La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Responsable ou pas de ses actes - réflexions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
parcheminier
Aide non qualifié
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 45
Localisation : bry sur marne
Emploi : parcheminier
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Responsable ou pas de ses actes - réflexions    Dim 31 Jan 2010 - 22:41

Bonjour à tous!

Bien que ceci soit mon premier post, je ne suis pas tout à fait nouveau ici... cela fait plus de 6 mois que je suis assiduement ce forum.
Grand amateur de polars et autres séries noires, je m'interesse bien naturellement aux chatiments des criminels.
Avant que d'en venir à la question qui m'amène à poster aujourd'hui, permettez moi de vous faire part de mon parcours personnel et de quelques réflexions...

Il y a plus d'une dizaine d'années, je me considérais volontiers contre la peine de mort, pour des raisons "politiques" et humanistes... puis j'ai eu un enfant (une fille qui a 8 ans aujourd'hui) et réflexion faite, je me disais que si un jour un Dutroux ou un Fourniret y touchait, j'appliquerais volontiers, voir moi-même, la loi du talion.

En 2005 pour des raisons "personnelles" (surmenage professionnel) j'ai été, à ma demande, hospitalisé 3 mois dans un établissement psychiatrique; j'y ai cotoyé un belle échantillon d'humanité: névrosés, schizophènes, psychotiques, fétichistes; drogués, alcooliques, érotomanes etc...
Cette "expérience" fut des plus riches! grâce à celle-ci j'appréhende mieux le débat "responsable ou pas de ses actes", l'obligation de traitement, la réinsertion sociale... et la frontière ténue qu'il y a entre fantasmes et passage à l'acte, entre "malade" et "criminel" -je viens de relire Stéphane Bourguin...-.
Suite à cette hospitalisation, j'ai divorcé: face au juge, j'ai dû me défendre de "faux témoignages" et d'accusations de "tentatives de suicide devant ma fille!!"; ce que j'ai réussi à faire... mon avocat m'a dit un jour "estimez vous heureux, la mode est aux accusations "d'attouchements sexuels sur enfants"... Je sais, cela parait énorme, mais c'est hélas un fait avéré que j'ai pu vérifier; cela se passe ainsi en France aujourd'hui...

Seconde expérience, il y a plus d'un an, j'ai eu la douleur de perdre accidentellement mon neveu et filleul, agé de 24ans... celui-ci aidait régulièrement un de ses meilleurs amis dans l'exploitation agricole (un verger) de ses parents, aux confins de l'Aisne et du Nord; ce funeste jour, il a eu la malencontreuse idée de passer sous la flêche d'un Manitou, manoeuvré par son ami... qui ne l'a pas vu (l'angle "mort" est important sur cet engin, je l'ai vérifié moi-même...)
Mon neveu a été tué sur le coup par la masse de la flêche s'abaissant... Cela dit la situation aurait pu être l'inverse; mon neveu aurait pu être aux commandes et son ami la victime...
Le SAMU, puis la gendarmerie, le maire, puis le procureur débarquent et placent l'ami (en état de choc!!) et ses parents (les exploitants agricoles) en garde à vue et les cuisinent pendant plus de 5 heures... il y a enquête pour HOMICIDE (involontaire). L'enquête concluera à l'accident banal...
Trois jours après les obsèques, juste avant que la gendarmerie ne rende les conclusions de l'enquête, le commandant de la brigade téléphone,en ma présence, à ma soeur, la mère de mon filleul, afin de l'inciter à "porter plainte pour homicide involontaire"...! je suis intervenu dans le dialogue, et nous avons refusé d'aller plus loin... pour nous l'ami de mon neveu avait déjà "pris perpèt'" (c'est ce que j'ai dit aux pandores) a savoir qu'il éprouvera toute sa vie ce sentiment d'avoir tué un ami; que les images de ce drame sont fixées à jamais.
c'est sûr, cela aurait arrangé beaucoup de monde que nous portions plainte... a commencer par les avocats, les assurances... cela illustre l'"américanisation" du système judiciaire... il faut un responsable, systèmatiquement, un coupable à désigner... une procèdure rapporte tellement d'argent à tant de gens... cela nous rendra-t-il cet enfant? bien sûr que non, et au contraire cela ne fera que retourner le couteau dans la plaie, et retarder d'autant plus notre deuil...
Sitôt ce dialogue avec l'autorité judiciaire clos, je suis allé voir l'ami de mon neveu et ses parents, afin d'essayer de les "apaiser"... aujourd'hui encore je suis proche d'eux, car je sais qu'ils vivent l'enfer de la "culpabilité"...

A la lumière de ces expériences, mon avis sur la Peine de Mort a bien évolué; finalement celle ci n'a jamais été dissuassive, apparement... au mieux elle peut etre considérée comme une "libération"; preuve en est de certaines demandes récentes de rétablissement de la part de condamnés!
La mort (physique, hormis celle sociale voir médiatique -cf l'exécution "publique" par tv interposée du petit juge d'Outreau, incompétent, falot, victime de l'incompétence de sa hiérarchie...errare humanum est!!-) n'est elle pas préférable aux remords?

J'ai cru comprendre que certains condamnés allemands de la bande à Baader ont été incarcérés dans des conditions infernales: cellules "minimalistes", lumière artificielle 24h/24...
L'incarcération dans de telles conditions n'est-elle pas un chatiment supèrieur à la peine de mort?

Dans le cas des Fourniret, Dutroux, Georges, Chanal, Louis... la peine n'est ou ne serait-elle pas plus exemplaire de les condamner (cons damnés...) à etre confronté, au quotidien, A VIE réelle, aux conséquences de leurs actes?
si j'en réfère à S. Bourgoin, Ed Kemper a été condamné à plusieurs peines de "réel" perpétuité, cumulables; lui même se réjouit (car il est loin d'etre idiot) de pouvoir etre "étudié" afin de prévenir d'autres occurences des crimes dont il est responsable.

Enfin dernière interrogation: quels sont -ou seraient- les coûts réels (pour les contribuables) entre prison à vie (réelle) et exécution capitale (en Europe, enfin en France avec notre belle Veuve...)?
cordialement,
C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Responsable ou pas de ses actes - réflexions    Lun 1 Fév 2010 - 9:32

Belle analyse. Beau résumé du dilemme agitant raisonnablement tout individu réfléchi.

Quelques points sur lesquels vous ne semblez pas vous être penché:

L'application de la peine de mort, dictée par un autre mobile que celui de la vindicte, ne représente-t-il pas -en quelque sorte- un aveu d'incompétence à empêcher toute récidive ?

Ce constat d'échec peut-il se marier au haut degré de civilisation que nous nous accordons ?

"Chrétiennement parlant" -puisqu'il est ici question de "civilisation", et que la notre est incontestablement à majorité Chrétienne- est-il plus humain d'abréger l'existence d'un individu hautement nuisible à la collectivité que de le maintenir en vie, aux frais de la-dite collectivité, sans aucune garantie de la prise de conscience de son "acte" dans "l'espoir d'une rédemption" ? ( Interprétations purement spéculatives de la part de "cerveau normaux".... beaucoup plus rarement le cas de "prédateurs" mus par l'instinct).

Très vaste débat... sans aucun espoir de solution "universelle" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1520
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Responsable ou pas de ses actes - réflexions    Lun 1 Fév 2010 - 18:51

Vaste débat.

Il est certain que la peine de mort ne répare rien pour les familles des victimes, si ce n'est parfois la possibilité par ce biais d'exorciser la perte de l'être cher (aux USA les familles de victimes sont autorisées à assister à l'exécution et il semble que cela les "soulage".)

Je ne peux pas vous apporter de réponse toute faite, car il n'y en a pas.

Quant au débat de la frontière criminel-malade, il restera toujours ouvert. Le fait d'être criminel relève t-il de la maladie? Quelle différence entre l'irresponsable et le responsable? Comment déterminer si l'individu avait son libre arbitre au moment des faits? Certains individus sont en effet responsables, mais ne l'étaient pas au moment des faits...

Vous soulevez beaucoup de questions intéressantes.


Bienvenue parmi nous, en tout cas.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Responsable ou pas de ses actes - réflexions    Mar 2 Fév 2010 - 19:48

CARNIFEX a écrit:
Vaste débat.

Il est certain que la peine de mort ne répare rien pour les familles des victimes, si ce n'est parfois la possibilité par ce biais d'exorciser la perte de l'être cher (aux USA les familles de victimes sont autorisées à assister à l'exécution et il semble que cela les "soulage".)

Je ne peux pas vous apporter de réponse toute faite, car il n'y en a pas.

Quant au débat de la frontière criminel-malade, il restera toujours ouvert. Le fait d'être criminel relève t-il de la maladie? Quelle différence entre l'irresponsable et le responsable? Comment déterminer si l'individu avait son libre arbitre au moment des faits? Certains individus sont en effet responsables, mais ne l'étaient pas au moment des faits...

Vous soulevez beaucoup de questions intéressantes.


Bienvenue parmi nous, en tout cas.

Bienvenue aussi!

Mais il y a beaucoup de familles qui se refusent à assister à cela! Qui réclament "justice mais non vengeance".

je rappelle aussi que si Patrick Henry a sauvé sa peau, c'est certainement parce que la famille du gosse qu'il a assassiné, bien que partie civile, n'a jamais sous entendu qu'elle demandait sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Saint Denis
Aide confirmé


Nombre de messages : 43
Age : 41
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Responsable ou pas de ses actes - réflexions    Mer 3 Fév 2010 - 11:19

benjamin a écrit:
CARNIFEX a écrit:
Vaste débat.

Il est certain que la peine de mort ne répare rien pour les familles des victimes, si ce n'est parfois la possibilité par ce biais d'exorciser la perte de l'être cher (aux USA les familles de victimes sont autorisées à assister à l'exécution et il semble que cela les "soulage".)

Je ne peux pas vous apporter de réponse toute faite, car il n'y en a pas.

Quant au débat de la frontière criminel-malade, il restera toujours ouvert. Le fait d'être criminel relève t-il de la maladie? Quelle différence entre l'irresponsable et le responsable? Comment déterminer si l'individu avait son libre arbitre au moment des faits? Certains individus sont en effet responsables, mais ne l'étaient pas au moment des faits...

Vous soulevez beaucoup de questions intéressantes.


Bienvenue parmi nous, en tout cas.

Bienvenue aussi!

Mais il y a beaucoup de familles qui se refusent à assister à cela! Qui réclament "justice mais non vengeance".

je rappelle aussi que si Patrick Henry a sauvé sa peau, c'est certainement parce que la famille du gosse qu'il a assassiné, bien que partie civile, n'a jamais sous entendu qu'elle demandait sa mort.

Vous soulevez le point capital. Dans les partisans de la peine de mort disent que la PDM fait "du bien" aux victimes (pour dire ça de manière présentable: les aide à faire leur deuil). Mais rien ne le prouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-annees-sans-futur.over-blog.com/
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Responsable ou pas de ses actes - réflexions    Mer 3 Fév 2010 - 11:51

Je sais que pour ma part, philosophiquement et de manière pragmatique contre la peine de mort (je m'en suis expliqué dans le topic à cela dédié), si on s'en prenait à un de mes proches dans un pays où l'assassin risque l'exécution, il ne faudrait pas me demander une intervention pour qu'il soit gracié. Point trop n'en faut quand même! (de même, si l'assassin me tombait dans les pattes il se passerait des trucs terribles, humains: mais qui relèveraient de la vengeance et non de la justice)

Mais je n'en rajouterais pas dans l'autre sens. Stricte neutralité. Je tenterais de rester aussi digne que la famille de la victime de Patrick Henry. Et mon chagrin serait tellement immense que la mort de l'assassin, je ne vois vraiment pas en quoi cela l'atténuerait. J'irai même plus loin... j'aurais de la pitié pour ses parents, finalement tout aussi victimes que moi (sauf s'ils ont trempé dans l'affaire ou s'ils furent de très mauvais parents) Pité qui n'irait évidemment pas jusqu'au point de chercher le contact et de raviver des douleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Responsable ou pas de ses actes - réflexions    

Revenir en haut Aller en bas
 
Responsable ou pas de ses actes - réflexions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» actes courants ou actes d'ennuis
» Poste de responsable secteur sud ouest
» Suicides et actes courageux sous la Révolution
» Les actes des Apôtres
» poste de responsable, quel salaire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: TOUT CE QUE VOUS VOULEZ-
Sauter vers: