même nature.

Autres temps, autres mœurs...

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
batdaf
Condamné à mort


Nombre de messages : 5
Age : 57
Date d'inscription : 09/10/2016

MessageSujet: Les Bat' d'af'   Dim 9 Oct 2016 - 13:35

Bonjour.Je m interesse a l histoire de la justice penale militaire de 1677 a 1972.Je fais des statistiques a l aide de recensements:
230 000 soldats des BILA (zéphyrs,joyeux)
10 000 disciplinaires coloniaux (cocos)
50 000 pensionnaires de Biribi (tetes de veaux et pégriots)
bagnards de Guyane,en cours (1854-1918).Je suis sur la derniere ligne droite de 1918 a 1938.......
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Dim 9 Oct 2016 - 14:10

Bonjour et bienvenue batdaf,

Le sujet qui se rapporte à la justice pénale militaire est déjà ouvert sur le forum :

http://guillotine.cultureforum.net/t2469-la-justice-militaire?highlight=militaire

Les recherches que vous avez déjà entreprises ainsi que celles que vous entreprendrez l'enrichiront considérablement.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5694
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La justice militaire   Sam 12 Aoû 2017 - 16:40






Journal Politique et Littéraire de Toulouse et Haute-Garonne, 13 novembre 1829

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La justice militaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
La justice militaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La justice militaire
» BAE 146 conversion transport militaire
» Turbopropulseurs militaire
» Police partout, justice nulle part ?
» la femme tuée par les militaire a friha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: TOUT CE QUE VOUS VOULEZ-
Sauter vers: