La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Peine de mort en Iran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Arnold
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 57
Localisation : en Margeride
Emploi : Oui
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Da !   Ven 28 Oct 2011 - 19:18

Adelayde a écrit:
Des crimes é-pou-van-tables ! affraid

Oui... il y a des cas où, même sans connaître les circonstances, je n'éprouve aucune sorte d'empathie. Il doit rester un fond d'animal dénaturé au fond de moi.
What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnold
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 57
Localisation : en Margeride
Emploi : Oui
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: L'année 2012 commence bien   Ven 6 Jan 2012 - 3:28

jocolor L'année 2012 commence bien en Iran : huit pendus en deux jours et pas moins de 33 exécutés entre le 1er et le 5 janvier 2012... ça fait un pendu toutes les 1h13mn ouvrables. A ce rythme, on devrait dépasser les 1500 morts en Iran sur l'année 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnold
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 57
Localisation : en Margeride
Emploi : Oui
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: +101   Dim 8 Jan 2012 - 12:36

Iran Human Rights a publié le 5 janvier son rapport annuel sur les exécutions secrètes en Iran. Pour la première fois, ce rapport est accompagné d'une liste documentée de 101 condamnés qui ont été exécutés en groupe et en secret dans la prison de Vakilabad à Mashhad. La liste des noms aurait été établie par des militants qui ont eu accès à des documents officiels.

On retrouve dans le papier de IHR les arguments habituels : la peine de mort est inefficace à endiguer la criminalité, elle sert (en Iran) à des fins politiques et dictatoriales, elle y est appliquée sans que les prévenus aient droit à un procès équitable.

Que des Iraniens (parmi lesquels Shirin Ebadi et Asieh Amini) s'intéressent eux-mêmes à la question paraît sain.
x101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnold
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 57
Localisation : en Margeride
Emploi : Oui
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: +12   Mer 18 Jan 2012 - 1:25

Ne lésinons pas : 12 Iraniens ont été pendus dimanche dernier à Shiraz, 7 en prison et 5 en place publique près de l'endroit où ils avaient commis leurs crimes.

Et personne ne peut être blâmé pour ces exécutions capitales en public, compte tenu de la nature de celui qui en a inspiré la pratique.
What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tangara
Aide confirmé


Nombre de messages : 48
Age : 51
Date d'inscription : 17/12/2011

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Jeu 19 Jan 2012 - 1:12

cela me rappelle un peu les exécutions pendant la terreur entre 1792 et 1795, on peut se demander si à ce rythme là,la population de l’Iran ne va pas sensiblement baisser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnold
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 57
Localisation : en Margeride
Emploi : Oui
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Une histoire de sots   Lun 23 Jan 2012 - 5:00

Arnold a écrit:
Arnold a écrit:
L'affaire Saeed Malekpour :
http://www.dombosco.fr/article-iran-un-informaticien-condamne-a-mort-66546644.html

Seuls les sots ne changent pas d'avis. Saeed Malekpour vient de voir sa condamnation à mort commuée. Son procès est en cours de révision. Comme quoi les juges iraniens peuvent être sensibles à un argumentaire informatique.

C'est bien ce que je disais : seuls les sots ne changent pas d'avis.

La Cour suprême iranienne, celle-là même qui avait annulé la condamnation de Saeed Malekpour, est revenue sur sa décision en confirmant sa peine pour insulte à l'islam.

La peine est exécutoire (!) à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Lun 23 Jan 2012 - 10:20

Hallucinant !!!

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Une exécution de masse en Perse   Mer 29 Aoû 2012 - 16:33



Le Petit Journal, n° 1 661 du 22 octobre 1922

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bourreau breton
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 24
Localisation : Plonévez-Porzay (à coté de Douarnenez), Finistère (29)
Emploi : Etudiant dans les Métiers de l'Enseigne et de la Signalétique (MES)
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Mer 29 Aoû 2012 - 22:03

C'est affreux à dire, mais tout comme les camps de la mort, cette gravure reflète parfaitement la notion de ''mort à l'échelle industrielle'', à cause de la mitraillette.

Je ne peut m'empêcher de penser à la triste fin de la bataille finale du film ''Le dernier Samouraï", avec Tom Cruise dans le rôle de Nathan Algrem.Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Exécutions sommaires en Perse   Jeu 30 Aoû 2012 - 16:43




Le supplice de trois condamnés

Nos lecteurs verront, dans notre « Variété », combien fut, de tout temps, féconde l’imagination des Persans en matière de tortures et de supplices. Les événements récents ont montré que la civilisation n’a guère affaibli chez eux ce goût de la cruauté. Les répressions ordonnées par le chah ont été terribles. Des chefs religieux qui s’étaient mis à la tête du mouvement nationaliste, ont été mis à mort, après avoir subi d’indescriptibles tortures.

Notre gravure reproduit un des supplices le plus communément employé: la pendaison par les talons. Les condamnés soumis à ce supplice meurent dans les plus atroces douleurs.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Supplices persans

Les troubles en Perse. - Une histoire confuse et tragique. -Yezdguerd l’injuste. - Les yeux arrachés. - Nasr-ed-Din et la guillotine. - Comment on punissait les voleurs au temps de Feth-Ali-Chah. - Assassins livrés à la famille de leur victime. - Fouet et bastonnade. - La pendaison par les talons…

Doux pays !


Les Orientaux sont gens experts on matière de supplices. Et, bien que le peuple persan soit le plus pacifique, le plus intelligent et le plus doux des peuples de l’Orient, il garde en ses mœurs cet instinct de cruauté atavique qui révolte nos sentiments d’humanité.

Lisez l’histoire de la Perse - si vous en avez le courage, car c’est bien l’histoire la plus confuse, la plus embrouillée qui se puisse imaginer - vous frémirez d’horreur à chaque page, au récit des pratiques barbares, des assassinats, des supplices qui accompagnèrent chacune des innombrables révolutions de palais, des usurpations, des révoltes dont le trône iranien était l’enjeu.

Que de souverains, dans les temps antiques de la Perse, méritèrent ce surnom d' Alathim (l' Injuste) que l'histoire a donné à cet Yezdguerd, fils de Bahram, qui, disent les annales, passa sa vie à dépouiller ses sujets pour s' emparer de leurs biens, à maltraiter les soldats et le peuple, et à punir des châtiments les plus terribles les fautes les plus légères. La violence et la cruauté de ce prince étaient telles que ses sujets et ses troupes priaient Dieu, sans cesse, de les délivrer du tyran qui les opprimait. Leurs vœux furent enfin exaucés. Un jour, on amena, dans la cour de son palais, un cheval indompté. Yezdguerd ordonna qu’on lui mît une selle et une bride et des palefreniers essayèrent d’exécuter son ordre. Mais le cheval ruait et refusait de se laisser toucher. Yezdguerd, furieux, fit mettre à mort les palefreniers maladroits, et prétendit réussir là où ils avaient échoué. L’animal, en effet, se laissa docilement approcher par lui. Mais au moment où le roi voulut fixer la selle sur son dos, il lui lança une ruade qui le tua sur le coup.

Yedzguerd avait régné plus de vingt-deux ans. Jugez du nombre de malheureux qu’il avait fait décapiter, empaler ou aveugler !...

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L’un des supplices les plus fréquemment employés chez les Persans d’autrefois consistait à arracher les yeux aux victimes. Aga-Mohammed, le fondateur de la dynastie des Cadjars qui règne encore aujourd'hui sur la Perse, usa largement de cette pratique horrible à l' égard de ses ennemis. En l’an 1203 de l’hégire (1788 de notre ère), Agar-Mohammed s’était soulevé contre Loutf-Ali-Khan, le dernier chah de la dynastie des Zends. Il l’assiégea dans la ville de Kirman qu’il prit d’assaut après quatre mois de siège. Loutf-Ali-Khan avait réussi à s’enfuir, mais Aga-Mohammed fit arracher les yeux à tous les hommes de la garnison.

Peu de temps après, Loutf-Ali-Khan lui fut livré. Il le condamna au même supplice, après quoi il l’envoya à Téhéran où on le mit à mort. Mais le cadjar vainqueur ne s’en tint pas là. Il fit rechercher dans le pays tous les chefs de la tribu des Zends et leur fit également arracher les yeux...
Quoi qu’on puisse penser des procédés employés récemment par le chah Mohammed-Ali contre ses ennemis politiques, ils n’atteignent pas encore à la cruauté dont fit preuve son ancêtre.

Avant que Mozaffer-ed-Din eût donné à son peuple la Constitution que le chah actuel a tant de peine à respecter, le roi de Perse était l’exemple parfait du monarque absolu. En 1906, la Perse en est, à cet égard, au même point que vingt-cinq siècles auparavant.

Mozaffer-ed-Din jouit du même pouvoir qu’avait eu Cyrus. Les ordres du chah sont, de tout temps, considérés comme des lois et sa volonté n’a d’autres bornes que celles qu’il fixe lui-même. Il ne doit compte de sa conduite à personne. Il a droit de vie et de mort sur tous ses sujets et, plus encore, sur tous les membres de sa famille. Il peut, à son gré, combler ses parents de faveurs ou les emprisonner, les enfermer dans un harem, leur faire arracher les yeux ou leur ôter la vie, si telle est sa volonté.

Mozaffer-ed-Din, prince débonnaire, ne mésusa jamais de cette puissance, mais Nasr-ed-Din, son père, ne se fit pas faute de témoigner de son absolutisme. Même en pays étranger, il aimait à se rappeler qu’il était un potentat tout-puissant.

On conte, à ce propos, une plaisante anecdote. Un jour que Nasr-ed-Din se trouvait à Paris, on l’invita à assister à une exécution capitale. En ce temps-là, on guillotinait encore les assassins. Le chah vint à l’aube sur la place de la Roquette, accompagné de son grand-vizir et de toute sa suite. Le bourreau lui montra le fonctionnement de la sinistre machine et le chah parut prendre grand intérêt à ses explications. Puis on amena le condamné... La planche bascula, le couteau s’abattit, la tête tomba... Tout cela se fit si vite que Nasr-ed-Din, déçu, n’eut pas le temps de jouir du spectacle. Et alors l’idée lui vint qu’on pourrait bien recommencer l’expérience.
- Maintenant, dit-il en désignant un personnage placé près de lui, guillotinez-moi donc celui-ci...
Ce personnage n’était autre que le procureur de la République... Et l’on eut beaucoup de peine à faire comprendre au monarque que la guillotine était faite pour les assassins et non pour les magistrats.
« Tout de même, se disait plus tard le procureur, si nous avions été à Téhéran. au lieu d’être à Paris, j’y passais bel et bien... »

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La Perse, jusqu' à présent, n’a pas de Code criminel ; on suit, pour rendre la justice, les règles établies par le Coran, et le Coran autorise nettement, en certains cas, les supplices et les mutilations. Pour punir le vol, notamment, le livre sacré édicte la mutilation. Mais cette peine semblait trop douce encore à Feth-Ali-Chah, l’un des princes les plus illustres de la dynastie des Cadjars. En pareil cas, il ordonnait toujours la mise à mort des coupables. Et voici comment se faisait d' ordinaire l’exécution.

On rapprochait avec effort les sommets de deux jeunes arbres et on les liait avec des cordes. On attachait ensuite le voleur, par chacune de ses jambes, à la cime de chacun de ces deux arbres, puis on coupait les cordes qui tenaient les deux arbres rapprochés, et la force avec laquelle ils se séparaient déchirait le corps du coupable en deux parties qu’on laissait pendre aux branches.

Au temps où régnait Feth-Ali-Chah, les routes étaient infestées de bandits. Le roi fit exécuter; par ce moyen, tous ceux qu’on prit les armes à la main, et le pays y gagna une sécurité inconnue auparavant.

Quand une personne avait été assassinée, il était naguère d’usage, en Perse, de remettre le meurtrier entre les mains de l’héritier légal qui en usait à son égard comme il le jugeait à propos il pouvait lui pardonner, recevoir une somme d’argent comme prix du sang ou mettre le coupable à mort.

Le voyageur anglais Malcolm rapporte qu’il vit ainsi remettre trois meurtriers entre les mains des parents d' une personne qu' ils avaient assassinée à Bouschir. Les coupables furent conduits au cimetière et massacrés sur la tombe de leur victime. Mais, avant de les tuer, les parents les firent frapper à coups de couteau par les enfants de celui qui avait été assassiné, « et ces enfants, dit Malcolm, trempèrent leurs petites mains dans le sang des meurtriers de leurs père ».

Aga-Mohammed, ce premier chah de la famille des Cadjars, qui se plaisait si volontiers à arracher les yeux de ses ennemis, périt assassiné, par un juste retour des choses d'ici-bas. Mais ses meurtriers furent pris et livrés à la famille royale. Les princes se chargèrent de leur exécution. Tous, jusqu' aux plus jeunes, pourvu qu’ils eussent assez de force pour tenir un poignard, vinrent frapper les assassins du roi.

Nadir-Chah, un autre souverain de la dynastie des Afschars, qui régnait sur la Perse vers le milieu du dix-huitième siècle, avait péri également assassiné. Ses meurtriers, arrêtés, furent livrés aux femmes du harem royal qui les firent mourir dans de longues et affreuses tortures.

Mais il n’y a pas, en Perse, que des supplices qui entraînent la mort. Pour les fautes légères, les punitions les plus communes sont l’amende le fouet ou la bastonnade. Un autre écrivain, Morier, rapporte qu' il vit donner la bastonnade sur la plante des pieds à un domestique de la légation qui avait commis quelques larcins. Le coupable fut étendu sur le dos, on fit passer ses pieds dans un nœud qui les fixait à une longue perche, et quatre hommes lui frappèrent la plante des pieds avec des baguettes jusqu'à ce qu’il eût avoué le nom d’un complice qui l’avait aidé dans son vol.

Les Persans avaient aussi, naguère, une sorte de carcan en triangle formé de trois morceaux de bois cloués l’un à l’autre. « Le cou, dit le voyageur Chardin, qui vit appliquer cette peine à des condamnés, passe dedans sans se pouvoir tourner. La pièce de derrière et celle du côté gauche sont de dix-huit pouces de longueur ; celle du côté droit est longue presque du double, et l’on y attache le poignet au bout, dans un morceau de bois demi-rond et où il est comme pendu au croc, et, parce qu’on a bientôt le bras las jusqu' à la douleur, on permet au prisonnier, de se soutenir avec un bâton qu'il tient de la main gauche... »

La torture était employée fréquemment autrefois quand il s’agissait de faire découvrir des trésors cachés. Quant à l’usage barbare d’arracher les yeux, on le réservait surtout à ceux qui avaient ou qu'on supposait avoir aspiré au trône. On faisait aussi subir ce supplice aux chefs de tribu que l' on voulait priver du pouvoir et que l' on craignait de faire mettre à mort. On l’infligeait aussi quelquefois à tous les habitants mâles d’une ville révoltée.

Les condamnés à mort sont, pour l’ordinaire, étranglés, décapités ou poignardés. Pourtant, lorsqu' il y a dans le crime quelque circonstance aggravante, on prolonge les souffrances du condamné : les uns sont empalés, d’autres sont attachés à des branches courbées comme nous l’avons vu plus haut... Malcolm rapporte encore que, en 1810, un esclave qui appartenait à un habitant de Téhéran essaya d’empoisonner son maître avec toute sa famille. Grâce à de prompts secours, tous en revinrent, mais l’esclave, ayant été reconnu coupable, fut condamné par le roi à être pendu par les talons et coupé par morceaux comme un mouton. « Seulement, ajoute Malcolin, on lui refusa la grâce que le boucher fait à cet animal auquel il coupe la gorge avant de le dépecer par quartiers. »

Les derniers événements ont montré que ce supplice de la pendaison par les pieds n’a pas encore disparu des mœurs de la Perse. Et nous sommes au vingtième siècle !...

Doux pays !

Ernest LAUT - Le Petit Journal illustré, 12 Juillet 1908

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Jeu 30 Aoû 2012 - 18:48


Ça me rappelle quelque chose :

Citation :
Léodagan: Figurez-vous que les séances de justice, non content de les farcir chez vous, je me les farcis aussi chez moi. Sauf qu'en Carmélide c'est mon père qui préside. Je vais vous dire que c'est pas les mêmes tarifs.
Arthur: Oh non mais ça je m'en doute.
Léodagan: Pas plus tard que l'autre jour, 12 condamnés en un après-midi. Ca vous dit quelque chose?
Arthur: 12 pendus?
Léodagan: Non. On leur crève les yeux depuis quelques années parce que... non, ça se dépeuplait trop.
Arthur: Non mais c'est pas vrai!
Léodagan: 12 condamnés avec exécution immédiate de la peine. Alors avec 2 yeux de moyenne par titre... Faites le calcul!
Arthur: Moi je croyais que c'était votre truc ça!
Léodagan: Oh oui non mais là... Non, les yeux c'est quand même dégueu.
Arthur: Encore une brillante idée de votre père.
Léodagan: Ben ouais: une main de fer dans un gant de fer. Alors du coup, il faut reconnaitre qu'on n'a pratiquement plus de bandit! Mais par contre, qu'est-ce qu'on a comme aveugle!
Kaamelott
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1526
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Jeu 30 Aoû 2012 - 18:51

J'ai envie de vomir... pale

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Jeu 30 Aoû 2012 - 21:49

‘’Homo homini lupus est’’, autrement dit ‘’L’Homme est un loup pour l'Homme’’. Cette sentence est inexacte à mes yeux : ce n’est pas le loup mais bien l’Homme qui est le pire ennemi de l’Homme.

J’ai également une nausée pas possible, Carnifex…

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bourreau breton
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 24
Localisation : Plonévez-Porzay (à coté de Douarnenez), Finistère (29)
Emploi : Etudiant dans les Métiers de l'Enseigne et de la Signalétique (MES)
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Ven 31 Aoû 2012 - 15:31

Bien que ce soit macabre à dire, je trouve l'aventure et la réponse du procureur de la république assez humoristique...un effet voulu par l'auteur?

Qui était le bourreau chargé d'expliquer le fonctionnement de la veuve au Shah?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Ven 31 Aoû 2012 - 16:14


Bonjour Le bourreau breton,

J’ai trouvé ces infos à propos des souverains de Perse :

[Mohammed-Shah] eut pour successeur en 1848 son fils Nasr-Ed-Din ou Nasser-Eddin-Shah (1848-1896)
http://www.cosmovisions.com/ChronoIranQadjars.htm

Nasr-Ed-Din s’est rendu à Paris en 1889
http://cgi.ebay.fr/1889-UI7-SHAH-DE-PERSE-NASR-ED-DIN-A-PARIS-ACCUEIL-EMPEREUR-CONSEILLERS-/190699388863?pt=FR_GW_Livres_BD_et_Revues_Journaux_Revues_Magazines&hash=item2c6691bfbf

Sauf erreur de ma part, c’est Louis Deibler qui était Monsieur de Paris en 1889.

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 51
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Repends toi !!!   Jeu 17 Oct 2013 - 23:23

http://www.lefigaro.fr/international/2013/10/17/01003-20131017ARTFIG00563-un-iranien-survit-a-la-pendaison.php

Un iranien survit à une pendaison - 17 Octobre 2013

L'homme de 37 ans pourrait être soumis une seconde fois à la peine capitale mais les juristes ne s'accordent pas sur le caractère légal d'une «seconde exécution».



C'est une histoire peu banale qui s'est déroulée en Iran. Alireza M., un Iranien de 37 ans, a été pendu à la prison de Bojnourd dans le nord-est du pays le 9 octobre dernier après avoir été reconnu coupable de trafic de drogue, selon le quotidien Iran. À la suite de cette exécution qui a duré 12 minutes, il a été déclaré mort par le médecin de la prison et un certificat de décès a été signé par le juge et des officiels présents lors de l'exécution. La dépouille du condamné a ensuite été transférée à la morgue de la prison. Mais, le lendemain, un employé a constaté que l'homme, enveloppé dans une housse mortuaire, respirait encore. Il a immédiatement été transféré à l'hôpital afin qu'il se rétablisse et puisse être une nouvelle fois pendu.
Une exécution qui pose des problèmes juridiques

L'affaire aurait pu en rester là mais à présent les juristes iraniens s'affrontent sur le cas du condamné. Pour les juges, Alireza M. doit de nouveau être pendu car ils considèrent que la sentence n'a pas été appliquée entièrement. «Quand quelqu'un est condamné à mort, il doit mourir après que la sentence ait été appliquée. Là, il est vivant, on peut dire que la sentence n'a pas été appliquée», explique le juge Nourollah Aziz-Mohammadi dans Iran.
D'un autre côté, des juristes estiment qu'une seconde exécution serait illégale au regard de la loi et plusieurs juges et avocats demandent au chef de l'Autorité judiciaire, l'ayatollah Sadegh Larijani, que l'homme soit épargné. En effet, la loi iranienne ne prévoit pas qu'un condamné survive à la pendaison. À l'inverse, une personne qui survit à la lapidation ne peut pas faire l'objet d'une nouvelle exécution et est alors épargnée.
Les ONG décident de réagir

À la suite de cette révélation, plusieurs ONG ont réagi et demandé à Téhéran de commuer la sanction d'Alireza. L'ONG Iran Human Rights (IHR) appelle la communauté internationale à agir pour sauver la vie de ce prisonnier. «M. Alireza M. a déjà été victime de torture et d'un procédé inhumain à travers son exécution et le monde ne peut pas laisser cela se reproduire» a déclaré le porte-parole de l'organisation.
Dans un communiqué, Amnesty International a également exhorté Téhéran à ne pas condamner une seconde fois le prisonnier à la pendaison. La perspective d'une seconde exécution «souligne simplement la cruauté et l'inhumanité de la peine capitale» selon l'organisation. Pour Anne Denis, responsable de le commission pour l'abolition de la peine de mort à Amnesty International France, la décision iranienne de «requinquer Alireza pour qu'il puisse être exécuté alors qu'il a sûrement dû souffrir terriblement lors de la première pendaison, montre une extrême barbarie» de la part des autorités iraniennes.
«Pour le moment, le prisonnier est considéré en bon état physique mais on ne sait pas encore s'il sera pendu une nouvelle fois» ajoute la responsable.
Selon Amnesty International, au moins 508 personnes ont été exécutées depuis le début de l'année et 221 d'entre elles n'ont pas été confirmées. «80 % des exécutions ont lieu pour des cas de trafic de drogue», conclut Anne Denis.


Commentaire: jamais lu nulle part que quelqu'un ait pu survivre à une décollation à la guillotine.
Mon grand-père, médecin et ex-directeur du centre de réformes des armées dans les années 50, a par contre vu arriver un ancien combattant ayant survécu à une décapitation (ratée car seulement partielle) des japonais en Indochine lors d'un massacre de masse de prisonniers français et pro-français par l'armée japonaise en 1945. Idem, il a vu un autre médecin laissé pour mort en 1944 après avoir reçu une balle dans la tête après l'attaque de son maquis FFI par un maquis d'une autre obédience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Sam 19 Oct 2013 - 16:54

Des gens qui ont survécu même en relativement bon état avec une balle dans la tête, il y en a pas mal.

pour le cas de cette pendaison elle montre bien la barbarie des méthodes iraniennes: faute de "long drap" il s'agit d'un long et atroce étranglement (des bourreaux, en plus, prennent garde de ne pas serrer le noeud) avec mutilation du larynx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
tof1
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 52
Localisation : MONTPELLIER
Emploi : transport routier
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Lun 21 Oct 2013 - 18:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1526
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Mar 22 Oct 2013 - 13:29

Citation :
Selon Amnesty, au moins 508 personnes ont été exécutées depuis le début 2013. En vertu de la charia (loi islamique) en vigueur en Iran, le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue et l'adultère sont passibles de la peine capitale.
Eh bien, si on appliquait la charia en France on pulvériserait les chiffres iraniens...

Surtout pour l'adultère:

données statistiques recueillies sur le net a écrit:
Certaines études estiment que l’infidélité concernerait :
30 à 40% des hommes auraient eu des relations hors couples.
15 à 25 % des femmes.
affraid lol!


Quant à ce malheureux qui a survécu à son exécution, apparemment vu son état le laisser en vie ne lui apportera plus grand chose...No 

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Jeu 17 Avr 2014 - 19:01

Revenir en haut Aller en bas
pier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 589
Age : 35
Localisation : Bretagne
Emploi : Commerce
Date d'inscription : 27/03/2014

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Jeu 17 Avr 2014 - 22:42

Bonsoir,

On ne graciait pas un condamné si la "première" éxécution s'était "mal" passé ? En France, il me semble que se fut le cas mais je ne me souviens pas pour quelle(s) affaire(s)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Ven 18 Avr 2014 - 0:45

Bonsoir Pier,

Normalement en France, même s'il y avait des ratés dans l'exécution elle devait se faire.
Mais peut-être Nemo connait-il des cas ?
Revenir en haut Aller en bas
pier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 589
Age : 35
Localisation : Bretagne
Emploi : Commerce
Date d'inscription : 27/03/2014

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Ven 18 Avr 2014 - 17:40

Ca donne froid dans le dos...  Sad 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1526
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   Lun 21 Avr 2014 - 21:58

Je crois que les cas se sont surtout passés sous l'ancien régime, pour des pendaisons.

Mais je me souviens aussi d'une exécution d'un faux monnayeur où le malheureux, condamné à être bouilli vif, réussit entre deux hurlements à sortir de sa marmite et fut gracié par l'autorité locale qui assistait à l'exécution. Je crois même avoir lu qu'il vécut ensuite assez longtemps et se remit totalement de ses blessures. On peut dire qu'il eut chaud. What a Face 

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Loys Secrétain, le seul faux-monnayeur bouilli vif à Tours    Lun 21 Avr 2014 - 23:27

Oui Carnifex, l'histoire de Loys Secrétain, faux-monnayeur bouilli vif à Tours, est extraordinaire :

http://unregardsurtours.blogspot.fr/2010/05/loys-secretin-le-seul-faux-monnayeur.html

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peine de mort en Iran   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peine de mort en Iran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Peine de mort en Thaïlande -Siam
» Peine de mort en Corée du Nord
» Peine de mort en Palestine
» Peine de mort au Maroc
» La peine de mort en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: DEATH PENALTY, PENA DI MORTE, TODESSTRAFE, etc...-
Sauter vers: