La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 21 juin 1791 : La route de Varennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Jeu 14 Juil 2011 - 13:15


21 juin 1791 - 21 juin 2011 - La route de Varennes

Franck Ferrand revient sur la fuite de la famille royale et son arrestation à Varennes dans l'émission "Au cœur de l'histoire" du 21 juin dernier.
Ses invités :
- Dominique Zachary, journaliste, auteur de "Marie-Antoinette, la fuite en Belgique" ;
- Evelyne Lever, historienne, spécialiste du XVIIIème siècle, auteur de nombreux livres sur la vie de Louis XVI et de Marie-Antoinette.


http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Au-coeur-de-l-histoire/Sons/La-route-de-Varennes-596189/

Bonne écoute !


Dernière édition par Adelayde le Mer 11 Avr 2012 - 15:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Jeu 6 Oct 2011 - 19:12


Les faits

Pour suivre les faits en temps réel, heure par heure.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fuite_de_Louis_XVI_et_arrestation_%C3%A0_Varennes

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L'Arrestation de la famille royale à Varennes

C’est dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, à 0h 10, que Louis XVI monte dans la voiture qui devait lui permettre de fuir son palais des Tuileries. Il sera arrêté le 21 au soir, après moins d’une journée de trajet.
L’objectif de Louis XVI est de parvenir à Montmédy, une place forte royaliste. Cette fuite coïncide avec celle du comte de Provence, son frère, qui permettra au futur Louis XVIII de rejoindre les Pays-Bas.


Les fausses identités de la famille royale

Il était impossible à la famille royale de voyager sans utiliser des noms d’emprunt. On emprunta donc celle de la baronne de Korff. Le rôle de la baronne était tenu par la marquise Louise-Élisabeth de Croÿ de Tourzel, gouvernante des enfants de France, tandis que le roi et la reine prenaient ceux de son intendant et de la gouvernante de ses enfants. La fille aînée et le dauphin prenaient l’identité des filles de la baronne, et enfin la sœur du roi celle de sa dame de compagnie.
La famille obtient des laisser-passer réguliers, signés par le comte de Montmorin Saint-Hérem, ministre des affaires étrangères, et par le roi.


Le départ du roi

La première étape délicate est de quitter le palais des Tuileries. La famille royale est en effet surveillée par des gardes nationaux sous les ordres de La Fayette.
On procède donc à la cérémonie du coucher du roi, comme à l’habitude, pendant que le dauphin, sa sœur et Madame quittent le palais. Dès la cérémonie terminée, le roi et la reine se déguisent et parviennent à quitter les Tuileries. Ils montent en voiture et quittent Paris. Il est minuit et demi, le 21 juin 1791.
Vers 2 heures du matin, la voiture atteint la berline devant conduire la famille royale en lieu sûr. Le cocher n’a pas été informé de l’identité des personnes qu’il allait transporter. Les deux voitures sont placées portière à portière, pour faciliter le transfert de la famille royale dans la nouvelle voiture.


Le voyage

Le premier relais est à Bondy. Des chevaux sont déjà prêts, grâce au courrier envoyé en avance. Ce rôle est tenu par le comte de Valory. Au même moment, les deux femmes de chambre de la reine, qui avaient quitté le palais avant la famille royale, arrivent à Claye, et font préparer des chevaux. A 4 heures, la berline y arrive finalement. Le roi passe ensuite Meaux, Montmirail, puis Châlons-en-Champagne. Il est déjà 16h30.
A Paris, on a découvert la fuite du roi vers 8 heures, et des émissaires ont été envoyés à leur poursuite.


Pont-de-Somme-Vesle

Dès midi, un détachement de dragons, commandé par M. de Choiseul-Stainville, attendait à Pont-de-Somme-Vesle, à la sortie de Châlons. Officiellement, les dragons devaient convoyer un trésor destiné au paiement de la troupe. Selon M. de Choiseul-Stainville, les paysans commençaient à se montrer menaçants, pensant que les dragons avaient pour mission de les forcer à acquitter des redevances seigneuriales. La voiture est en retard. Le courrier du roi, qui devait devancer la voiture royale d’une heure, était attendu pour 14 heures. Hors, à 17h30, le courrier n’est pas encore arrivé, et Choiseul décide de se replier sur Varennes.
Quelques minutes plus tard, le courrier arrive à Pont-de-Somme-Vesle, et ne trouve personne au relais. Vers 18 heures, la voiture royale arrive également au village.


Sainte-Ménehould

Le relais suivant est à Sainte-Ménehould, où des dragons sont également stationnés, aux ordres du capitaine d’Andouins. Ceux-ci ont fort à faire avec la population locale.
M. de Valory parvient à Sainte-Ménehould vers 19h 30 pour faire préparer les chevaux. La berline royale quitte le relais vers 20 heures.
Le roi y a été reconnu, comme à plusieurs reprises durant le trajet, mais, cette fois-ci, le conseil municipal se réunit et décide de poursuivre la voiture : Jean-Baptiste Drouet, le maître de poste qui avait reconnu le roi, s’élance à sa poursuite avec un compagnon. Ajouter à cela, les dragons, qui devaient chevaucher auprès de la voiture en ont été empêchés par la population, parmi laquelle l’émeute avait éclatée.


Clermont-En-Argonne

Le 16ème relais, Clermont-en-Argonne, est atteint à 21h30. 145 dragons aux ordres du colonel de Damas y sont stationnés. La population, là encore, est hostile. Pour ne pas l’exciter, le colonel de Damas diffère le départ des dragons devant escorter le roi, qui quitte le relais vers 21h 45.
La voiture royale n’est donc, à ce moment, toujours escortée que par deux gardes du corps à cheval, et d’un courrier, M. de Valory, qui les devance d’un quart d’heure pour préparer les relais. Ils sont toujours poursuivis de Drouet, à une heure derrière eux.
Sur le chemin de Clermont, Drouet rencontre les postillons chargés de conduire les chevaux échangés au relais de Clermont vers Sainte-Menehould. Ils lui indiquent que le roi se dirige sur Varennes. Il décide alors de prendre un raccourci, évitant Clermont et les dragons stationnés.


Varennes

Lorsque Valory, le courrier, parvient à Varennes, le relais est introuvable. Il s’agit d’un relais de fortune, placé là par le duc de Choiseul. Mais les chevaux ont été déplacés dans le bourg. Le roi et son courrier devaient être mis au courant à Pont-de-Somme-Vesle.
La voiture royale parvient à Varennes à 23h15. Les chevaux n’ont pas encore été trouvés. Au même moment, Drouet y arrive également, et ameute la population. La berline est arrêtée. Sauce, le procureur syndic de la ville, réclame le passeport. Le passeport lui semble valable, mais Drouet fait remarquer qu’il n’est pas visé par le président de l’Assemblée Nationale. Sauce leur propose de passer la nuit à Varennes.
Les voitures tentent de forcer le passage, mais Drouet leur barre la route. Les gardes du corps ne sont armés que de couteaux de chasse. Les armes ont été oubliées au palais. Ils ne sont alors qu’à cent mètres du relais improvisé, où les chevaux attendent. Le roi est formellement reconnu à 2 heures du matin. Les dragons de Choiseul-Stainville arrivent enfin à Varennes, mais il est trop dangereux de tenter une action : la garde nationale s’est formée, des barricades ont été dressées et un canon est pointé sur la troupe. À 7 heures, les envoyés de Paris arrivent. Le retour à Paris ne peut plus être empêché.


Le retour à Paris

Le 23 juin, la famille royale est à Châlon, le 24 à Meaux, et arrive à Paris le 25 juin 1791. Pour les officiers compromis dans la fuite du roi, il ne reste que la prison ou l’exil.

Arrestation de Louis XVI et sa famille à Varennes, par Alfred Elmore

http://www.histoire-et-actualite.fr/commemoration-de-la-semaine/220e-anniversaire-de-la-fuite-de-louis-xvi-a-varennes-603.html

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La Route de Varennes - Itinéraire

« Pour l'intelligence du voyage de S.M. Louis XVI à Varennes »




Carte extraite des « Mémoires sur les événements relatifs au voyage de Louis XVI à Varennes » - Baron François Goguelat

http://books.google.fr/books?id=2WIIAAAAQAAJ&pg=PA51&lpg=PA51&dq=marquis+de+goguelat&source=bl&ots=2rb7gb4mFF&sig=33I2A_9GKPEZdCCpUjSdprPfr-w&hl=fr&ei=p-CiSd7TF-KYjAfM8bTLCw&sa=X&oi=book_result&resnum=1&ct=result#v=onepage&q=marquis%20de%20goguelat&f=false

Une carte pas très lisible, même agrandie (Ctrl + roulette souris)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On trouve plusieurs livres sur Google books :

http://books.google.com/books?id=PHsLAAAAQAAJ&hl=fr&source=gbs_similarbooks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Jeu 6 Oct 2011 - 19:13

Sainte-Ménehould



Jean-Baptiste Drouet

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



La gendarmerie de Sainte-Ménehould, ancienne poste royale où Louis XVI fut reconnu par Drouet le 21 juin 1791






La plaque commémorative de l’événement

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Jeu 6 Oct 2011 - 19:19


Varennes


La maison de Jean-Baptiste Bigault de Préfontaine

En ce qui concerne Monsieur de Préfontaine, nous pouvons résumer sa « participation » de la façon suivante : Les voitures Royales s’étaient arrêtées à l’entrée de Varennes, devant la maison de Monsieur de Bigault de Préfontaine. C’était un ancien Officier du Corps Royal d’Artillerie, en retraite depuis une quinzaine d’années, qui gérait les biens du Prince de Condé dans la région. . (Il entra à 10 ans dans la Gendarmerie, fut nommé surnuméraire le 9 juin 1750, cadet en août de la même année, et lieutenant le 29 novembre 1755. Lieutenant en second le 1er janvier 1761, capitaine en 1765, Chevalier de Saint-Louis comme capitaine en second dans le Régiment de Metz du Corps Royal d’Artillerie le 15 décembre 1772. Il prit sa retraite le 1er janvier 1777 avec 600 livres de pension sur les fonds de l’Artillerie et 300 livres sur le Trésor Royal, qui lui étaient concédées depuis le 27 juillet 1769).

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



L’arrestation de la famille royale à Varennes

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°











La Tour de l'horloge et la plaque commémorant l'arrestation de Louis XVI

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Jeu 6 Oct 2011 - 19:20


Le retour à Paris




La rencontre avec les commissaires de l’assemblée nationale

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Jérôme Pétion de Villeneuve

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Antoine Barnave

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°







Le retour de Varennes - Louis XVI et la famille royale rentrent à Paris par la Porte de la Conférence. (Dessin de Prieur, Musée du Louvre).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tsasapala
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 55
Localisation : Marche - L'Italie dans une Region!
Emploi : zoologiste
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Mar 11 Oct 2011 - 16:28

Louis Capet a certainement eu ses défauts
mais c'est absolument vrai que
la Fortune est aveugle, mais la malchance voit très bien!!!

Merci Adelayde pour toutes le belles images.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Jean Jaurès Histoire socialiste   Lun 31 Oct 2011 - 21:13

Jean Jaurès, Histoire socialiste - La fuite à Varennes.

Une analyse minutieuse des causes et des conséquences de la fuite à Varennes.


http://fr.wikisource.org/wiki/La_Constituante/La_Fuite_%C3%A0_Varennes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Dim 25 Déc 2011 - 16:16



Décret de l’Assemblée nationale du 21 Juin 1791 au sujet de l’enlèvement du roi & de sa famille

L’Assemblée Nationale ordonne que le Ministre de l’intérieur expédiera à l’instant des Couriers dans tous les Départemens, avec ordre à tous les Fonctionnaires publics & Gardes Nationales ou Troupes de ligne de l’Empire, d’arrêter ou faire arrêter toutes personnes quelconques sortant du royaume, comme aussi d’empêcher toute sortie d’effets, armes, munitions, ou espèces d’or ou d’argent, chevaux, voitures, munitions ; & dans le cas ou lesdits Couriers joindraient quelqu’individu de la Famille Royale, & ceux qui auraient pu concourir à leur enlèvement, lesdits Fonctionnaires publics ou Gardes Nationales & Troupes de ligne seront tenus de prendre toutes les mesures nécessaires pour arrêter ledit enlèvement, les empêcher de continuer leur route, & rendre ensuite compte du tout au Corps législatif.

Collationné à l’original, par nous Président, Secrétaires de l’Assemblée Nationale ; à Paris ce vingt-et-un Juin mil sept cent quatre-vingt-onze.

Signé, Alexandre Beauharnais, Président ; Grenot, le Cartier, Merle, Regnier, Maurier, Friaud.

Vu le présent Décret, & attendu l’urgence des circonstances, il est ordonné aux tribunaux, corps Administratifs & Municipalités, de faire publier ledit Décret sur la présente expédition, & de le faire transcrire sur leurs registres, lire & afficher dans leurs ressorts & Départemens respectifs. En foi de quoi nous avons signé sur l’expédition originale du présent Décret. A Paris le vingt-et-un Juin Mil sept cent quatre-vingt-onze.
Signé, Montmorin, M. L. F. Duport, Duportail, Delessart, Thévenard, Tarbé.

Certifié conforme à l’Original,

Duportail
Pour copie.


N. B. : Alexandre Beauharnais (de Beauharnais) était l’époux de Joséphine.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Louis XVI – Caricature : le roi Janus, ou l’homme à deux visages.
(D’après une estampe du Musée Carnavalet).

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Nostradamus – La fuite à Varennes. Impressionnant…

L’une des prédictions les plus troublantes est celle de la centurie 9.20 dans laquelle il est possible de reconnaître un épisode de la Révolution française, la fuite de Louis XVI à Varennes :

« De nuict viendra par la forêt de Reines
Deux pars voltorte herne la pierre blanche
Le moine noir en gris dedans Varennes
Esleu cap, cause tempête, feu sang tranche. »

C’est en effet de nuit, le 21 juin 1791, que Louis XVI arriva dans la ville de Varennes, après avoir traversé la forêt de Reines. La Herne et La Pierre Blanche étaient alors des lieux-dits sur la route de Paris. « Le moine noir en gris » renverrait au fait que Louis XVI voyageait déguisé. « Esleu cap » peut être une allusion à sa dynastie puisque le roi est un descendant d’Hugues Capet.

Reconnu et arrêté dans la ville de Varennes, le roi mourra deux ans plus tard sous le tranchet de la guillotine.

http://www.syfyuniversal.fr/dossier/nostradamus-la-fuite-%C3%A0-varennes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Enjambée de la Sainte famille des Thuilleries à Montmidy   Mer 6 Fév 2013 - 16:30


Une caricature féroce : "Enjambée de la Sainte famille des Thuilleries à Montmidy"



La femme qui se trouve sous l'entrejambe de la reine brandit un collier : une probable allusion à l'affaire qui éclaboussa la réputation de Marie-Antoinette en 1785.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pilayrou
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 56
Localisation : Bretagne
Emploi : HS
Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Jeu 7 Fév 2013 - 10:50

J'ai déjeuné en 1980 à l'actuelle Hôtel du Grand Monarque. En 1982, voyageant depuis trois semaines (vacances), je décidais d'y retourner pour y passer la nuit. Mais il était fermé. J'allais à l'auberge du Lion d'Or et me retrouvais en face d'indigènes accoudés au comptoir. Le silence se fit; on me dévisagea. J'avais l'impression d'être Drouet annonçant qu'une voiture allait passer. Le patron me demanda en bégayant ce que je voulais. Il ne put me donner de chambre. Cette équipée se termina au final à Verdun; et par hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: "L'évasion de Louis XVI" - 2000 ans d'Histoire   Ven 20 Déc 2013 - 22:48


"L'évasion de Louis XVI" - 2000 ans d'Histoire sur France Inter de Patrice Gélinet avec Jean-Christian Petitfils (historien). 24.02.2009

http://www.youtube.com/watch?v=Jfl6GiOZMwM

Bonne écoute !
santa 

"A Varennes, l'infortuné Louis XVI mettait le pied sur le premier degré de l'échafaud" (Alexandre Dumas)

Il est sept heures du matin, le 21 juin 1791, lorsqu'en entrant dans la chambre du Roi, le valet de Louis XVI s'aperçoit que le lit de son maître est vide. La nouvelle se répand aussitôt dans tout le Palais des Tuileries où l'on découvre aussi que la Reine, ses enfants, la sœur du Roi et son frère, le futur Louis XVIII, ont disparu.

Toute la famille royale s'est envolée vers une destination inconnue. A onze heures du soir, dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, fuyant le château des Tuileries d'où il ne pouvait pratiquement plus sortir, Louis XVI était parti à Montmédy rejoindre l'armée du marquis de Bouillé, mais il n'y est jamais arrivé. Reconnu par le maître de Poste de Sainte-Menehould, Jean-Baptiste Drouet, Louis XVI était arrêté dans un petit village de l'Argonne dont tout le monde connaît aujourd'hui le nom. C'était à Varennes, à 23h00, le 21 juin 1791, à la fin d'une journée qui a bouleversé l'histoire de la France et de la Révolution.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pilayrou
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 56
Localisation : Bretagne
Emploi : HS
Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Sam 21 Déc 2013 - 17:58

L' "infortuné" Louis XVI a fait son malheur, celui de sa famille et celui de l'Europe. Ce personnage, qui n'a pas respecté ses engagements, était en plus un borné. Il lui avait été recommandé par je ne sais plus qui de ne pas voyager dans une voiture trop lourde. Et il fit faire un carrosse beaucoup trop imposant; lent. Son frère, le futur Louis XVIII, prit une voiture légère et franchit la frontière sans encombre.
La voiture de Varennes brula dans un incendie accidentel sous le Directoire (1795-1799).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tof1
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 52
Localisation : MONTPELLIER
Emploi : transport routier
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   Sam 21 Déc 2013 - 18:14

Exact d'où le rdv manqué avec les Hussards qui devaient assurer sa protection!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 21 juin 1791 : La route de Varennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
21 juin 1791 : La route de Varennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 21 juin 1791 : La route de Varennes
» Liberté, Egalité, Fraternité. Grève du 1er juin 2011.
» petites infos sur le carnet de route
» bonne route joel
» Arrêt de travail suite à un accident sur la route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: TOUT CE QUE VOUS VOULEZ-
Sauter vers: