La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nicolas Roch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nicolas Roch   Jeu 6 Déc 2007 - 14:15

Le 17 juin 1872 est dressée sur la place de la Roquette (Paris XIème) une nouvelle guillotine, de couleur jaune. Elle est montée directement sur le sol, l'échafaud étant supprimé. M. Roch,successeur de M. Heidenreich comme chef exécuteur procéde en ce jour à sa première excécution parisienne.
Les bourreaux de province étant supprimés, M.Roch s'est fait aménager une voiture bien particulière pour se rendre sur les lieux d'exécution provinciaux.
VISITE :
.......Les badauds sont invités à visiter une énorme voiture, sorte de wagon de chemin de fer que quatre chevaux avaient tiré jusqu'à la place de la Roquette. En longeant le couloir qui circulait tout au long de la voiture on pouvait admirer d'abord un petit salon, joliment meublé, dans l'austère style Empire, puis une chambre à coucher à un seul lit, puis un cabinet de toilette avec réservoir à eau, une cuisine et enfin une sorte de remise ou l'on entreposait les bois de justice et le son.
Ce fourgon pouvait aussi bien circuler sur les routes qu'attaché à un train, après qu'on l'ait posé sur un plateau spécial.
Extrait de : chroniques de l'argot de Jean Riverain - Éditions Guy Victor -Paris -1963 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Critique sur l'exécuteur Nicolas ROCH   Mer 25 Fév 2009 - 12:24

Retranscription d'un extrait de: Paris ses organes, ses fonctions et sa vie dans la seconde moitié du XIXème siècle, par Maxime du Camp, librairie Hachette, Paris, 1875, en six tomes. L'auteur avait assisté à plusieurs exécutions capitales.

Maxime du Camp : L'exécuteur des hautes oeuvres que j'avais vu «opérer» (J.F Heidenreich) est mort le 29 mars 1872, il a été remplacé dès le 1er avril. Son successeur (Nicolas Roch) semble moins habile que lui, il use de précautions excessives dont on pourra juger en lisant les passages suivants d'une lettre qui fut adressée au procureur général après l'exécution de JOLY(exécuté par N. Roch, le 08-12-1872 :

« Extrait de sa cellule à six heures et demie du matin, le condamné a été conduit dans l'avant-greffe, assis sur le tabouret et immédiatement entouré par l'exécuteur et quatre aides. L'un des assesseurs lui a attaché les deux avant-bras l'un contre l'autre, avec une corde dite septain , mesurant 3 mètres 75 et a fait dix tours, les deux bras ont été liés à hauteur des biceps par une corde double qui, déployée, a 2 mètres 30, les jambes ont été entravées au-dessus des chevilles par une corde double qui, déployée, a 2 mètres, une corde, dite ligotte, nouée aux entraves, rattachée à la ligature des poignets et à celle des bras, a été tournée deux fois autour du corps, cette corde double ne mesure pas moins de 6 mètres 45, total 14 mètres 50 de cordes pour immobiliser un homme qui est accompagné de l'exécuteur, de quatre aides, de trois gardiens, du chef de la sûreté, d'un brigadier du même service et qui est tenu sous chaque bras. Les poignets ont été si violemment serrés, qu'une heure après l'exécution les mains étaient violettes et les traces de tuméfaction y subsistaient encore. »

« La façon de procéder du précédent exécuteur était tout autre : trois paires de bracelets en buffle blanchi, reliés par une courroie de même matière attachaient les jambes les poignets et les bras, une longue lanière partant des entraves fixées à la cheville rejoignait la courroie des poignets, une boucle armée d'un fort ardillon émoussé dont chaque bracelet était muni permettait d'opérer avec une extrême rapidité. »



Une découverte d’Archange :

Mercattore citait l’ouvrage « Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie ». Le lien correspondant, qui permet d'accéder à l'ouvrage complet, avait disparu. Le voici :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2060951

La citation du passage intéressant se retrouve ici :
http://guillotine.cultureforum.net/t1638-ligottage-du-condamne-equipe-heidenreich-equipe-roch
Revenir en haut Aller en bas
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1492
Age : 45
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Mer 25 Fév 2009 - 12:43

14 mètres de corde pour ficeler un condamné! La comparaison avec un saucisson n'est pas exagérée. scratch

Intéressante description, avec notamment un nom de corde différent selon le genre utilisé (ou plus sûrement le diamètre).

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Mer 25 Fév 2009 - 15:58

Mais aussi une erreur de jugement sur la resistance du linge au couperet. Si on laissait le col sur la chemise du condamne je suis convaincu qu'il ne serait pas coupe par la lame et poserait un risque bien plus grand d'execution ratee ou semi-ratee (tete restant attachee au tronc).

Mes modeles coupent tres bien un stylo, une brosse a dent ou un tuyau en caoutchouc mais si j'y met un chiffon il se retrouve coince entre la lame et la lunette et pas meme entaille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Ananke
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 63
Localisation : Braine l'Alleud - Belgique
Emploi : Commissaire de Police à la retraite
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Mer 25 Fév 2009 - 16:06

Boisdejustice a écrit:
Mais aussi une erreur de jugement sur la resistance du linge au couperet. Si on laissait le col sur la chemise du condamne je suis convaincu qu'il ne serait pas coupe par la lame et poserait un risque bien plus grand d'execution ratee ou semi-ratee (tete restant attachee au tronc).

Mes modeles coupent tres bien un stylo, une brosse a dent ou un tuyau en caoutchouc mais si j'y met un chiffon il se retrouve coince entre la lame et la lunette et pas meme entaille...

Déjà essayé pour couper la baguette de pain ??? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.delcampe.net/page/seller_sales/language,F,nickname,mi
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Mer 25 Fév 2009 - 17:43

Boisdejustice a écrit:
Mais aussi une erreur de jugement sur la resistance du linge au couperet. Si on laissait le col sur la chemise du condamne je suis convaincu qu'il ne serait pas coupe par la lame et poserait un risque bien plus grand d'execution ratee ou semi-ratee (tete restant attachee au tronc).
Vous connaissez assez le sujet pour que votre soit affirmation soit exacte. Quoique menant ses enquêtes avec sérieux, l'auteur n'était pas un spécialiste de la guillotine. Il émet sur la résistance du linge une "opinion personnelle" et il est probable qu'il n'a pas posé la question à l'exécuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 26 Fév 2009 - 13:42

Tres juste Mercattore.

Mes modeles sont bien trop petits pour couper une baguette, Ananke Smile


Dernière édition par Boisdejustice le Jeu 26 Fév 2009 - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 50
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 26 Fév 2009 - 18:12

Alors des gressini ... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Sam 30 Jan 2010 - 8:51

niavlys a écrit:
Quelqu'un peut-il me faire connaître la date exacte du mariage de Nicolas ROCH avec Claire Célestine HERMANN/HERMANT ? A-t-il eu lieu à Amiens ?
Bonjour, Niavlys ! Selon la banque de données généalogiques de notre confrère N. Ghersi, Nicolas ROCH et Claire HERMANN (orthographe variable selon les auteurs...) se sont mariés au PUY-EN-VELAY (43) l'année 1853.
ROCH ayant été nommé "Chef" dans la Somme le 21/03/1853, on peut raisonnablement penser que le mariage a eu lieu avant cette date ...
Par contre, la date exacte ...???
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2418
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Nicolas Roch autographe   Dim 20 Fév 2011 - 0:03



Please translate for me this text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Dim 20 Fév 2011 - 19:15

Hi, Piotr !
Translation, not word-to-word, but general meaning, as follows :
" Sir,
I have to inform you that I've just received my instructions, I have to leave to-morrow at 3 o'clock.Job has to be carried out Monday morning.
With all my best regards.
Roch"
Revenir en haut Aller en bas
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2418
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Dim 20 Fév 2011 - 23:00

pierrepoint a écrit:
Hi, Piotr !
Translation, not word-to-word, but general meaning, as follows :
" Sir,
I have to inform you that I've just received my instructions, I have to leave to-morrow at 3 o'clock.Job has to be carried out Monday morning.
With all my best regards.
Roch"

Thank you.I was wonder ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
foudurail
Bourreau de village


Nombre de messages : 81
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Emploi : Cheminot
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 17 Mar 2011 - 14:18

C'est assez surprenant quand même Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.foudurail.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Mar 9 Aoû 2011 - 20:28

Bonjour,
Voici une autre critique au sujet du bourreau Roch trouvée dans le Figaro du 5.08.1872.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Mar 9 Aoû 2011 - 20:48

Boisdejustice a écrit:
Mais aussi une erreur de jugement sur la resistance du linge au couperet. Si on laissait le col sur la chemise du condamne je suis convaincu qu'il ne serait pas coupe par la lame et poserait un risque bien plus grand d'execution ratee ou semi-ratee (tete restant attachee au tronc).

Mes modeles coupent tres bien un stylo, une brosse a dent ou un tuyau en caoutchouc mais si j'y met un chiffon il se retrouve coince entre la lame et la lunette et pas meme entaille...

Parfaitement exact !... Une démonstration fut tout bêtement effectuée à l'aide d'un linge mouillé, d'une bêche de terrassier... et de son propriétaire musclé !... D'un coup de bras l'homme a planté la totalité du fer de sa bêche dans le sol... un fin linge mouillé posé au sol juste à côté du premier coup de bêche n'a pas permis au fer de pénétrer de sol de plus de qq centimètres.
Revenir en haut Aller en bas
Benny
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 532
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Mar 9 Aoû 2011 - 21:40

Tiens ? Tout ça rejoint mon questionnement :
http://guillotine.cultureforum.net/t1985-docteur-es-guillotine
Citation :
- Je lis que Desfourneaux ne savait pas faire les nœuds comme Anatole Deibler et devait utiliser plusieurs cordes au lieu d'une seule. Il ne faut quand même pas un bac+6 pour savoir faire le nœud qu'il faut, surtout quand on a vu son chef faire à multiples reprises et qu'on s'est, enfin je le suppose, entrainé ? Peut-être n'a-t'il pas eu l'idée de l'entrainement, en fait.
Mais je croyais que :
Citation :
Le "ficelage" était du ressort des aides, le chef recevant le client "emballé", si j'ose cette horrible plaisanterie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Mar 9 Aoû 2011 - 23:03

Pour les derniers éxécutés, est il vrai qu'Obrecht puis Chevallier se sont servis de vulgaire "ficelle d'emballage" ? (témoignage des différents avocats).
Revenir en haut Aller en bas
pmoy
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 52
Localisation : bordeaux
Emploi : maitre de chais
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Obsèques de Nicolas ROCH   Jeu 15 Mar 2012 - 15:48


Le figaro
1879/04/27
N° 117


Nouvelles Diverses


Peu de personnes se doutaient, en saluant au passage, hier matin, vers dix heures, sur le boulevard Voltaire, un modeste corbillard de 7° classe, suivi d'un enfant, d'une trentaine d'hommes et d'autant de femmes, qu'elles rendaient le suprême hommage à un fonctionnaire dont le nom seul avait une terrible signification.

II s'agissait, en effet, des obsèques de M. Roch, l'exécuteur des hautes-œuvres, dont nous avons annoncé la mort presque subite.
La cérémonie a eu lieu dans les conditions les plus simples.

A neuf heures précises, après une courte exposition à la porte de la maison mortuaire,
rue Rochebrune, 10, où M. Roch occupait avec sa nombreuse famille un appartement assez
vaste au premier étage, le cercueil, garni de deux couronnes d'immortelles et de jais portant ces mots « A notre père », « A mon frère » et d'un bouquet, a été mis sur le char, que" précédait une seule voiture de deuil, destinée au clergé.

L'assistance se composait des trois fils
Constant, Léon et Henri, dont le plus jeune a douze ans,
de M. B. gendre du défunt,
de MM. D. H. A. H. et D. beaux-frère
Lucien Daly
F. M.
et cousins,
de Mme Roch, qui a voulu aller jusqu'au cimetière, de Mme veuve H. sœur de M. Roch, de Mme B. et de Mlles Marie, Octavie et Laure, ses filles, de quelques fonctionnaires de la préfecture.

A neuf heures dix minutes,une messe basse était dite à Saint-Ambroise, au maître-autel, et à dix heures moins un quart, le cortège se dirigeait vers le cimetière de Saint-Ouen, où les restes de M. Roch reposent maintenant dans la division qui a reçu les victimes des drames de la rue Fontaine et de la rue Nollet.

Ce qui nous a surtout frappés, c'est l'expression de véritable douleur empreinte sur la plupart des visages. C'est que M. Roch avait à un très haut degré toutes les qualités du père de famille; sa perte est vivement ressentie par-ses proches.

On nous a raconté que le jour de sa mort, vers quatre heures du matin, M. Roch se réveillant et sentant sa fin prochaine ne put s'empêcher de faire une mélancolique allusion à cette heure matinale où s'exerçaient d'ordinaire ses pénibles fonctions.

Les circonstances prêtaient d'ailleurs à certaines réflexions d'un ordre tout spécial et c'est ainsi que, durant le parcours, un des assistants émettait à voix basse cette pensée, saisissante en dépit de sa forme vulgaire
« Dire qu'il y a maintenant des gens tout prêts à se chamailler pour avoir sa place. « 
À l'issue de la triste cérémonie, Mme veuve Roch est revenue avec toute sa famille dans
la maison de la rue Rochebrune.

L'appartement de la famille Roch, dans lequel on trouve d'abord une petite antichambre, puis à droite, la salle à manger, et au fond les chambres à coucher, renferme aussi un petit salon meublé en chêne sculpté et garni d'un joli piano. Au-dessus du piano, un de ces tableaux funéraires qui sont faits avec des cheveux; en face, un tableau-horloge à musique sur la cheminée en pan coupé, une
jolie pendule. Les autres pièces ont un ameublement également confortable; l'ensemble
est « bourgeois » et, dans d'autres circonstances, doit être très gai. Sur un guéridon, sont jetés pêle-mêle des vêtements et des coiffures de deuil.

Mme Roch, petite femme encore très alerte, fait de son mieux pour surmonter sa trop légitime douleur et pour consoler ses enfants. Parmi ceux-ci, le petit Henri, qui est élève dans un établissement religieux de province, semble tout particulièrement désolé, car il était le Benjamin de son père, lequel lui faisait donner une excellente éducation.

Toute cette famille, fort aimée dans le quartier, et qui mérite l'estime de tous, ne s'attendait pas à un dénouement si proche de la maladie de foie dont son chef était attaqué depuis quatre mois environ, et son affliction n'en est que plus grande.

La fin de M. Roch a d'ailleurs été assez douce; il s'est vu mourir, mais il a pu remplir ses derniers devoirs avec la plus parfaite liberté d'esprit.

Trois médecins avaient été appelés à son chevet, mais la gravité de la dernière attaque, survenue il y a trois jours, a eu raison de leur science.

M. Roch était en quelque sorte né dans le métier d'exécuteur. Son père était exécuteur en chef à Mende (Lozère), et dès l'âge de douze ans, le fils commença sous sa direction l'apprentissage de son terrible métier.
Exerçant depuis longtemps en province, Roch fils finit par être appelé a Paris. En dernier lieu, il' était devenu le premier aide d'Heindreich et lui succéda en 1872. On peut évaluer à près de deux cents le nombre des exécutions auxquelles M. Roch a pris part, et à soixante-dix ou douze le nombre de celles qu'il a faites en chef. La dernière, a Paris, fut celle de Lebiez et Barré, et c'est à Alençon que, récemment, M. Roch a laissé tomber pour la dernière fois le fatal couperet.
Les appointements fixes de M, Roch étaient de 6,000 francs par an, mais ce chiffre était
augmenté de plus du double par « l'abonnement s c'est-à-dire les frais à lui alloués pour ses déplacements. En dernier lieu, son funèbre emploi lui rapportait en tout 16,000 fr environ. Toutefois l'exécuteur défunt ne laisse pas de fortune, car il avait de lourdes charges.
Son gendre, M. B. qui était en même temps son premier aide, et qui exerce depuis près de
vingt ans, semble avoir des chances de lui succéder, et, comme il le dit lui-même avec une
naïveté qui donne le frisson, il a « l'espoir d'être nommé. » II n'aura pas, d'ailleurs, à attendre longtemps, car il est vraisemblable qu'une exécution rendue prochaine à Agen accélérera la nomination.

Terminons en mentionnant cette particularité typique C'est sous le pseudonyme de «mécanicien que les aides exécuteurs désignent volontiers leur état. C'est du moins le terme dont M. B. se sort de préférence lors- qu'il doit parler de sa profession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
niavlys1980
Bourreau de village


Nombre de messages : 79
Age : 36
Date d'inscription : 02/09/2011

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 24 Mai 2012 - 9:24

Quelqu'un connait-il le lieu du mariage de Nicolas ROCH avec Claire Célestine HERMANN/HERMANT ?


Dernière édition par niavlys1980 le Mer 4 Juil 2012 - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 24 Mai 2012 - 11:28

niavlys1980 a écrit:
Quelqu'un connait-il le lieu du mariage de Nicolas ROCH avec Claire Célestine HERMANN/HERMANT ?
Bonjour, niavlys1980 !
D'après Delarue, N. Roch a été nommé "chef" à Amiens le 21/03/1853, et s'est marié la même année avec sa cousine C. Hermant.Il est donc très vraisemblable, bien que cela ne soit pas sûr à 100 %, que le mariage a eu lieu à Amiens.En tous cas, ses 8 (!) enfants y sont tous nés...Roch est resté dans la Somme jusqu'au 24/07/1871, date de sa nomination à Paris comme aide de 1° classe de J.F. Heidenreich.
Nos confrères du forum kleio et/ou Jourdan ont sans doute des lumières sur votre question Idea
Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 24 Mai 2012 - 19:31

Bonsoir, nyavlis1980 Smile
Je vais poser la question sur yahoo.groupes, je suis membre du groupe "bourreaux", eh oui, ça existe... Cool
Vous tiendrai au courant des réponses éventuelles
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
niavlys1980
Bourreau de village


Nombre de messages : 79
Age : 36
Date d'inscription : 02/09/2011

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 24 Mai 2012 - 20:40

Je crois qu'il va falloir patienter un peu avant d'avoir une réponse ( le forum est inactif depuis plus de cinq mois).


Dernière édition par niavlys1980 le Mer 4 Juil 2012 - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 24 Mai 2012 - 20:50

niavlys1980 a écrit:
Je crois qu'il va falloir patienter un peu avant d'avoir une réponse ( le forum est inactif depuis plus de cinq mois).
Vous suggère de contacter par MP kleio et Jourdan, ils en sont membres, je crois même que kleio en est le fondateur.
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 31 Mai 2012 - 12:27

niavlys1980 a écrit:
J'ai contacté Jourdan, sans doute a-t-il la réponse.
Bonjour, niavlys1980 !
La réponse cherchée est sur le groupe "bourreaux" de yahoo, elle est même très détaillée Very Happy
Vous laisse le soin de la découvrir et d'en faire bénéficier vos petits camarades !
Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5595
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Nicolas Roch   Jeu 31 Mai 2012 - 12:46


Merci Pierrepoint pour tes recherches ! Voici le lien qui permet de lire la réponse (message du 31 Mai 2012) :
http://fr.groups.yahoo.com/group/bourreau/message/642

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nicolas Roch   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nicolas Roch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pierre-Désiré Moreau, innocent ? -1874
» Les tombes des exécuteurs - où reposent-ils ?
» Nicolas Roch
» Nicolas Sarkozy victime d’un «malaise» cardiaque
» Nicolas Blaise - 1794

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CES MESSIEURS DU PETIT MATIN-
Sauter vers: