La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mar 9 Nov 2010 - 20:38


C'est bien cela mercattore, je l'ai acheté 200 francs.
Comme j'aime évaluer ma bibliothèque j'ai aussi noté qu'un exemplaire du même ouvrage (dans une édition de 1912) a été proposé 450 francs par la librairie Jean Clavreuil, en 2000, et une de 1914 (reliée en demi-chagrin), 426 francs par la librairie G. Saffroy, en 2002.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mar 9 Nov 2010 - 20:48

Je trouve que Clavreuil a toujours été cher, l'autre je ne le connais pas.
Votre exemplaire ne doit pas être souvent proposé à la vente. Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mar 9 Nov 2010 - 22:41

Chez un libraire d'Avignon, édition de 1903, chez Perrin, 140 euros.

Revenir en haut Aller en bas
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mer 10 Nov 2010 - 4:43

Je suis presque sur que le tableau etait expose au Musee d'Orsay (avec la guillotine de Fresnes) lors de l'exposition "Crime et Chatiment" quand je suis passe a Paris au mois d'Avril. En effet, le catalogue indique "Emile Friant, "La Peine Capitale" 1908 huile sur toile 166 x 176,6cm Hamilton (Canada) Musee des Beaux Arts. La version dans le catalogue est celle aux couleurs plus rouges et sans la neige... aurait-il fait plusieurs copies de ce tableau?

En effet je n'ai pas la photo de Harsch sur mon site et la reponse des Archives Departementales a Nancy n'est pas tres encourageante mais je vais toutefois y faire un tour pour fouiner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mer 10 Nov 2010 - 9:17

Boidejustice,

Ce post de LUCERNE confirme bien le tableau que vous mentionnez. http://guillotine.cultureforum.net/la-veuve-f1/photos-de-criminels-t107-255.htm
Ce qui est curieux c'est que ce tableau est mentionné sur certains blogs comme faisant partie d'une collection PRIVÉE avec des dimensions très légèrement différentes de celui d'Orsay. Par contre la date est la même : 1908.
Voila donc une énigme. Quant au tableau posté par Konvoi, avec la neige, il faudrait savoir où à-il pris sa source ?
Vous posez la question: aurait-il fait plusieurs copies de ce tableau? . On peut en effet se le demander.

Lire aussi ce blog : http://www.aidart.fr/galerie-maitres/realisme/la-peine-capitale-friant-1908-2104.html
On remarquera que les vêtements des aides sont poudrés de neige, ce que l'on ne voit pas sur d'autres présentation du tableau. Encore une bizarrerie !


Dernière édition par mercattore le Mer 10 Nov 2010 - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jourdan coupe tête
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mer 10 Nov 2010 - 10:24

Boisdejustice a écrit:
Je suis presque sur que le tableau etait expose au Musee d'Orsay (avec la guillotine de Fresnes) lors de l'exposition "Crime et Chatiment" quand je suis passe a Paris au mois d'Avril.

Je confirme en effet que ce tableau était exposé au Musée d'Orsay où j'ai pu le voir, dans le cadre de l'exposition Crime et Châtiment.
Sa provenance était clairement indiquée : Musée des Beaux Arts, Hamilton (Canada).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdebourreaux.blogspot.com/
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2420
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Emile Friant   Mer 10 Nov 2010 - 16:03

http://en.wikipedia.org/wiki/File:Autoportrait_E_Friant_Nancy_2718.jpg

BTW- Which is the correct tittle of the painting L'Expiation or La Peine Capitale?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gordon anderson
Aide non qualifié


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Dim 14 Nov 2010 - 5:51

piotr a écrit:
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Autoportrait_E_Friant_Nancy_2718.jpg

BTW- Which is the correct tittle of the painting L'Expiation or La Peine Capitale?


L'Expiation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Emile FRIANT   Dim 14 Nov 2010 - 19:54

http://www.art-nouveau.wikibis.com/emile_friant.php

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Dim 14 Nov 2010 - 20:40

Il me semble bizarre que le Musee d'Orsay presente le tableau dans son catalogue comme "la Peine Capitale" et indique le Musee des Beaux Arts de Hamilton au Canada alors que la plupart des autres publications font reference a "l'Expiation" et indiquent une collection privee.
La version du tableau reproduite plus haut montre non seulement des floccons de neige tombant sur les executeurs mais aussi les batiments et personages dans l'arriere plan graduellement effaces par la grisaille... ca ne ressemble pas a un apport digital. Je dois conclure qu'il y a deux versions du tableau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Dim 14 Nov 2010 - 21:29

Boisdejustice,
Et remarquez aussi, comme signalé dans un post antérieur, les dimensions légèrement différentes entre le tableaux Privé et celui d'Hamilton, de quelques centimètres seulement d'accord mais cela est suffisant pour confirmer votre conclusion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Lun 15 Nov 2010 - 10:26

A l'attention de ceux qui avaient déjà lu ce post : PARTIE DE MESSAGE SUPPRIMÉE CAR MAUVAISE INTERPRÉTATION.

Sur ce lien qui mène à l'excellent site (en anglais) ART Renewal l'on peut voir de la meilleure façon possible le tableau de la collection privée :


ART renewal.
http://www.artrenewal.org/pages/artwork.php?artworkid=7601&size=large

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mar 16 Nov 2010 - 17:03

Un peu de Friant. Wink
Le Tableau d'Emile Friant « La peine capitale » a été présenté pour la première fois dans l'enceinte du Grand Palais des Beaux-arts, à Paris (aujourd'hui Le Grand Palais dans le cadre d'une exposition organisée par la Société nationale des Beaux-arts, le 15 avril 1908.

11, bd de Clichy (IXème).
Domicile parisien d'Emile Friant, probablement jusqu'à sa mort (1932).

                                                                                                     


2012-04-23 par Adelayde

Emile Friant dans son atelier, travaillant à son tableau Les canotiers de la Meurthe, en 1887 ou un peu avant.




2012-04-23 par Adelayde

Les canotiers de la Meurthe (1888. Musée de l'École de Nancy).
On reconnait sur le tableau le modèle qui posait dans l'atelier du peintre (homme au débardeur noir, assis et bras tendus).


—  Il existe un autre tableau d'Emile Friant ayant peut-être un rapport avec la guillotine. Il porte le titre de La messe du condamné et a été mise en vente en juin 2003, à l'Hôtel Drouot (Paris), par l'étude Tajan (pour me moment, recherches vaines sur ce tableau).


Quand Friant céait des billets pour la Banque de France ...!
                                                         
Au cours de la réalisation de cette commande le peintre entra en conflit avec la BDF et une mésentente artistique s'installa avec le graveur Jacques Beltrand *, artiste pourtant très réputé pour sa grande maitrise dans la gravure sur bois ! Cette situation durera des années.

Pour suivre ces péripéties : http://www.fayette-editions.com/article_30.php  
Lien mort


Maquette recto du projet.

Le verso.
* Cet artiste décéda dans sa 104ème année !
Point de vue sur le tableau :
« La diagonale que forme le regard du condamné – que fixent tous les yeux des personnages représentées – tourné vers le crucifix que brandit le prêtre et, au-delà, vers la partie supérieure de la guillotine, semble placer le peintre dans le rang des abolitionnistes en rapprochant le fils de Dieu et le fils de l’homme, victimes tous deux. Louise d’Argencourt voit très justement un autoportrait dans le visage du condamné.»

Vincent Etter (2009 - Site Aid'Art).
Revenir en haut Aller en bas
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1492
Age : 45
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mer 17 Nov 2010 - 13:05

Merci Mercattore.

J'aime bien le style de peintures d'Emile Friant. Ses peintures permettent bien de se rendre compte de la vie à cette époque car il peignait des scènes de la vie de tous les jours (sauf "l'expiation", qui n'arrivait pas tous les jours, heureusement).

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mer 17 Nov 2010 - 13:50

CARNIFEX a écrit:
Merci Mercattore.

J'aime bien le style de peintures d'Emile Friant. Ses peintures permettent bien de se rendre compte de la vie à cette époque car il peignait des scènes de la vie de tous les jours (sauf "l'expiation", qui n'arrivait pas tous les jours, heureusement).

Oui, c'est un bon peintre, je l'aime comme vous, CARNIFEX. On lui a reproché sa peinture "photographique", mais pourquoi pas ! En général j'aime les peintures de ce genre même si j'aime aussi des peintures abstraits d'hier et d'ujourd'hui. Quant à "l'Expiation", on peut se lever matin pour trouver une peinture sur le thème des exéctions qui ait autant d'impact émotionnelle, sensitive etc. que cette toile.
Revenir en haut Aller en bas
Gaëtane
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 916
Age : 61
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Emile Friant   Jeu 18 Nov 2010 - 10:25


Bonjour Mercattore,


Merci de nous faire découvrir l' image de l'artiste dans son atelier, c'est comme si nous y étions !

Et ce tableau des "canotiers de la Meurthe", qui nous donne l'impression d'être invités à partager cet instant convivial, simple et joyeux.

Magnifique ! sunny

Gaëtane. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Jeu 18 Nov 2010 - 14:14

Je pense que la photo de Friant dans son atelier est inversee. Le tableau "Les canotiers de la Meurthe" dans la photo est l'inverse du tableau en dessous et Mr. Friant et son modele sont tous deux gauchers? Cela arrive souvent avec les vieilles photos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Jeu 18 Nov 2010 - 14:21

Oui, c'est exact Boisdejustice, vous avez toujours l'oeil What a Face Wink
Revenir en haut Aller en bas
multicoupe
Aide confirmé
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 59
Localisation : METZ
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Jeu 18 Nov 2010 - 15:21

Bravo pour ces précisions.

Je ne suis pas lorrain mais je vis en lorraine depuis 15 ans et j'apprécie beaucoup l'école de Nancy.
Quelques éléments sur ce peintre.

" Emile Friant naît à Dieuze en 1863. Sa famille, d’origine modeste, s’installe à Nancy au moment de l’annexion de l’Alsace-Moselle.

Ses dispositions artistiques sont très vite remarquées et il est confié aux bons soins de Théodore Devilly, directeur de l’école de dessin de Nancy, pour ensuite entrer à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, à l’âge de seize ans, dans l’atelier d’Alexandre Cabanel. Paris où le jeune Friant retrouve d’autres artistes lorrains comme Aimé Morot, Jules Bastien-Lepage et Victor Prouvé.

Parallèlement aux succès remportés aux Salons nancéiens et parisiens par l’exposition de portraits et de paysages, Emile Friant obtient le second Grand Prix de Rome à vingt ans. Il décide de ne pas s’obstiner dans la poursuite à la récompense suprême pour se consacrer pleinement à sa peinture et ses expositions.

Grâce à l’obtention d’une bourse, Friant entreprend un périple qui débute à Rome, puis Naples, pour enfin se terminer à Tunis. Attiré par cet Orient devenu à la mode et dont l’appréciation de la lumière et des couleurs lui a été donnée par son maître Devilly, il y retourne quelques années plus tard, en choisissant cette fois-ci Alger. Ces voyages terminent en quelque sorte sa formation artistique.

Sa double formation, qui semble contradictoire de prime abord, se retrouve dans son Œuvre. L’académisme enseigné par Cabanel se ressent très nettement dans ses nombreux grands portraits peints ou dessinés de personnalités lorraines, parisiennes ou étrangères et ce, tout au long de sa carrière. Nous pouvons citer notamment les portraits du comédien Coquelin, ou de la famille Majorelle. Tandis que le vérisme et le naturalisme appris auprès de Devilly se retrouvent notamment dans les portraits de familiers ou bien dans les scènes de genre, et plus particulièrement dans la représentation d’ouvriers ou de vagabonds où il va jusqu’à évoquer l’âme de ses modèles. Ses plus célèbres scènes de genre sont La Toussaint, qui a été acquise par l’Etat pour le musée de Nancy, Les Canotiers de la Meurthe, Les Amoureux (Soir d’automne), ou encore La Discussion politique.
Emile Friant possède également un certain sens de l’allégorie et du symbole à la manière d’un Puvis de Chavannes.
Toutes ces inclinations ne doivent pas faire oublier que Friant est aussi un décorateur dont l’œuvre ne nous est pas complètement parvenue mais dont les exemples les plus évocateurs proviennent de la commande officielle. Il s’agit notamment des deux grands panneaux pour la Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville de Nancy (Les jours heureux) et du plafond pour la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Commandes qu’il partage d’ailleurs avec Victor Prouvé.

Mais avant tout, Emile Friant possède une très grande connaissance du dessin qu’il pratique assidûment tout au long de sa carrière dont le terme sera récompensé par sa nomination au grade de Commandeur de la Légion d’Honneur en 1931. Il décède à Paris en 1932.



Sources :
ALEXANDRE Arsène, Emile Friant et son œuvre, Mulhouse, 1930.
Emile Friant (1863-1932). Regard sur l’homme et l’œuvre, catalogue d’exposition, Nancy, musée des beaux-arts, 1988.
Peinture et Art nouveau, catalogue d’exposition, Nancy, musée des beaux-arts, 1999.


Musée: Epinal, Montpellier Musée Fabre, Nancy Musée des Beaux-Arts "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëtane
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 916
Age : 61
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Image saisissante   Ven 19 Nov 2010 - 19:55


Parmi les oeuvres d'Emile Friant, j'ai relevé celle-ci, tout aussi réaliste que les précédentes.


2012-04-23 par Adelayde

La Toussaint 1888


Huile sur toile 254x325 cm - Musée des Beaux Arts , Nancy (Dépôt du Musée d'Orsay)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5596
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Lun 23 Avr 2012 - 16:20



La Peine capitale - Emile Friant - 1908
Huile sur toile, 166 x 176,6 cm
Hamilton (Ontario, Art Gallery of Hamilton)

Lorsque ce tableau de Friant fut présenté à partir du 15 Avril 1908 sur les cimaises du Salon de la Société nationale des Beaux-Arts, il s’inscrivait dans le droit-fil d’un combat et d’un débat qui agitait l’opinion depuis deux ans.

En effet, le monde politique français fut dominé à partir des élections de 1906 par les radicaux de gauche. Armand Fallières était président de la République et Georges Clémenceau, président du Conseil; ils furent soucieux d’appliquer le programme dit de « Belleville » qui prévoyait, depuis 1869, des réformes profondes en matière de justice et de liberté. Tous deux étaient opposés à la peine capitale – Fallières gracia tous les condamnés à mort durant son mandat – et leur projet prenait forme lorsque, au début de 1907, Albert Soleilland viola et tua une fillette. La presse s’empara de la tragédie, et la grâce présidentielle qui fut accordée à celui que les tribunaux avaient condamné à mort le 23 juillet 1907 servit les anti-abolitionnistes. Le Petit Journal, soutenu, par exemple, par le docteur Lacassagne, défenseur acharné du maintient de la guillotine et bientôt auteur d’un Peine de mort et criminalité. L’accroissement de la criminalité et l’application de la peine capitale (Paris, Maloine, 1908), organisa même un référendum entre septembre et novembre et reçut plus de 1 400 000 réponses, dont une large majorité était pour le maintient de la peine capitale. Le congrès radical et radical-socialiste de juillet 1907 ne se sentit pas obligé de suivre ses élus et demanda le maintien de la peine de mort, suggérant simplement que l’exécution ne soit plus publique mais que l’on y procède à l’intérieur des prisons, proposition qui ne fut appliquée qu’après le décret loi du 24 juin 1939 provoqué par le scandale de l’exécution d’Eugène Weidmann, photographiée et filmée par des spectateurs la semaine précédente. Les discussions passionnées qui eurent lieu sur le sujet de la Chambre des députés le 3 et 7 juillet, les 4, 11 et 18 novembre et les 7 et 8 décembre 1908, dont le Journal officiel nous a conservé l’ensemble des interventions et des réactions d’un hémicycle attentif et parfois houleux, n’aboutirent qu’au maintien de l’article 12 du Code pénal, qui datait du 20 mars 1792 et prévoyait la décapitation pour tout crime ne relevant pas du domaine militaire.

L’image que crée Friand – que l’on pourrait considérer comme pré-cinématographique quand on la compare à certains photogrammes de Falconetti marchant au bûcher dans le film de Carl Dreyer, La Passion de Jeanne d’Arc, présenté en 1928 – installe le spectateur dans la scène, et l’implique. La diagonale que forme le regard du condamné – que fixent tous les yeux des personnages représentées – tourné vers le crucifix que brandit le prêtre et, au-delà, vers la partie supérieure de la guillotine, semble placer le peintre dans le rang des abolitionnistes en rapprochant le fils de Dieu et le fils de l’homme, victimes tous deux. Louise d’Argencourt voit très justement un autoportrait dans le visage du comdamné. (dans Ciel et terre dévoilés. trésors européens de la collection Tanenbaum, cat. expo., Hamilton, Art Gallery, 2005, p.239) Dès lors, l’oeuvre prend une autre dimension, transposition naturaliste et crypto-anarchiste des mythes d’Orphée et d’Apollon tels que les ont traités les symbolistes. (source Dominique Lobstein, responsable de la bibliothèque du musée d’Orsay)
Art Gallery of Hamilton, Naturalisme.


http://www.aidart.fr/galerie-maitres/realisme/la-peine-capitale-friant-1908-2104.html

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1492
Age : 45
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mar 24 Avr 2012 - 12:52

Je trouve ce tableau très beau et émouvant.

L'empathie et la compassion du prêtre sont perceptibles, tout comme le regard expressif et plein de tension du condamné, tourné vers la lame (qu'essaie de lui cacher le prêtre, avec son crucifix), les regards appuyés des soldats et l'expression affligée de celui de gauche, au garde à vous (regardant dans le vide, vers le bas).

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le bourreau breton
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 23
Localisation : Plonévez-Porzay (à coté de Douarnenez), Finistère (29)
Emploi : Etudiant dans les Métiers de l'Enseigne et de la Signalétique (MES)
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mar 24 Avr 2012 - 18:48

Ce fameux tableau a été reproduit dans le numéro du magazine ''l'histoire" consacré à la peine de mort, et il est également indiqué dans la légende que Emile Friant s'est lui-même représenté sous les traits du condamné.

Tout comme la plupart d'entre vous, j'ai toute suite été marqué par l'impression de réalisme qu'a voulu retranscrire Friant, à travers la technique de peinture photgraphique.

Je trouve cette scène d'exécution particulièrement saisissante, de part les expressions du visage des personnages (le condamné à mort pâle, qui semble sur le point de se détourner, comme nous indique la terreur qui se lit sur son visage, l'expression de pitié du prêtre, qui semble tout à fait sur le point de dire "allons, mon fils", et celui du bourreau, relativement calme et prêt à exercer sa fonction, quoique légèrement pressé ''d'expédier'' son client (main gauche sur la bascule), et les visages indifférents des aides), et part le fondu blanc autour de la guillotine (à propos: quel est le modèle? Berger 1907?), qui fait songer à une représentation semblable à une apparition pour le condamné. Ce dernier point me fait beaucoup songer à la couverture du petit journal ou un voyou étant sur le point de poignarder un honnête passant lâche son arme sous l'effet d'une apparition: lui-même sur le point d'être guillotiné.

Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 414
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/12/2011

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mar 24 Avr 2012 - 21:18

multicoupe a écrit:
Voici une image qui me semble très réaliste. Je ne l'avais pas vue sur le site.


2010-04-23 par Adelayde

Je l'avais vu en tableau dans le musée d'Orsay en Juin 2008 ....voire, où etait exposée la guillotine voilée....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1492
Age : 45
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   Mer 25 Avr 2012 - 12:58

Ce qui est curieux sur ce tableau c'est qu'il y en a 2, en fait: celui du haut montre de la pluie (ou neige) et pas le 2ème. Je pense que l'un des deux a été retouché par ordinateur, mais je n'en suis pas sûr.

Lequel est l'original selon vous? Celui que vous aviez vu au musée d'Orsay, Louison?

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant   

Revenir en haut Aller en bas
 
La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La peine capitale ou L'expiation d'Emile Friant - tableau saisissant
» Peine de mort au Belarus
» Que veut dire : "condamné à mort par contumace"
» Emile Ferfaille - 1918
» Peine de mort en Thaïlande -Siam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LA MACHINE DANS L'IMAGINAIRE-
Sauter vers: