La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Teresa Lewis - Etats Unis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Teresa Lewis - Etats Unis   Ven 24 Sep 2010 - 5:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1522
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   Ven 24 Sep 2010 - 12:34

Oui, j'ai entendu ça aux infos ce matin.

Il parait qu'il y a beaucoup de protestations car elle était attardée mentale (Quotient intellectuel:72; et il parait qu'au dessous on ne peut pas condamner quelqu'un).

Pour autant, elle avait pleinement compris qu'en supprimant son mari et le fils de ce dernier elle toucherait l'assurance-vie.

Pas complètement débile, donc. Rolling Eyes

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5708
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Une femme executee en Virginie    Ven 24 Sep 2010 - 13:36

C'est plus lisible dans la langue de Molière...

http://www.rue89.com/2010/09/24/peine-de-mort-teresa-lewis-41-ans-executee-par-injection-letale-168051

Il n'y a pas eu de miracle. A 21h13 (heure locale) jeudi soir, Teresa Lewis, une femme de 41 ans, souffrant de retard mental, reconnue coupable d'avoir commandité les meurtres de son mari et du fils de celui-ci, a été exécutée d'une injection mortelle à la prison de Greensville, dans l'Etat de Virginie. Elle est la première femme exécutée aux Etats-Unis depuis cinq ans, et en Virginie depuis… 1912.

Le cas de Teresa Lewis avait mobilisé les militants abolitionnistes aux Etats-Unis, qui espéraient que la Cour suprême américaine, ou le gouverneur de Virginie, annulent cette exécution capitale à la dernière minute. En vain. A la Cour suprême, seuls deux des neuf juges ont voté pour empêcher l'exécution.

Les circonstances du meurtre du mari et du fils de ce dernier étaient particulièrement sordides : souhaitant se débarrasser de son mari, elle avait séduit un homme dans un supermarché pour l'amener à tuer, et avait encouragé sa fille de 16 ans à coucher avec un complice du meurtre. Une nuit, elle avait laissé la porte de la caravane dans laquelle ils vivaient ouverte, pour permettre aux assassins de passer à l'acte.

Les deux meurtriers ont été condamnés à la prison à vie, et l'un d'eux s'est suicidé dans sa cellule.

Mais ce ne sont pas les faits, reconnus par Teresa Lewis, qui ont fait débat. C'est le principe de la peine capitale elle-même, et l'état mental de cette femme au quotient intellectuel de 72, soit à la limite de la maladie mentale. Or la Cour suprême des Etats-Unis a décidé en 2002 d'interdire la mise à mort de personnes mentalement déficientes.

Le gouverneur de Virginie a publié un communiqué expliquant que les experts n'avaient pas conclu que Teresa Lewis souffrait de maladies mentales, et qu'elle avait reconnu les faits.
La peine de mort dans 35 Etats sur 50

La Virginie est le deuxième Etat des Etats-Unis pour le nombre d'exécutions capitales. La peine de mort est pratiquée au niveau fédéral et par 35 Etats sur 50.

Le nombre d'exécutions capitales, qui avait repris dans les années 80 après un long moratoire, est en nette diminution aux Etats-Unis sur la dernière décennie. Même si on a constaté une légère reprise dans la dernière période. (Voir le graphique ci-dessous ; source : Wikipédia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5708
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   Ven 24 Sep 2010 - 13:50

CARNIFEX a écrit:
Oui, j'ai entendu ça aux infos ce matin.

Il parait qu'il y a beaucoup de protestations car elle était attardée mentale (Quotient intellectuel:72; et il parait qu'au dessous on ne peut pas condamner quelqu'un).

Pour autant, elle avait pleinement compris qu'en supprimant son mari et le fils de ce dernier elle toucherait l'assurance-vie.

Pas complètement débile, donc. Rolling Eyes

D'accord avec vous Carnifex et ce, indépendamment de la position de chacun vis-à-vis de la peine de mort : la connerie n'est pas une circonstance atténuante. Dès lors que "l'attardée" était à même de comprendre qu'en dégommant son mari elle empocherait des dollars, elle était à même de mesurer la gravité de ses actes. La débilité à géométrie variable : ras-le-bol ! stop ! Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fouche
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 49
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   Sam 25 Sep 2010 - 8:48

Dans ce cas, pourquoi n'exécute t'on pas aussi les mineurs ? A 15 ou 16 ans, on a aussi conscience de son geste., et aussi à 12 ou 13 ans pendant que l'on y est...

Et pourquoi ne pas non plus supprimer le droit de grâce et les circonstances atténuantes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   Sam 25 Sep 2010 - 15:13

Difficile de savoir ce qui est juste ou injuste... La femme en question a organise l'assassinat de son mari et du fils de celui-ci (militaire revenant de l'Afghanistan) car c'etait le fils qui avait l'assurance-vie et il fallait les supprimer tous deux pour qu'elle devienne beneficiaire. Elle a recrute deux tueurs avec de l'argent, en se donnant a l'un et en donnant sa fille de 16 ans a l'autre. Elle a meme fouille les poches de son mari mourant pour lui voler son argent. Un acte tres vil et qui demande de la premeditation et une preparation plutot compliquee pour une personne retardee. Bien-sur elle aurait put feindre une capacite mentale reduite lors du test, organise par les avocats de la defense, afin de prouver qu'elle etait mentalement déficiente et ainsi eviter la PDM. Les jures ont reconnu qu'elle avait la comprehension complete de ses actes et les resultats du test (Peut-etre exageres) la placait au dessus de la limite sous laquelle l'etat interdit l'execution, donc la loi a ete appliquee justement. On en revient au debat "pour ou contre la PDM" en general. Si la PDM est de rigueur cette personne la meritait sans aucun doute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1522
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   Sam 25 Sep 2010 - 15:16

Ah Fouché, l'on sent l'appel irrésistible du barreau et des prétoires lorsqu'on vous lit. Wink


Je ne suis pas "psy" et n'ai donc pas compétence dans ce domaine, mais il me semble que même si la conscience du bien et du mal est déjà présent à cet âge, le libre arbitre n'est pas encore suffisamment mûr pour que l'enfant/adolescent soit pénalement responsable de ses actes.

La petite dame, quant à elle, parait avoir suffisamment mûri pour avoir conscience de ses actes.

Je ne connais pas l'affaire pour me prononcer de façon péremptoire, bien sûr.

Je veux juste dire que cette condamnation ne me choque pas outre mesure.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fouche
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 49
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   Sam 25 Sep 2010 - 18:31

Déformation professionnelle ? peut être, Carnifex, nous sommes aussi ce que notre activité professionnelle fait de nous.

Ceci étant, réduire le débat à la conscience du bien et du mal résulte d'une vieille règle de définition de l'insanité mentale dans la plupart des étants des USA (je parle sous votre contrôle, Bois de Justice), et il est fréquemment admis que cette règle "binaire" ne suffit pas, car elle ne prend aucunement en compte les situations "intermédiaires " reprises en France par le terme de " alteration du discernement", que retiennent les experts psychiatres dans leurs expertises, état mental prouvé qui vaut les circonstances atténuantes.

Si la débilité mentale correspond à un QI de 70 ou inférieur, alors en effet Teresa Lewis à 72 n'était pas débile; c'est péremptoire: à 70 elle est sauve, à 72 elle meurt ! Est ce satisfaisant ?

Nous jugeons aussi toujours en fonction de ce qui se pratique chez nous; tenir compte de l'état du droit dans le pays du lieu de l'exécution est un critère, mais attention, car il nous amène à justifier en Iran l'exécution des femmes adultères ou en Chine celle des escrocs (hou là je vais choquer !!).

Donc, en France, si la PDM existait encore, il est certain que Teresa Lewis y aurait échappé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petite lucarne
Bourreau de village


Nombre de messages : 81
Age : 39
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   Mer 29 Sep 2010 - 0:50

Il a fallu attendre le début des années 2000 pour que la cour suprême américaine déclare que l'exécution de malades mentaux est un « châtiment cruel et inhabituel ». Malgré cela les associations ont dénombré plusieurs centaines de cas où il semble que le condamné souffrait de déficience mentale. Sans parler des cas de troubles mentaux engendrés par le séjour dans le couloir de la mort.

Historiquement, le fou est assimilé à un enfant face à la peine de mort. Le refus de condamner à mort les fous et les enfants est déjà présent dans le droit romain et sera affirmée avec les Lumières. Cette position trace la frontière entre l'exécution pure et simple et la peine de mort. Le caractère « peine » de la peine de mort suppose la conscience de l'acte, mais aussi la possibilité de compréhension du sens du châtiment (particulièrement dans une logique judéo-chrétienne). Le débat porte alors sur la définition de la folie et du degré de responsabilité. Longtemps une logique binaire a prévalu. Dans ce cas une frontière étanche est fixée à 70 de QI ce qui laisse laisse peu de marge d'appréciation au jury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petite lucarne
Bourreau de village


Nombre de messages : 81
Age : 39
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   Mer 29 Sep 2010 - 15:32

Le cas de cette femme n' a rien de très particulier par rapport à celui de dizaine d'autres condamnés à mort américains. Pourtant, il a entraîné un plus grand intérêt des médias de ce côté de l'Atlantique et une vive émotion. Teresa Lewis a même été présentée comme le « symbole de la lutte contre la peine de mort ». Son QI ne saurait pas seulement justifier cette mobilisation, car d'autres condamnés souffrant de troubles psychologiques ont été exécutés sans recevoir la même attention. Ce mouvement est aussi lié au fait qu'elle est une femme. La preuve en est que les organisations qui la défendaient ont dû se justifier en disant que son sexe n'avait rien à voir dans ce combat. Mais aurait-on autant parlé d'un homme condamné à mort avec 72 de QI ?

L'exécution d'une femme est rare. Elle marque donc plus les esprits. Il suffit de lire la presse du XIX S. Mais surtout l'application de la peine de mort aux femmes suscite une gêne. Pendant longtemps les femmes ont été placées sur un pied d'égalité avec les enfants et les fous en France. La tradition était de ne pas les exécuter. Aux États-Unis la grâce est aussi accordée plus facilement aux condamnées féminines qu'aux condamnés masculins. Mais surtout il faut relever l'étonnante coïncidence entre la courte période où l'on a recommencé à exécuter des femmes en France et l'obtention du droit de vote par les femmes. C'est au moment où elles deviennent des citoyennes de plein droit qu'elles ne font plus l'objet d'une grâce systématique. L'exécution d'une femme apparaîtra toujours comme plus barbare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 62
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: femmes criminelles   Mer 3 Nov 2010 - 11:51

un exemple de femme criminelle Martha Beck, qui a défrayé la chronique criminelle des années 50 aux EU et inspiré un film culte les " Tueurs de la lune de miel"

http://adelis.blogspace.fr/1625705/Martha-Beck-Raymond-Fernandez-les-tueurs-de-la-Lune-de-Miel/

http://www.dvdclassik.com/Critiques/dvd_honeymoon_killers.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Teresa Lewis - Etats Unis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teresa Lewis - Etats Unis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Teresa Lewis - Etats Unis
» Si la Veuve était utilisé aux États-Unis...
» Les grues aux Etats Unis (USA)
» Arctic Sea: False Flag Attack ratée qui devait détruire les USA
» Accord de ciel ouvert UE / Etats-Unis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: DEATH PENALTY, PENA DI MORTE, TODESSTRAFE, etc...-
Sauter vers: