La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi ces raffinements de férocité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Mer 20 Jan 2010 - 22:19

... liés au rituel de la guillotine?

Selon Delarue ("le métier de bourreau"), aucune loi ne codifiait le rituel de l'exécution, si ce n'est le fameux article du code pénal: "tout condamné à mort aura la tête tranchée"

Pourquoi dans ce cas s'ingéniait-on à ajouter des raffinements tels que le réveil à l'aube (épreuve aussi pour les officiants et témoins obligés de par leurs fonctions),

tels que la "toilette" (ne pouvait-on pas donner au condamné une chemise déjà échancrée?),

le refus de lui mettre un bandeau sur les yeux s'il le souhaitait,

l'exposition du couperet qui était absolument terrifiante au point que des condamnés qui marchaient pourtant courageusement mouraient de frayeur à sa vue avant même la décapitation: cela fut démontré à l'autopsie de l'anarchiste Caserio, et dans de nombreux autres cas (tous ceux pour lesquels on ne constatait aucune hémorragie après la décollation, preuve que le cœur avait cessé de battre depuis quelques secondes) A noter qu'une telle mort anticipée n'était pas "une chance": le collapsus cardiaque provoque une douleur atroce.

J'ai parlé en Guyane, en 1984, avec d'anciens transportés (ils sont tous décédés là bas et s'il en reste en France, ils ont au moins 94 ans) C'est ce qu'ils m'ont dit: le couperet focalisait toute "l'attention" lors des exécutions faites devant un panel de bagnards***. On aurait pu imaginer des "rideaux" de part et d'autre de celui-ci...

*** Qui, à Saint-Laurent, en 1946, quand le bagne a été aboli de facto sinon de jure s'en sont saisis et l'ont jeté en cortège dans le Maroni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1238
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Jeu 21 Jan 2010 - 5:49

Férocité, je ne saurais le dire ainsi... S'il n'y avait pas de code, il y avait une habitude, un "coup de main" des bourreaux, qui fondamentalement suivait la tradition de l'Ancien Régime. On agissait ainsi car c'était la meilleure méthode d'accomplir cette triste tâche avec le minimum de soucis. Rappelons au passage que le statut psychologique du condamné n'était pas la préoccupation première des hommes chargés de le guillotiner.

En ce qui concerne l'heure, il s'agissait de surprendre le condamné à une heure de fatigue où il serait le moins apte à se rebeller. Moi qui suis un noctambule, à 4 heures du matin, je suis moyennement épuisé, mais quiconque suit un rythme de vie normale est endormi à une heure pareille... Donc, le condamné était "dans les vapes" quand on venait le chercher.

Vous vous voyez portant une chemise au col découpé en permanence ? On ne fournissait pas une seule chemise au condamné à mort, mais plusieurs, et celle qu'il portait le matin de son exécution n'était pas qu'échancrée, mais également déchirée et rabattue au milieu des bras, ce qui devait constituer une entrave supplémentaire.

Pour avoir vu la bécane de près, et je pense que ceux qui ont eu l'occasion d'approcher une vraie guillotine ne me contrediront pas, c'est une vision effectivement terrifiante... même pour qui ne va pas être exécuté... Cependant, le bandeau sur les yeux oublié aurait pu glisser et freiner le passage du couteau... Alors, quand l'enlever ? En descendant du fourgon ? Une fois sur la bascule ? Une seule fois, un avocat de la défense a pris cette initiative de masquer la guillotine au condamné - l'affaire Moyse en 1938 - et son geste n'a pas été réprimandé. Sans doute aurait-il fallu aux autres défenseurs la volonté de proposer ce "supplément" à leurs malchanceux clients.

Quand aux rideaux, eh bien, vu que la peine de mort était censée être publique jusqu'en 1939, cela aurait contraire à cette idée d'exemplarité - absurde, je le concède, la peine de mort n'est pas du tout exemplaire. Et puis, après la loi du 24 juin 1939, on s'arrangeait pour que la "bécane" ne soit visible qu'au dernier moment. Le condamné n'aperçevait la machine qu'à l'instant où il arrivait dessus...

_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Jeu 21 Jan 2010 - 5:57

Quand a la guillotine du Bagne, elle est toujours la-bas a St Laurent. La meme qui a ete photographiee vers 1935. Je suis certain qu'elle n'a pas fini dans Le Maroni puisqu'elle devait continuer a servir pour les executions civiles en Guyane apres la fermeture du Bagne lui-meme. Elle est restee "en service" jusqu'en 1981 a la prison civile de Cayenne sans toutefois avoir ete utilisee.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Jeu 21 Jan 2010 - 11:11

Boisdejustice a écrit:
Quand a la guillotine du Bagne, elle est toujours la-bas a St Laurent. La meme qui a ete photographiee vers 1935. Je suis certain qu'elle n'a pas fini dans Le Maroni puisqu'elle devait continuer a servir pour les executions civiles en Guyane apres la fermeture du Bagne lui-meme. Elle est restee "en service" jusqu'en 1981 a la prison civile de Cayenne sans toutefois avoir ete utilisee.

Je me permets de vous contredire: à saint-Laurent il ne demeure que la dalle (une chape en béton dont je pourrai ultérieurement insérer une photo personnelle datant de 2008) qui est exposée et visible.

Je n'ai jamais dit que la veuve avait été portée au fleuve: juste son couperet. En outre il y avait trois guillotines en Guyane. Une à Saint-Laurent, une aux îles du Salut une autre, je suppose, à Cayenne. Il n'y avait pas de "bourreau civil": quand une exécution relevant de la Cour d'Assises avait lieu, c'était un des bourreaux du bagne qui officiait. Quand une exécution avait lieu aux Antilles française, ce fut souvent une des Veuves de Guyane qui servaient.

Pour la localisation des exécutions, c'était devant la prison de Cayenne lors des applications de jugements de Cour d'Assises, (cela aurait été à l'intérieur s'il y en avait eu après 1940) La dernière fut celle de l'amérindien Galibi - (son pseudonyme faute d'état civil le concernant: c'était le nom d'une ethnie locale), coupable d'assassinat

Ou, pour les bagnards, dans les pénitenciers de Saint-Laurent, des îles (les plots supports de la guillotine sont visibles à l'île Royale au centre du quartier des condamnés; là encore j'ai une photo à disposition)... il y en eut aussi quelques une au pénitencier des Roches (à Kourou, face aux îles) et, aux débuts du bagne, dans les camps de la Montagne d'argent ou de la Comté (mais dans ce cas c'était par fusillade, la Veuve n'étant pas transportable)

Il n'y eut jamais d'exécution de bagnard dans le pénitencier de Cayenne. On m'a dit à plusieurs reprises que cela venait du fait que la famille qui céda le terrain pour sa construction en avait posé condition avant la transaction.

En outre, les bagnards en cours de peine qui avaient commis des crimes à Cayenne mais hors du pénitencier (la plupart... mais de toute façon ils n'ont jamais été très nombreux dans cette ville) étaient jugés civilement et non pas par le Tribunal maritime spécial compétent dans la commune pénitentiaire et aux îles.

C'est ainsi que le bourreau Hespel qui tua un codétenu dans la prison civile fut jugé par la cour d'assises. Il demanda la faveur de monter lui même la guillotine, n'ayant aucune confiance en son successeur. Cela lui fut bien entendu refusé. (sources: Michelot, Michel Pierre, Albert Londres, un témoignage local)

A noter que la plupart des photos (en carte postale) qui reproduisent des "exécutions au bagne de Cayenne" sont apocryphes. On a reconstitué la scène avec des figurants lors d'une opération de montage pour entretien de la guillotine. Il n'y a à ma connaissance qu'une photo authentique, d'une exécution à l'île Royale.

Cordialement


Dernière édition par benjamin le Jeu 21 Jan 2010 - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1511
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Jeu 21 Jan 2010 - 13:01

Vous m'avez l'air bien renseigné.

Serait-il possible de voir les photos dont vous faites état? ...et notamment celle de l'exécution à l'Ile Royale.

Merci.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Jeu 21 Jan 2010 - 14:15

CARNIFEX a écrit:
Vous m'avez l'air bien renseigné.

Serait-il possible de voir les photos dont vous faites état? ...et notamment celle de l'exécution à l'Ile Royale.

Merci.

Oui bien sûr! Mais je ne suis pas très doué pour les mettre en ligne. Smile Rolling Eyes Si quelqu'un veut bien le faire pour moi, je les lui enverrai avec plaisir

J'ai vécu très longtemps en Guyane, et je me suis penché des centaines d'heures durant sur l'histoire locale (dont celle du bagne: j'en ai parcouru quasiment tous les sites, de long en large)

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Jeu 21 Jan 2010 - 14:22

Sywan a écrit:
Férocité, je ne saurais le dire ainsi... S'il n'y avait pas de code, il y avait une habitude, un "coup de main" des bourreaux, qui fondamentalement suivait la tradition de l'Ancien Régime. On agissait ainsi car c'était la meilleure méthode d'accomplir cette triste tâche avec le minimum de soucis. Rappelons au passage que le statut psychologique du condamné n'était pas la préoccupation première des hommes chargés de le guillotiner.

Certes. mais justement, chacun souligne l'extrême courtoisie de Sanson, par exemple.

Quand Charlotte Corday monta sur l'échafaud, il tenta de s'interposer pour lui épargner la vue de la guillotine le plus longtemps possible, par humanité. C'est elle qui l'a priée de s'écarter, car "elle n'en avait jamais vu"

Quelques décennies avant, le Chevalier de la Barre, avant son supplice, fut traité avec tout le respect du à un noble par les bourreaux du moment.

On ne peut pas dire que Deibler, plus tard était "courtois"... rudesse, tutoiement, etc. Cela dit, effectivement, une telle manière de procéder était peut être plus efficace, finalement, en gagnant du temps (et le délai d'attente devait être épouvantable) Rolling Eyes

Le docteur Martin, médecin légiste des années 60-70, pas spécialement un "tendre", farouche partisan de la peine de mort, se disait choqué de la brutalité des bourreaux même quand cela ne semblait pas nécessaire, et du fait "qu'ils gardaient leur couvre-chef"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Jeu 21 Jan 2010 - 15:42

Merci pour ces renseignements Benjamin et vous semblez tres bien informe. Je suis d'accord qu'il n'y a jamais eu de bourreau civil a Cayenne, par contre la guillotine a bien ete transferee a la prison de Cayenne lors de la fermeture du Bagne pour servir aux executions civiles apres 1946. La guillotine a ete retournee a St Laurent apres l'abolition et s'y trouve toujours aujourd'hui (Yvan Marcou l'a photographiee en 1996). Une petite erreur de fabrication m'a permis de l'identifier comme etant la meme guillotine de St Laurent photographiee en 1935 (Photos publiees en 1939 dans "Detective"). Je crois meme qu'il s'agit de la guillotine d'Isidore Hespel.

Voir details sur mon site http://boisdejustice.com

Elle a toujours une lame. Mais en general les guillotines avaient plusieurs lames donc il n'est pas impossible qu'une ait ete jetee dans le fleuve. Mon skepticisme vient d'avoir entendu cette meme histoire a propos de plusieurs guillotines allemandes apres la seconde guerre mondiale jetees dans le Danube, le Rhin et la Moselle par les prisonniers ou les liberateurs (Russes ou Americains).

La seconde guillotine (de l'Ile Royale) a disparu mais je suis presque sur que les deux guillotines ont ete entreposees ensemble apres la fermeture du Bagne car le panier maintenant avec la guillotine a St Laurent provient de l'autre guillotine...

Je n'ai pas connaissance d'une troisieme guillotine au Bagne?

Les photos des "executions" du Bagne sont bien des montages, y compris celle de l'ile Royale qui est sur mon site. Y-a-t-il une autre photo d'une execution a l'Ile Royale que je ne connais pas?

Les photos de 1935 sont prises a l'exterieur du camp de transportation derriere le batiment du Tribunal Maritime (qui chevauchait l'enseinte du camp) sur une petite place ou avaient lieu les executions des bagnards liberes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Jeu 21 Jan 2010 - 16:17

Boisdejustice a écrit:
Merci pour ces renseignements Benjamin et vous semblez tres bien informe. Je suis d'accord qu'il n'y a jamais eu de bourreau civil a Cayenne, par contre la guillotine a bien ete transferee a la prison de Cayenne lors de la fermeture du Bagne pour servir aux executions civiles apres 1946. La guillotine a ete retournee a St Laurent apres l'abolition et s'y trouve toujours aujourd'hui (Yvan Marcou l'a photographiee en 1996).

Les photos des "executions" du Bagne sont bien des montages, y compris celle de l'ile Royale qui est sur mon site. Y-a-t-il une autre photo d'une execution a l'Ile Royale que je ne connais pas?

Les photos de 1935 sont prises a l'exterieur du camp de transportation derriere le batiment du Tribunal Maritime (qui chevauchait l'enseinte du camp) sur une petite place ou avaient lieu les executions des bagnards liberes.

Dès que quelqu'un de moins nul que moi pourra recevoir les photos en ma possession, je les lui transmettrai pour qu'il les mette en ligne.

La troisième guillotine guyanaise serait demeurée à Cayenne: les transports entre la capitale et St-laurent étaient quasi impossibles par voie terrestre avant guerre. C'est le bourreau des îles (dont Hespel) qui venait officier.

Cette guillotine toujours à Saint-Laurent (je ne le conteste pas, on me l'a dit ailleurs) n'est pas exposée au "grand public", ça j'en suis sûr. Si elle demeure, je ne sais pas où elle est. ca doit être compliqué, parce que les Créoles antillo-guyanais ont pour beaucoup une terreur viscérale vis à vis de ces engins. Quand on a envisagé d'exposer "la dernière" au musée Carnavalet, les gardiens antillais ont fait grève.

Confirmation, une des guillotines du bagne (je ne sais laquelle) fut "stockée" à Cayenne au cas où après la fin de la transportation

Je ne sais pas de laquelle il s'agit.

Je peux donner une vue "aérienne" du camp de la transportation, et de tous ses secteurs dont celui des condamnés avec sa dalle (vue obtenue grace à Google earth et commentée par mes soins)

La photo de l'exécution à Royale m'a été donnée comme non apocryphe par un ex transporté, et par un ex gardien en 1987. (?? là encore se pose le problème de la fiabilité des témoignages...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Vincent
Aide confirmé


Nombre de messages : 29
Age : 43
Localisation : Loire Atlantique
Emploi : chauffeur routier
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Ven 22 Jan 2010 - 17:50

Comme le disait Fernand Meyssonnier dans son livre, il y a une chose qui devait etre aussi épouvantable pour un condamné en cas de multiples éxécutions : c'est la vision,certes brève mais non moins effroyable, du ou des corps de ses compagnons d'infortune lors de l'ouverture du panier juste avant le basculement affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Ven 22 Jan 2010 - 18:42

benjamin,

Si vous voulez m'envoyer ces photos je les mettrai en ligne.

Mon adresse est boisdejustice@verizon.net

J'ai plusieurs photos recentes des dalles de montage de la guillotine a St Laurent et a l'Ile Royale ainsi qu'une photo aerienne du Camp de Transportation ou on voit bien la petite place ou fut montee la guillotine pour les executions civiles (mes remerciments a Yvan Marcou).



Cette photo figure sur mon site sur la page Histoire dans la rubrique consacree aux guillotines du bagne.

Il y a egalement la une paire de photos qui montrent pourquoi la guillotine qui se trouve aujourd'hui a St Laurent est bien la meme que celle photographiee en 1935. L'ecrou carre visible dans les deux photos, a ete monte sur la face avant du montant, alors que sur toutes les autres guillotines Berger les ecrous etaient toujours sur la face arriere des montants. Des 16 ecrous visibles sur les deux montants seul celui ci est monte a l'envers donc il est certain que c'est une erreur de fabrication unique sur cette machine.



Je ne connais qu'une serie de photos realisees sur la place publique de St Laurent vers 1935, plusieurs montrant le montage de la guillotine + un simulacre d'execution photographie sous plusieurs angles. Il y a aussi une video de quelques secondes montrant le fonctionnement de la guillotine a vide, et prise au meme endroit et en meme temps d'apres mes observations.

Outre cette serie je ne connais qu'une carte postale prise a l'Ile Royale avec 3 "bourreaux" et un "condamne" attache a la bascule. Sans aucun doute il s'agit aussi d'un simulacre.



Ce sont la tous les documents photographiques montrant la guillotine de Guyane que je connais, avant les photos modernes d'Yvan Marcou.

Il serait tres interessant de voir si vous avez quelquechose que nous n'avons jamais vu auparavant.


Dernière édition par Boisdejustice le Sam 23 Jan 2010 - 16:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Ven 22 Jan 2010 - 19:06

Citation :
Il serait tres intéressant de voir si vous avez quelque chose que nous n'avons jamais vu auparavant.

Dès que j'ai accès à mon disque dur, je vous envoie ça (je réduirai un peu leur poids, car elles sont de haute résolution).

J'ai "fabriqué" aussi une photo aérienne du camp de St-Laurent grâce à Google earth Cool

Ayant donné une conférence (avec exposition de documents) sur le bagne de Guyane, j'enverrai progressivement ce qui concerne les exécutions et les bourreaux, ne voulant pas être "hors sujet" (sauf si les administrateurs admettent que je m'écarte un peu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Ven 22 Jan 2010 - 19:16

benjamin a écrit:
Citation :
Il serait tres intéressant de voir si vous avez quelque chose que nous n'avons jamais vu auparavant.

Dès que j'ai accès à mon disque dur, je vous envoie ça (je réduirai un peu leur poids, car elles sont de haute résolution.

J'ai "fabriqué" aussi une photo aérienne du camp de St-Laurent grâce à Google earth Cool

Ayant donné une conférence (avec exposition de documents) sur le bagne de Guyane, j'enverrai progressivement ce qui concerne les exécutions et les bourreaux, ne voulant pas être "hors sujet" (sauf si les administrateurs admettent que je m'écarte un peu)
Benjamin, en tant que modérateur :elephant: , je vous confirme que si vous craignez d'être "hors sujet", le sous-forum "Tout ce que vous voulez" est fait pour accueillir le post qui vous donnerait des états d'âme, il est fait exprès pour ça Smile
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
fouche
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 48
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Ven 22 Jan 2010 - 20:54

Appel aux historiens: n'est il pas exact que ROCH, précécesseur de Louis DEIBLER, avait eu l'idée, mise en application jusqu'à son décès, de cacher le couperet en position haute en apposant une plaque de bois ou de métal fixée au sommet des montants ?

Sur l'heure des exécutions, je crois que l'usage était d'exécuter le jour, mais que, la publicité devenant "minimale" après la suppression de l'échaffaud, on choisissait la première heure "légale" du jour, lorsque l'aube n'est encore que la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1451
Age : 59
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Sam 23 Jan 2010 - 16:30

Photo d'un simulacre d'execution derriere le Tribunal Maritime Special (Hors du Camp de Transportation) On voit le chateau d'eau dans l'arriere plan. Il est aussi marque par un cercle rouge dans la photo aerienne ci-dessus. La position de la guillotine est indiquee par le second cercle rouge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
benjamin
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 66
Localisation : meaux / Belém (Brésil)
Emploi : libre comme l'air!
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   Sam 23 Jan 2010 - 19:24

Je confirme: on est à l'extérieur du cmap et en plus la guillotine n'est pas posée sur la dalle habituelle.

En plus il y a singulièrement peu de gardiens... et pas de prêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bagnedeguyane.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi ces raffinements de férocité ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi ces raffinements de férocité ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi ces raffinements de férocité ?
» Jeu du Pourquoi? "Pourquoi faut il tirer son volant et non le pousser?
» pourquoi cette hostilité?
» pourquoi vous mentez ?
» elle est partie voilà pourquoi...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CES MESSIEURS DU PETIT MATIN-
Sauter vers: