La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5669
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Ven 11 Nov 2011 - 18:19

François Barrère, Gabriel Montfort et Henri Motillon

Les faits

François Barrère, Gabriel Montfort et Henri Motillon 24 ans, 22 ans et 21 ans.
S'évadent de la prison de Rambouillet le 11 juin 1926 en étranglant le gardien Lenormand.
Condamnation : 03 mars 1927 ;
Montfort exécuté le 05 juillet 1927. Barrère et Motillon graciés.

Source : « Guillotine », le site de Sylvain Larue - Nemo

http://guillotine.voila.net/Condamnations.html

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°







°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Rambouillet, 11 juin {de n.env.sp.)

- Dites donc, monsieur le gendarme, il y a là-bas trois gars qui se sauvent… Ça a bien l'air de clients pour vous.
Le gendarme, qui fumait paisiblement devant la gendarmerie, regarda Ie passant qui l'interpellait, retira sa pipe :
- Où sont-ils ?
- Ils ont filé par la rue Ferdinand-Dreyfus, répondit l'autre.
Ceci se passait hier, à 13 heures, rue du Moulin à Rambouillet.

Le gendarme, M. Vast, enfourcha sa bicyclette et partit dans la direction indiquée. Rue Ferdinand-Dreyfus, il n'y avait plus le trio suspect, mais deux honnêtes Rambolitains, Mme Rabastet et M. Crétet.
- Ils sont partis par-là, indiqua la première, en montrant la direction de la gare.
Mais M. Crétet fut plus précis :
- Ah ! ce qu'ils avaient l'air pressés ! Ils couraient. En passant devant moi, celui qui était devant, un grand maigre, au chapeau gris, a crié : Pour sûr qu'on va rater notre train !
J'ai regardé l'horloge, ajouta M. Crétet ; elle marquait 12 h. 48. J'ai pensé qu'en effet ils avaient peu de chance d'avoir le train de 12 h. 34.
Mais, conclut-il, j'ai été très étonné de voir que ces voyageurs si pressés, au lieu de continuer vers la gare, prenaient à gauche la rue de Grenonvilliers.

Intrigué, M. Vast roula quelque temps vers le faubourg de Grenonvilliers, mais toujours sans apercevoir ses clients Et puis, comme après tout aucun méfait ne lui avait été signalé, il revint à petite allure à la gendarmerie.


La porte ouverte

Cependant, en passant devant la prison de Rambouillet, qui se trouvait précisément sur son chemin, il regarda machinalement la massive bâtisse. La porte était grande ouverte. Mieux que quiconque, un gendarme sait que le dicton est faux quand il s'agit des portes de prison : elles sont toujours fermées. Étonné, M. Vast pénétra dans la cour de la maison d'arrêt ; nouvelle surprise : la porte qui donne accès à l'intérieur de la prison était également entr'ouverte.

Le gendarme, de plus en plus surpris, continua son exploration.
Cinq portes donnent sur l'antichambre carrelée de blanc et de rouge : celles du greffe, du parloir des hommes, du parloir des femmes, de la loge du gardien chef et enfin, dans une lourde grille de fer, celle qui communique avec le corridor où sont les cellules du rez-de-chaussée.
Cette dernière était, elle aussi, grande ouverte.
- Holà ! cria le gendarme, il n'y a personne ?
Le silence.

M. Vast, parcourut le corridor. Toutes les cellules étaient closes, sauf une. Là, sur le sol, le gardien Lenormand gisait, ligoté, un bâillon sanglant sur la bouche, déjà cireux.
Après avoir arraché le bâillon, le gendarme s'aperçut que l'infortuné gardien avait, autour du cou, un mouchoir, tordu et serré, qui l'avait étranglé. Les mains étaient liées derrière le dos ; les jambes ficelées, le visage tout écorché.

M. Vast poussa de tels cris qu'enfin la prison léthargique se réveilla. Un autre gardien arrivait, puis la femme du gardien chef, dont le mari est actuellement alité. Leur laissant le corps du gardien Lenormand, qui n'avait, hélas plus besoin de soins, le gendarme courut prévenir ses chefs :
- Sûrement, dit-il, les trois garnements de tout à l'heure étaient ces détenus. Ce sont eux qui ont fait le coup.

L'enquête, menée par le procureur de la République Fillaire et le juge d’instruction Druihle, devait confirmer cette hypothèse.
On fit l'appel des prisonniers. Trois manquaient : Henri Motillon, Gabriel Montfort et Marcel Barrère.
(À la Dernière Heure, la suite de l'enquête.)


Le gardien Lenormand décoré


Le gardien Eugène Lenormand, dont Rambouillet était le premier poste, avait trente-deux ans. Ancien sous-officier, décoré de la croix de guerre, il occupait avec sa femme et sa fillette âgée de cinq ans, un modeste logement, 19, rue Lachaux, à Rambouillet.
Dès qu'il a connu la mort du gardien, tombé victime du devoir, M. Pierre Lavai, garde des Sceaux, lui a conféré, à titre posthume, la médaille pénitentiaire.

L. C. Royer.

Le Petit Parisien, n° 18 001 du 12 juin 1926

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




En haut : Barrère ; en bas : Motillon





René Lamperière et l’amie de Barrère , Yvonne Hudson

Le Petit Parisien, n° 18 007 du 18 juin 1926



Dernière édition par Adelayde le Dim 1 Avr 2012 - 19:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5669
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Ven 11 Nov 2011 - 18:21





Gabriel Montfort

Source : Le site de Bois de justice
http://boisdejustice.com/Anatole/Anatole.html




La Presse, n° 4 525 du 6 juillet 1927

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5669
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Ven 11 Nov 2011 - 18:38






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5669
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Dim 13 Nov 2011 - 23:17

Michel, les articles du journal sont illisibles (caractères trop petits). Quels sont les liens Gallica correspondants ? Avec l'affichage "zoom", plus de problème. Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5669
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Dim 20 Nov 2011 - 0:19


C'est mieux comme ça, Michel. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djeremone Gros La Faige
Condamné à mort


Nombre de messages : 2
Age : 75
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Lun 22 Juin 2015 - 15:12

bonjour Madame

Mon nom est Djérémone Gros La Faige ...Je suis la petite fille du gardien Lenormand assassiné par les 3 malfrats Barrère, Montfort et Motillon...
Je suis donc la fille de Marcelle lenormand, fille d'Eugène Lenormand et d'Eléonore Musseau...La petite fille dont parle l'article "un drame dans une cellule" est ma mère..
En revanche , elle n'a pas assisté au drame comme le relate l'article :" Nos gravures" faisant allusion à ...un petit garçon par ailleurs ...
Pour ma part , je suis ravie que justice ait été faite ......et meme si j'ai des articles de l'époque relatant ce crime , je pensais que2 assassins sur les 3 avaient été guillotinés ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5669
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Lun 22 Juin 2015 - 16:56

Bonjour Djeremone, bienvenue sur le forum. queen
Cette affaire est une épouvantable tragédie. Si vous possédez des documents ou si vous avez reçu des témoignages, ils sont bienvenus.
Bien cordialement.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent
Condamné à mort


Nombre de messages : 4
Age : 57
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 08/12/2015

MessageSujet: LE NORMAND Eugène   Ven 11 Déc 2015 - 19:08

M. LE NORMAND Eugène mérite l'admiration de tous et donc ces quelques lignes.
Cordialement et Bien à vous
Laurent


LE NORMAND Eugène Louis Marie
né le 10 août 1896 à Le Gouray (22)
fils d'Ange Marie
et de Marie Françoise RAMET

1,65 m
cheveux châtain
yeux bleus

- 12-04-1915 : incorporé au 1° Régiment d'Infanterie Coloniale
- 30-04-1916 : passe au 6° d'Infanterie Coloniale
- 16-09-1916 : passe au 5° d'Infanterie Coloniale
- 19-09-1919 : démobilisé

Certificat de bonne conduite accordé

reçoit une citation à l'ordre du Régiment : " a toujours assuré avec courage et dévouement son service de téléphoniste au cours des opérations auxquelles a pris part le bataillon et principalement lors des affaires des 9, 10 et 11 novembre malgré un bombardement violent et continue qui coupait constamment les communications.

Décoré de la Croix de Guerre 1914-1918 avec étoile de bronze

Campagne contre l'Allemagne du 12-04-1915 au 19-09-1919

Se retire à Pomerol (33) où il se marie le 17-08-1918 avec Eleonore MUSSEAU.

21-09-1919 : réside à Pomerol
17-09-1925 : Classé affecté spécial de l'Administration pénitentiaire à la maison d'arrêt de Rambouillet
11-06-1926 : décédé assassiné à la prison de Rambouillet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djeremone Gros La Faige
Condamné à mort


Nombre de messages : 2
Age : 75
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Ven 11 Déc 2015 - 21:14

Merci beaucoup Laurent pour ces renseignements sur mon grand-père Lenormand… Je ne les connaissais pas, je transmettrai donc cela à ma mère qui a 94 ans maintenant, qui avait donc cinq ans lorsque les faits se sont produits. Je suis persuadée qu'elle sera flattée d'en savoir un peu plus sur son papa.
Le temps n'efface rien, et les blessures demeurent.
Je ne suis pas sûre que le nom Lenormand s'écrive en deux mots.
Merci encore infiniment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent
Condamné à mort


Nombre de messages : 4
Age : 57
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 08/12/2015

MessageSujet: réponse    Ven 11 Déc 2015 - 22:27

Je n'arrive pas à vous adresser ma réponse en message privé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5669
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Sam 12 Déc 2015 - 11:47

Bonjour et bienvenue, Laurent.


Voici la marche à suivre pour contacter « N », un utilisateur du forum :
- Se connecter
- Sur la page d’accueil, clic sur « Membres » (bandeau en haut de page)
- Noter « N », le nom de l’utilisateur, tel quel (majuscules, minuscules, espace etc.) et clic sur « Ok »
- Sur la page qui apparaît, clic sur « N », (bandeau du bas)
- Sur la nouvelle page qui apparaît, en bas à gauche rubrique « contacter N », deux choix :
      - Si vous souhaitez adresser à « N » un message privé sur la messagerie du forum, clic sur « mp »,
      - Si vous souhaitez lui adresser un courriel, clic sur « email ».

J’espère que ces explications vous auront été utiles, en cas de problème, n’hésitez pas à me contacter.

Bien cordialement.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent
Condamné à mort


Nombre de messages : 4
Age : 57
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 08/12/2015

MessageSujet: SOS   Sam 12 Déc 2015 - 18:00

Bonjour Adelayde,
BOn, je suis sans doute trop nul car je ne réussis pas à transmettre un message à Djérémone en MP !!
A chaque fois, j'ai un message en rouge disant " pas le droit avant 7 jours"
Merci de votre aide
Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   Sam 12 Déc 2015 - 18:27

En tant que nouvel inscrit, Laurent, il y a un délai d'une semaine avant de pouvoir poster un message privé aux autres membres.

Je ne saurais l'expliquer, mais c'est une règle établie par le gestionnaire de forum.

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Laurent
Condamné à mort


Nombre de messages : 4
Age : 57
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 08/12/2015

MessageSujet: réponse   Sam 12 Déc 2015 - 19:56

Merci pour cette précision
Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927   

Revenir en haut Aller en bas
 
François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» François Barrère - Gabriel Montfort - Henri Motillon - 1927
» Georges Graby - Henri Michel - Le wagon sanglant - 1910
» Sur François PEROL...
» conformité aux normes françaises et européennes
» je me presente je m'appelle henri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: