La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 62
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: bonny et consorts   Jeu 5 Aoû 2010 - 15:51

mercattore a écrit:
Oui, l'un des pires de la bande, si l'on peu dire, vu les saloperies. qui ont été commis par d'autres aussi. Il a été fusillé.


Cette bande de crapules a été d'un précieux soutien à la Gestapo et au SD . il est salutaire que soient rappelés ici leurs méfaits innombrables et abjects ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Jeu 5 Aoû 2010 - 19:27

Bill a écrit:
mercattore a écrit:
Oui, bien sûr pour Gauchet, mais l'exécution n'était que pour un seul homme, alors que dans la cas qui nous intéresse ce n'est plus du tout le cas. D'ailleurs, pour Gauche,t j'avais relevé son exécution en ces termes : « Il sera condamné à le peine de mort par les Assises de la Seine le 15-10-1931 et exécuté boulevard Arago le 26-12-1931 (le lendemain de Noël !) par Anatole Deibler.» [/b] Voir ce topic :
http://guillotine.cultureforum.net/les-condamnes-a-mort-f2/georges-gauchet-futur-guillotine-du-bd-arago-t352.htm?highlight=gauchet

Hello Friends


Date confirmée par Marcel Montarron dans son excellent livre " Tout ce joli monde" dont je recommande la lecture.

Page 77 : "l'exécution de Gauchet eut lieu le 26 décembre . c'était le lendemain de Noel". Montarron a assisté à l'exécution

http://www.alamaisondupasse.fr/F_frame.html?http://www.alamaisondupasse.fr/Tout_ce_joli_monde__F_art_1619.html

Bonsoir, messieurs !
Eh bien, dans le cas de Gauchet, Anatole et sa famille ont dû réveillonner le 26/12, car d'après Foucart/Jaeger l'exécuteur "entrait en exécution" (ce sont ses propres termes) 24 heures avant d'opérer, le silence absolu était de rigueur à son domicile, et lui-même prenait un peu de bromure avant de se coucher Sleep
La vie"normale"reprenait lors du retour du "Patron" à son domicile parisien.
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Mer 11 Aoû 2010 - 22:00

JP,quelques infos sur Adrien Estébétéguy et ses amis:
il est l'un des 2 gros poissons qui ont émargé à la carlingue et qui ont fini en brochettes rue le sueur chez ce bon docteur Petiot:
Adrien Estébétéguy,dit adrien le basque,braqueur,proxo,recherché par la police française,échappe à la prison sur intervention allemande,est en froid avec Laffont car il n'a pas été réglo dans certaines affaires,était accompagné de Paulette Grippay,dite la chinoise,pute vedette des plus beaux bordels de marseille
et Joseph Piereschi dit"gé",tenancier de bordel pour les troupes allemandes,"parti" avec la meilleure "pouliche" de son écurie,Gisèle Rossmy ancienne chanteuse réaliste

ils "partent" par la filière Petiot en mars 1943,juste avant l'arrestation de Petiot en mai 1943,par le docteur Yodkum,gestapiste du KDS de Paris,rue des saussaies
Le KdS de Paris, installé 11 rue des Saussaies, était dirigé par le "fameux" Kurt Lischka,avec des antennes à Melun et Versailles.
Le KdS(sipo-sd) de Paris,rue des Saussaies,a été souvent confondu avec l'état Major de la Gestapo dirigé par Boemelburg,dont les Bureaux se trouvaient 78-84 avenue Foch

ils ont été précédés par 2 de leurs amis: Jo Réocreux dit jo le boxeur et François Albertini dit françois le corse, proxos et braqueurs avec les limiers de la sureté aux fesses surtout pour s'être livrés à des activités de faux policiers:ils faisaient des descentes chez des gens fortunés en se faisant passer pour des agents de la gestapo,style "police allemande,où sont les bijoux?" avec l'accent corse ou provençal,tu vois la "kolossale" blague JP.......
ils emmènent avec eux 3 filles,claudia dite lulu,annette dite la poute,et une inconnue,tous disparus dans la chaudière du bon marcel
il me semble que Jo Réocreux dit jo le boxeur,on en entend déjà parler dans l'affaire Seznec,comme étant impliqué dans un traffic de pièces détachées de Cadillacs...

il semble que jo le boxeur ait dit à des amis que le regard de Petiot lui foutait le trac,assez perspicace le type,mais bon ils disparaissent tous dans les folies petiot.....boudard donne comme explication qu'ils avaient la garantie de laffont concernant petiot(ce dernier ayant compris que la filière Petiot s'arrêtait rue Le sueur par le biais de Paul Clavié que Petiot avait guéri de la petite vérole....) ,d'où la facilité pour ce dernier à les faire disparaitre,car c'était pas des enfants de choeur ni des imbécile ces 4 malfrats chevronnés,et ils se font avoir comme des débutants,d'ailleurs ça laisse à penser à une sorte de préméditation de la part de Laffont qui connaissait à l'avance leur destin.....
S'il avait voulu s'en débarasser,il ne pouvait pas mieux faire.....

D'ailleurs,je crois que les truands ont rarement étés autant à la fête que durant l'occupation

Les policiers français devaient être fous de voir ces mecs se livrer à leur sport favoris sous protection de la police allemande
ça ne plaisait pas du tout aux autorités militaires d'occupation qui recevaient de nombreuses plaintes de la part des autorités françaises,mais là on touche aux relations complexes (et assez mauvaises) entre les autorités militaires allemandes et la police allemande(SIPO-SD) qui ne prenait ses ordres qu'auprès du RSHA à Berlin,voir pour Boemelburg,chef de la gestapo en france,directement auprès de "gestapo" Müller chef de la gestapo (amt 4 du RSHA) à Berlin, par le biais d'une sorte de court-circuitage
en effet,boemelburg devait théoriquement se plier aux directives de ses 2 supérieurs,OBERG Höherer SS und Polizeiführer(chef suprême des SS et des polices en France) et son bras droit KNOCHEN chef du BdS :BEFEHLSHABER der Sicherheitspolizei und des SICHERHEITSDIENST(Direction de la police de sûreté et du service de sécurité) en France,mais d'après Knochen,ce n'était pas le cas,comme quoi,pour une fois on a un organigramme carré des forces de police allemande mais il n'était pas respecté....

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Mer 11 Aoû 2010 - 22:14

d'ailleurs,3 membres de l'équipe de Monsieur Henri auraient pu finir sur la bascule du père Desfourneaux un beau matin pour un double meurtre terrible: Clavié,Engel & Haré ont tué dans des conditions atroces 2 femmes à St-Maur,cravachées,violées,torturées,et enfin terminées d'un coup de batte de cricket,dépecées,mises à cuire dans 2 lessiveuses,hachées et les débris jetés à la seine
ça calme un peu non?????
après ce résumé pas banal,quand tu regardes leurs trombines sur ta photo du procès,tu te poses des questions sur la santé mentale de ces types......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Lun 16 Aoû 2010 - 17:53

autre anecdote concernant loutrel :
Pierrot le fou emmène en belle et tue presque l'inspecteur de police Ricordeau(affilié à un réseau de résistance) de 4 balles et lui roule dessus avec sa traction,mais il survit,le miracle:1 balle au foie,1 à la tête,1 près de la carotide et 1 près de la colonne
le commandant du Gross Paris se fache pour de bon,et "l'employeur" de loutrel,rené Launay doit le convoquer,mais tu penses bien qu'il s'en bat le steak de ses réflexions au grand rené....
et là direction toulouse,et il rentre dans le réseau morhange par le biais de pierre Rous,l'énorme blague façon petiot à la caserne reuilly en magnifique épurateur....
lui,le louf,devient le lieutenant d'héricourt s'il vous plait, et il épure très durement,que les gens aient collaboré,ou non.....
henri Fefeu et raymond Naudy le rejoignent dans cette nouvelle farce,et ils gardent les mêmes habitudes qu'à l'époque de l'avenue foch,en se payant sur la bête
le hic,en octobre 1944 il braque un industriel qui est une relation du commissaire de la république de Toulouse
il est arrêté mais ressort de prison quelques jours après avec les honneurs de la guerre,comme si il y avait méprise....
une époque burlesque que la libération,on dirait du laurel & hardy
ensuite,il bosse pour la DGER de passy,et part en espagne traquer michel Szkolnikoff,une sorte de joanovivi bis,qui est en fuite,mais il aurait du pousser un peu plus loin que chez Franco,car il est retrouvé calciné dans sa voiture le 17 juin 1945 près de Burgos........
on est en plein dans le tragi-comique avec toutes ces histoires
Revenir en haut Aller en bas
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 46
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Sam 9 Oct 2010 - 10:49

Invité a écrit:
d'ailleurs,3 membres de l'équipe de Monsieur Henri auraient pu finir sur la bascule du père Desfourneaux un beau matin pour un double meurtre terrible: Clavié,Engel & Haré ont tué dans des conditions atroces 2 femmes à St-Maur,cravachées,violées,torturées,et enfin terminées d'un coup de batte de cricket,dépecées,mises à cuire dans 2 lessiveuses,hachées et les débris jetés à la seine
ça calme un peu non?????
après ce résumé pas banal,quand tu regardes leurs trombines sur ta photo du procès,tu te poses des questions sur la santé mentale de ces types......
No pale No effectivement,ca calme.et ca donne a reflechir...comment c'est possible des trucs pareils?ca fait longtemps que j'ai envie de lire le proces de la "carlingue",mais je n'ai jamais rien trouver dessus.que des photos (et pas beaucoup).cela fait 66 ans..on devrait pouvoir le consulter librement?je serait tellement curieux de lire leurs,"expliquations"..parait t'il que bonny c'est comporté comme un lache,et laffont assez courageusement.c'est tout ce que je sait...c'est bien maigre.quelqu'un en connait t'il plus long?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Sam 9 Oct 2010 - 15:56

A lire ;
"Tu trahiras sans vergogne" & "Au service de l'ennemi"... de Philppe Aziz, chez Fayard.
"Les belles années du "milieu" 1940-1944"... de Gregory Auda, éditions Michalon.

Il existe plusieurs autres titres... mais ma bibliothèque est un peu "boxon" en ce moment (travaux en cours)... Voir aussi dans les "Historia" : "La gestapo française", février 1981, N°411... bel article d'Alain Decaux /Laffont et ses séïdes.... ainsi que le hors série N° 26 1972; "La gestapo en France"
Historama se penche sur le même sujet dans son hors série N° 19, déc. 1972.... articles divers fort intéressants.
Revue "L"histoire" N° 80, dépot légal 4° trimestre 1985.... effectue un tour d'horizon fort intéressant aussi entre résistance et collaboration.
Revenir en haut Aller en bas
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 46
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Sam 9 Oct 2010 - 16:27

merci pour tout ces renseignements,mais en ce qui concerne le proces en lui meme,ca me parait impossible...malheureusement.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Dim 10 Oct 2010 - 0:37

Si si ! Il y a quelques trucs là-dessus... pas évident de retrouver celà de mémoire (je n'ai jamais travaillé directement sur ce thème prècis) mais il doit y avoir des comptes rendus et des photos... Je ne sais pas si l'on n'y voit pas M° Floriot, en fait... Dès que j'ai un moment, je jette un oeil dans mes archives.

Confirmation quant aux deux HISTORIA cités dans le post précédent ; les procès y sont évoqués et plusieurs clichés illustrent les textes.
Revenir en haut Aller en bas
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 46
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Jeu 14 Oct 2010 - 10:35

michel-j a écrit:
Si si ! Il y a quelques trucs là-dessus... pas évident de retrouver celà de mémoire (je n'ai jamais travaillé directement sur ce thème prècis) mais il doit y avoir des comptes rendus et des photos... Je ne sais pas si l'on n'y voit pas M° Floriot, en fait... Dès que j'ai un moment, je jette un oeil dans mes archives.

Confirmation quant aux deux HISTORIA cités dans le post précédent ; les procès y sont évoqués et plusieurs clichés illustrent les textes.
OH OUI ce serait genial!!car ce proces doit etre des plus interessant,et helas,certainement tres embarrassant pour beaucoup de personnes de premier plan de cette epoque.d'ou peut etre la difficulté...en tout cas merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chercheur
Condamné à mort


Nombre de messages : 5
Age : 37
Date d'inscription : 27/10/2010

MessageSujet: bonny lafont   Mer 27 Oct 2010 - 9:33

Bonjour,

je viens juste de m'inscrire et j'aurais voulu avoir des avis sur le livre de Serge Jacquemard : "La bande Bonny Lafont"
En effet il me semble qu'il y est beaucoup d'erreurs tout au long du livre( mauvaise date, noms des personnages, etc...).
Je trouve qu'un livre sur le sujet méritait un peu plus quand meme....dommage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Jeu 28 Oct 2010 - 11:55

Bonjour,

Ce n'est pas le premier auteur à écorcher des noms de personnages pour l'histoire de la bande Bonny-Lafont.
Si vous avez lu d'autres ouvrages sur cette période vous avez du vous en rendre compte.
Quant aux erreurs de dates (il y a un moment que je l'ai lu), pouvez-vous nous en citer une ou deux, s'il vous plait ?
A noter que l'auteur est décédé en 2006.
Revenir en haut Aller en bas
chercheur
Condamné à mort


Nombre de messages : 5
Age : 37
Date d'inscription : 27/10/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Dim 31 Oct 2010 - 19:21

Il y a déja une erreur sur la première rencontre entre Lafont et Attia, que l'auteur situe lors de l'évasion du camp de Cépoy au mois de juin 1940, alors qu'a cette date, Attia était encore au bataillon d'Afrique a Tataouine d'où il fut libéré en décembre 1940. Il n'a pu, de ce fait, faire partie de la première équipe de Lafont lors du retour de ce dernier a Paris.
Il semble, d'après divers auteurs, que la première rencontre entre Attia et Lafont eut lieu courant 1942 par l'intermédiaire de Charles Cazauba, une connaissance de Jo Attia et un "intime" de Lafont.
Concernant Loutrel, il ne pouvait non plus figurer dans les évadés de Cépoy. En effet, le camp de Cépoy était, dans un premier temps, un centre de rassemblement pour les ressortissants allemands et étrangers du Loiret, auquel a été rajouté le 11 juin 1940, les détenus de droits communs des prisons du cherche-midi et ceux de la santé, or Pierre loutrel n'a jamais été interné dans l'une ou l'autre de ces prisons, il ne peut donc avoir connu Lafont a ce moment.
Pour le reste, les versions divergent selon les auteurs, notamment sur l'arrestation de l'espion Belge Lambrecht(première mission de Lafont pour l'abwehr), qui a été arrété a Toulouse et non a Bordeaux comme nous le dit Serge Jacquemard, sur les noms des "comtesses de la gestapo"...ect...
Le livre nous apprend quand meme des choses, mais on aimerait tellement savoir toute la vérité, tous les détails..... malheureusement cela semble impossible tant il y a de zones d'ombre...
Peut etre que prochainement, dans les dix prochaines années, nous aurons plus détails car, apparemment, les archives secrètes de l'époque nous seront dévoilées!!
voir le lien ci dessous

http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2010-06-29-les-archives-de-la-police-sous-l-occupation-bientot-exhumees-458066-81-184.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Dim 31 Oct 2010 - 19:50

Voila des exemples intéressants. Je vais relire le bouquin.
Votre info sur les archives de police est très intéressante, merci.
Je remarque que beaucoup de documents des archives de police sont en mauvais état. Leur lisibilité sur le net risque donc d'être parfois ardue.
Revenir en haut Aller en bas
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 46
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Dim 21 Nov 2010 - 11:38

chercheur a écrit:
Il y a déja une erreur sur la première rencontre entre Lafont et Attia, que l'auteur situe lors de l'évasion du camp de Cépoy au mois de juin 1940, alors qu'a cette date, Attia était encore au bataillon d'Afrique a Tataouine d'où il fut libéré en décembre 1940. Il n'a pu, de ce fait, faire partie de la première équipe de Lafont lors du retour de ce dernier a Paris.
Il semble, d'après divers auteurs, que la première rencontre entre Attia et Lafont eut lieu courant 1942 par l'intermédiaire de Charles Cazauba, une connaissance de Jo Attia et un "intime" de Lafont.
Concernant Loutrel, il ne pouvait non plus figurer dans les évadés de Cépoy. En effet, le camp de Cépoy était, dans un premier temps, un centre de rassemblement pour les ressortissants allemands et étrangers du Loiret, auquel a été rajouté le 11 juin 1940, les détenus de droits communs des prisons du cherche-midi et ceux de la santé, or Pierre loutrel n'a jamais été interné dans l'une ou l'autre de ces prisons, il ne peut donc avoir connu Lafont a ce moment.
Pour le reste, les versions divergent selon les auteurs, notamment sur l'arrestation de l'espion Belge Lambrecht(première mission de Lafont pour l'abwehr), qui a été arrété a Toulouse et non a Bordeaux comme nous le dit Serge Jacquemard, sur les noms des "comtesses de la gestapo"...ect...
Le livre nous apprend quand meme des choses, mais on aimerait tellement savoir toute la vérité, tous les détails..... malheureusement cela semble impossible tant il y a de zones d'ombre...
Peut etre que prochainement, dans les dix prochaines années, nous aurons plus détails car, apparemment, les archives secrètes de l'époque nous seront dévoilées!!
voir le lien ci dessous

http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2010-06-29-les-archives-de-la-police-sous-l-occupation-bientot-exhumees-458066-81-184.html
une petite question:y a t'il encore des anciens de la carlingue en vie?existe t'il un moyen de le savoir?cela devrait etre interessant de pouvoir en interroger un aujourdhui.encore 10ans...pfffffff,c'est long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jihem
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 53
Localisation : annecy, haute savoie
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Dim 21 Nov 2010 - 12:39

A priori, je ne pense pas qu'il y ait de survivant aujourd'hui. Du moins pas de ceux les plus connus, ou de la vingtaine qui officiait avec Lafont directement... Auguste Ricord , plus connu par la French connection est décédé en 1983, il était proche de Lafont mais je ne me souviens plus si il faisait partie de la bande de la rue Lauriston, ou même des Saussaies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Dim 21 Nov 2010 - 14:36

Ricord fut l'un des "bras droits" de Lafont... A tel titre que ce fut même à lui qu'échut la responsabilité d'évacuer le "trésor de guerre" de la rue Lauriston via l'Espagne... épopée qui couta la vie de ses deux aides... et qui valut la création des "Latins'connections"...
Revenir en haut Aller en bas
jihem
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 53
Localisation : annecy, haute savoie
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Dim 21 Nov 2010 - 14:46

ok,merci de ces précisions, cela fait un bail que je ne m'étais pas replongé dans les détails de cette période.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Dim 21 Nov 2010 - 15:09

A lire (entre autres !) pour plus amples informations; Philippe AZIZ ; "Tu trahiras sans vergogne"... "Au service de l'ennemi"... éditions Fayard.
Revenir en haut Aller en bas
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 46
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Lun 22 Nov 2010 - 18:56

cela fait longtemps mais j'ai lu dans jo attia,de nicole attia,que jo n'avait jamais accepter de travailler pour la carlingue et qu'il leur avait meme donner du souci.mais c'est ecrit par sa fille,donc je ne sait pas ce que ca vaut.comme impartialité je pense qu'on mieux faire...au risque de choquer,je n'aime pas du tout la personnalité de bonny,mais quand j'ai lu le parcours de vie de laffont,je ne peut m'empecher de lui trouver des circonstances attenuantes..bien sur j'ai conscience que ces victimes ne partagerais certainement pas mon avis,mais avec le recule,je n'arrive pas a le voir comme un sadique pervers.et a l'heure de rendre les comptes,toujours d'apres ce que j'ai lu il y a un certain temps maintenant,il a tout assumer,tout pris sur lui et a meme eu un certain courage jusqu'au bout.contrairement a bonny qui a essayer de retourner sa veste et n'a eu aucune dignité;on etait loin de l'inspecteur arrogant et sans pitié qu'il etait..est ce que quelqu'un partagerai un peu mon avis?cela me rassurerai quelque peu,car je ressent une certaine culpabilité a lui trouvé des circonstances attenuantes,mais je n'y peut rien quand j'y pense je ne peut pas m'empecher de lui en trouvé.comme il le disait,si j'avait rencontrer des resistants je les aurait suivis,et je n'aurai pas fait de cadeaux aux boches,mais des resistants en 40 je n'en ai pas vu la couleur!!et oui en40 l'allemagne n'avait pas encore attaquer la russie,alors nos "si fameux heroiques ftp ultras resistants"a cette epoque, s'entendait tres bien avec l'allemagne hitlerienne quand il s'agissait de ce partager la pologne!donc a cette epoque il n'avait pas encore bouger une oreille.la pologne envahit,RIEN,la france envahit,RIEN!!l'union sovietique envahit,A LA GUUUEEEEERRRRRRRE!!et pour defendre cet hitler numero 2 en plus..je tient a preciser que je ne suis pas un de ces fachos qui defende le regime de vichy;juste pour preciser.......je prefere de beaucoups les FFI.y a t'il quelqu'un qui comprenne ce sentiment que j'ai a propos de laffont?lui donneriez vous,VOUS, les circonstances attenuantes?j'espere n'avoir choquer personnes,ce n'est pas le but.juste avoir votre avis sur laffont.et bonny accessoirement.......merci de votre comprehension... study Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jihem
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 53
Localisation : annecy, haute savoie
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Lun 22 Nov 2010 - 20:20

Difficile de trouver, tout de même, des circonstances "atténuantes", à des personnages qui se sont révélés sans scrupules, allant bien au delà souvent du "simple" affairisme. La bande de Laffont était constituée de gangsters, d'opportunistes de la pire espèce, en ce sens, ils furent logiques à eux mêmes. Mais tous les truands du milieu ne furent pas des sbires des nazis à cette période non plus. Et lafont alla tout de même jusqu'à demander la nationalité allemande...
Quant à Bonny, ce fut tout de même lui qui incita la bande à entrer dans la chasse anti partisans...

Quant à son argumentaire pour se justifier, il est un peu pauvre :
Citation :
comme il le disait,si j'avais rencontrer des résistants je les aurait suivis,et je n'aurai pas fait de cadeaux aux boches,mais des résistants en 40 je n'en ai pas vu la couleur!!

...Je ne pense pas qu'il ait beaucoup cherché non plus (il existait des réseaux de renseignement dès 1940), et surtout, cela n'aurait eu aucun intérêt pour lui : aucun aspect lucratif à envisager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Bourreau départemental
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 62
Localisation : Paris
Emploi : journaliste indépendant
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: bonny   Lun 22 Nov 2010 - 23:45

jihem a écrit:
Difficile de trouver, tout de même, des circonstances "atténuantes", à des personnages qui se sont révélés sans scrupules, allant bien au delà souvent du "simple" affairisme. La bande de Laffont était constituée de gangsters, d'opportunistes de la pire espèce, en ce sens, ils furent logiques à eux mêmes. Mais tous les truands du milieu ne furent pas des sbires des nazis à cette période non plus. Et lafont alla tout de même jusqu'à demander la nationalité allemande...
Quant à Bonny, ce fut tout de même lui qui incita la bande à entrer dans la chasse anti partisans...

Quant à son argumentaire pour se justifier, il est un peu pauvre :
Citation :
comme il le disait,si j'avais rencontrer des résistants je les aurait suivis,et je n'aurai pas fait de cadeaux aux boches,mais des résistants en 40 je n'en ai pas vu la couleur!!

...Je ne pense pas qu'il ait beaucoup cherché non plus (il existait des réseaux de renseignement dès 1940), et surtout, cela n'aurait eu aucun intérêt pour lui : aucun aspect lucratif à envisager.

Analyse tout à fait pertinente. Les seuls truands notables qui aidèrent la Résistance furent les Guérini à Marseille, ce qui leur servit beaucoup après la guerre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Gu%C3%A9rini
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1496
Age : 45
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Mar 23 Nov 2010 - 12:39

Lafont était un truand et absolument pas un politique. Il a saisi l'opportunité de l'occupation pour réaliser ses desseins de malfrat, mais sans idéologie.

Cela n'enlève en rien sa culpabilité, ni sa responsabilité.

A mon sens, son seul mérite est d'avoir assumé ses agissements sans jamais chercher à se dérober.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Mer 24 Nov 2010 - 14:42

La version la plus admise est que Attia a été déporté parce que Danos avait insisté auprès de Lafont pour qu'il soit livré aux allemands afin de lui éviter d'être flingué par ce dernier. Après la guerre, Danos répétait ces propos *:

« Quel con j'ai été ! Pauvre Jo, canné pour canné il aurait mieux valut qu'il dévisse rue Lauriston que là-bas après tant de souffrance. »

* Cité dans le livre de Nicole Attia Jo Attia mon père, Gallimard, Paris,1974.

"Anecdote" sur Attia. D'Hélène Maltat, la compagne d'Abel Danos (de qui elle avait deux jeunes enfants) et qui avait été incarcérée plusieurs mois à la prison à la Petite-Roquette :

« Je n'ai rien demandé à personne. Ma fierté… Plus tard, j'ai eu de l'aide de la part de Jo Attia. Un homme très gentil…Abel en parlait avec respect et estime. Je suis allé le voir plusieurs fois après l'arrestation (de Danos ) au Gavroche (bar de Jo Attia). Chaque fois il me donnait une enveloppe : pour les enfants, disait-il. J'ai manqué de courage, car après l'exécution (de Danos), je ne suis pas retournée le voir. Quand j'ai su qu'il était malade* à Villejuif, j'aurai dû y aller. C'est le seul qui avait été à la hauteur. »

* Jo Attia avait un cancer dont il décéda.


Revenir en haut Aller en bas
octave
Exécuteur cantonal
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 46
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   Mer 24 Nov 2010 - 18:13

je n'essaye pas de me faire l'avocat de lafont,mais quand j'ai lu sa vie avant guerre et ces essais répété pour s'amender,j'ai trouvé que le destin ne lui avait pas fait de cadeaux.je n'excuse en rien ce qu'il a fait,je n'ai aucune sympathie pour les sbires de la rue lauriston,mais j'essaye juste de me mettre a la place de quelqu'un rejeté par tout le monde,a qui par la suite on a proposé de devenir dieu le pere.qu'aurai je fait?aurai je été meilleur que lui ou aurai je cédé comme lui a ces envies de revanche vengeresse?je ne sait pas.tant qu'on ne l'a pas vecu.......je faisait juste une comparaison avec bonny qui lui a mon sens etait reellement quelqu'un d'immorale et de mauvais.lafont a tout assumer jusqu'au bout,ce qui me pousse a le trouver plus interessant que bonny.mais je le croit sincere quant il parle de fatalité.c'etait tout ce que je voulait dire,je n'excuse rien.je suis désolé si j'ai été mal compris ou si je me suis mal exprimé.contrairement par exemple a pierrot le fou,le fameux lieutenant d'hericourt,il n'a pas essayer de retourner sa veste comme beaucoup qui n'avait malgré tout pas la conscience tranquille,il est rester capitaine et a coulé avec le navire.mais a coté de ca,oui il avait choisi le mauvais camps et c'est comporté comme un barbare,c'est incontestable.mais combien de gens ont ecrit directement a son adresse pour se debarrassé de quelqu'un et sont sortis de chez eux en44 pour applaudir les americains?sale epoque.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Carlingue - Pierre Bonny, Henri Lafont... 1944
» Henri Bonnin - le tueur de Croutele - 1949
» Pierre Lecomte - dernier exécuté d’Henri-Clément Sanson - 1846
» je me presente je m'appelle henri
» CITATION....L ABBE PIERRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT-
Sauter vers: