La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le dépôt de la guillotine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5597
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Le dépôt de la guillotine   Dim 26 Sep 2010 - 15:45

130, rue de La Folie Regnault : le dépôt de la guillotine



Espérant que cette image n'a pas déjà été postée...


Dernière édition par Adelayde le Ven 4 Fév 2011 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Dim 26 Sep 2010 - 16:15

Si, mais prise sous un angle différent...De pls, abondance de biens ne nuit pas !
Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5597
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Ancienne remise de la guillotine   Dim 3 Oct 2010 - 22:21

83 faubourg Saint-Jacques : l'ancienne remise de la guillotine lorsque les exécutions avaient lieu place Saint-Jacques



Dernière édition par Adelayde le Ven 4 Fév 2011 - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Lun 4 Oct 2010 - 5:34

Une photo du depot de la rue Folie-Regnault datant d'avant celle ci dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Invité
Invité



MessageSujet: La parade des guillotines   Ven 5 Nov 2010 - 22:10

Article du quotidien Le Gaulois, du 13-08-1890.

UN DÉPÔT DE GUILLOTINE

Tandis qu'en Amérique on faisait la malheureuse initiative d'exécution par l'électricité, en France, l'exécuteur des hautes-oeuvres, M. Deibler, s'occupait de faire construire six guillotines. C'est rue de la Folie-Regnault que sont, aujourd'hui, rangées sur une seule ligne, les six funèbres appareils. D'abitude, ce hangar ne contenait que deux guillotines, celle dont on se sert à Paris, et celle, plus petite, qu'on transporte en province pour chaque exécution.
Les six nouveaux appareils construits sur le modèle de cette dernière, sont destinés à la Cochinchine, au Tonkin, à Saint-Pierre-et-Miquelon et aux établissements français de l'Océanie. Les deux autres ont été demandés par l'administration pénitentiaire des colonies pour la Guyane : ils sont destinés, l'un à Cayenne, l'autre au Maroni.

Elles sont là...


Dernière édition par mercattore le Mer 10 Nov 2010 - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: bonjour   Mar 9 Nov 2010 - 14:06

Bonjour Mercattore

J'ignore où était "entreposée" la guillotine avant l'abolition mais j'ai un de mes amis qui fut gardien de prison qui m'avais dit qu'elle était à Fresnes (où se trouvait un camion bleu chargé du transport). Est-ce vrai selon vous? Merci de me répondre si vous le savez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Mar 9 Nov 2010 - 14:34

Bonjour Alfaz,

Perso, je m'y perds un peu dans ces lieux où sont entreposés les veuves.
Il doit s'en trouver à Marseille, il me semble (on en parle sur le forum mais je ne sais plus où ?).
Boisdejustice peut vous répondre, il est trés "calé" sur ces questions, mais je pense que d'autres qualifiés peuvent vous répondre aussi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Mer 10 Nov 2010 - 4:07

Les Bois de Justice furent entreposes a la Prison de Fresnes de 1978 a 1981. La centralisation de la peine de mort a Fresnes entraina leur transfere de La Sante a Fresnes. Aucune execution n'a eu lieu a Fresnes entre 1978 et l'abolition en 1981 mais une dalle en beton fut prevue pour l'installation de la guillotine et Chevalier vint plusieurs fois a la prison pour assembler la becane et s'assurer de son fonctionnement. Les photos prises par Ker en 1981 viennent de la salle ou etaient entreposees les deux guillotines.
Il y avait bien une camionette pour transporter la guillotine de la Sante aux diverses prisons regionales avant 1978 (Marseilles et Douai en 1977, Marseilles en 1976). Mais apres 1978 il etait prevu d'amener tous les condamnes a Fresnes donc plus de transport necessaire pour la machine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Bonjour   Mer 10 Nov 2010 - 11:14

Merci Boisdejustice pour cette précision et merci Mercattore. Puis je permettre une autre question, la peine de mort en usage en France était issu du Code Pénal (tout condamné à mort la tête tranchée).

Y'avais-t-il un article du Code de Procédure pénale définissant le "rituel se l'execution": personnees présentes, qui "président", qui interroge le condamné où était ce l'usage et la "coutume"?

Merci de votre réponse et cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1492
Age : 45
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Mer 10 Nov 2010 - 13:20

Le rituel de l'exécution n'était pas codifié. En revanche, la liste des personnes habilitées à assister à l'exécution l'était.

Je ne la retrouve pas sur Google.

Par contre (mais cela ne répond pas à votre question) j'ai retrouvé le code pénal 1810:

http://ledroitcriminel.free.fr/la_legislation_criminelle/anciens_textes/code_penal_1810/code_penal_1810_1.htm

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Merci CARNIFEX   Mer 10 Nov 2010 - 13:45

Merci CARNIFEX, je vais chercher à la BN et je vous tiens a courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Mer 10 Nov 2010 - 14:06

La composition des personnes présentes dans la prison lors d'un exécution capitale à changé au cours du temps.

Par exemple, en 1870, voici les personnes dont la présence était indispensable à l'intérieur de la prison lors d'une exécution capitale (rapport du chef de la sureté M. Claude, en date du 24-06-1870) :

Douze personnes :

— Le directeur de la prison
— Quatre gardiens (en cas de rebellion, aide à l'habillement du condamné si nécessaire etc.)
— L'aumônier
— Le greffier de la cour (pour les constations légales)
— Le chef de sureté et son secrétaire (en cas de nouvelles révélations du condamné)
— L'exécuteur et deux aides.


(Il ne semble pas qu'une liste des personnes obligatoirement présentes figurait dans le CODE PÉNAL même. A vérifier).

Des journalistes pouvaient également s'y trouver.
Toutefois, une circulaire du ministère de l'Intérieur, en date du 15-02-1877, ordonna aux préfets de ne plus délivrer d'autorisations permettant aux journalistes d'entrer dans la prison le jour de l'exécution. Malgré cela la présence de journalistes continuera puisqu'en 1894 le journaliste A.Henri Masseaunau obtient un laissez-passer pour l'exécution de l'abbé Bruneau, à Laval.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
______________

PRÉFECTURE DE LA MAYENNE
_______________

2ème Division

Personnel — Administration communale et hospitalière
Travaux publics

Laval, le 29 août 1894.

Le Préfet de la Mayenne, Officier de la Légion d'honneur,
autorise M. Masseaunau à pénétrer dans la prison de Laval
pendant la nuit de l'exécution de Bruneau.

Pour le Préfet :

Le SECRÉTAIRE GÉNÉRAL,


(illisible)


Dernière édition par mercattore le Jeu 11 Nov 2010 - 12:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Merci pour ces précisions   Mer 10 Nov 2010 - 19:16

Merci Mercattore; pour tout vous dire, je me posais la question suivante: lorsque l'on interrogeait le condamné pour savoir s'il vait une déclaration à faire, y-avait-il une procédure pour surseoir à l'execution.

En supposant que j'ai tué quelqu'un, que se passait-il si, condamné je disais j'ai des révélations à faire.. Prenait-on alors de temps de la vérification?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Mer 10 Nov 2010 - 19:57

ARFALZ a écrit:


En supposant que j'ai tué quelqu'un, que se passait-il si, condamné je disais j'ai des révélations à faire.. Prenait-on alors de temps de la vérification?

Normalement l'exécution devait être repoussée. Des condamnés ont usé de déclarations (fausses) pour retarder l'échéance en dernière minute. Mais je ne suis pas juriste en ne peut donc vous apporter plus de précisions.
Revenir en haut Aller en bas
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: MERCI   Mer 10 Nov 2010 - 20:15

Vous êtes très compétent Mercattore; je suis assez juriste (mais pas en pénal) . En tout cas merci de votre obligeance et je vous souhaite un bon WE ainsi qu'à tous nos amis du site.

C'est un peu tôt mais je "fais le pont". Bon courage à ceux qui ne le font pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Jeu 11 Nov 2010 - 12:10

ARFALZ a écrit:
Bonjour Mercattore

J'ignore où était "entreposée" la guillotine avant l'abolition mais j'ai un de mes amis qui fut gardien de prison qui m'avais dit qu'elle était à Fresnes (où se trouvait un camion bleu chargé du transport). Est-ce vrai selon vous? Merci de me répondre si vous le savez...

Voir cette page, Alfaz : http://guillotine.cultureforum.net/la-veuve-f1/ou-sont-les-deux-dernieres-veuves-t249.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Jeu 11 Nov 2010 - 12:31

Comme dit dans un post auparavant la composition des personnes présentes dans la prison a changé au cours du temps. Par exemple, pour l'exécution de Landru (1922) on note la présence du Président des assises qui ont jugé Landru, le procureur général près la cour de Versailles, les deux avocats de Landru, l'avocat général du procès... Selon les exécutions la composition de ces personnes pouvait donc être fluctuante.
La qualité des personnes admises dans l'enceinte de la prison n'a du être officiellement établie qu'après la fin des exécutions publiques, à partir du moment où elles ont été effectuées dans l'enceinte de la prison, donc en 1939, mais cela demande confirmation de la part de personnes plus compétentes que moi sur ce sujet.


Dernière édition par mercattore le Lun 14 Mar 2011 - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Ven 12 Nov 2010 - 11:15

Rituel d'exécution à la prison de la Roquette (dépôt des condamnés), d'après un rapport de M. Claude (24-06-1870)

On entre dans la cellule du condamné trente minutes avant l'heure fixée pour l'exécution toujours très matinale, quelle que soit la saison.

— Le condamné, généralement couché est alors informé du but de la visite et ordre lui ait donné de se lever.

— Une fois levé, on lui retire la camisole de force puis sa chemise que l'on remplace par une autre.

— Ensuite on lui passe son pantalon puis on lui remet la camisole de force.

— On le laisse quelques instants avec l'aumônier dans un coin de la cellule.

— Ensuite on le conduit dans l'avant-greffe, en passant par un escalier en spirale, d'un accès très difficile, et par de longs couloirs * on parvient dans une pièce appelée le guichet, voisine de la cour d'entrée, où l'exécuteur et ses aides attendent le condamné. Ces derniers procèdent alors à sa toilette :

On lui retire la camisole de force, on lui attache les poignets par derrière avec une corde puis les bras avec une courroie qui tend à les rapprocher l'un de l'autre et les jambes au dessus de la cheville avec une courroie semblable. Ensuite on lui coupe les cheveux très courts derrière, on lui coupe aussi le col de sa chemise dont on réunit les deux bouts à l'aide d'une épingle de manière à laisser le cou et même les épaules à nu puis puis on le conduit au lieu du supplice devant la prison, soutenu par les aides et accompagnés jusqu'au pied de l'échafaud par l'aumônier qui n'a pas cessé de l'exhorter.


* Ce long trajet évitait de passer par la cour de la prison où le cortège aurait pu être aperçu par des détenus du 1er étage dont les fenêtres de cellules donnaient sur la cour de la prison.


Par un arrêté du préfet de police de Paris en date du 06-07-1870 des modifications sont apportées :

— Le port de la camisole de force est supprimé (sauf en cas de violences, rébellion).

— A partir de sa condamnation le condamné devra porter constamment des cheveux courts, ainsi que cela se pratique pour tous les autres détenus.

— Au moment de la notification de son exécution le condamné devra être revêtu d'une chemise sans col.

— Le trajet de la cellule à l'échafaud sera aussi court que possible (donc travaux à réaliser dans la prison pour ne plus effectuer le long trajet habituellement emprunté).






Dernière édition par mercattore le Lun 14 Mar 2011 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: En Bretagne au XIX ème siècle   Ven 12 Nov 2010 - 17:58

Merci Mercattore & Carnifex.

J'ai retrouvé ce qui suit sur un livre édité à compte d'auteur et illustré par le tableau d'Emile FRIANT:

Dans un livre passionnant intitulé « justice de sang », la peine de mort en Bretagne au 19e et XXe siècle, Annick Le Douguet explique que le rejet de la grâce est notifié au condamné quand tout est en place pour l'exécution. Le procureur, le juge, le greffier, le commissaire de police, le prêtre, le directeur de la prison, et un médecin réveillent le condamné pour lui annoncer son exécution.
L'heure de l'exécution et celles décidées par le bourreau et en 1852 à Quimper, on estime qu'un temps de trois heures entre le réveil exécution est nécessaire notamment à l'aumônier pour préparer le condamné à la mort. Le délai étant jugé trop long, le ministère de la justice demandera qu'il soit raccourci (si j'ose dire !).
La présence de magistrats au réveil a pour but de recueillir les révélations que le condamné voudrait faire avant de mourir. Ainsi, certains condamnés qui avaient nié jusqu'au bout d’avouer quelques minutes avant de passer sous la guillotine, ou même de dénoncer une complicité. Le malaise s’installe quand des hommes crient leur innocence jusqu’au bout.
Pour finir une anecdote : Maurice PILORGE qui est exécuté en mars 1939 fesses et qui, pressé par le bourreau de finir symbole de la, lui répondit « si vous êtes pressés, prenez ma place, voulez-vous ! ».

A noter que Louis DEIBLER, père d'Anatole, fut le dernier grand executeur de Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: rectificatif   Ven 12 Nov 2010 - 18:37

Mon post précédent parle de l'execution de Maurice PILORGE en 1939 fesses (sic) Laughing . J'expérimente actuellement le logiciel Dragon Naturally Speaking de dictée vocale; merci de ne pas y voir un lapsus mais j'ai oublié de corriger ce que le micro a retranscrit. J'ai travaillé sur des dossiers plus sérieux; avec mes excuses pour cette incongruité.

J'éviterai de parler devant mon micro de mon système d'exploitation 64 bits ou de fiche mâle que l'on enfonce, ce logiciel a besoi d'être éduqué... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1492
Age : 45
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Lun 15 Nov 2010 - 18:53

Intéressant. J'ai toujours voulu savoir ce que valait ce logiciel.

Je viens tout dernièrement d'installer une application de dictée vocale ("Dictation" de Dragon) sur mon Iphone et j'avoue que ça me tente de l'utiliser d'un point de vue professionnel sur mon PC.

En êtes-vous satisfait?

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Dragon   Lun 15 Nov 2010 - 19:50

Bonsoir CARNIFEX,

Je suis sur la version 11 (la dernière) en 64 bits... Je pense qu'elle nécessite un bon apprentissage mais vous pouver faire une recherche sur le WEB ou envoyer un mail sans toucher au clavier. Mais deux remarques: il faut s'entraîner à l'utiliser et surtoout un bon micro.

J'utilisais jusqu'ici u micro acheté à la FNAC et que je brannchais sur la rise casque: l'idéal est de passer par un port USB pour ne pas trop manger de ressource et il faut dans ce cas acheter un adaptateur. En micro, j'ai un micro de bureau AUDIO TECHNICA AT 2020 USB et que je suis en RV; j'utilise un micro cravate AUDIO TEHCNICA AT 831B branché sur un de mes enregistreurs numémiques qui ensuite, est transmit par moi sur mon PC.

Honnêtement, le version 11 me smeble meilleure que les précédentes et suivant votre métier, vous le svaez , il existe des modules de vocabulaires supplémentaires.
Pour quelq'un comme moi qui écrit beaucoup de rapports, analyses ect.. le gain de temps est incontestable. SAV sympa.
Inconvénient: cher.

PS: j'utilise SYSTRAN premium en traduction aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: JE COMPLETE   Lun 15 Nov 2010 - 19:58

CARNIFEX, je complète le point suivant : poruquoi un micro-cravate plutôt que le micro de l'enregistreur: parce après avoir comparé ne univers "bruyant", le micro cravate isole beucoup plus des bruits parasites. Par contre, mon micro de bureau est très sensible (mon fils m'a crieé à ce soir papa et au milieu d'un texte juridique quelqconque on entend mon fils hurler et claquer la porte . Il n'a toujours pas compris à quoi servaient les poignées :-)

Si vous avecz des questions..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   Mar 16 Nov 2010 - 6:27

D'où l'intérêt de ne pas confondre micro et pomme d'arrosoir quand on redoute un résultat identique Very Happy

En tout cas, merci pour ces renseignements inattendus ARFALZ... J'en prend note. Si vos recherches ultérieures vouos amenaient à découvrir mieux; n'hésitez pas à en faire profiter le forum... et vivement que je trouve un éditeur assez généreux pour m'offrir cet équipement ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
ARFALZ
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 59
Localisation : PAYS DE LOIRE
Emploi : Direction Ressources Humaines
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: compléments   Mar 16 Nov 2010 - 8:29



Les versions non professionnelles marchent bien cependant; c'est les suites d'un accident qui rendait l'usage du clavier douloureux qui m'a fait découvrir les premières versions que j'ai up-gradé ensuite petit à petit; la version de base 32 bits avec un micro casque dans un bureau calme suffit largement.

J'ai également un logiciel de lecture qui me lit mes mails ou des textes longs (et pas très cher). Sans usage professionnel, les versions pro sont chères. La version home est à 99 euros, comptez 30 euros de casque. Si vous écrivez beaucoup, ce n'est pas donné mais vous gagnerez du temps.

Pour l'anecdote, le micro-cravate est utilisable aussi en micro-guitare accoustique, l'une des raisons de mon achat!!!!

PS: je précise que je n'ai ni action ni intérêt dans les produits cités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dépôt de la guillotine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dépôt de la guillotine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» The guillotine from Kiev Museum of the War
» La guillotine du Caveau des oubliettes
» Les réactions des condamnés face à la guillotine
» Guillotine ayant exécuté Louis XVI ?
» La guillotine à Angers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LA VEUVE-
Sauter vers: