La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mais où va-t-on installer la Veuve ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mais où va-t-on installer la Veuve ?   Mar 23 Nov 2010 - 1:05

1905. LA GUILLOTINE VAGABONDE.

Sans domicile — A la recherche d'une place —
— Au quatorzième — Tous les quartiers protestent —
Les bénéficiaires de la situation.


La « Veuve » est en flagrant-délit de vagabondage. Depuis la démolition de la Roquette elle est sans place où s'installer et les bois de justice ne savent où dresser dans Paris leur sinistre silhouette. Et cependant l'exécuteur des hautes oeuvres attend l'heure de recevoir des mains du directeur de la Santé trois condamnés à mort. Mais dans aucun arrondissement on ne se soucie de fournir un décor à l'échafaud et lorsqu'il s'agit de désigner un emplacement, électeurs et élus du quartier auquel on offre la guillotine s'empressent de repousser la « faveur » qu'on leur octroie. C'est ainsi que les députés et les conseillers municipaux du quatorzième viennent de faire une démarche auprès du ministre de l'Intérieur pour protester contre l'éventualité d'une exécution capitale sur l'une des places de l'arrondissement qu'ils représentent. Ils ont demandé au ministre de hâter le vote de la loi supprimant la publicité des exécutions. M. Etienne a fait le meilleur accueil à cette démarche : il a donné aux représentants du quatorzième l'assurance qu'il allait saisir le conseil des ministres de cette question afin de trouver une solution conforme aux désirs qui lui étaient exprimés.

REFUS UNANIME

La réponse du ministre calmera sans doute les inquiétudes des habitants de Montparnasse et de la Santé. On ne veut, en effet, la guillotine à aucun prix dans ces parages. Exécuter les condamnés à mort dans notre quartier — nous déclaraient hier plusieurs habitants — serait une véritable catastrophe pour nous tous. Pas plus à la place Saint-Jacques qu'à la place Denfert Rochereau ou à l'entrecroisement * des rues de la Santé, Ferras ( sic), et du boulevard d'Italie, non loin de la prison, les habitants des immeubles voisins de ces divers emplacements déjà envisagés pour une exécution ne veulent pas recueillir le macabre privilège d'hospitaliser la guillotine. En dehors de ceux — et ils sont nombreux parmi nous — qui réclament l'abolition de la peine de mort, il en est d'autres qui se refusent à assister — par force, —au spectacle répugnant d'une exécution.

Songez encore à cet autre inconvénient grave : Le montage de la guillotine attire toujours de tous les points de Paris une foule de bandits qui viennent aux alentours pour assister à l'exécution, et dont la présence dans nos quartiers de travailleurs n'est rassurante pour personne. Aussi, sommes-nous décidés, — au cas où le ministre ne pourrait hâter le vote de la loi demandée par nos représentants, — à créer une agitation dans tout l'arrondissement et à faire circuler des listes de protestation. Nous ne voulons pas voir la guillotine en place publique : qu'on exécute dans la prison, si l'on veut, mais pas devant nous, ni chez nous.

CEUX QUI ATTENDENT

Le refus unanime que rencontre l'éventualité d'une exécution dans le quatorzième se retrouvera dans les autres quartiers où l'on dresserait les bois de justice. Cette situation ne laisse pas que d'être envisagée d'une façon … satisfaisante pour ceux qu'elle intéresse tout particulièrement : les trois condamnés auquel nous avons fait allusion.
Le premier en date est un nommé Charles Bresson, qui passa aux assises le 28 mars dernier et que le jury envoya à l'échafaud pour avoir, de complicité avec deux de ses camarades, assommé avec un os de mouton un ouvrier d'usine à Ivry, Louis Legrand.
Depuis quarante-huit jours Bresson attend qu'il soit statué sur son sort. Son avocat, maître Edmond Gondreuil, a été reçu dans l'après-midi par le président de la République, auquel il a demandé la grâce de son client. M. Loubet a promis d'examiner le dossier du condamné avec la plus grande attention.

Les deux autres clients de la « Veuve » ont été condamnés plus récemment. Emile Cortial, qui a 26 ans, et Pierre guillon qui en a 30, ont tenté d'assassiner, le 8 octobre dernier, un nommé Letailleur, garçon de laboratoire à la pharmacie Nollet. Les deux criminels sont des repris de justice ayant subi, l'un sept condamnations et l'autre quatorze. Des mesures de grâce interviendront-elles pour les trois ? Seul le cas de Bresson est urgent puisque le délai habituel entre la condamnation et l'exécution — délai qui est de quarante jours — est déjà dépassé. Si le président signe la commutation de peine, la loi sur la publicité des exécutions sera sans doute votée avant que le séjour de Cortial et de Guillot à la Santé n'atteigne la limite usitée. Et les habitants du quatorzième seront débarrassés de cet affreux cauchemar qui les oppresse : la vision de la guillotine, ce triste symbole de la justice humaine.


* Voir aujourd'hui le carrefour : rue de la Santé — rue Ferrus — bd Auguste Blanqui — bd Saint-Jacques.

Source : Journal L'HUMANITÉ, du 21-05-1905.
.
(crée en 1904, par le socialiste Jean Jaurès, ce quotidien n'est devenu communiste qu'à partir de 1920, suite au congrès de Tours réunissant les représentants de la SFIO (section française de l'internationale ouvrière) où une majorité vota pour l'adhésion à la IIIème internationale communiste ce qui donna naissance au parti communiste français, PCF).



2012-04-23 par Adelayde

La rue Messier. Elle était donnée probable comme futur lieu des exécutions.


Interrompues pendant dix ans à Paris, les exécutions reprirent sur le trottoir bordant le mur la prison de la Santé, bd Arago, avec l'exécution du parricide Henri Duchemin le 06-08-1909



2012-05-07 par Adelayde

Boulevard Arago. Exécution de Henri Duchemin.



2012-04-23 par Adelayde

Partie du bd Arago où commence le mur nord de la prison de la Santé. Les exécutions se feront le long de ce mur qui se prolonge, non visible, jusqu'à la rue Messier.


37
exécutions publiques se sont déroulées sur le bd Arago pendant une période de trente ans (1909-1939), dont la dernière, celle de Max Bloch (2 juin), par Henri Desfourneaux (Anatole Deibler étant décédé le 2 février).



2012-04-23 par Adelayde

Place Denfert-Rochereau. Un des lieux du XIVème envisagé pour les exécutions.Pendant des années, de grandes fêtes, drainant une foule considérable, se déroulèrent sur cette place.
Revenir en haut Aller en bas
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Mais où va-t-on installer la Veuve ?   Lun 7 Mai 2012 - 5:15

La photo No.2 montre la foule et les montants de la guillotine apres l'execution de Weidmann en 1939 a Versailles (Porte de la prison St Pierre) et non l'execution de Duchemin a Paris en 1909.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5708
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Mais où va-t-on installer la Veuve ?   Lun 7 Mai 2012 - 12:29

Exact, Boisdejustice.
L'erreur, due à un cacafouillage dans ma galerie de photos, est réparée. queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais où va-t-on installer la Veuve ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais où va-t-on installer la Veuve ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais où va-t-on installer la Veuve ?
» Aristide Bruant et la Veuve
» bjr a tous, mais courageux collègues moniteurs et monitrices d’auto galère
» Cuisiner bon mais vraiment très rapide ...
» Installer son bureau (télésecrétaire) : est-ce possible???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LA VEUVE-
Sauter vers: