La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les tueurs du Brabant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ananke
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 63
Localisation : Braine l'Alleud - Belgique
Emploi : Commissaire de Police à la retraite
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Jeu 26 Fév 2009 - 9:12

L'un de ces méfaits les plus célèbres s'est déroulé à 3 minutes de chez moi le 27 septembre 1985 :

http://michelbouffioux.skynetblogs.be/post/2745835/tueries-du-brabant-061005

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacres_du_Brabant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.delcampe.net/page/seller_sales/language,F,nickname,mi
Invité
Invité



MessageSujet: Les tueurs du Brabant   Dim 11 Oct 2009 - 18:29

Si vous donnez des infos permettant l'identification des très vilains tueurs du Brabant : http://www.killersbrabant.be/


Dernière édition par mercattore le Lun 12 Oct 2009 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fred
Aide confirmé
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 50
Localisation : Charleroi,Hainaut,Belgique,Europe,Monde,Terre
Emploi : Logistique
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Lun 12 Oct 2009 - 13:17

ce sont une quinzaine d’attaques et de hold-up commis entre 1982 et 1985,d'une brutalité inouïe et aveugle.
28 morts dont des femmes et des enfants (parmi eux, une adolescente de 14 ans et une petite fille de 9 ans et son papa et un garçon de 13 ans ) et un butin peu important.
Les auteurs (plusieurs bandes)restent inconnus à l’heure actuelle.
Véhicule utiliser principalement la Golf gti de l'époque , banquette arrière démontée et un tireur dos a la route pour les éventuelles poursuivant.
Dernière attaque 1985 Alost ,8 morts
La prescription pour ces crimes est prévue pour 2015.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 47
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Les tueurs fous de Brabant   Sam 27 Aoû 2011 - 16:46

J'ai vu un documentaire sur le net, sur les tueurs fous de Brabant, je n'avais jamais entendu cette histoire. 28 morts!! Et une fois 1 mort et je ne sait plus combien de blessés, pour 4 paquets de café! Des attaques organisé militairement, des vols parfois dérisoires, des morts de tout les cotés, des attaques toujours dans les memes enseignes... C'est un truc de fous cette histoire! Incompréhensible et insoluble! Donc rumeurs de racket organisé contre ces enseignes, de policiers et de gendarmes braqueurs assassins, de réseaux d'extreme droite flamands voulant la mort de la Belgique. Jamais rien de découvert, aucuns indices! RIEN! Puis un jour un des "fous" blessé (ou mort), et tout s'arrete.. Depuis, plus rien.. Si je me rappelle bien, encore deux ans et il y aura prescription. Serons t ils retrouvés? Et surtout qui sont ils? Ce serait bien qu'un jour on découvre la vérité. Mais parti comme c'est, j'en doute fortement.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Dim 4 Sep 2011 - 6:48

La "surveillance" à l'echelon le plus élevé, en somme ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Dim 4 Sep 2011 - 16:19

Un article intéressant du Diplo

Crime parfait, enquête imparfaite - L’énigme des « tueurs fous » du Brabant


Il y a près de vingt ans, les « tueurs fous » du Brabant ont semé le désarroi et la mort en Wallonie. Avant de se volatiliser. Au bout de leurs sauvages exactions, 28 morts et un mystère irrésolu. Rien sur leur identité ni sur leurs mobiles. Gangsters aux méthodes expéditives pour les uns, terroristes en service commandé pour les autres, ils ont mis la Belgique sens dessus dessous. Pour servir quels sombres intérêts ? Nul ne le sait aujourd’hui encore. Malgré des moyens d’investigation exceptionnels, les travaux de deux commissions d’enquête parlementaire et la pression permanente des familles des victimes, l’énigme demeure entière.
Par Sergio Carrozzo


Au début des années 1980, épargnés par la violence politique qui secoue la France, l’Allemagne et l’Italie, les Belges coulent des jours tranquilles, seulement perturbés par les querelles de vieux couple que forment Flamands et francophones. Mais, pour paraphraser Michel de Ghelderode (1), la mort regarde discrètement et avidement à la fenêtre.

Au moment où il se dote d’une équipe dirigeante de droite (2), pure et dure, l’image du « royaume où rien ne se passe » commence à se craqueler : des individus d’extrême droite incendient les locaux de Pour, un hebdomadaire de gauche ; les activistes d’une milice néonazie, le Westland New Post, dérobent des télex de l’Otan classés top secret (3) ; des gendarmes sont la cible d’attentats à l’explosif. Et, le 14 août 1982, des malfaiteurs cambriolent une épicerie à Maubeuge, ville française proche de la frontière.

Banal fait divers ? Pas vraiment. Les « tueurs fous » viennent d’entrer en scène. Ce coup porte déjà leur griffe : un braquage au butin dérisoire s’achevant par une fusillade avec la police qu’ils ne cherchent pas à éviter. Et qui tourne à leur avantage.

Au cours des mois qui suivent, ils multiplient les attaques et les vols - de voitures, d’une armurerie, d’un restaurant, de supermarchés, etc. - et assassinent, au passage, une dizaine de personnes. Les enquêteurs se perdent en conjectures sur le lien et la logique qui relieraient tous ces actes ainsi que sur le singulier comportement de ces insaisissables criminels. Lesquels, au cours de l’automne 1985, s’abattent sur trois grandes surfaces de la firme Delhaize. Bilan : 16 morts pour une poignée de francs et quelques kilos de café... Le regard traversé par une terreur indicible, des témoins présents sur les lieux parlent de scène d’Apocalypse : trois hommes masqués qui tirent sur tout ce qui bouge, adultes et enfants, qui vident les caisses, rebroussent chemin et sèment les policiers qui les prennent en chasse.

Après le dernier massacre, celui du 9 novembre 1985 à Alost, ces killers sans visage, comme sortis d’un roman de Stephen King, ne donneront plus jamais signe de vie. Ils laissent derrière eux 28 cadavres, des survivants marqués à vie, des familles de victimes traumatisées, une population sous le choc et un pays en état de siège. Le gouvernement envoie les paras commandos dans la rue.

Depuis lors, nul n’a pu identifier ces sinistres tueurs ni cerner un quelconque mobile. Effaçant tout élément susceptible de les trahir, ils ont cependant éparpillé çà et là des indices ténus - des douilles -, histoire de revendiquer les vingt-deux exactions qu’on leur attribue sur la base des voitures et des armes utilisées. Au-delà de cette connexion, d’un bout d’empreinte digitale et de portraits- robots réalisés tardivement, des hypothèses et des présomptions traversées par une interrogation lancinante : s’agissait-il de bandits ou de terroristes ?

Lancé à leurs trousses depuis une quinzaine d’années, un « limier » de la Cellule du Brabant wallon (CBW) (4), qui préfère garder l’anonymat, aligne les arguments menant, à ses yeux, vers la piste du grand banditisme : « Les tueurs avaient vingt ans d’avance sur leurs contemporains. Leur impunité, ils la doivent aussi à une culture et une pratique judiciaire dépassées, archaïques. Leur férocité ? Du pragmatisme poussé au paroxysme : éliminer tout ce qui gêne. » Même souci de précaution absolue pour les riot guns, pistolets-mitrailleurs et autres revolvers utilisés : ils n’avaient pas servi avant et ne serviront plus après. Même invisibilité au sein du milieu. Bien que retourné dans tous les sens, celui-ci ne fournira aucune information exploitable. Une anomalie de plus qui pourrait s’expliquer selon le policier de la CBW : « Ils commencent leur série par la France. Ne serait-on pas en présence d’individus venant de l’étranger qui vont appliquer ici des méthodes nouvelles ? Vu leur connaissance des armes, ils peuvent aussi provenir de milieux militaires ou de mercenaires. »

La piste terroriste
À l’opposé de cette interprétation plausible des tueries, certains, proches de l’enquête, privilégient l’hypothèse de la tentative de déstabilisation orchestrée par des « chiens de guerre » qui considèrent, à l’époque, la Belgique comme le ventre mou de l’Europe et auxquels le puissant mouvement d’opposition populaire à l’installation des euromissiles donne d’insupportables démangeaisons. Au point de semer la panique ? D’aucuns évoquent une transposition de la stratégie de la tension qui a lacéré l’Italie (5).

« Les tueurs, c’est l’extrême droite. Avec l’intervention possible de services de renseignement américano-atlantistes. Les attaques ressemblaient trop à des opérations de commandos. Elles n’étaient pas possibles, en outre, sans des relais et des complicités à l’intérieur du système. Pourquoi la Belgique aurait-elle échappé à ce qui s’est passé en Italie ? Quand l’Amérique sent ses intérêts menacés, elle a tendance à vouloir remettre de l’ordre. Pour moi, la thèse de la stratégie de la tension m’apparaît comme la seule possible pour comprendre ce qui s’est passé », avance Me Michel Graindorge, défenseur d’une des parties civiles.

La théorie tient la route, chronologie à l’appui. Les « tueurs fous » se manifestent d’août 1982 à décembre 1983. Puis, fin des raids. Au moment où - simple hasard ? - la police arrête les membres de la « filière boraine », présentés comme les coupables. Las ! La cour d’assises de Mons les acquitte au printemps 1988. Entre-temps, les Cellules communistes combattantes (6) sont entrées dans la danse macabre : d’octobre 1984 à décembre 1985, elles plastiquent des sièges de banque et sabotent des oléoducs de l’Otan à une période où la mobilisation du mouvement pacifiste atteint son amplitude maximale...

Quelqu’un, dans l’ombre, a-t-il joué à fabriquer et à manipuler des pistoleros d’extrême gauche comme de droite pour provoquer un renforcement de l’appareil répressif de l’État qui abrite, après tout, les institutions européennes, l’Otan et le Shape (Supreme Headquarters Allied Powers Europe) ? « Sans exclure aucune piste, il faut aussi prendre en compte cette politique, celle de l’extrême droite et d’une stratégie de déstabilisation à l’instar de ce qu’a connu l’Italie », affirme Claude Michaux, avocat général près la cour d’appel de Mons, qui supervise la CBW. Et d’ajouter : « Même si nous ne disposons d’aucun élément incontestable à ce propos, il pouvait très bien s’agir de terroristes déguisés en braqueurs, certains vols et assassinats ne constituant que des manœuvres de diversion. Nous vivions dans un contexte de guerre froide. Et la politique de Ronald Reagan était de muscler l’Occident face au « péril rouge ». Or l’opinion publique en général et nos responsables politiques en particulier avaient tendance à considérer que “chez nous tout va bien, aucun danger”. On a peut-être voulu prouver le contraire en affinant la méthode employée dans la péninsule italienne, où l’on sait aujourd’hui que les terroristes d’extrême droite, par exemple, étaient manipulés par les services secrets. Les tueurs ont commis une erreur cependant : leur crime est trop parfait. Une telle précision permet d’imaginer qu’ils ont pu agir pour le compte d’un service étranger. Mais j’espère me tromper. Car, si c’est effectivement le cas, on ne trouvera peut-être jamais la réponse. Les auteurs des faits ayant peut-être eux-mêmes été supprimés. »

Pour tenter d’y voir plus clair, les élus ont institué deux commissions d’enquête parlementaire. La première a passé au crible les dossiers criminels sensibles de la décennie écoulée où se croisent agents secrets, crânes rasés et flics douteux. Elle a effectué une radioscopie du travail judiciaire sur les tueries. Au bout du compte, elle n’est pas parvenue à « se défaire de l’impression que ces crimes dissimulent d’autres mobiles (...) et de la conviction qu’une force occulte agissait dans les coulisses (7) ». La majorité issue des législatives de décembre 1987 et composée de socialistes et de sociaux-chrétiens a mis en chantier des réformes visant, notamment, à assurer un meilleur contrôle démocratique des services de police et de renseignement, trop longtemps livrés à eux-mêmes.

« La modernisation de l’appareil judiciaire et policier va commencer dans la foulée des tueries. Cette époque constitue donc un tournant. Jusque-là, c’était le règne de l’amateurisme. Je ne peux pas croire cependant que les tueurs du Brabant aient représenté l’expression d’une criminalité certes violente mais ordinaire. Je perçois une réelle volonté de déstabilisation en profitant du marasme ambiant. Le pays est en plein marasme économique, une situation propice aux actions irréfléchies, incontrôlées. Je ne pense pas que les tueries aient conduit, toutefois, à un Etat policier. Elles ont davantage accéléré le renforcement du pouvoir exécutif », rappelle Thierry Giet, député, membre de la deuxième commission parlementaire (9), qui a eu accès, comme les familles des victimes, au dossier d’instruction et qui remontera plusieurs pistes ne menant nulle part finalement : meurtres sur ordonnance, racket, « ballets roses », complot néofasciste, tentative de putsch de la gendarmerie...

« Nous avons voulu fermer des portes, mettre un terme à des rumeurs qui ont longtemps pollué les recherches », précise le député. Les progrès technologiques et scientifiques ont un moment rendu l’espoir de démasquer les coupables. Mais ni les tests ADN effectués sur des mégots de cigarette, ni le recours au détecteur de mensonge n’ont conduit à de réelles avancées. Ils ont mis hors de cause des suspects potentiels parfois au lourd passé judiciaire.

Quelles conclusions tirer alors que se profile le spectre de la prescription ? Le message des tueurs, à condition qu’il y en ait un, et de leurs hypothétiques commanditaires reste indéchiffrable. S’ils ont voulu déstabiliser le pays, ils ont échoué. Leur action n’a pas servi non plus les intérêts des possibles tenants de l’Etat policier. A preuve : le cas Dutroux (10), qui a révélé la dégradation générale d’un édifice répressif gangrené. Face aux impasses actuelles, les enquêteurs ont annoncé, le 31 mai 2001, qu’ils privilégieraient la piste terroriste, celle du grand banditisme n’ayant rien donné. Les familles des victimes comme la société belge ont droit à la vérité.

Sergio Carrozzo – Journaliste, Bruxelles. Coauteur de Où va la Belgique ? Les soubresauts d’une petite démocratie européenne, ouvrage collectif coordonné par Marco Martiniello et Marc Swyngedouw, L’Harmattan, Paris, 1998.

(1) La mort regarde à la fenêtre, pièce de théâtre du dramaturge belge Michel de Ghelderode (1898-1962).

(2) Les exactions surviennent au moment où libéraux et sociaux-chrétiens mettent sur pied un gouvernement (1981-1985) qui s’octroie des « pouvoirs spéciaux » pour appliquer un programme d’austérité. Le conseil des ministres devient de facto omnipotent. Il agit par arrêtés royaux mettant hors-jeu le Parlement et l’opposition. Lire Xavier Mabille, Histoire politique de la Belgique, Crisp, Bruxelles, 1997, p. 365.

(3) Lire René Haquin, Des taupes dans l’extrême droite - La Sûreté de l’Etat et le WNP, EPO, Bruxelles, 1984.

(4) Cellule d’enquête spéciale créée en 1990 qui centralise toutes les recherches sur les tueurs.

(5) Lire François Vitrani, « Italie, un Etat à souveraineté limitée », Le Monde diplomatique, décembre 1990.

(6) Les dirigeants du groupe, quatre tout au plus, sont arrêtés en décembre 1985 et condamnés à perpétuité en octobre 1988. Lire aussi « Les tueurs du Brabant », Avancées, mai 1999, Bruxelles.

(7) Enquête parlementaire sur la manière dont la lutte contre le banditisme et le terrorisme est organisée, rapport final, 30 avril 1990, Chambre des représentants de Belgique, p. 355.

(9) Enquête parlementaire sur les « tueurs du Brabant », rapport final, Chambre des représentants de Belgique, 14 octobre 1997.

(10) Marc Dutroux, responsable présumé du rapt et de la mort de plusieurs enfants de juin 1995 à août 1996. Lire Jean-Pierre Borloo, « De timides réformes pour la justice belge », Le Monde diplomatique, juillet 2001.

Le Monde diplomatique – Archives, août 2001

http://www.monde-diplomatique.fr/2001/08/CARROZZO/15508
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Dim 2 Sep 2012 - 9:47

Lundi 3 septembre à 20h40 sur Planète +justice. "Dossier noir : Les tueurs du Brabant. Durée 1h20. De Jean-Michel Dehon et Gérard Rogge.
Inédit à ma connaissance.



Revenir en haut Aller en bas
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 47
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Lun 3 Sep 2012 - 14:11

AAAAAAAHHH!!!!!!! J'AI PAS PLANETE JUSTICE Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 47
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Lun 10 Sep 2012 - 14:01

est ce possible de le trouver sur le net ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Lun 10 Sep 2012 - 15:29

Je n'ai pas trouvé l'émission diffusée sur Planète justice, Octave mais l'émission ''Café crimes'' du 14 septembre 2009 était consacrée aux tueurs du Brabant :

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Cafe-crimes/Sons/Cafe-crimes-les-tueurs-du-Brabant-41667/

Bonne écoute ! queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 47
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Mar 11 Sep 2012 - 11:40

Merci beaucoup Adelayde, je ne connais pas cette émission, je ne suis plus très radio (sauf le matin au boulot ), ce n'est pas l'émission de J. Pradel? En tout cas je vais l'écouter avec attention... Sans vous Adelayde, pour les ignares comme moi, on en raterais des choses intéressantes..

Après avoir eu un mal fou a le trouver, j'ai enfin reçu le livre de Guy Bouten, car je voulais intervenir sur le forum entièrement consacré a cette affaire hors norme, mais le problème c'est que quand on est pas Belge et qu'on ne connait pas l'histoire politique, sociologique, et culturelle de ce pays, et qu'on découvre tout cela a travers une affaire, c'est très difficile de se repérer et de s'y retrouver. Par exemple j'ai toujours été TRES passionné par les "grands" bandits, (le monde milieu-police-justice me passionne vraiment, j'aurai rêvé de pouvoir évoluer professionnellement dans cet "environnement". Mais hélas, n'ayant pas de diplômes je ne suis pas apte No a la compétence (ni a l'intelligence? ) pour évoluer dans ces métiers si passionnants et si utiles aux autres, pourtant cela m'aurai rendu heureux et épanoui dans ma vie, j'avais vraiment la vocation en plus Crying or Very sad . J'aurai été le meilleur king . Pardon, euh, je crois que c'est pas le sujet scratch fin de la minute larmoyante.) je croyais les connaitre tous, et en découvrant l'affaire du Brabant j'ai découvert Patrick Haemers, je n'en avais jamais entendu parler avant!!! Pourtant il a l'air d'être une sacré célébrité la bas.. Donc je n'ai jamais pu intervenir sur ce forum me sentant vite "perdu". A mon grand dam parce que cette affaire me passionne vraiment et que comme tout le monde j'aimerai voir ces immondes assassins identifiés. Alors peut être qu'ici quelqu'un pourrais nous aider a mieux comprendre les différents contextes et a mieux nous y retrouver, nous poser le décor et nous donner les bases. J'ai conscience que ma demande a l'air un peu vague, mais si quelqu'un arrive a me comprendre même a demi-mots, j'en serais heureux. Parce que, CCC, WNP, OTAN, CIA,DEA, VDB, HAEMERS, BOUHOUCHE (gendarme, maghrébin nationaliste ou fachiste??? gendarme braqueur? Suspect ), PRATICAL SHOOTING? BULTOT(directeur de prison qui recrut(é?)ai des braqueurs? Shocked ), DESTABILISATION?(c koi tt sa pale affraid ???) tout ça juste, et pour la Belgique? puis pleins d'autres trucs, je suis un peu largué la ....... Si possible, merci a vous.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'inconnu du rhone
Aide confirmé
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 51
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Mer 12 Sep 2012 - 22:03

bonsoir octove,
concernant les ccc(cellules communistes combattantes) voici un lien:

http://www.cellulescommunistescombattantes.be/


bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Les tueurs fous   Ven 14 Sep 2012 - 20:52

Je ne sais pas si ces tueurs fous sont du Brabant ou d'ailleurs ?


_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5705
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   Mar 16 Oct 2012 - 19:04


Jacques Pradel revient sur l'affaire des tueurs du Brabant dans l'émission ''L'heure du crime d'aujourd'hui''.
Bonne écoute ! queen

http://www.rtl.fr/emission/l-heure-du-crime/ecouter/l-heure-du-crime-du-16-oct-2012-7753542136

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les tueurs du Brabant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les tueurs du Brabant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tueurs et tueuses en série - Serial killers
» Thierry Paulin - Jean-Thierry Mathurin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CRIMES ET AFFAIRES RÉCENTES-
Sauter vers: