La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mar 2 Jan 2007 - 15:05

Tout d'abord, permettez-moi, amis du forum, de vous souhaiter une excellente année 2007 pleine de joie et de réussite.

Ensuite, je vois que le "Carnet noir du bourreau" fait grandement parler de lui en ces pages, aussi, je vais vous en parler un peu, tel que me l'a dit Fernand Meyssonnier.

Si je le crois (et j'ai tendance à lui faire confiance), Jean Ker et Obrecht s'étaient mis d'accord sur une publication AVANT la mort d'Obrecht, mais Ker aurait préféré attendre que l'exécuteur ne trépasse pour faire la publication, histoire de garder tous les droits pour lui. En outre, il s'est empressé de racheter à un vil prix les documents appartenant à Obrecht peu après sa disparition, privant la famille d'un gain conséquent !

Début des années 90, Meyssonnier a rencontré Ker pour voir s'il était possible d'exposer les carnets, mais Ker serait particulièrement jaloux de ses biens, et aurait demandé un prix excessif pour cela !

En outre, il y a beaucoup d'erreurs dans le livre, beaucoup d'éléments authentiques, mais repris à partir du livre "La Veuve ou l'histoire des châtiments", ou bien des mémoires de Georges Martin publiées dans Qui? Détective... Des erreurs qui n'auraient pas du y figurer : Obrecht ayant participé aux deux premières exécutions de Desfourneaux en 1939, il n'a pas pu affirmer que Weidmann était le premier. Pourquoi avoir omis de mentionner, entre Buffet et Ranucci, l'exécution de Benyanès ?
Etc...
Bref, c'est un bouquin intéressant, mais c'est loin d'être le meilleur, n'en déplaise à Ker.[i]

_________________
"C'est par ma seule volonté que mon esprit se meut. C'est par l'élixir de Sapho que ma pensée s'accélère. Les lèvres se tachent, les taches deviennent mise en garde. C'est par ma seule volonté que mon esprit se meut."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
valentine
Condamné à mort


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mar 2 Jan 2007 - 15:14

Sywan ! Je suis Valentine Goby, avez-vous reçu mes messages au sujet de Desfourneaux et de sa biographie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oncle Anatole
Condamné à mort


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mar 2 Jan 2007 - 15:45

Bonjour Sywan ;

Je possède depuis sa parution "le carnet noir du bourreau" ainsi que l'autre ouvrage que J. Ker a consacré à la profession quelques années plus tôt, "les derniers bourreaux" paru aux Ed. Carrère Lafon en 1984 ; ouvrages que j'ai lus et relus puisqu'ils furent longtemps les seuls crédibles avec la magistrale somme du commissaire Delarue...
J'ai également lu avec un vif intérêt le livre témoignage de F. Meyssonnier dès sa parution et, par recoupements, il apparaît que ce dernier et Obrecht ne se sont jamais rencontrés.
J'en déduis donc que la source de F. Meyssonnier ne peut être que Marcel Chevalier, neveu par alliance et successeur d'Obrecht en qualité de dernier exécuteur avant l'abolition de la peine de mort.
Bien qu'il ait recommandé ce dernier à la Chancellerie pour lui succéder, Obrecht ne portait pas vraiment ce dernier dans son coeur, le jugeant trop fanfaron et intriguant (cf. les interviews des intéressés dans "les derniers bourreaux de Ker). Il le soupçonnait même d'avoir pris à la sauvette des photos de la guillotine lors d'un montage de routine à la Santé dans les années 60. Faute de preuves "Monsieur André" avait gardé Chevalier dans l'équipe...
Assez "fort en gueule" selon les dires de son oncle, il me paraît probable que Chevalier ait quelque peu travesti la réalité dans la version servie à F. Meyssonier concernant le comportement de Ker entourant la parution de son ouvrage sur Obrecht... Concernant les objets devant soi-disant revenir à la famille après la mort d'A. Obrecht, il faut savoir que Chevalier n'était pas forcément le mieux placé pour y prétendre puisque le défunt bourreau avait une fille, Marcelle, prénommé comme sa cousine Deibler...
Je pense donc qu'il y a plus de rancune que de Vérité dans le récit que Chevalier en a fait à F. Meyssonnier dont la bonne foi ne saurait être mise en doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Sam 21 Juil 2007 - 17:37

Bonsoir à tous !
J'arrive un peu après la bataille, mais ne vois pas bien comment Oncle Anatole peut penser que le fait que feu Obrecht ait eu une fille eût pu changer quelque chose à sa succession, ladite fille étant sans postérité, donc Obrecht n'avait pas de petit-fils, et la profession de "bourelle" doit remonter au haut Moyen-Age, il paraît qu'il y en avait en Allemagne, donc Marcelle n'était pas concernée...Il me semble avoir lu que lorsque la Chancellerie décida la mise à la retraite d'Obrecht (Qui commençait à être sérieusement parkinsonnien), on mit aussi Perruchot dans le même sac, car il souffrait de dorsalgies invalidantes, et qu'on craignait un loupé lors d'une exécution.Par voie de conséquence, il ne restait que Chevallier pour devenir "patron".
Sywan, à l'occasion, pourriez-vous nous en dire plus ? Merci d'avance.
Bon week-end.
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Sam 21 Juil 2007 - 18:53

Bien vu, Pierrepoint !

Dois-je fournir des précisions supplémentaires : je crois que vous n'avez pas besoin de plus de détails. Ceux que vous avez mentionné suffisent !!!

_________________
"C'est par ma seule volonté que mon esprit se meut. C'est par l'élixir de Sapho que ma pensée s'accélère. Les lèvres se tachent, les taches deviennent mise en garde. C'est par ma seule volonté que mon esprit se meut."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Ananke
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 63
Localisation : Braine l'Alleud - Belgique
Emploi : Commissaire de Police à la retraite
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Le carnet noir du bourreau - André Obrecht   Mar 16 Mar 2010 - 20:12

Je viens de terminer la lecture du livre de Jean Ker - Les mémoires d'André Obrecht aux editions De Villiers (1989).

Je trouve cet homme d'une suffisance incroyable. A le croire il est parfait en tout. Paranoïaque, il se croit tout le temps suivi et espionné, et garde un pistolet chargé dans sa poche, même sur les lieux d'exécution.

Par contre, en ce qui concerne les autres, il semble avoir une haine profonde pour Desfourneaux (son patron) et (de moindre manière) pour son successeur Chevalier qu'il traite de voleur parce qu'il a mis en poche le col de chemise d'un condamné.

Quant à Desfourneaux, il a tous les défauts, que ce soit la lenteur, le fait d'être collabo pendant la guerre, et bien d'autres.

Le seul qu'il semble vénérer, c'est Deibler.

Edifiant : à lire absolument.

Si ce livre intéresse quelqu'un, je le mettrai en vente d'ici quelques jours sur Delcampe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.delcampe.net/page/seller_sales/language,F,nickname,mi
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mer 17 Mar 2010 - 1:56

100% d'accord... un personage peu seduisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mer 17 Mar 2010 - 10:55

Bonjour, Ananke et Boisdejustice !
Ne me croyez surtout pas atteint "d'obrechtophilie frénétique", mais le personnage est plus complexe que cela...Delarue donne des indications intéressantes, ainsi que Foucart.En fait, Obrecht s'était trouvé un père de substitution dans son oncle le Grand Anatole, lequel, de son côté, semblait avoir une certaine affection pour ce neveu-par alliance-qui lui rappelait son fils disparu.Ce qui est tout à fait étonnant, c'est que la nomination de Desfourneaux ait été "décidée" par les soeurs Rogis, pour des raisons à la fois financière et d'ancienneté, puisque Jules-Henri débuta en 1909 et Obrecht en 1923 et que le ménage Deibler était "en compte" avec le ménage Desfourneaux.En ce qui concerne la hantise d'être suivi, elle était commune à tous les exécuteurs.
Il est à souhaiter que la bio de Desfourneaux de notre ami Sywan voie enfin le jour !
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Ananke
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 63
Localisation : Braine l'Alleud - Belgique
Emploi : Commissaire de Police à la retraite
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mer 17 Mar 2010 - 17:05

pierrepoint a écrit:
Bonjour, Ananke et Boisdejustice !
Ne me croyez surtout pas atteint "d'obrechtophilie frénétique", mais le personnage est plus complexe que cela...Delarue donne des indications intéressantes, ainsi que Foucart.En fait, Obrecht s'était trouvé un père de substitution dans son oncle le Grand Anatole, lequel, de son côté, semblait avoir une certaine affection pour ce neveu-par alliance-qui lui rappelait son fils disparu.Ce qui est tout à fait étonnant, c'est que la nomination de Desfourneaux ait été "décidée" par les soeurs Rogis, pour des raisons à la fois financière et d'ancienneté, puisque Jules-Henri débuta en 1909 et Obrecht en 1923 et que le ménage Deibler était "en compte" avec le ménage Desfourneaux.En ce qui concerne la hantise d'être suivi, elle était commune à tous les exécuteurs.
Il est à souhaiter que la bio de Desfourneaux de notre ami Sywan voie enfin le jour !
Bonne journée.


Tout cela est effectivement expliqué dans le livre. Il n'empêche que cet exécuteur des hautes oeuvres a un capital de sympathie nettement en-dessous d'un Deibler ou d'un Chevalier (voire d'un Samson ...!)

Tout le livre est un condensé de "je ... je ... je ...", je suis le seul à travailler convenablement, les autres sont des moins que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.delcampe.net/page/seller_sales/language,F,nickname,mi
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1492
Age : 45
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mer 17 Mar 2010 - 18:18

Le plus sympathique pour moi reste Fernand Meyssonnier. C'est également le seul à être allé aussi loin dans la description de son "travail" et ne rien nous cacher.

Tiens, lui aussi était un coureur de jupons. Serait-ce une caractéristique des exécuteurs? clown

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fouche
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 48
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mer 17 Mar 2010 - 20:16

Le Grand Anatole n'était pas coureur... Il a même été évoqué chez lui une homosexualité évidemment refoulée.

Ceci étant, je partage, Carnifex, votre préférence pour Fernand Meyssonnier mais l'on peut aussi citer son père Maurice, que son fils décrit avec évidemment la vénération filiale attendue, mais aussi sous les traits d'un homme digne, ayant beaucoup réfléchi et pris de recul.

Obrecht aussi, bien que peu sympathique, etait manifestement "au dessus du panier" (si l'on m'autorise ce petit clin d'oeuil).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Sam 20 Mar 2010 - 17:35

fouche a écrit:
Le Grand Anatole n'était pas coureur... Il a même été évoqué chez lui une homosexualité évidemment refoulée.

Ceci étant, je partage, Carnifex, votre préférence pour Fernand Meyssonnier mais l'on peut aussi citer son père Maurice, que son fils décrit avec évidemment la vénération filiale attendue, mais aussi sous les traits d'un homme digne, ayant beaucoup réfléchi et pris de recul.

Obrecht aussi, bien que peu sympathique, etait manifestement "au dessus du panier" (si l'on m'autorise ce petit clin d'oeuil).
Bonjour, fouche !
Anatole, homosexuel refoulé ? Les bras m'en tombent... scratch !!!
Serais très intéressé par vos sources study L'image que le Grand Anatole a jusqu'ici laissé à la postérité est celle d'un bon pater familias[ à l'ancienne, il n'est que de voir les photos de ses vacances familiales à la mer, on les trouve entre autres dans Foucart...Bon, d'accord, c'est Rosalie qui portait la culotte et qui tenait les cordons de la bourse furieusement serrés, mais Anatole, de son côté, petit rentier, propriétaire immobilier, procédurier peu chanceux, avait quelques "dadas" assez sympathiques, comme le vélo, l'automobile - autre forme de mécanique - et la cuisine...Enfin , ceci n'est pas un argument absolu contre d'éventuelles tendances socratiques, même virtuelles !!!
Bonne soirée!
Revenir en haut Aller en bas
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 65
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Dim 21 Mar 2010 - 15:53

Citation :
Enfin , ceci n'est pas un argument absolu contre d'éventuelles tendances socratiques, même virtuelles !!!

On ne saurait mieux dire

cela dit, on n'en sait rien... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
BrunoJohn
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 58
Date d'inscription : 28/02/2010

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Dim 21 Mar 2010 - 16:36

Et ceci, bien entendu, ne nous regarde pas...

Inutile de nous mettre martel en tête que nous voulons garder sur les épaules !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malcom17
Aide non qualifié


Nombre de messages : 13
Age : 71
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Lun 12 Juil 2010 - 11:37

parfaitement d'accord ! et puis pour qu'un homme puisse se sentir normal après avoir tué 322 personnes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Lun 12 Juil 2010 - 15:16

pierrepoint a écrit:
Bonjour, Ananke et Boisdejustice !
Ne me croyez surtout pas atteint "d'obrechtophilie frénétique", mais le personnage est plus complexe que cela...Delarue donne des indications intéressantes, ainsi que Foucart.En fait, Obrecht s'était trouvé un père de substitution dans son oncle le Grand Anatole, lequel, de son côté, semblait avoir une certaine affection pour ce neveu-par alliance-qui lui rappelait son fils disparu.Ce qui est tout à fait étonnant, c'est que la nomination de Desfourneaux ait été "décidée" par les soeurs Rogis, pour des raisons à la fois financière et d'ancienneté, puisque Jules-Henri débuta en 1909 et Obrecht en 1923 et que le ménage Deibler était "en compte" avec le ménage Desfourneaux.En ce qui concerne la hantise d'être suivi, elle était commune à tous les exécuteurs.
Il est à souhaiter que la bio de Desfourneaux de notre ami Sywan voie enfin le jour !
Bonne journée.


J'ai moi aussi lu le carnet noir du bourreau à sa sortie, et le relis de temps en temps.
C'est vrai qu'à la lecture de ce bouquin, on a peu de sympathie pour cet exécuteur, mais aussi de la compréhension.
Je m'explique: le côté je suis le meilleur, mon équipe est parfaite, mon cousin était un gros nul etc, laisse à penser qu'on a affaire à un petit orgueilleux, et c'était certainement le cas...
Mais il y a un autre côté, qui rend le personnage émouvant, voir même pathétique, c'est cette énergie folle à vouloir justifier sa fonction.
Des lettres anonymes dans les journaux pour rectifier des affirmations journalistiques, des références au passé glorieux(!) de ses prédécesseurs,
ses pensées concernant le cinéma et la peine de mort etc.
Cet homme a dû souffrir toute sa vie de ne pas voir sa fonction reconnue par tous comme étant d'utilité publique fondamentale.
Je pense qu'il n'avait pas le détachement émotionnel qu'il eut fallu pour l'exercice d'une telle tâche.
Ce livre, écrit par Jean Ker est plus que son histoire, c'est un règlement de comptes envers tout ce qui l'a dérangé pendant qu'il exerçait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Lun 12 Juil 2010 - 20:23

Bonsoir, lucerne !
Suis bien d'accord avec votre analyse,à savoir qu'Obrecht a souffert de ne pas voir sa "fonction reconnue par tous comme étant d'utilité publique fondamentale"...En plus et vous avez aussi raison sur ce point, le manque de détachement émotionnel, voir ses récits d'exécutions de femmes ou de politiques, ce qu'il appelle dans le carnet noir :Les sales affaires...
Son prédécesseur, décrit par un ancien Sous-Directeur des Affaires Criminelles et des Grâces, en fonction au moment des premières exécutions "Section Spéciale", comme un homme " totalement insensible au genre de travail qu'il faisait ", était totalement dépourvu d'états d'âme, à la différence de Deibler, qui ne les exprimait jamais, mais qui " entrait en exécution" 24 heures avant d'opérer, gardait le plus profond silence et s'endormait avec un somnifère, selon divers témoignages dignes de foi.
Le personnage est complexe..."In memoriam"
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
malcom17
Aide non qualifié


Nombre de messages : 13
Age : 71
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: FOU FURIEUX   Mar 13 Juil 2010 - 15:43

Le hic chez obretch c'est qu'il était persuadé d'être "quelqu'un" car il donnait la mort. Comment cet homme a t il pu vivre avec le souvenir de tous ces morts. Ce qui m'a interessé dans le livre d'obretch c'est l'aspect "psy" de l'homme et ses souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mar 13 Juil 2010 - 16:28

malcom17 a écrit:
Le hic chez obretch c'est qu'il était persuadé d'être "quelqu'un" car il donnait la mort. Comment cet homme a t il pu vivre avec le souvenir de tous ces morts. Ce qui m'a interessé dans le livre d'obretch c'est l'aspect "psy" de l'homme et ses souvenirs...

Comme vous l'écrivez, en se persuadant qu'il était quelqu'un d'important.
De plus, dans le carnet noir, il parle de ses prises d'alcool sitôt nommé exécuteur en chef...... A-t-il pu arrêter ensuite, ou est-il resté accro à la bouteille ? Mystère..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mar 13 Juil 2010 - 18:59

lucerne a écrit:
malcom17 a écrit:
Le hic chez obretch c'est qu'il était persuadé d'être "quelqu'un" car il donnait la mort. Comment cet homme a t il pu vivre avec le souvenir de tous ces morts. Ce qui m'a interessé dans le livre d'obretch c'est l'aspect "psy" de l'homme et ses souvenirs...

Comme vous l'écrivez, en se persuadant qu'il était quelqu'un d'important.
De plus, dans le carnet noir, il parle de ses prises d'alcool sitôt nommé exécuteur en chef...... A-t-il pu arrêter ensuite, ou est-il resté accro à la bouteille ? Mystère..
Bonsoir,lucerne !
L'alcool est un anxiolytique et permet aussi de se libérer de certaines inhibitions...Certains témoignages, émanant d'avocats de condamnés-donc, par définition,hostiles à Obrecht, parlent de "navettes" entre la "bécane" et un endroit non défini-Le fait qu'Obrecht en ait parlé lui-même montre que l'alcool lui servait de "béquille", en tous cas pour sa première prestation en tant que "Chef",1951, Marseille, Marcel Ythier.Desfourneaux, alcoolique notoire, ne buvait, paraît-il, jamais avant d'opérer Neutral A noter que la profession avait connu force alcooliques, à commencer par "Gros Louis" Rogis, et que Deibler père et fils avaient été promus grâce à leur sobriété dans le travail !
Je ne pense pas que les magistrats présents par devoir lors des exécutions auraient toléré un bourreau ivre...En tous cas, dès que j'aurais remis la main sur ma bibliothèque (encore en cartons suite à déménagement récent), je regarderai si en dehors de ses débuts de "Chef" en 1951, Obrecht évoque à nouveau ce problème study
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
lucerne
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 63
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mar 13 Juil 2010 - 19:11

pierrepoint a écrit:
lucerne a écrit:
malcom17 a écrit:
Le hic chez obretch c'est qu'il était persuadé d'être "quelqu'un" car il donnait la mort. Comment cet homme a t il pu vivre avec le souvenir de tous ces morts. Ce qui m'a interessé dans le livre d'obretch c'est l'aspect "psy" de l'homme et ses souvenirs...

Comme vous l'écrivez, en se persuadant qu'il était quelqu'un d'important.
De plus, dans le carnet noir, il parle de ses prises d'alcool sitôt nommé exécuteur en chef...... A-t-il pu arrêter ensuite, ou est-il resté accro à la bouteille ? Mystère..
Bonsoir,lucerne !
L'alcool est un anxiolytique et permet aussi de se libérer de certaines inhibitions...Certains témoignages, émanant d'avocats de condamnés-donc, par définition,hostiles à Obrecht, parlent de "navettes" entre la "bécane" et un endroit non défini-Le fait qu'Obrecht en ait parlé lui-même montre que l'alcool lui servait de "béquille", en tous cas pour sa première prestation en tant que "Chef",1951, Marseille, Marcel Ythier.Desfourneaux, alcoolique notoire, ne buvait, paraît-il, jamais avant d'opérer Neutral A noter que la profession avait connu force alcooliques, à commencer par "Gros Louis" Rogis, et que Deibler père et fils avaient été promus grâce à leur sobriété dans le travail !
Je ne pense pas que les magistrats présents par devoir lors des exécutions auraient toléré un bourreau ivre...En tous cas, dès que j'aurais remis la main sur ma bibliothèque (encore en cartons suite à déménagement récent), je regarderai si en dehors de ses débuts de "Chef" en 1951, Obrecht évoque à nouveau ce problème study
Bonne soirée !

Non, en dehors de ses débuts d'exécuteur en chef, il n'a plus jamais parlé d'alcool.... Il mentionne aussi une perte de sommeil depuis 8 jours quand commencent les procès d'algériens terroristes risquant la peine de mort.
Il avait certainement peur d'actes de vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mar 13 Juil 2010 - 19:21

Peur ? Pas sûr, même s'il avait négocié (et obtenu ! ) une prime de risque pour lui-même et son équipe . En fait, les exécutions de politiques avaient conduit à sa première démission en 1943, il appelle ça "Les sales affaires"...En tous cas, il reconnaît que lors d'une exécution à Lyon, Marcel Chevalier, son neveu par alliance, qu'il n'appréciait que modérément, lui a sauvé la vie en sortant un revolver alors qu'ils étaient sur la route du fort Montluc sans protection spéciale, qu'ils ont obtenue après, en sus de la prime !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mer 14 Juil 2010 - 0:51

pierrepoint a écrit:
Peur ? Pas sûr, même s'il avait négocié (et obtenu ! ) une prime de risque pour lui-même et son équipe . En fait, les exécutions de politiques avaient conduit à sa première démission en 1943, il appelle ça "Les sales affaires"...En tous cas, il reconnaît que lors d'une exécution à Lyon, Marcel Chevalier, son neveu par alliance, qu'il n'appréciait que modérément, lui a sauvé la vie en sortant un revolver alors qu'ils étaient sur la route du fort Montluc sans protection spéciale, qu'ils ont obtenue après, en sus de la prime !!!
marcel chevalier lui a sauvé la vie face a un groupe de sympathisants FLN il me semble?
Revenir en haut Aller en bas
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 46
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   Mar 19 Oct 2010 - 22:49

Invité a écrit:
pierrepoint a écrit:
Peur ? Pas sûr, même s'il avait négocié (et obtenu ! ) une prime de risque pour lui-même et son équipe . En fait, les exécutions de politiques avaient conduit à sa première démission en 1943, il appelle ça "Les sales affaires"...En tous cas, il reconnaît que lors d'une exécution à Lyon, Marcel Chevalier, son neveu par alliance, qu'il n'appréciait que modérément, lui a sauvé la vie en sortant un revolver alors qu'ils étaient sur la route du fort Montluc sans protection spéciale, qu'ils ont obtenue après, en sus de la prime !!!
marcel chevalier lui a sauvé la vie face a un groupe de sympathisants FLN il me semble?
y'a rien sur des memoires de marcel chevalier?il n'a jamais rien ecrit?jamais rien dit qui est été retranscrit?juste cette petite interview que j'ai lu sur un autre article ici?quelqu'un a t'il des infos sur chevalier.je ne sait rien de lui,a part ces condamnés en tant que chef,mais c'est tout.j'aimerait beaucoup en savoir un peu plus sur lui...si possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: le carnet noir du bourreau de Jean Ker   Lun 5 Sep 2011 - 18:06

Même si je sais que Le carnet noir du bourreau de Jean Ker est truffé d'erreurs, je souhaiterais le lire. Malheureusement, il est épuisé et introuvable en librairie, et hors de prix sur Priceminister!
Quelqu'un sait-il où il pourrait être consultable (ou mieux empruntable en bibliothèque)?
Merci par avance
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Le Carnet Noir du bourreau" - André Obrecht
» André Obrecht
» Marcelle Deibler
» La Veuve à Fresnes
» Où se trouvent les deux dernières Veuves ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CES MESSIEURS DU PETIT MATIN-
Sauter vers: