La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Poètes, vos papiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 11:17

Javier, SUPERBE, sunny votre post avec le ciel et le texte (inconnu pour moi aussi).
Revenir en haut Aller en bas
jfbouquet
Aide non qualifié


Nombre de messages : 20
Age : 62
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 11:25

mercattore a écrit:
Ouais, des poèmes à rallonge, humm... J'aime La Fontaine mais la façon dont vous les présentez est bizarre, copier-coller à la va-vite...

Je fais au plus simple, c'est tout. Ce n'est certes pas très original, mais est-ce illégal ou interdit par le forum, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 12:34

Non, m'sieur ce n'est pas interdit, bien sûr. Mais je vous le dis franchement, j'ai des suspicions à votre égard. Et je ne suis pas le seul. Vous voyez ce que je veux dire ou pas ? J'ai utilisé le mot « camouflé » sur un message plus haut. Vous n'avez rien dit à ce propos .« Comme c'est curieux «, comme ne le disait pas Louis Jouvet.
Revenir en haut Aller en bas
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 783
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 14:08



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 14:36

Ronsard avait raison, javier, mais je trouve quand même un certain charme, pour ne pas dire un charme cerain, à cette vénénérable dame.

Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 15:02

mercattore a écrit:
Ronsard avait raison, javier, mais je trouve quand même un certain charme, pour ne pas dire un charme certain, à cette vénénérable dame.
Malgré les rides qui étoilent ses yeux, le regard espiègle de cette dame pétille de jeunesse. Une mignonne grand-mère que j'adopterais volontiers Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 19:56

mercattore a écrit:
Vous allez nous passer en revue TOUTES les fables de la Fontaine ! Sleep Je ne veux pas être médisant mais vous seriez un "CAMOUFLÉ" que cela ne m'étonnerait pas ! Vous voyez QUI je veux dire, non ?
Monsieur jfbouquet était bien un "camouflé", alias hDesmorest, Niavlys etc. etc.
Revenir en haut Aller en bas
Gaëtane
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 916
Age : 62
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Soleils couchants   Ven 4 Fév 2011 - 21:15


Soleils couchants


Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.

La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.

Et d'étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants, sur les grèves,
Fantômes vermeils,

Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
A de grands soleils
Couchants sur les grèves.

Paul VERLAINE



Coucher de soleil sur la montagne vosgienne









Dernière édition par Gaëtane le Ven 4 Fév 2011 - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poulain
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 53
Localisation : france
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:16

la balade des pendus


Frères humains qui après nous vivez
N'ayez les coeurs contre nous endurciz,
Car, ce pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tost de vous merciz.
Vous nous voyez ci, attachés cinq, six
Quant de la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéca devorée et pourrie,
Et nous les os, devenons cendre et pouldre.
De nostre mal personne ne s'en rie:
Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre!

Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir desdain, quoy que fusmes occiz
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas le sens rassiz;
Excusez nous, puis que sommes transsis,
Envers le filz de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale fouldre
Nous sommes mors, ame ne nous harie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

La pluye nous a débuez et lavez,
Et le soleil desséchez et noirciz:
Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez
Et arraché la barbe et les sourciz.
Jamais nul temps nous ne sommes assis;
Puis ca, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charie,
Plus becquetez d'oiseaulx que dez à couldre.
Ne soyez donc de nostre confrarie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

Prince Jhésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie:
A luy n'avons que faire ne que souldre.
Hommes, icy n'a point de mocquerie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

François Villon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poulain
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 53
Localisation : france
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:21

demain dès l'aube.

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

victor hugo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:26

Je l'avais apprise à la communale celle-là. Je me souviens que Hugo avait perdu sa fille Léopoldine, noyée en Baie de Seine, je crois. C'est en sa mémoire qu'il avait composé cet émouvant poème.
Revenir en haut Aller en bas
poulain
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 53
Localisation : france
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:34

noyée en baie de seine a villequier le 4 septembre 1843.le poeme a été composé le 4 octobre 1847.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poulain
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 53
Localisation : france
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:36

bien loin d'ici




C’est ici la case sacrée
Où cette fille très-parée,
Tranquille et toujours préparée,

D’une main éventant ses seins,
Et son coude dans les coussins,
Écoute pleurer les bassins :

C’est la chambre de Dorothée.
— La brise et l’eau chantent au loin
Leur chanson de sanglots heurtée
Pour bercer cette enfant gâtée.

Du haut en bas, avec grand soin,
Sa peau délicate est frottée
D’huile odorante et de benjoin.
— Des fleurs se pâment dans un coin.

les fleurs du mal. charles baudelaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poulain
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 53
Localisation : france
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:38

promesses d'un visage baudelaire.


J'aime, ô pâle beauté, tes sourcils surbaissés,
D'où semblent couler des ténèbres,
Tes yeux, quoique très noirs, m'inspirent des pensers
Qui ne sont pas du tout funèbres.

Tes yeux, qui sont d'accord avec tes noirs cheveux,
Avec ta crinière élastique,
Tes yeux, languissamment, me disent : " Si tu veux,
Amant de la muse plastique,

Suivre l'espoir qu'en toi nous avons excité,
Et tous les goûts que tu professes,
Tu pourras constater notre véracité
Depuis le nombril jusqu'aux fesses ;

Tu trouveras au bout de deux beaux seins bien lourds,
Deux larges médailles de bronze,
Et sous un ventre uni, doux comme du velours,
Bistré comme la peau d'un bonze,

Une riche toison qui, vraiment, est la soeur
De cette énorme chevelure,
Souple et frisée, et qui t'égale en épaisseur,
Nuit sans étoiles, Nuit obscure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poulain
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 53
Localisation : france
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:40

est ce ainsi que les hommes vivent

Tout est affaire de décor
Changer de lit changer de corps
À quoi bon puisque c'est encore
Moi qui moi-même me trahis
Moi qui me traîne et m'éparpille
Et mon ombre se déshabille
Dans les bras semblables des filles
Où j'ai cru trouver un pays.

Coeur léger coeur changeant coeur lourd
Le temps de rêver est bien court
Que faut-il faire de mes jours
Que faut-il faire de mes nuits
Je n'avais amour ni demeure
Nulle part où je vive ou meure
Je passais comme la rumeur
Je m'endormais comme le bruit.

C'était un temps déraisonnable
On avait mis les morts à table
On faisait des châteaux de sable
On prenait les loups pour des chiens
Tout changeait de pôle et d'épaule
La pièce était-elle ou non drôle
Moi si j'y tenais mal mon rôle
C'était de n'y comprendre rien

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent

Dans le quartier Hohenzollern
Entre La Sarre et les casernes
Comme les fleurs de la luzerne
Fleurissaient les seins de Lola
Elle avait un coeur d'hirondelle
Sur le canapé du bordel
Je venais m'allonger près d'elle
Dans les hoquets du pianola.

Le ciel était gris de nuages
Il y volait des oies sauvages
Qui criaient la mort au passage
Au-dessus des maisons des quais
Je les voyais par la fenêtre
Leur chant triste entrait dans mon être
Et je croyais y reconnaître
Du Rainer Maria Rilke.

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.

Elle était brune elle était blanche
Ses cheveux tombaient sur ses hanches
Et la semaine et le dimanche
Elle ouvrait à tous ses bras nus
Elle avait des yeux de faïence
Elle travaillait avec vaillance
Pour un artilleur de Mayence
Qui n'en est jamais revenu.

Il est d'autres soldats en ville
Et la nuit montent les civils
Remets du rimmel à tes cils
Lola qui t'en iras bientôt
Encore un verre de liqueur
Ce fut en avril à cinq heures
Au petit jour que dans ton coeur
Un dragon plongea son couteau

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.

louis aragon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:45

Poulain, please, Il faut mettre les auteurs avec une majuscule à leur prénom et nom. C'est mieux, non ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:54

Le buffet

C'est un large buffet sculpté; le chêne sombre,
Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens ;
Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre
Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants;

Tout plein, c'est un fouillis de vieilles vieilleries,
De linges odorants et jaunes, de chiffons
De femmes ou d'enfants, de dentelles flétries,
De fichus de grand'mère où sont peints des griffons;

C'est là qu'on trouverait les médaillons, les mèches
De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches
Dont le parfum se mêle à des parfums de fruits.

O buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,
Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis
Quand s'ouvrent lentement tes grandes portes noires.


Arthur Rimbaud (1870). Il avait 16 ans.

Appris à la communale également.

Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 21:54

mercattore a écrit:
Je l'avais apprise à la communale celle-là. Je me souviens que Hugo avait perdu sa fille Léopoldine, noyée en Baie de Seine, je crois. C'est en sa mémoire qu'il avait composé cet émouvant poème.
Oui Mercattore, Hugo a écrit ce poème à l’occasion du quatrième anniversaire de la mort de sa fille bien-aimée.




Léopoldine (1824-1843)


Dernière édition par Adelayde le Mer 16 Mar 2011 - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Ven 4 Fév 2011 - 22:02

Je me souviens maintenant qu'elle avait été emporté par le mascaret, courant très dangereux qui remonte à contre-sens en bain de Seine.
Revenir en haut Aller en bas
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 62
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Aragon   Sam 5 Fév 2011 - 9:48

Deux interprétations du poème d'Aragon.

http://www.youtube.com/watch?v=5tL-no7aXZM

http://www.youtube.com/watch?v=i71FaSEuWCo&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëtane
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 916
Age : 62
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Goutte à goutte   Sam 5 Fév 2011 - 11:25









Goutte à goutte

Une goutte d'eau
Naissant tout doucement
Au creux d'une source

Une goutte d'eau
Dans le filet d'un ruisseau
Étincelant dans l'aurore

Une goutte d'eau
Lavant avec soin
Le duvet de tes seins

Une goutte d'eau
Perdue dans le déluge
Où se perdent les mots

Une goutte d'eau
Embrassant l'océan
Sous la bise des vents

Une goutte d'eau
Dans le ventre d'un torrent
S'arrachant à la terre

Une goutte d'eau
Gouttant d'une fontaine
Pour abreuver tes lèvres fines

Une goutte d'eau
Éclairée par les étoiles
Dans un lac endormi

Une goutte d'eau
Enfumée de brume
A la surface matinale d'un étang

Une goutte d'eau
Salée comme la mer
Amère comme la guerre

Une goutte d'eau
S'évaporant dans le ciel
Par crainte des rivières

Une goutte d'eau
Transparente et limpide
Comme un flocon nuageux

Une goutte d'eau vient de rouler
Belle, triste et heureuse
Sur la joue dorée d'une lune.


Auteur anonyme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5696
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Spleen   Sam 5 Fév 2011 - 13:43

Spleen

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
II nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir,
Vaincu, pleure et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Sam 5 Fév 2011 - 15:24

Wikipedia: On dit et écrit, à tort semble-t-il, que c'est un mascaret qui a emporté Léopoldine, la fille de Victor Hugo, pour laquelle, inconsolable, il écrivit le poème Demain, dès l'aube... (Les Contemplations). Cependant, la ville de Villequier proche de Caudebec-en-Caux possède dans la maison Vacquerie (du nom du gendre de Victor Hugo, marié à Léopoldine) transformée en musée Hugo, la coupure de presse en date du 4 septembre 1843, relatant le drame du naufrage dans la Seine au lieu dit « dos d'âne » et faisant état d'un fort coup de vent soudain et imprévu qui aurait couché l'embarcation chargée de 4 personnes et dont le lest mal assujetti rajouté au dernier moment aurait contribué au naufrage[6],[7] et non pas du mascaret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Sam 5 Fév 2011 - 17:35

Oui, c'est très possible. A l'école, on nous a appris que c'était le mascaret, et puis dans les livres aussi.
La vérité est peut-être celle celle que vous mentionnez.
Revenir en haut Aller en bas
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   Sam 5 Fév 2011 - 20:30

Je n'avais jamais entendu parler du "mascaret" et j'ai recherche ce terme sur l'internet. Le texte ci-dessus est juste un copie-colle de l'article sur le mascaret sur Wikipedia. J'etais surpris par le fait que l'anecdote concernant la mort de la fille de VH se trouve sous l'article sur le mascaret... Ca doit etre une anecdote tres connue en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poètes, vos papiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poètes, vos papiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un poème de Musset sur la Veuve
» Question organisation papiers
» papiers à fournir
» Le metier plus de renseignement
» recherche du stage 140h dea

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: TOUT CE QUE VOUS VOULEZ-
Sauter vers: