La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Exécutions à Bordeaux

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Exécutions à Bordeaux   Mar 15 Avr 2008 - 18:14

Le bourreau Roch voit son Palmarès aggrandi d'une tête (contrairement au condamné lol! ) : celle de Jean Duverneuil, exécuté à Bordeaux (place du Repos) en septembre 1875, suite au meurtre de Louise Sicot, et de deux tentatives sur son mari Louis et un voisin, Pierre Rives.

Ajax
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1274
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mar 15 Avr 2008 - 19:22

Bonsoir Ajax

Si vous avez trouvé cette exécution dans le livre "Crimes dans le Sud-Ouest" de Dominique Lormier....
Oubliez !

Beaucoup d'erreurs dans ce volume.

Duverneuil n'a pas été exécuté, mais gracié par Mac-Mahon.

Je pense à 99.9 % que le Palmarès entre 1872 et 1977 est complet. Evidemment, il reste le O.1 %...

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mer 16 Avr 2008 - 0:44

Désolé Embarassed

Par contre avez-vous lu mon message (sujet "Documents sur des exécutions") concernant le crime de Boussan en 1847 et les trois exécutions qui ont éventuellement eu lieu ?

Cordialement

Ajax
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1274
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mer 16 Avr 2008 - 0:49

Idem !

Pas d'exécutions, le 27 août 1849, les trois de Boussan ont été graciés. J'ignore pourquoi autant de temps s'est écoulé entre condamnation (décembre 1847) et décision du chef de l'Etat, mais il est probable qu'avec la chute de Louis-PHilippe, le sort des condamnés à mort n'était pas la priorité absolue...

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mer 16 Avr 2008 - 0:56

Et m.... ! Encore désolé Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Olympe de Gouge
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 64
Localisation : USA
Emploi : comptabilité
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Double exécution à Bordeaux le 03/06/1953   Mer 3 Juin 2009 - 5:54

J'ai une liste de condamnés qui furent guillotinés entre 1950 et 1977. Ma source est Il était une fois ... la guillotine de J. M. Bessette. Je sais que ce livre contient des erreurs, présentant, par exemple, la légende selon laquelle Louis Lefèvre fut guillotiné à hauteur frontale comme une vérité historique, alors que nous savons tous que cela est le résultat de l'autopsie de son cerveau.

Tout de même, deux hommes exécutés à Bordeaux le 3 juin 1953 figurent sur la liste des guillotinés dressée par Bessette. Ils s'appelaient Jean Guilbeau et Lucien Dehan. Mes recherches sur Guilbeau n'ont rien relevé. J'ai trouvé qu'un certain Lucien Dehan faisait partie de la milice pendant la Seconde Guerre Mondiale et était responsable de la déportation de milliers de Juifs bordelais. Lors de son procès en 1947, il fut condamné à mort pour des crimes de guerre.

Je me demande si c'est le même homme qui, selon J. M. Bessette, fut guillotiné à Bordeaux en 1953. Six ans après le verdict, cela fait une longue attente.

Y a-t-il quelqu'un ici qui aurait des renseignements sur cette exécution ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mer 3 Juin 2009 - 9:31

Bonjour, belle Olympe !
Décidément, le 3 Juin est une date qui mérite d'entrer dans l'histoire... Wink !
Plus sérieusement, me suis intéressé via le Palmarès aux prestations de la Veuve à Bordeaux study
Il n'y a pas eu de guillotinés à Bordeaux cette année-là.Compte-tenu du pedigree de MM. Guilbeau et Dehan, s'ils ont été condamnés en 1947 pour crimes de guerre, ce n'est pas par une Cour d'Assises mais par un tribunal spécial, et ont dnc été fusillés.Il n'y a pas eu de miliciens guillotinés.
Les deux derniers guillotinés de Bordeaux ont été Le Flanchec, par Desfourneaux le 09/04/1947 et Pons, par Obrecht le 21/06/1960.Avant cela, un "droit commun" avait été fusillé le 23/11/1946,pour cause d'indisponibilité de la guillotine " voyageuse ", un dénommé Chérifort.
Enfin, comme la femme a le droit de monter à l'échafaud, la première femme guillotinée au XX° siècle le fut à Bordeaux le 08/01/1941, en la personne d'Elizabeth Lamouly, veuve Ducourneau.C'était la première depuis 1887 affraid
Bonne soirée, et n'oubliez pas de proposer du rhum à vos invités !
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1274
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mer 3 Juin 2009 - 14:18

Bonjour !

Je confirme l'avis de Pierrepoint : Guilbeau et Dehan ont été fusillés pour faits de collaboration avec l'ennemi. Et il était assez commun de faire "poireauter" ces derniers dans le couloir de la mort pendant des années avant de les passer par les armes.

Par contre, je tiens à me montrer prudent sur un détail... Celui de l'affaire Chérifort, car j'ai un manque cruel d'informations au sujet de la majorité des exécutions de condamnés entre 1944 et 1946. La date d'exécution est probablement fausse - à quelques jours près. J'ignore aussi l'endroit exact où il a été fusillé...

Je vous prie de m'en excuser.

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Olympe de Gouge
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 64
Localisation : USA
Emploi : comptabilité
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mer 3 Juin 2009 - 16:38

Merci, Pierrepoint et Sywan.

J'avais l'impression que l'on fusillait les collaborateurs en France. Donc, Guilbeau et Dehan furent fusillés, non pas guillotinés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 62
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Dehan   Lun 15 Juin 2009 - 12:28

Olympe de Gouge a écrit:
Merci, Pierrepoint et Sywan.

J'avais l'impression que l'on fusillait les collaborateurs en France. Donc, Guilbeau et Dehan furent fusillés, non pas guillotinés !

Bonjour Chère Olympe,

Effectivement les collaborateurs étaient fusillés pendant l'Epuration. Cette double exécution pour faits de collaboration doit être une des dernières qui ait été effectuée dans les annees 50. Dehan etait un personnage particulièrement sinistre.Un extrait des archives du Journal Sud-ouest

Le 10 janvier 44, André Torrès est arrêté par le français Lucien Déhan. En moins de deux ans, cet ancien vendeur des Dames de France était devenu le responsable de la SEC, la Section d'enquête et de contrôle de l'antenne régionale du Commissariat général aux questions juives. Créé par Vichy en 41 à la demande des Allemands, cet organisme avait ses bureaux cours du Chapeau Rouge à Bordeaux. Il participait à la politique d'exclusion des juifs et collectait un certain nombre de renseignements sur l'identité, le domicile et la situation des israelites.
Lors de la rafle de décembre 43, Lucien Déhan interviendra seul aux côtés des SS sans même en informer la préfecture. Le préfet obtiendra sa mise à l'écart au début de l'année 44. Lucien Déhan rejoindra alors la milice et sera par la suite impliqué dans un massacre commis dans la région de Poitiers lors de la retraite allemande. Retrouvé et jugé, il sera condamné à mort et fusillé en 53 pour trahison et atteinte à la sûreté extérieure de l'Etat.
Certains procès-verbaux issus de la procèdure suivie à l'époque ont été versés au dossier Papon. Les responsabilités de Lucien Déhan dans la persécution des juifs devraient être largement évoquées lorsque la Cour d'assises examinera les faits. A commencer par son rôle dans la grande rafle de janvier 44 où la façon dont ont a été établie la liste des personnes à arrêter est pour l'instant controversée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympe de Gouge
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 64
Localisation : USA
Emploi : comptabilité
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Ven 19 Juin 2009 - 3:44

Merci pour l'article, Bill. Brrrr ... vous avez raison ! Dehan était un personnage sinistre. J'ai eu des frissons en lisant l'article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 53
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Suppliciés de Bordeaux   Dim 13 Mar 2011 - 14:07

La Chartreuse de Bordeaux
Maurice Martin et Maurice Feraun
Bordeaux Octobre 1911


Les Suppliciés


IL n'y a jamais eu d'endroit nettement déterminé pour l'inhumation des suppliciés. Ils devaient être enterrés dans le plus grand secret possible afin que nul ne put connaître l'emplacement de leur tombe. Des instructions dans ce sens étaient données chaque fois à l'inspecteur du cimetière.

D'une manière générale, les supplicies étaient ensevelis dans les coins de la nécropole et au milieu des allées. On marchait sur eu, on les piétinait pour mieux dire. Fort heureusement on est revenu à une notion plus juste du respect dû aux mort, quels qu'ils soient. Aussi est-ce sous les gazons que sont placés maintenant les corps de ceux qui subissent la peine capitale.

Voici quelques notes documentaires sur les individus exécutés à Bordeaux durant le dix_neuvième siècle, et qui furent inhumes à la Chartreuse:

Le 23 aout 1814, militaire fusillé (nom inconnu)

Le 26 avril 1817 Étienne Lalande. Il avait tué un sieur Jean Patachon.

Le 6 juillet 1817 Emel Randon, Joseph Cassaigne et Bédrines (ils avaient conspiré conspiré contre l'État). Ils subirent leur peine à quatre heures trois quarts de l'après midi, place d'Aquitaine.
(place de la Victoire actuelle)

Le 10 mars 1818, Antoine Castaing

Le 29 juillet 1820 Pierre Bonnefon, tentative d'assassinat.

Le 9 septembre 1840, Pierre-Vincent Eliçabide, professeur, âgé de trente ans. Le 14 mars 1840, à neuf heures du soir, Eliçabide avait assassiné sur le bord du canal de la villette, à Paris, le jeune Joseph Anizat, àgé de dix ans; l'ayant égorgé avec un couteau il l'avait ensuite achevé à coup de marteau. Le 9 mai suivant, sue le chemin d'automne, a Artigues, dans l'arrondissement de Bordeaux, Eliçabide avait assassiné la mère et la sœur, âgée de sept ans, de Joseph Anizat, avec le mêmes instruments qui lui avaient servi à commettre son premier crime.

Le 7 aout 1854, Bourdieu, parricide.

Le 26 juillet 1858, Jean-Louis Bonnetière, àgé de vingt-quatre ans. Il avait tué la nommée Marie Batelle, a Pessac.

Le 23 octobre 1858, Jeanne Constantin, femme Viella, âgée de trente-neuf ans, née à Villenave-d'Ornon, couturière. Elle a tué pour la voler une de ses voisines, la veuve Marie La porte.
Jeanne Constantin est la seule femme qu'on ait exécutée a Bordeaux au siècle dernier.

Le 25 juillet 1861, Ramon Carratala, assassin d'Hermance Clément, dite jeanne, rue d'Ares.
Ramon Carratala fut le dernier condamné exécuté place d'Aquitaine. Les autres criminels dont les noms suivent furent exécutés place du Repos, aujourd'hui du Cimetière (place Gavinies actuelle)


Le 2 aout 1875, Fradon, inculpé d'assassinat et de tentative de parricide

le 3 juillet 1876, J-B Pascal, garçon boucher, vingt-quatre ans, inculpé d'assassinat et de viol
qualifié (crime de Langon)

Le 3 juillet 1882 Pierre Martinet, cultivateur aux Mingauts, commune de Sainte foy-la-Grande.Il a tué son oncle, vieillard de soixante-seize ans.

Le 27 juillet 1885 Pierre Forgeaud, âgé de vingt-cinq ans, assassinat et vol qualifié

Le 22 octobre 1891, Aurusse Géraud, dit Gérôme, assassinats, vol qualifié, incendie volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2488
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Sam 28 Jan 2012 - 23:34

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 53
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Lun 30 Jan 2012 - 19:24

bonjour,
il se trouve entre les boulevards et le quartier meriadek pas loin du stade Chaban Delmas
Tres beaux cimetière digne du père Lachaize
bonne journée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 53
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mar 6 Mar 2012 - 11:53

Article du Mardi 6 Mars 2012
Sud Ouest


[/u]Les oubliés de la Chartreuse[/b]

Au XIX° siècle, les condamnés à mort pouvaient être enterrés au milieu des allées, en compagnies des suicidés...


Jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, le sort des condamnés à mort s'achevait souvent dans l'anonymat au cimetière de la chartreuse (
faux, existe depuis l’arrêté du 10/09/1791).

Au mieux, les restes des personnes frappées par le glaive des lois passaient entre les mains des médecins pour les dissections a l’hôpital Saint André (école de chirurgie depuis le 17°), en hiver uniquement, pour des raisons que l'on imagine.
Mais le plus souvent, après l’exécution capitale, ils était brulés afin qu'il ne puissent obtenir de pardon et une inhumation décente dans les terres consacrées d'un cimetière.

Plus respectueux du corps, le XIX° siècle leur concéda le droit d’être enterre dans les cimetières communaux. leurs dépouilles ne furent plus bannies comme aux siècles précédents. Cependant, ils devaient être enterres dans le plus grand secret afin que nul ne puisse connaitre l'emplacement de leurs tombes; une façon symbolique de doubler la peine qui leur était infligée.
Les instructions étaient données dans ce sens aux employés du cimetière. Certaines familles pouvaient réclamer leurs corps mais il s’agissait de mesures exceptionnelles.




[/b]Le panier de la guillotines

D'une manière générale, les suppliciés étaient ensevelis dans la partie sud-ouest de la nécropole, dans "un emplacement tout a fait négligé que la main du prêtre ne bénit jamais" écrit Auguste Bordes en 1845 (1) et au pire au milieu des allées, en compagnies des suicidés. On marchait sur ces malheureux, on les piétinait pour mieux dire afin de poursuivre le châtiment que la justice de l'homme avaient ordonné.
Les inhumations se faisaient sans prières et sans intercession, comme s'il ne devait rien attendre de la miséricorde divine.

Grâce aux archives, on connait quelques-uns des condamnes a mort, qui furent inhumés a bordeaux pendant la Terreur au cimetière de la Chartreuse.les exécutés de la place Nationale (aujourd'hui place Gambetta) affluent chaque jour au cimetière saint Seurin encore en activité et au cimetière général .
Le 29 septembre 1794, la municipalité reçoit plusieurs plaintes car l’exécuteur des jugement (autrement dit le bourreau) "va laver le panier de la guillotine dans la Devèze et il répand du sang partout".

Le 6 juillet 1817, Emel Randon, Joseph Cassagneb et Bédrine, tous les trois conspirateurs de l’État, subirent leur peine à quatre heures trois quart de l’après midi place d'Aquitaine (aujourd'hui place de la Victoire); le 9 septembre 1840, Pierre Vincent Eliçalde, professeur, auteur d'un triple assassinat réalisé avec le même couteau; le 23 octobre 1858, Jeanne Constantin, couturière, avait tué sa voisine pour la voler; le 3 juillet 1883 Pierre Martinet, cultivateur à Sainte-Foy-la-Grande, avait tué son oncle, un vieillard âgée de 73 ans.

On peut ajouter les célèbres frères Faucher, de La Reole, deux généraux traduit en conseil de guerre et fusillés par les balles royaliste le 27 septembre 1815, enterré quelque part dans la nécropole.

CADISH
[left]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 53
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mar 6 Mar 2012 - 13:15

2 Septembre 1711



ARRÊT DU PARLEMENT DE BORDEAUX RÉGLANT LES DROITS DE L’EXÉCUTEUR DE LA HAUTE JUSTICE



Ce jour, la Grand Chambre et Tournelle assemblées, et entré le procureur-général du Roy, qui a dit que les plaintes qui lui sont portées sur les droits exorbitants qui ont accoutumé d’être pris par l’exécuteur de la haute justice, soit pour les exécutions qui se font en cette ville de Bordeaux, ou dans le ressort, ont excité son zèle et son ministère, pour faire donner des bornes et des règles invariables par l'autorité de la Cour contre des exactions et qu'on sache dans le public les droits qui peuvent lui appartenir pour chaque heure de supplice, et pour les exécutions qui se feront à l'avenir, et généralement pour tous les autres frais et droits nécessaires.

Ainsi le procureur-général a requis qu'il fut pourvu du règlement qui put faire cesser les exactions dudit exécuteur, en fixant ses droits et les frais nécessaires pour les exécutions et ordonner qu'il soit enregistré es registres de la Cour et exécuté suivant sa forme et teneur , lequel sera imprime et donné copie, tant aux greffiers qu'aux syndics des procureurs, et faire inhibitions et défenses audit exécuteur de ne point exiger de plus grandes taxes que celles qui seront portées dans ledit tarif, sous quelque cause et prétexte que ce soit, à telle peine que de droit.

Signé: Duvigier



La Cour, Grand Chambre et Tournelle assemblées, a ordonné et ordonne que les droits de l’exécuteur de la haute justice et frais des exécutions seront fixes à l'avenir ainsi que s'ensuit:

I Sera payé à l’exécuteur de la haute justice pour trancher la tête lorsque le Roy est seul partie, trente livres, et lorsqu'il il y aura partie civile, quarante livres, et pour l’échafaud, façon, bois et clous, trente livres.

II Pour pendre, quand le Roy est partie, vingt livres; quand il y a partie instigante trente-six livres, y compris la potence.

III Pour l'amende honorable, cinq livres pour l'exécuteur.

IV Pour la torche du poids de deux livres et la chemise, cinq livres.

V Pour couper le poing, six livres.

VI Pour rouer, quand le Roy est partie, vingt-cinq livres; et lorsqu'il il y aura partie civile, trente cinq liv., et pour l’échafaud, bois, clous et travail, trente liv..

VII Pour bruler et jeter les cendres au vent, si le Roy est seule partie, vingt livres, et s'il y a partie, trente livres; pour deux cens de faisonnat, seize livres; deux cens buches, dix livres; pour deux cens de poudre pour allumer le bucher, trois livres; résine, paille,et port du bois, deux livres douze sols.

VIII Pour attacher et faire suivre celui qui doit suivre celui qui doit assister au supplice et exécution quand la Roy est partie, cinq livres, et huit livres quand il y a partie civile.

IX Pour étrangler à un poteau, fournir le poteau, le faire dresser, pour le bois, la paille, poudre, résine, et ce qui sera nécessaire à cet effet, pour l’exécuteur, sera payé, quand le Roy est seul partie, vingt-cinq livres, et trente-cinq livres quand il y a partie; le surplus dudit article sera payé comme à l'article septième.

X Pour la fouet, dix livres , quand il n'y a partie civile et s'il y en a quinze livres.

XI Pour la fleur de lys , quand il m' y a partie civile, sept livres dix sols, et s'il y a partie instigante, douze livres.

XII Pour les exécutions que fera l’exécuteur hors de Bordeaux, outre ce qui est réglé ci-dessus, il lui sera donné pour aller vingt sols par lieue, et autant pour le retour y compris la nourriture.

XIII Pour pendre à la campagne, sans en ce y comprendre la potence, qui sera fournie par la partie, trente livres.

XIV Pour rouer à la campagne , sans en ce y comprendre l’échafaud, quarante livres.

XV Pour mettre un tableau pour les effigies, y compris la potence, quand le Roy est seul partie,quinze livres, et quand il y a partie civile, vingt livres.

XVI Pour attacher au pilori, cinq livres.

XVII Pour le temps qu'il demeurera auprès du condamné, lui sera donné par heure quinze solz.

XVIII Pour la roue quand le supplicié y doit être exposé, sept livres dix sols et pour le pieu qui doit la tenir, trente sols.

XIX Pour percer la langue, huit livres.

XX Sera donné au gêneur, lorsque le Roy sera partie, pour la question ordinaire, cinq livres; quand il y a partie, sept livres dix sols. Pour la question extraordinaire, quand le Roy est seul partie, dix livres, et quand il y a partie, quinze livres.

XXI Pour fouetter sur le carreau dans la conciergerie, six livres.

XXII Sera payé au chevalier du guet et aux soldats du guet, quand ils assisteront aux exécutions, et pour avertir et conduire l’exécuteur chez lui lorsque le Roy sera partie, quinze livres, et quand il y aura partie civile, vingt-cinq livres.

XXIII Au trompette de la ville , quand il ira aux exécutions, quand le Roy est partie, trente-deux sols, et s'il y a partie trois livre quatre sols.

XXIV Au greffier de la Cour, tant pour la lecture de l’arrêt que pour suivre l'accusé, assister aux exécutions, et faire les procès-verbaux nécessaires, huit livres.

XXV Aux huissiers qui assisteront aux exécutions sera payé à chacun cinq livres , et lorsqu'ils assisteront à la question à chacun trente-deux sols.

XXVI Aux soldats du guet, lorsqu'ils escorteront l’exécuteur dans la ville, quand il donnera le fouet à quelque particulier, et lorsqu'ils seront arrachez au pilori et carcan, à chacun dix sols.

XXVII Pour le peintre, sera payé lorsqu'il fera les tableaux pour effigier et qui seront peints des deux coter, vingt livres.

Fait a bordeaux en parlement, Grand Chambre et Tournelle assemblées,
le second septembre mil sept cens onze.

Monsieur DALON, premier président.

Roger, greffier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 53
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mar 6 Mar 2012 - 13:30

jugement rendu par la commission militaire séante a Bordeaux



Aman Graves
mis en liberté
19 germinal an II 1794
il ne fit que céder aux violence qu'on fit à son patriotisme

Pierre Gramidon
serrurier a Langon
10 ans de fer pour cause d'aristocratie
28 frimaire an II 1793

Sébastien- Hubert Gestas
général de brigade maréchal de camp
peine de mort aristocrate
7 nivôse an II 1793
sentiments contre- révolutionnaires, continué à porter les titres de Monsieur et de Comte

Izaac-Francois Geoffre Campagnac pere
homme de loi, Coutras
peine de mort
3 frimaire AN II 1793
relation avec des contre-révolutionnaires

Jean-Geoffroi Geisler
négociant-commissionnaire natif de Pologne
acquitté
12 ventôse an II 1793

Joseph Gachet-Delille
négociant (testard et Gachet) 52 ans natif de Saint Pierre Martinique
200 000 livres amende
100 000 pour la République
100 000 pour Hospice
détenu jusqu’à la paix
22 ventôse an II 1793
pour démission de l’assemblée constituante

Jean-Bernard Ingres
officier de santé l'Acanau
peine de mort
24 germinal an II 1794
calomnié la convention, regrets sur la mort du dernier tyran français

Auguste Journu
négociant
peine de mort aristocrate
15 ventôse an II 1794
calomnié et entravé la Révolution

Simon Lacour
imprimeur
peine de mort imprimé des fascicules
27 frimaire an II 1793

Marie-Marguerite et Catherine Lafite (sœur)
détenues jusqu'à la paix
60 000 livres d'amende
40 000 république
20 000 sans culottes de Bordeaux
13 frimaire an II 1793
condamnée pour fanatisme

Pierre Durieu, tailleur
André Moulines, cultivateur
Jean Francois, ferblantier
peine de mort
29 frimaire an II 1793
ennemis implacable de la liberté

Étienne Guignard
notaire
peine de mort
12 ventôse an II 1794
aristocrate

Pierre Lavaissiére
gendarme du roi
peine de mort
11 frimaire an II 1793
pris part aux mesures liberticides

Jean-Cyprine lassabathie
officier municipal de la ville de Bordeaux
peine de mort
17 frimaire An II 1793
aristocrate

Philippe-Antoine-Amédée Lebrun
receveur des douanes de la république
peine de mort
16 nivôse an II 1794
aristocrate fédéraliste

Pierre Lavau-Gayon
peine de mort
2, 2 mois,an II 1793
mis hors la loi par décret de la convention nationale

Jean-Pierre Mignoni
prêtre anticonformiste
peine de mort
18 frimaire an II 1793

Marie Gombeaud
Jean Meynard son fils
meunier
peine de mort
27 germinal an II
avoir sciemment meulé" des cendres et autre ingrédients dans la farines capables d'empoisonner leurs concitoyens"

Jean Mercier-Terrefort
maire de Saint Estèphe
peine de mort
26 frimaire an II
ennemi implacable de la liberté

Antoine Penin, prêtre
Pierre-Toussaint Lassabe, officier de santé
Pierre rousseau, menuisier
Bernard Guenot, huissier
Alexandre Perrier, propriétaire de baraques de la foire
peine de mort
sans date

Jean-xavier-Constantin Pery
homme de loi
peine de mort
16 frimaire an II 1793
membre de la commission prétendue populaire

Jacques Pelet-Danglade
conseiller au Parlement
peine de mort
6 nivôse an II 1793
aristocrate

Bernard Padan dit Massip
abbé a l’église sainte Colombe
commis marchand depuis 1790
peine de mort
8 germinal an II 1794
aristocrate et contre révolutionnaire

Pierre Simard
prêtre non conformiste
peine de mort
14 frimaire an II 1793
ennemi de la révolution

Jean-Baptiste Salenave
marchand drapier
peine de mort
2 frimaire an II 1793
rangé dans la classe de ces meneurs perfides qui égarent les hommes faibles et ignorants

Claude-Henry Salusse
peine de mort
24 frimaire an II 1793
aristocrate

Francois-Armand Saige
maire de bordeaux
peine de mort
4/2 mois/an II 1793
adhésion formelle à la commission Populaire

J.B. Roujol
attaché aux douanes nationales
peine de mort
4e jour de la 2e décade du 2d mois de la 2 année de la RF
propos les plus horribles contrer les patriotes courageux de la convention qui on sauvé la Liberté

Jean-Baptiste Virac
chirurgien
peine de mort
17 frimaire an II 1793
aristocrate et contre révolutionnaire

Jean Grangeneuve Gadet
administrateur du département de la Gironde
peine de mort
1 nivôse an II 1793
membre de la commission populaire

Marguerite-Elie Guadet, homme de loi
Jean-Baptiste Sale, médecin
peine de mort
1 messidor an II 1794
traites a la patrie

Jean Guadet ,70 ans
Francois Bouquey dit Robert, 49 ans
Fancois-xavier Dupeyrat, 77 ans
Thérèze Dupeyrat , 32, ans épouse de Francois Bouquey
Marie guadet, 65 ans, sœur de Jean Guadet
peine de mort
2 thermidor an II 1794
conspiration contre la république

Louis Azéma
peine de mort
16 janvier 1794

Jean Zacharie Basseterre
peine de mort
28 décembre 1793

Jean Beladre
peine de mort
4 décembre 1793

Jean Bernada
peine de Mort
26 décembre 1793

Marguerite Boisseron-Bouet-Lamontagne
peine de mort
13 avril 1794

Nicolas Breton
peine de mort
1 décembre 1793

emanuel Boyer
peine de mort
18 décembre 1793

ignace-andré Boudin
peine de mort
4 janvier 1794

jean charles vincent didier Broca
peine de mort
24 mars 1794

jean-baptiste broussin
peine de mort
17 janvier 1794

francois Brunet-Labarthe
condamnée a mort
3 avril 1794

Jacques Bujac
condamnée a mort
21 décembre 1793

jean Cazenave
condamnée a mort
8 décembre 1794

paul-romain Chaperon
condamnée a mort
Libourne
4 novembre 1793

Arnaud Chatelier
condamnée a mort
5 décembre 1793

louis marie Chevalier
condamnée a mort
26 décembre 1793

Alexandre-edme Chaimbaud
c a m
4 janvier 1794

Jean collardon
cam
29 décembre 1793

Barthélémy Daguzan
cam
21 décembre 1793

pierre Delbés
cam
3 avril 1994

Victor Despart dit Tourangeau
cam
13 avril 1794

Antoine Dolax
cam
19 décembre 1793

louis Dufort-Lajart
cam
18 mars 1794

pierre Dumontet
cam
25 septembre 1794

joseph Dupin
cam
22 mars 1794

Jacques Duranton
cam
19 decembre 1793

jean Duranty
cam
9 mars 1794

jean-baptiste Fauquier
cam
9 decembre 1793

Philippe Fisson-Monaveau
cam
3 avril b1794

pierre Galoupeau
cam
2 jeanvier 1794

Jean-Jacques Hache
cam
24 novembre 1793

Étienne Hallot
cam
6 décembre 1793

Roch Lacam
cam
4 décembre 1793

Simon Lacour
cam
17 décembre 1793

jean Lafargue
cam
29 novembre 1793

Philippe Antoine Amédée Lebrun
cam
5 janvier 1794

Mathieu Leluc
cam
5 décembre 1793

brunaud Gabriel Marandon
cam
27 octobre 1793

pierre joseph Mourre
cam
14 décembre 1793

Pierre Lamarque
assassinat
peine de mort
messidor an 7

Jean Maurice Dusault
conseiller au Parlement
Président en 1771
cam
10 juillet 1794

Francois Vigneron
homme de loi 44 ans
Vital Desvignes
homme de loi 35 ans
Simon Paris
professeur du collége de Bordeaux, juge de paix 57 ans
cam
29 prairial an II

jean baptiste Lacombe
ci devant instituteur ex président de la commission militaire de bordeaux
exateur, concussionnaire, prévaricateur, corrupteur des mœurs et de l'esprit public
traite a la patrie
cam
27 thermidor an II

Liste bien sur a complété suivant les découvertes!
bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mar 6 Mar 2012 - 16:02

Des excellents articles, pmoy. sunny

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
(Note du forum:Adelayde, notre administratrice, est décédée le 1er mars 2018 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 53
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Mer 7 Mar 2012 - 13:38

Inventaire des registres de la Jurade de Bordeaux


1521, 23 juillet -M Josset est commis pour acheter une maison pour le bourreau, et pour y mettre 240 francs tournois (f°83)

1521, 18 juillet -Ledit sieur Josset remet l’acquisition et carte de la maison pour le bourreau située rue Clare (f° 88) (quartier saint Michel/Capucin)

1525, 21 février -Bernard Robert, prisonnier, se présente pour être maître des hautes œuvres, c'est a dire exécuteur de la haute justice (f°78)

1525, 7 mars -MM. Les Jurats ordonnent que Bernard Robert, maître des hautes œuvres, serait payé des gages et habillements accoutumés, et qu'a sa robe il portoit l'échelle pour enseigne.(f°83)

1527, 30 mars – Défenses faites au trompette de la Ville et a l’exécuteur de la haute justice de s'injurier l'un l'autre, sous peine du fouet (f°209)

1533, 7 mai- MM. Les Jurats ordonnent que maître Jansenot Defousse, exécuteur de la haute justice, serait payé à l'avenir des ses gages et qu'il lui serait ordonné de porter son manteau rouge et une échelle à sa robe pour enseigne, sans quoi il ne sera point payé de ses gages.(f°40) ( a la marge dessin d’échelle?)

1618, 3 mars- Délibération portant que l’exécuteur de la haute justice nouvellement reçut serait habillé aux dépend de la Ville, et qu'il lui seroint fais un manteau bleu, marqué des deux cotés d'une échelle et d'une potence de drap jaune, pour pouvoir être connu du public et empêcher
qu'il converse avec les habitants.(f°199)

1633, 16 février- Délibération portant qu'il serait donné à un faure (forgeron) la somme de 4 livres pour une barre de fer servant a l’exécution de la haute justice .(f°71)

1665, 24 octobre- Serment prête par Pierre Gantet, natif de Bergerac, d’exécuteur de haute justice.
(f°60)

1674, 5 mai- Serment prête par Jullien Dupré, dit La Jeunesse, d’exécuteur de la haute justice.(f°76)

1675, 20 août- idem par Pierre Duret, natif de Pellegrue, en Albret. (f°10)

1675, 13 septembre-idem , par Antoine Royére, natif de la paroisse de Bayac, en Périgord.(f°21)

1675, 30 décembre-idem, par Arnaud Pignot, âgé de 22 ans et natif de Villefranche de Curson, d’exécuteur de la haute justice.(f°47)

4 bourreaux en 1 an et demi !

1683, 23 février- Serment prêté par François Marquison, natif de Xainte (Sainte?), d’exécuteur de la haute justice.(f°67)

1684, 16 décembre-idem par Guillaume Lespine, natif de Gene, en Italie, d’exécuteur de la haute justice, lequel mourut le 15 février 1685.(f°138)

1700, 28 septembre, Un arrêt de la Cour pour faire conduire d'Agent à Bordeaux l’exécuteur de la haute justice.

1700, 11 octobre- Serment prêté par Jean Escuré, natif de Dune, d’exécuteur de la haute justice.(f°89)

1706, 11 avril-idem par Louis Verdier, natif de Hauterive, juridiction de Toulouse, d’exécuteur de la haute justice.(f°16)

1760, 28 mai-idem Jean Ferron, natif de Bayonne, d’exécuteur de la haute justice.(f°199)

1762, 20 juillet

État des droits qu'il est permis à l’exécuteur de percevoir, par la délibération du 30 août 1709 :

Prendra un fagot ou faissonnat ou une bûche de chaque bateau.
Idem de chaque bateau de moule, quinze deniers ou des moules à la discrétion du propriétaire.
Idem des oignons, une corde par bateau
idem des aux, un paquet par bateau
idem sardine, 2 sols 6 deniers par bateau
idem sel, une pellée
idem navets, un demi-quart
idem châtaignes, une pellé
idem morue verte, un couple
idem morue sèche, une brassée
idem volaille, 3 deniers par corbeille
idem herbages et balais, un liard par corbeille

1780, 22 mars- Jean Payrussan, natif de Bayonne, exécuteur de la haute justice.(f°37)





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1543
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Jeu 8 Mar 2012 - 13:30

Belles trouvailles pmoy!

Je suis intrigué par ça:

Citation :
IX Pour étrangler à un poteau, fournir le poteau, le faire dresser, pour le bois, la paille, poudre, résine, et ce qui sera nécessaire à cet effet
scratch

Je n'ai jamais lu ce type de peine (étranglement), à moins qu'il ne s'agisse du retentum précédant l'exécution par le feu.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Jeu 8 Mar 2012 - 14:13

Avis partagé Carnifex : l'étranglement, avant le supplice du feu ou de la roue, étant considéré comme un geste "humain" qui permettait d'abréger les souffrances du condamné. Sad

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
(Note du forum:Adelayde, notre administratrice, est décédée le 1er mars 2018 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 53
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Jeu 8 Mar 2012 - 14:17

Bonjour,

je suis d'accord avec vous, mais utilisé un poteau pour cela en plus du poteau du bucher?

salutations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Jeu 8 Mar 2012 - 16:35

Citation :
IX Pour étrangler à un poteau, fournir le poteau, le faire dresser, pour le bois, la paille, poudre, résine, et ce qui sera nécessaire à cet effet
Le § IX fait état de la fourniture d'un seul poteau.


_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
(Note du forum:Adelayde, notre administratrice, est décédée le 1er mars 2018 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 53
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   Jeu 8 Mar 2012 - 18:13

vous avez raison Adélaïde, je suis confus!

bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exécutions à Bordeaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exécutions à Bordeaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exécutions à Bordeaux
» nouveau lieu sur Bordeaux
» Photographies d'exécutions
» Les exécutions capitales - étude de J-C Farcy pour Criminocorpus
» Les exécutions en Gaule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT :: Par département-
Sauter vers: