La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Jeu 29 Juil 2010 - 10:31

Vous avez écrit :

« Les futurs catacombes existent depuis toujours et forment l'histoire de Paris ».

Effectivement si l'exploitation des carrières a commencé sous l'occupation romaine, ce qu'on appelle LES CATACOMBES, à Denfert-Rochereau, Paris 14ème, sont beaucoup plus RÉCENTES, n'existent pas depuis toujours, et ne forment donc pas l'histoire de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
philandru
Aide non qualifié


Nombre de messages : 13
Age : 47
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Les executés inhumées à Ivry   Sam 2 Oct 2010 - 13:41

Bonjour à tous

Etant en train de rédiger pour mon site (landrucimetieres.fr) l'article sur le cimetière d'Ivry, je ne peux évidemment pas ne pas évoquer le carré des condamnés. J'aurais aimé rassembler la liste la plus exhaustive possible des "célébrités" inhumées dans ce cimetière.

Pour l'instant, voilà ce que je possède : Jean-Baptiste Troppmann, Auguste Vaillant (1861-1894), Emile Henry (+1894), Marie Louise Giraud, Claude Buffet (au passage, merci à Adelayde pour la tombe de Bontems). Tous seraient à Ivry. N'hésitez pas à corriger et à ajouter des infos. Pour info, les étudiants du Lycée Buffon y furent inhumés mais furent ensuite rapatriés à la chapelle de la Sorbonne. Gabriel Péri n'y a jamais reposé.

En particulier : est-ce ici que se trouve les restes de Petiot ?

Merci par avance

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Lun 25 Oct 2010 - 18:13

M. Landru, l'inhumation d'Emile Henry n'a été qu'un simulacre, son corps ayant été transporté à la Faculté de médecine de Paris. Sa mère a demandé la délivrance de son corps trop tardivement et ce denier lui a été remis probablement amputé de divers organes et "raffistolé" par des éléments provenant d'autres décédés. Voir ce post: http://guillotine.cultureforum.net/les-condamnes-a-mort-f2/les-guillotines-et-la-faculte-de-medecine-de-paris-t974.htm

Ses restes ont été inhumés au cimetière de Brévannes (aujourd'hui Limeil-Brévannes, Val-de-Marne), commune de la résidence de sa mère. Voici une source afférente (issue d'un livre publié aux Editions Libertaires) :
http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article4365

En ce qui concerne Troppmann des sources mentionnent qu'il a été inhumé au carré du cimetière Montparnasse, d'autres au cimetière parisien d'Ivry-sur-Seine, comme vous le mentionnez ! Georges Grison, dans son livre Souvenirs de la place de la Roquette le situe à Ivry (donc dans le petit et premier cimetière, vu la date d'exécution).

On peut remarquer également que les rapports sur les inhumations des condamnés à Ivry étaient curieusement signés du commissaire de Gentilly, commune indépendante d'Ivry mais dont la commune actuelle du kremlin-Bicêtre faisait partie. La limite de cette commune, détachée de Gentilly en 1896, borde d'ailleurs aujourd'hui le cimetière d'Ivry parisien sur sa partie Est. Mais pourquoi n'était-ce pas le commissaire d'Ivry qui établissait les rapports sur les exécutions ?

A noter que pour la première fois depuis les inhumations de guillotinés, ALBERT Antoine-Joseph fut le premier à être mis en bière avant l'inhumation, le 25-10-1877 (Grison le mentionne). Cette amélioration de la décence fut probablement dû au commissaire de police de Gentilly qui s'offusquait, dans une lettre adressée à l'administration (à propos de l'inhumation de BILLOIR) d'un manque de sépulture pour les condamnés.




Billoir ayant été exécuté le 26-04-1877, on s'explique mal la date du 16 sur cette lettre. Emotion ?

Voir la lettre complète :
http://www.criminocorpus.cnrs.fr/expositions/consultation.php?visiter&id=38&image&idimg=407&zoom=1.


Dernière édition par mercattore le Mar 23 Nov 2010 - 8:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Tombes, sépultures dans les cimetières et autres lieux   Dim 31 Oct 2010 - 18:25

Marie Pénin vient de créer un site qui promet d'être d'une grande richesse d'informations. Elle ne se contente pas de collationner ces infos sur la toile au autres supports, elle paie de sa personne en allant consulter dans les bibliothèques, enquêter auprès des conservateurs des cimetières etc. Des documents rares, parfois inédits, figurent déjà sur son site.

Celui-ci s'intitule : TOMBES-SÉPULTURES DANS LES CIMETiÈRES ET AUTRES LIEUX
- DES PERSONNALITÉS QUI ONT FAIT NOTRE MONDE
.

Lien direct : http://www.tombes-sepultures.com/crbst_609.html

Deux excellents documents sur Marcel PETIOT (probablement inédits sur le net) :
http://www.tombes-sepultures.com/


Dernière édition par mercattore le Mer 8 Déc 2010 - 10:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Dim 31 Oct 2010 - 18:50

Excellent travail, effectivement !
Revenir en haut Aller en bas
premierelueurdelaube
Condamné à mort


Nombre de messages : 2
Age : 70
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Bonsoir, également Georges Rapin (1936-1960 vers 6h)   Lun 15 Nov 2010 - 23:53

philandru a écrit:
Bonjour à tous

Etant en train de rédiger pour mon site (landrucimetieres.fr) l'article sur le cimetière d'Ivry, je ne peux évidemment pas ne pas évoquer le carré des condamnés. J'aurais aimé rassembler la liste la plus exhaustive possible des "célébrités" inhumées dans ce cimetière.

Pour l'instant, voilà ce que je possède : Jean-Baptiste Troppmann, Auguste Vaillant (1861-1894), Emile Henry (+1894), Marie Louise Giraud, Claude Buffet (au passage, merci à Adelayde pour la tombe de Bontems). Tous seraient à Ivry. N'hésitez pas à corriger et à ajouter des infos. Pour info, les étudiants du Lycée Buffon y furent inhumés mais furent ensuite rapatriés à la chapelle de la Sorbonne. Gabriel Péri n'y a jamais reposé.

En particulier : est-ce ici que se trouve les restes de Petiot ?

Merci par avance

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
premierelueurdelaube
Condamné à mort


Nombre de messages : 2
Age : 70
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Ivry Rapin 26 juillet 1960   Lun 15 Nov 2010 - 23:58

philandru a écrit:
Bonjour à tous

Etant en train de rédiger pour mon site (landrucimetieres.fr) l'article sur le cimetière d'Ivry, je ne peux évidemment pas ne pas évoquer le carré des condamnés. J'aurais aimé rassembler la liste la plus exhaustive possible des "célébrités" inhumées dans ce cimetière.

Pour l'instant, voilà ce que je possède : Jean-Baptiste Troppmann, Auguste Vaillant (1861-1894), Emile Henry (+1894), Marie Louise Giraud, Claude Buffet (au passage, merci à Adelayde pour la tombe de Bontems). Tous seraient à Ivry. N'hésitez pas à corriger et à ajouter des infos. Pour info, les étudiants du Lycée Buffon y furent inhumés mais furent ensuite rapatriés à la chapelle de la Sorbonne. Gabriel Péri n'y a jamais reposé.

En particulier : est-ce ici que se trouve les restes de Petiot ?

Merci par avance

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Mar 16 Nov 2010 - 18:26

Pour Georges Rapin il est assez probable que ses parents avaient fait reprendre son corps. A voir.
Comme le spécifie MARIE PÉNIN, il ne reste rien des inhumations de condamnés dans l'ancien carré des suppliciés du cimetière parisien d'Ivry, les restes ayant été transférés au cimetière parisien de Thiais.
Revenir en haut Aller en bas
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2496
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Dim 12 Déc 2010 - 21:09

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Ven 28 Jan 2011 - 11:00

Bonjour,

L'excellent site http://www.tombes-sepultures.com/ de Marie-Christine Pénin est victime d'un ostracisme de la part de Google (comme d'autres très jeunes sites qui montent). Elle explique pourquoi dans un billet que l'on peut lire en consultant son site. En voici un extrait (le complément est sur son site) :

« Des internautes qui avaient trouvé directement  le site par des "mots-clés" (sans passer par le lien d'un site ami), se sont étonnés de ne plus trouver Tombes-sépultures aussi facilement que d'habitude: une explication s'impose donc.
 
Dès son démarrage, grâce, entre autres, à la publicité faite par mon ami Philippe Landru dans son site "Cimetières de France et d'ailleurs", la fréquentation de Tombes-sépultures a progressé lentement mais sûrement jusqu'à lui permettre d'obtenir rapidement un très bon référencement pour de nombreux articles. Ce démarrage encourageant a été renforcé par des sites ou des forums de qualité (Histoire de France, Guillotine, Maria-Antonia, etc.) qui ont créé des liens vers certains de mes articles.
Bref, tout allait bien et  me réjouissais de débuts si prometteurs jusqu'à ce que  le Père Noël de Google me fasse un bien méchant cadeau: il m'a offert une "sandbox" (un bac à sable). En clair, du jour au lendemain, le site a disparu en bonne partie. »


Si vous ne connaissez le site de Marie-Christine Pénin, allez le visiter (et encouragez-là ) il y a de précieux renseignements sur les lieux d'inhumations des condamnés à mort, des petites études concises mais précises sur des criminels et des personnalités de tout genre. Elle assume seule ce travail considérable et un moment de découragement l'a saisi avec la quasi occultation de son site. Il serait vraiment dommage qu'un tel site disparaisse.





Revenir en haut Aller en bas
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1554
Age : 47
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Ven 28 Jan 2011 - 13:19

C'est malheureux de voir que l'on est soumis au bon vouloir (et au pouvoir!) de Google... No

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Inhumation des suppliciés   Sam 23 Avr 2011 - 12:19

J'ai souvent entendu que la publicité était bannie sur les scépultures. Le fait d'avoir "payé sa dette à la société" ne refait-il pas, alors du condamné un justiciable comme un autre? J'ai vu, sur France 5 lors du 25° anniversaire de l'abolition, un reportage au cimetierre D' Angoulème où 2 suppliciés sont enterrés dans un débarras. Ou se trouve l'interêt d'une telle démarche ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Sam 23 Avr 2011 - 13:09

Bonjour,

Le législateur pensait probablement que la sépulture nominative d'un exécuté pouvait attirer une curiosité, une envie de vengeance etc. pouvant aller jusqu'à créer un trouble à l'ordre public, donc qu'il fallait mieux qu'elle reste anonyme. D'où les sépultures de Weidmann — sans aucune inscription — Landru — où figurait seulement l'inscription "Désiré" — Christian Ranucci - patronyme en lettres cyrilliques — etc.
Cela peut effectivement paraitre choquant, car il subsiste une sorte d'effacement de la société pour le condamné, alors que, comme vous le dites, il a payé sa dette à la société. Mais la précaution a donc prévalu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Sam 23 Avr 2011 - 18:17

mercattore a écrit:
Bonjour,

Le législateur pensait probablement que la sépulture nominative d'un exécuté pouvait attirer une curiosité, une envie de vengeance etc. pouvant aller jusqu'à créer un trouble à l'ordre public, donc qu'il fallait mieux qu'elle reste anonyme. D'où les sépultures de Weidmann — sans aucune inscription — Landru — où figurait seulement l'inscription "Désiré" — Christian Ranucci - patronyme en lettres cyrilliques — etc.
Cela peut effectivement paraitre choquant, car il subsiste une sorte d'effacement de la société pour le condamné, alors que, comme vous le dites, il a payé sa dette à la société. Mais la précaution a donc prévalu.
Bonjour à toutes et à tous, et, pour Mercattore :"Salut et fraternité !"
La photo représentant la tombe de Landru me paraît quelque peu sujette à caution.J' en avais parlé il y quelques années avec l'un des responsables du Cimetière des Gonards de Versailles, homme érudit qui connaissait ce cliché.Sa conclusion était la suivante : la femme debout à côté de la croix n'étant pas Fernande Ségret d'une part, et la prise de photos dans les cimetières étant interdite à l'époque d'autre part, il ne pouvait s'agir que d'un cliché pris ailleurs.En plus, toujours selon la même source, le corps de Landru avait été rendu très discrètement à ses fils, et inhumé dans un lieu inconnu...
Cela dit, le débat reste ouvert
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: La sépulture de Landru   Sam 23 Avr 2011 - 18:35

Je "brûle" de savoir ce qu'il en est lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Sam 23 Avr 2011 - 18:44

Salut et fraternité, Pierrepoint.

C'est de ce cliché-là dont il s'agit :


2012-07-22 par mercattore

1923. Présentée comme la tombe de Landru au cimetière des Gonards.
Source : gallica.bnf.fr (document agence Meurisse)




2012-07-22 par mercattore

1923. Présentée comme la tombe de Landru au cimetière des Gonards.
Source : gallica.bnf.fr (document agence Meurisse)

Gageons, quand même, que la sépulture de M. Henri-désiré, là où il a été inhumé par sa famille, ne porte pas non plus son nom. D'ailleurs la famille de M. Henri-désiré avait demandé à changer de patronyme.
Quant à savoir où sa famille l'a fait inhumer, mystère et boule de gomme. Secret total.
Revenir en haut Aller en bas
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 47
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Sam 23 Avr 2011 - 20:17

Donc la tête d'Henri Désiré n'est pas non plus dans un musée de Californie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Sam 23 Avr 2011 - 21:16

Plus que douteux. Le corps ayant été réclamé par la famille il n'y avait pas possibilité de monnayer la tête. Si Landru avait été livré à la Faculté de médecine, pourquoi pas.
C'est du pipo, cette pseudo tête de Landru provenant d'un neurologue de Malibu !
Revenir en haut Aller en bas
poulain
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 54
Localisation : france
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Dim 24 Avr 2011 - 13:10

a moins qu'il existe un moulage de la tete? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Dim 24 Avr 2011 - 13:34

Un moulage ! Mais effectué où et par qui Question
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Inhumation des suppliciés   Dim 24 Avr 2011 - 18:48

Je dois dire que je vois mal la famille inscrire: Exécuté le... ou Décapité le.... ou encore: Guillotiné le.....
On ne se vante pas de ces choses là, ou alors c'est qu'on est pour le moins dérangé. Enfin..............
Revenir en haut Aller en bas
poulain
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 54
Localisation : france
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Lun 25 Avr 2011 - 19:58

mercattore a écrit:
Un moulage ! Mais effectué où et par qui Question

pierrepoint: le corps de Landru avait été rendu très discrètement à ses fils, et inhumé dans un lieu inconnu...

a quel date le corps a t il été rendu? peut etre est ce lors de la reception du corps ou un peu avant? Question par qui? mystère? la tete a t elle été faites d'après une photo?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philandru
Aide non qualifié


Nombre de messages : 13
Age : 47
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Corps de Landru   Ven 29 Avr 2011 - 22:20

Je m'autorise à intervenir dans la conversation, le sujet m'intéressant, vous vous en doutez, à double titre.
Je suis moi aussi perplexe devant cette prétendue tombe de Landru : en 1922, écrire "Henri Désiré" ou Landru aurait été similaire. Du reste, on a beaucoup insisté sur ce prénom "Désiré" pour le comique de situation, mais ce nom n'était pas utilisé par les proches qui se contentaient d'Henri. Cette photo avec cette femme semble faire penser aux cartes postales "humoristiques" de l'époque, avec un petit slogan (une "morale" comme on disait à l'époque) du type : "Le grillon du foyer" ou "la femme au foyer pense à vous" (quand vous vous appelez Landru, je vous laisse imaginer le nombre de fois que vous entendez cela). Quoiqu'il en soit, cette tombe finalement assez ouvragée ne respire pas l'authenticité. On peut évidemment imaginer qu'elle fut déposée par la suite par un fan (il y en eut de nombreux), mais j'imagine mal les autorités de Versailles accepter cela.

Pour répondre aux diverses questions, le problème est que l'on ne possède aucune trace écrite, officielle... Tout au plus des ON dit... Moi aussi, aux Gonnards, j'ai entendu dire que le corps avait été récupéré par la famille et inhumé discrètement ailleurs... J'ai également entendu dire tout et son contraire : que la fosse des condamnés se trouvait là où est aujourd'hui le carré des anges; qu'elle se trouvait devant la tombe de la famille Cartier, qu'elle se trouvait dans la partie haute, boisée, que la tombe s'y trouvait encore, qu'elle ne s'y trouvait plus.... STOP La réalité, c'est que personne ne le sait et tout le monde projette ses fantasmes. Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser qu'il existe quelque part des sources officielles en disant un peu plus sur la réalité. Même pour un condamné à mort, a fortiori de la notoriété de Landru, on ne fait pas disparaître un corps ainsi...

Reste évidemment la trace des descendants. J'ai fait mon enquête là dessus, et j'ai mis du temps mais j'ai fini par les retrouver (tout comme j'ai remonté l'arbre généalogique de Landru jusqu'au XVIIe siècle, mais c'est une autre histoire). Il faudra un jour que j'en fasse un compte rendu sur mon site, car c'est intéressant. Quoiqu'il en soit, les enfants de Landru n'allèrent pas loin pour chercher un nom : ils prirent tout simplement le nom de leur mère, à savoir Remy. Sachez pour la curiosité que le dernier de ses enfants vivants, à savoir Suzanne, est décédée le 6 avril... 1986 ! Elle avait 90 ans (sa soeur Henriette était morte un an auparavant à Pierrefitte). Les petits-enfants savent sans doute des choses, mais pour avoir fait une fois un essai de communication, j'ai bien senti qu'ils n'étaient pas dans de bonnes dispositions pour communiquer là dessus... Presque un siècle plus tard, les tabous restent forts. Il reste que lors de mes visites de cimetières, et particulièrement dans la banlieue parisienne, je suis toujours attiré plus particulièrement quand je trouve une tombe Remy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   Dim 8 Mai 2011 - 0:32

Pierrepoint a écrit : Bonjour,

Bonjour à toutes et à tous, et, pour Mercattore :"Salut et fraternité !"
La photo représentant la tombe de Landru me paraît quelque peu sujette à caution.J' en avais parlé il y quelques années avec l'un des responsables du Cimetière des Gonards de Versailles, homme érudit qui connaissait ce cliché.Sa conclusion était la suivante : la femme debout à côté de la croix n'étant pas Fernande Ségret d'une part, et la prise de photos dans les cimetières étant interdite à l'époque d'autre part, il ne pouvait s'agir que d'un cliché pris ailleurs.En plus, toujours selon la même source, le corps de Landru avait été rendu très discrètement à ses fils, et inhumé dans un lieu inconnu...
Cela dit, le débat reste ouvert
Bonne soirée !
____________________________

Bonsoir,

En effet, le débat reste ouvert.

Cette photo sensée représentée la sépulture de Landru me parait plutôt crédible.
L'original date de 1923. Il provient de l'agence Meurisse, avec la légende« La tombe de Landru au cimetière de Versailles ». Rien ne pouvait empêcher un photographe d'une agence de presse de prendre un cliché de cette sépulture au cimetière des Gonards, même si cela était interdit, d'autant plus que l'endroit semble discret. D'autre part, le fait que la dame ne soit pas Fernande Segret reste anecdotique, le don Juan ne manquant pas d'admiratrices ou bien la dame étant une collaboratrice de l'agence de presse etc.
Cela dit, le débat reste ouvert Wink
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Les oubliés de la Chartreuse   Sam 21 Juil 2012 - 15:38


Insolite à Bordeaux : les oubliés de la Chartreuse




Au XIXème siècle, les condamnés à mort pouvaient être enterrés au milieu des allées, en compagnie des suicidés. (Photo Richard Zeboulon)

Jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, le sort des condamnés à mort s'achevait souvent dans l'anonymat au cimetière de la Chartreuse. Au mieux, les restes des personnes frappées par le glaive des lois passaient entre les mains des médecins pour les dissections à l'hôpital Saint-André, en hiver uniquement, pour les raisons que l'on imagine. Mais le plus souvent, après l'exécution capitale, ils étaient brûlés afin qu'ils ne puissent obtenir de pardon et une inhumation décente dans les terres consacrées d'un cimetière.

Plus respectueux du corps, le XIXème siècle leur concéda le droit d'être enterrés dans les cimetières communaux. Leurs dépouilles ne furent plus bannies comme aux siècles précédents. Cependant, ils devaient être enterrés dans le plus grand secret afin que nul ne puisse connaître l'emplacement de leurs tombes ; une façon symbolique de doubler la peine qui leur était infligée. Les instructions étaient données dans ce sens aux employés du cimetière. Certaines familles pouvaient réclamer leurs corps mais il s'agissait de mesures exceptionnelles.


Le panier de la guillotine

D'une manière générale, les suppliciés étaient ensevelis dans la partie sud-ouest de la nécropole, dans « un emplacement tout à fait négligé que la main du prêtre ne bénit jamais », écrit Auguste Bordes en 1845 (1), et au pire au milieu des allées, en compagnie des suicidés. On marchait sur ces malheureux, on les piétinait pour mieux dire afin de poursuivre le châtiment que la justice de l'homme avait ordonné. Les inhumations se faisaient sans prière et sans intercession, comme s'ils ne devaient rien attendre de la miséricorde divine.

Grâce aux archives, on connaît quelques-uns des condamnés à mort, qui furent inhumés à Bordeaux pendant la Terreur au cimetière de la Chartreuse. Les exécutés de la place Nationale (aujourd'hui place Gambetta) affluent chaque jour au cimetière Saint-Seurin encore en activité et au cimetière général. Le 29 juillet 1794, la municipalité reçoit plusieurs plaintes car l'exécuteur des jugements (autrement dit le bourreau) « va laver le panier de la guillotine dans la Devèze et il répand du sang partout ».

Le 6 juillet 1817, Emel Randon, Joseph Cassagne et Bédrines, tous les trois conspirateurs de l'État, subirent leur peine à quatre heures trois quart de l'après-midi place d'Aquitaine (aujourd'hui place de la Victoire) ; le 9 septembre 1840, Pierre Vincent Eliçabide, professeur, auteur d'un triple assassinat réalisé avec le même couteau ; le 23 octobre 1858, Jeanne Constantin, couturière, avait tué sa voisine pour la voler ; le 3 juillet 1883 Pierre Martinet, cultivateur à Sainte-Foy-la-Grande, avait tué son oncle, un vieillard âgé de 73 ans. On peut ajouter les célèbres frères Faucher, de La Réole, deux généraux traduits en conseil de guerre et fusillés par les balles royalistes le 27 septembre 1815, enterrés quelque part dans la nécropole.

(1) « Histoire des Monuments de la ville de Bordeaux », Auguste Bordes, 1845.

http://www.sudouest.fr/2012/03/06/les-oublies-de-la-chartreuse-651281-2780.php

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
(Note du forum:Adelayde, notre administratrice, est décédée le 1er mars 2018 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inhumation, tombes, sépultures des suppliciés
» Tombes de Buffet et Bontems - 1972
» Les Dieux sont tombés sur la tête!!!
» la pluie tombe et le vent souffle
» Idir en deuil !Sa maman, Mme Cheriet Chabha est décédée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: