La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Abolition - film

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Sam 17 Sep 2011 - 3:33

S'agit-il de la guillotine "Lelouch" une fois de plus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Sam 17 Sep 2011 - 7:43

Absolument, et elle est montée sur une sorte de plancher en bois si je me souviens bien.
Une scène m'a fait sourire, c'est celle du lavage du sang sur le sol par un aide, exagégé comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Sam 1 Oct 2011 - 11:28

Le film est repassé cette nuit. Il montre le chargement de 2 cercueils dans le fourgon. J'ai toujours entendu dire que la mise en biére se faisait au cimetierre. Cela est-il réaliste ? De plus, la bascule, avec son petit marchepied, m'a semblée bizarre. Et que dire du "mini" échafaud sous la veuve.........
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Sam 1 Oct 2011 - 12:05

Cette reconstitution était vraiment de mauvaise qualité pour celles et ceux qui s'intéressent au sujet, mais pour les autres, certains prendront ce qu'ils ont vu comme argent comptant !
La plateforme miniature et la large surface rougie par le sang des condamnés incitent à sourire.
Sur le film lui-même, on se demande vraiment ce que fait Bontems dans cette galère, tant il a l'air gentil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Sam 1 Oct 2011 - 13:19

Mais, comme il est dit par Badinter dans le film, il n'a pas tué. Donc il n'aurait pas du être exécuté. Que dire aussi du porteur de lunettes (Patrick Henry) qui est parmi les plus virulents (sinon le plus) à hurler "a mort, a mort" ? Sinon, rien à dire d'autre que Superbe film et trés bonne interprétation des différents acteurs.
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Sam 1 Oct 2011 - 13:32

Ce même Badinter qui défendit Patrick Henri quelques années plus tard avec le résultat que l'on sait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mar 4 Oct 2011 - 8:48

Il ne plaida pas Pour Patrick Henry, Mais contre la peine de mort, avec ces mots devenus célébres " Cet homme vivant que l'on coupe en deux" entre autres ! pale
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 5 Oct 2011 - 11:23

J'ai revu hier soir ce film et ai relevé les erreurs suivantes dans la scène de l'exécution.
La guillotine (toujours la même Lelouch) est montée sur un plancher de bois, la machine est trop loin de la porte.
Un gardien ligote le condamné (travail des aides).
Un des aides est en bleu de chauffe lors de l'exécution. (tenue réelle des exécuteurs pas connue, précisions SVP).
La bascule a un marche-pied.
Et le pire, une quantité de sang sur le sol qui donne à penser que les bourreaux ont laissé les cadavres se vider sur la bascule, ridicule !
Bref, une reconstitution médiocre pour un bon film !

Pour moi, la meilleure reconstitution d'une exécution et de sa préparation est celle de LA VIE L`AMOUR LA MORT de Lelouch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 5 Oct 2011 - 11:32

Bonjour, Lucerne !
L'aide en bleu de chauffe n'est pas une hérésie...
Voir le post détaillé "Tenues d'Exécution", dans "Ces Messieurs du Petit Matin", pour plus de précisions.
Bonne journée !
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 5 Oct 2011 - 11:46

Merci pour votre réponse, en fait je me suis toujours demandé si les aides mettaient leurs bleus de chauffe uniquement pour le montage et le démontage de la machine, ou aussi pour l'exécution ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 5 Oct 2011 - 13:02

ancien a écrit:
pierrepoint a écrit:
Bonjour, Lucerne !
L'aide en bleu de chauffe n'est pas une hérésie...
Voir le post détaillé "Tenues d'Exécution", dans "Ces Messieurs du Petit Matin", pour plus de précisions.
Bonne journée !


Le jour de l'execution de Buffet et Bomtemps , Match avait écrit que les aides ètaient en bleu .
Ancien, tu me fais de la peine... Crying or Very sad !!! Comme chacun sait, Paris-Match y était ...Ne boudons pas notre plaisir, l'Express, hebdo réputé sérieux, a écrit, sous la bénédiction de feue Mme Giroud, des âneries du même métal !
Bien à toi sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 5 Oct 2011 - 13:04

lucerne a écrit:
Merci pour votre réponse, en fait je me suis toujours demandé si les aides mettaient leurs bleus de chauffe uniquement pour le montage et le démontage de la machine, ou aussi pour l'exécution ?
Je fais une petite recherche...Votre question comporte plusieurs réponses study
A tout à l'heure !
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 5 Oct 2011 - 16:30

Je ne pensais pas en la posant que ma question déclencherait tant d'émotions ! ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 5 Oct 2011 - 21:09

lucerne a écrit:
Je ne pensais pas en la posant que ma question déclencherait tant d'émotions ! ;-)
Comme disait un vieux sage de mes amis : "Il n'y a pas de mal, y a que des valises !!! " geek
A demain, j'ai des éléments de réponse sur votre question, ça s'arrête avec la fin des exécutions publiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Jeu 6 Oct 2011 - 19:34

lucerne a écrit:
Merci pour votre réponse, en fait je me suis toujours demandé si les aides mettaient leurs bleus de chauffe uniquement pour le montage et le démontage de la machine, ou aussi pour l'exécution ?
Bonsoir, Lucerne !
Comme promis, me suis livré à une petite étude par sondage, basée sur les descriptions journalistiques des exécutions publiques , c'est-à-dire que je m'arrête à Weidmann...Je ne suis pas remonté au delà de Deibler père, qui "expédia" entre autres Emile Henry et Vaillant, exécutions dont le détail nous est bien connu, en particulier pour Henry, puisque son trépas fut décrit par Clemenceau et M. Barrès study
Pour faire court, l'équipe d'exécuteurs se déplaçait en "bourgeois" par le train, le fourgon voyageant par ailleurs.Lors du montage, les aides se changeaient dans le fourgon, et montaient la "bécane" en tenue de travail.Le "patron", lui, était habillé en "civil", et supervisait le montage sans y participer, puis essayait son matériel "à blanc", exercice non salissant par définition.Ensuite, les aides se remettaient en "civil" dans le fourgon, et accompagnaient le chef à l'intérieur de la prison pour aller réceptionner le ou les condamnés, à l'exception d'un aide qui restait à côté du matériel.Lors de l'exécution, tout l'équipe était donc en "civil", comme on le voit sur les photos des "Chauffeurs de la Drôme", par exemple, mais aussi sur celles de Landru ou de Weidmann.
Par contre, pour le démontage, je n'ai pratiquement pas d'éléments, puisque les journalistes n'en parlent pas...Les rares photos qui existent (Weidmann, ou Gorguloff (?)) montrent les aides démonteurs en civil.
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Jeu 6 Oct 2011 - 20:14

Également, la démontage après Marcel Petiot.


http://guillotine.cultureforum.net/t384-execution-de-marcel-petiot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Sam 8 Oct 2011 - 8:58

pierrepoint a écrit:
Bonsoir à toute l'équipe !
Je corrige légèrement mon propos : La photo du démontage "Weidmann" montre deux aides, qui ont une veste de travail et un pantalon "civil"...Il s'agit sans doute de G. Martin et de Sabin, qui a gardé son béret pour l'occasion.Desfourneaux et Obrecht étaient à ce moment au Cimetière des Gonards pour les derniers devoirs à rendre à feu Eugène, il y du reste sur le forum une photo montrant leur départ du cimetière.
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Sam 8 Oct 2011 - 17:00

Bonjour Pierrepoint, merci pour votre travail de fond.

Je pense qu'après 1939,la tenue des aides n'a pas changé, bleus de chauffe ou habits de travail pour le montage et démontage, puis costume cravate pour l'exécution.
Obrecht dans le carnet noir parle brièvement de la chose, suite à un article paru après l'exécution de Buffet Bontems. Je cite: c'était l'époque où, rendant compte,par des voies détournées,de l'exécution,la presse décrivait les ouvriers de la mort en bleu de chauffe, m'accordant toutefois un chapeau sur la tête.

Il semble qu'en Algérie, les tenues étaient un peu plus décontractées. Meyssonier en parle dans son bouquin et relate une remise à l'ordre venant de son père qui goûtait peu au relachement de ses aides en matière vestimentaire !
Meilleures salutations


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 12 Oct 2011 - 10:36

Je pense, mais cela n'engage que moi, que, quelque soit l'horreur du crime commis, celui qui paye sa dette de sa vie, mérite une tenue correcte lors de sa mise à mort. pale
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 12 Oct 2011 - 10:51

Entièrement d'accord avec vous Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5599
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 12 Oct 2011 - 15:17

Panoramix a écrit:
Je pense, mais cela n'engage que moi, que, quelque soit l'horreur du crime commis, celui qui paye sa dette de sa vie, mérite une tenue correcte lors de sa mise à mort. pale
Quelle que soit l’horreur de son crime, je ne pense pas qu’à l’instant suprême le supplicié s’attache à détailler la tenue de ses bourreaux et donc qu’il éprouve de la satisfaction si ces derniers ont endossé un tenue ‘’chicos’’ plutôt qu’un bleu de chauffe.

Idem si on décorait la bécane comme un sapin de Noël avec boules, guirlandes et angelots dorés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5599
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 12 Oct 2011 - 15:50

michel-j a écrit:

C'est comme lorsqu'un président de cour d'assise prononce une condamnation à mort en habits de cérémonie, devant un monumental tableau du Christ en croix. Parole d'expérimentateur... on se demande à quel "crétin" on a à faire et qui le supplicié le plus célèbre doit pardonner !

Le Christ dans la salle de la Cour d'assises... J'ai lu à ce sujet un texte saisissant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 367
Age : 87
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Mer 12 Oct 2011 - 17:20

Bonjour !
Je vous livre un article paru dans le Télégramme du 9 octobre et traitant de la peine de mort.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/peine-de-mort-abolie-il-y-a-30-ans-09-10-2011-1457978.php?xtmc=peine%20de%20mort&xtcr=2

Voici la teneur de l'article :

En 1981, la France devenait le 35e État abolissant la peine capitale. La greffière et écrivain quimpéroise Annick Le Douget a longuement étudié les condamnations à mort en Bretagne au XIXe et début XXesiècle (*).

Annick Le Douget est greffière à l'exécution des peines au tribunal de Quimper depuis 20 ans. L'un de ses prédécesseurs, Louis Chicard, assista à deux exécutions capitales dans la capitale de la Cornouaille, en1921 et1930. Nul voyeurisme malsain dans sa démarche. «Le greffier à l'exécution des peines devait attester que la sentence avait bien eu lieu...», raconte-t-elle. Est-ce d'avoir échappé à ces visions d'horreur qui l'a conduite à se passionner pour, selon ses termes, la justice de sang? Annick Le Douget a examiné 2.000 dossiers criminels jugés aux XIXe et XXesiècles en Bretagne, et plus particulièrement en Finistère. Elle a lu les minutes de 200 procès ayant abouti à la peine capitale et suivi les trajectoires de 150guillotinés bretons depuis l'existence de la cour d'assises du Finistère, qui a siégé pour la première fois en 1811.

«On n'admettait guère que l'accusé soit gracié»

De cette litanie de condamnations à mort, elle relève une «iniquité fondamentale. Des jurés, des citoyens avaient le pouvoir de décider de la mort. La gravité des faits entrait en compte, bien entendu, mais c'était également la personnalité du criminel, et l'immoralité du crime selon des valeurs qui étaient propres aux jurés, d'où la notion de loterie. Pour un crime de gravité égale, certains étaient condamnés à mort, d'autres aux travaux forcés et certains même acquittés! L'émotion populaire était un facteur très important à l'époque. La peine de mort était considérée comme un châtiment normal. D'ailleurs, on n'admettait guère que l'accusé soit gracié. Sa famille était considérée comme pestiférée. C'était une tache indélébile. Même les cousins éloignés ne trouvaient pas à se marier parce qu'on pensait qu'un mauvais gène existait».

Dernière exécution publique en 1930 dans le Finistère

Au XXesiècle, trois condamnations à mort ont été exécutées dans le Finistère. «La dernière eut lieu en 1945. C'était un docker brestois, Joseph Eliès, qui avait tué une jeune épicière, à Saint-Marc. On n'a pas pu faire venir la guillotine à Quimper. Il a été fusillé, chose exceptionnelle en France! Mais les gens se souviennent de celle d'Yves Floc'h, en 1930, car c'était la dernière exécution publique, sur le terre-plein devant la prison quimpéroise de Mesgloaguen. Des souvenirs ont été racontés de père en fils». Ces échos d'un temps qu'elle espère révolu la poursuivent: «Les archives criminelles ont ceci de particulier qu'elles ne sont pas de papier. Les gens revivent. C'est compliqué de raconter la peine de mort. C'est la violence du crime, la violence de la condamnation... Je suis parfois rentrée des archives avec l'envie de vomir».

«On veut que le condamné souffre»

Les consciences ont-elles tant évolué depuis le combat remporté par Robert Badinter, le 9octobre 1981? «La problématique reste d'actualité. À l'époque, la guillotine ôtait la vie mais on voulait des tourments supplémentaires pour le condamné, qu'il soit écartelé, brûlé... Plusieurs Gwerz (complaintes chantées en breton) en témoignent. Aujourd'hui, nous sommes dans le même schéma: on ne se contente pas de voir quelqu'un enfermé. On ne veut pas qu'il soit dans une prison luxueuse. La construction de la prison de Brest par exemple, avec sa salle de sport, la télé dans les cellules, a été perçue comme une provocation en 1989. Aujourd'hui, on est toujours dans cet esprit-là. On veut que le condamné souffre. Je me dis qu'il suffirait d'un crime sordide pour que le monstre se réveille dans les consciences. En même temps, je me dis que nos enfants vont apprendre à vivre sans cette peine de mort, ils vont raisonner différemment et c'est comme ça qu'on gagnera le combat pour l'abolition universelle».

Annick le Douget est l'auteur de «justice de sang» (Coop Breizh). Elle donnera une conférence, lundi, à 18h30, à la médiathèque des Ursulines de Quimper.

Thierry Charpentier

La photo qui illustre l'article :



Yves Floch guillotiné en 1930 à Quimper
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tsasapala
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 54
Localisation : Marche - L'Italie dans une Region!
Emploi : zoologiste
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Jeu 13 Oct 2011 - 8:57

[quote="michel-j"]
Adelayde a écrit:

Very Happy Juste !

C'est comme lorsqu'un président de cour d'assise prononce une condamnation à mort en habits de cérémonie, devant un monumental tableau du Christ en croix. Parole d'expérimentateur... on se demande à quel "crétin" on a à faire et qui le supplicié le plus célèbre doit pardonner !

La cohérence n'est pas de ce monde. Le "fameux" condamné à mort a confié ses disciples et sa église à qui l'a trahi trois fois dans une rangée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Abolition - film   Ven 14 Oct 2011 - 11:26

Je ne suiq pas d"accord avec Adelayde. Toute personne qui paye de sa tête, sa dette envers la société, a droit à un minimum de respect. Même si c'est le dernier des "salauds" !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Abolition - film   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Abolition - film
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Azeffoun ( Tizi Ouzou) : Coup d’envoi du festival du film amazigh ...
» Audiovisuel (voix-off, photo, film, créa logo, peinture...)
» Le film de la semaine!!
» Un condamné à mort s'est échappé - film de Bresson
» polémique autour du très malthusien "HOME" de yann Arthus Bertrand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LA MACHINE DANS L'IMAGINAIRE-
Sauter vers: