La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Marcel Chevalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
foudurail
Bourreau de village


Nombre de messages : 81
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Emploi : Cheminot
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Lun 1 Nov 2010 - 20:01

octave a écrit:
Marcel chevalier n'y tenant plus d'impatience,c'est enervé et c'est mis a crier,ca suffit maintenant il avait qu'a y penser avant!!les paroles d'un homme de coeur!J'AIME PAS CE TYPE

C'est surtout sordide.
Mais je ne crois pas qu'avoir du coeur dans ce genre de "métier" permette de tenir le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.foudurail.org
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 47
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Mer 24 Nov 2010 - 18:46

dire que c'est des gens qui allaient a l'eglise tout les dimanche Rolling Eyes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5708
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: MARCEL CHEVALIER PARLE...   Mer 24 Nov 2010 - 19:00

Bonjour Mercattore,

La retranscription intégrale du document m'intéresse également.

Merci sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Mer 24 Nov 2010 - 19:03

C'est celui posté sur l'autre page, Adelayde. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5708
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: MARCEL CHEVALIER PARLE... Poster une répo   Mer 24 Nov 2010 - 20:50

J'ai trouvé sur le Net un extrait un peu plus long de l'interview de Marcel Chevalier

http://www.liberation.fr/societe/01012290863-bourreau-tranquille

Bourreau tranquille
Interview

Dans les archives de «Libé», il y a 29 ans. Marcel Chevalier est imprimeur mais il a un second métier : exécuteur. Rencontre avec un homme sans histoire et sans états d’âme, alors que s’amorce le débat sur l’abolition de la peine de mort.

Par ERIC ANCIAN, ISABELLE RAYNAUD (Libération du 7 novembre 1980).

I1 est 16 heures. Le bourreau entrouvre la porte de son immeuble situé dans le quartier du Point du jour, près de la porte de Saint-Cloud. Malgré la douceur de ce lundi, il porte un épais pardessus gris. A la main, un sac en plastique orange. Marcel Chevalier entre dans l’agence bancaire voisine. Dix minutes plus tard, il ressort pour faire la queue au guichet du bar tabac du coin. Le dimanche, il fait son tiercé. Comme tout le monde, il va chercher ses bulletins de loto. Il en achète pour 112 francs. Deux minutes auparavant, nous avions demandé au patron du tabac s’il connaissait «cet homme ?» en lui montrant une photo du bourreau parue deux ans plus tôt dans Paris Match : «Non, je ne le connais pas. Il est recherché ?»
Pourtant en deux ans, Marcel Chevalier n’a guère changé. Le même visage rond et massif au teint rougeaud, des cheveux blancs frisés au-dessus des oreilles charnues, des yeux enfoncés, petits, de chaque côté de l’épaisse arête du nez bourguignon sur une bouche qui peut être cruelle. La démarche tranquille, la silhouette empâtée d’un homme de 60 ans. Rien ne le distingue de n’importe quel autre sexagénaire du quartier. Et comme sur la photo de Paris Match, il porte un pull-over à col roulé qui dissimule son cou ! Les courses de Marcel Chevalier n’ont duré qu’un quart d’heure. Ses sorties sont toujours rapides, il presse le pas vers chez lui, écartant d’une caresse sur la tête, une petite fille qui joue dans l’entrée. Marcel Chevalier est père de deux enfants. Il habite au sixième étage, deux pièces sous les combles de ce vieil immeuble sans ascenseur. La concierge est dans l’escalier : «C’est un monsieur discret, un bon voisin», dit-elle du bourreau. […] Il travaille la nuit, je crois. Pourquoi, il a des problèmes ?» Nous sonnons à la porte du bourreau. Le palier minuscule est encombré de géraniums en pots. La porte s’entrebâille.
- «Marcel Chevalier ?
- Oui, c’est moi. […]
- C’est pour une interview.
- Ah ! Non. Ce n’est pas possible. Je ne peux pas dans le contexte actuel. Je suis désolé, mais le ministère de la Justice ne veut pas. Attendez que les choses se calment et revenez me voir. D’ailleurs j’ai du monde.
- Mais Chara et Rivière, vous savez qu’ils ont été condamnés à mort ?
- Je ne sais pas. Moi, ça ne m’intéresse pas ces trucs-là, je ne lis pas les journaux. On me prévient, c’est tout.
- La peine de mort ?
- Je suis pour bien sûr ! Regardez, encore aujourd’hui, ils ont tué deux policiers !
- Blessé. Ça vous fait quelque chose quand vous leur coupez la tête ?
- Pas du tout ! Vous croyez que ça leur fait quelque chose quand ils tuent des enfants…
- Mais vous n’avez jamais de remords ?
- Vous croyez qu’ils en ont eux ? Pas le moindre. Allez leur demander à ces assassins ! Jusqu’au bout ils ne regrettent rien, je les connais.
- Vous n’en avez guère le temps.
- Oh ! Moi, vous savez, je ne suis qu’un instrument, j’obéis aux ordres.
- Vous ne pensez pas que vous avez pu couper la tête à un innocent ?
- «Ça, pour le savoir, il faudrait faire tourner les tables ; je l’ai vu faire dans ma jeunesse.
- Pourquoi vous ?
- Il faut bien que quelqu’un le fasse ; si ce n’est pas moi, ce serait quelqu’un d’autre.
- Mais vous voulez bien le faire ?
- Oui.
- Vous aviez 37 ans lorsque votre oncle vous a demandé de le seconder comme bourreau. Vous avez changé depuis ?» - Pas du tout. Je suis resté comme avant. Je suis imprimeur. Le reste et ben, ça vient en plus.»
Le bourreau travaille dans une imprimerie de Montrouge au fond d’une petite cour. Ses collègues sont au courant, mais on n’en parle pas : «Des fois il arrive, dit Nicole, il vous attrape comme ça et vous dit : "Tiens ! Vous avez un joli petit cou !"» - «Vous lui serrez la main ?» Jean-Pierre montre la paume de sa main droite : «J’ai peut-être les mains noires, mais sûrement pas rouges.» Quand quelqu’un lui serre la main, il s’entend dire : «Hé ! Regarde tes mains, elles sont pleines de sang !» Marcel Chevalier attend sa retraite. Il gagne aux alentours de 5 000 francs par mois. «La nuit, quand il grattait dans le labo, il reproduisait des photos de Hitler, et du IIIe Reich en écoutant de la musique militaire sur son minicassette, explique un délégué. C’est vrai, des dizaines de gars l’ont vu faire.» - «Comment ça se passe les jours d’exécution ?» - «D’après ce qu’il raconte, il est prévenu deux ou trois jours avant. La direction est obligée de lui accorder un congé. Il dit qu’il lit le dossier du condamné et qu’il a le droit de refuser de l’exécuter. Je ne parle pas avec lui, mais j’ai entendu dire qu’il a montré à des collègues la cravate et les lacets du dernier. Je l’ai entendu dire que ça devrait être fait en public. Il n’en a pas du tout honte.»
[…] Son destin s’est révélé lors d’un pique-nique en forêt de Fontainebleau où il rencontre Marcelle Obretch, nièce d’un bourreau. Il l’épouse en 1948 et rentre ainsi dans la famille des exécuteurs. La charge se transmet comme un héritage. En 1958, il devient aide bourreau et prépare le condamné à mort. Il le ligote, le porte et l’installe sur la guillotine. Atteint de la maladie de Parkinson - tant de tremblements contenus une vie durant -, Obretch laisse sa charge à son neveu en 1976.
- «Et votre femme ?
- Elle n’aime pas en entendre parler. Elle est d’accord mais elle dit que c’est une affaire d’homme. Bon. Revenez si vous voulez, mais attendez un peu. Avec toutes ces histoires…
- On reviendra quand vous serez au chômage.
- Ah ! Mais moi, j’espère bien que ça va continuer. Tant qu’il y aura des assassins !»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2470
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Merci Adelayde   Mer 24 Nov 2010 - 23:10

Tres interessante Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1522
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Jeu 25 Nov 2010 - 12:24

Si ce récit est authentique, avec la cravate et les lacets on retrouve l'antique prérogative selon laquelle les vêtements du condamné appartenaient à l'exécuteur.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Jeu 25 Nov 2010 - 13:43

CARNIFEX a écrit:
Si ce récit est authentique, avec la cravate et les lacets on retrouve l'antique prérogative selon laquelle les vêtements du condamné appartenaient à l'exécuteur.

Une partie de l'article me parait sujette à caution. Le lacet etc. , le fait que Chevalier mette ses mains autour du cou de Nicole, tout cela sent l'invention journalistique ou bien ce dernier s'est fait "bourré le mou " par les collègues de travail de Chevalier. Avec le devoir de réserve que la charge d'exécuteur imposait l'article ne me convainc pas pleinement. Quelqu'un le pense-il aussi ? Quant à l'interivew même chez M. Chevalier, je n'ai pas d'opinion arrêtée.
Revenir en haut Aller en bas
jihem
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 54
Localisation : annecy, haute savoie
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Jeu 25 Nov 2010 - 15:55

Curieux...Pour quelqu'un qui dit ne pas vouloir parler "de cela", il est assez prolixe au final.
Je suis loin, très loin de connaître suffisamment la vie des exécuteurs et de leurs aides, mais deux choses me semblent un peu stéréotypées : les phrases du style "j'obéis aux ordres", et les pseudo racontars des "collègues" entre la blague sur le cou et surtout l'anecdote des activités sur fond de musique militaire.
On aurait voulu faire un parallèle avec les bourreaux nazis que l'on n'aurait pas mieux choisi dans le registre des tueurs sans état d'âme aux ordre d'un système.
Mais encore une fois, c'est un ressenti, pas un discours étayé que j'évoque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Jeu 25 Nov 2010 - 16:26

jihem a écrit:
Curieux...et surtout l'anecdote des activités sur fond de musique militaire.
On aurait voulu faire un parallèle avec les bourreaux nazis que l'on n'aurait pas mieux choisi dans le registre des tueurs sans état d'âme aux ordre d'un système.

D'accord avec vous, jihem. La reproduction des photos de Hitler par Chevalier parait une grosse ficelle pour bien étayer le portrait d'un homme nazifié.
Revenir en haut Aller en bas
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1522
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Ven 26 Nov 2010 - 13:02

Bien évidemment. Même chose pour moi: la ficelle était si grosse que je n'y ai même pas prêté de crédit.

Un exécuteur adorant Hitler était certainement plus vendeur que ce même en train de déclamer son goût pour l'aquarelle ou la randonnée.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 62
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: marcel chevalier   Ven 26 Nov 2010 - 17:18

CARNIFEX a écrit:
Bien évidemment. Même chose pour moi: la ficelle était si grosse que je n'y ai même pas prêté de crédit.

Un exécuteur adorant Hitler était certainement plus vendeur que ce même en train de déclamer son goût pour l'aquarelle ou la randonnée.

ou bien pour la Princesse de Clèves !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandman1978
Condamné à mort


Nombre de messages : 5
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Eric Chevalier, le fils de Marcel Chevalier   Sam 22 Jan 2011 - 18:59

Bonjour,

Je tombe par hasard sur ce site et c'est fascinant je dois dire.

Sait-on ce qu'est devenu le fils de Marcel Chevalier?
et sa fille ? Ça doit être très étrange de grandir dans cette atmosphère.

Les exécuteurs étaient ils admirés dans les dernières années ?(lorsque la peine de mort était en vigueur)
Il y a t'il des juges qui ont condamné à mort, qu'on retrouve régulièrement ?

Merci pour vos futurs réponses.

a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Dim 23 Jan 2011 - 8:00

BONJOUR,Wink

Est-il opportun de faire une discussion sur les enfants de M. Chevalier ? La réponse ne peut-être que non, me semble-t-il. Marcel Chevalier n'était pas connu du grand public, il a très peu "exercé ". Ses collègues de travail connaissaient son activité d'exécuteur des hautes oeuvres et d'après M. Chevalier avaient des sentiments négatifs envers lui.
De tous les exécuteurs du XXème siècle, seul Anatole Deibler, le plus médiatisé avec les exécutions en publique, a eu une certaine popularité auprès d'une partie de la population française, Henri Desfourneaux et André Obrecht qui ont exercé à l'intérieur des prisons (Desfourneaux 2 exécutions publiques) sont restés assez peu connus du grand public, mais peut-être H. Desfourneaux un peu plus que A. Obrecht ?
Revenir en haut Aller en bas
jihem
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 54
Localisation : annecy, haute savoie
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Dim 23 Jan 2011 - 10:46

Quant à l'admiration qu'aurait suscité l'exécuteur, surtout les dernières années, elle est bien peu probable au niveau de la population dans son ensemble, d'autant que l'administration a toujours été plus que discrète sur l'existence même de la fonction...Les exécutions se faisaient à l'abri des regards, de toute manière, et, comme le dit, je crois, un légiste dans ses mémoires, presque à la sauvette. (mais ce point est peut être à préciser).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Dim 23 Jan 2011 - 12:08

Bonjour à toute l'équipe !
Desfourneaux a opéré 4 fois en public, une fois par délégation (Anatole était malade) le 14/01/1938 à Saint-Brieuc, le "client" étant Boulay.
En tant que "chef", trois fois : le 02/05/1939, Vitel, à Rouen,le 02/06/1939, Max Bloch, à Paris, et Weidmann à Versailles le 17/06/1939.
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Dim 23 Jan 2011 - 15:15

Je ne me souviens jamais de Vitel entre M. Bloch et E. Weidmann.
Merci Pierepoint pour ces précisions. On reconnait là l'intervention d'un spécialiste de la Veuve. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Dim 28 Aoû 2011 - 20:27

pierrepoint a écrit:
Bonjour à toute l'équipe !
Desfourneaux a opéré 4 fois en public, une fois par délégation (Anatole était malade) le 14/01/1938 à Saint-Brieuc, le "client" étant Boulay.
En tant que "chef", trois fois : le 02/05/1939, Vitel, à Rouen,le 02/06/1939, Max Bloch, à Paris, et Weidmann à Versailles le 17/06/1939.
Bonne journée.
Bonsoir à toutes et à tous !
Il n'est pas défendu de se relire avant de cliquer sur "Envoyer", ça m'aurait évité une grave bourde historique... Embarassed
Jules-Henri a opéré non pas 4 fois en public, mais 5 fois, j'ai simplement oublié Pilorge, dont Anatole devait s'occuper personnellement le 03/02/1939, et qui ne put honorer son ordre de mission pour cause d'infarctus survenu la veille dans le métro alors qu'il allait prendre les transports en commun en direction de Rennes, via Paris-Montparnasse
Desfourneaux,dûment mandaté par la Chancellerie, assura le passage dans l'autre monde dudit Pilorge, en tant qu'intérimaire.Je n'ai pas connaissance de commentaires particuliers sur sa lenteur lors de cette exécution...mais suis preneur de toute info crédible à ce sujet study
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Lun 29 Aoû 2011 - 15:49

La soi-disante lenteur de Desfournaux n'est-elle pas tout simplement une calomnie d'Obrecht qui le détestait et le jalousait.
En revoyant l'exécution de Weidmann version vitesse normale, je n'ai pas l'impression qu'il était particulièrement lent, d'autant que la bascule n'avait pas fonctionné correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Lun 29 Aoû 2011 - 18:48

Il avait juste une bonne heure de retard.
Dans son cas, la lenteur a eu lieu ... avant.

Il s'est passé 12 secondes entre la bascule et la coupe. Pour celui qui est allongé, c'est long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1522
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Lun 29 Aoû 2011 - 19:01

Il me semble me souvenir que le retard sur l'heure de l'exécution venait d'un malentendu quant à la notion d'exécution à l'aube.

On se trompa entre l'heure solaire et l'heure française, je ne sais plus trop bien.

12 secondes sur la planche c'est abominablement long. Brrr! affraid

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Lun 29 Aoû 2011 - 19:14

Désolé de vous contredire, mais sur le film dont je parle plus haut, il se passe exactement 6 secondes entre le moment où Weidmann est basculé et la chute du couperet !
Quant à l'heure de retard, tout à fait d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Lun 29 Aoû 2011 - 19:46

Mes 12 secondes viennent du même film.

http://www.youtube.com/watch?v=pz98cNH5bJ4

Il bascule à 5", il est tranché entre 17" et 18".
(EDIT : elle me semble au ralenti, cette vidéo).


Dernière édition par Benny le Mar 30 Aoû 2011 - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Lun 29 Aoû 2011 - 23:02

Benny a écrit:
Il avait juste une bonne heure de retard.
Dans son cas, la lenteur a eu lieu ... avant.

Il s'est passé 12 secondes entre la bascule et la coupe. Pour celui qui est allongé, c'est long.
Desfourneaux est sans aucun doute plus lent que le Grand Anatole (qualifié par la presse de " rapide et un peu brutal"), mais on voit nettement sur le film qu'il n'utilise pas le fameux "coup de main", à savoir le maintien de la tête du condamné préalablement "photographié" de la main gauche, la droite déclenchant quasi-simultanément la demi-lunette supérieure et le couperet...Exercice efficace au plan de la durée de l'opération, mais fort dangereux en cas de pépin pour les doigts de l'opérateur !
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 367
Age : 87
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   Mar 30 Aoû 2011 - 11:05

Benny a écrit:

(EDIT : elle me semble au ralenti, cette vidéo).

Absolument ! A mon humble avis, cette vidéo a été ralentie à 50 % de manière à mieux observer le déroulement. Au vu de la chute du couperet, il tombe bien plus vite normalement.
L'action "normale" n'a pas dû prendre plus de six secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marcel Chevalier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marcel Chevalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marcel Chevalier
» La Veuve Marcel Chevallier - Anatole Deibler
» La Veuve à Fresnes
» Les exécutions capitales à Paris XIVème (1909-1972)
» Aides, adjoints des bourreaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CES MESSIEURS DU PETIT MATIN-
Sauter vers: