La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le coût de la Veuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 51
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Le coût de la Veuve   Mar 15 Juil 2008 - 11:06

Ci-joint le lien sur le mémoire de frais d'une guillotine en Charente en 1792:

http://www.histoirepassion.eu/spip.php?article382

Citation :


29 Décembre 1792. Frais relatifs au montage de la guillotine

Utilisée pour la première fois en France le 21 août 1792 pour l’exécution d’un condamné politique, Louis-David Collenot d’Angremont [1], la guillotine, invention qui avait déjà au moins 2 siècles d’existence, a été promue - dans un but humanitaire - avec le succès que l’on connait, par le docteur Joseph Ignace Guillotin, né à Saintes le 28 mai 1738.

La famille Guillotin avait une branche à Barbezieux. A-t-elle fait la promotion locale de cette invention ? En décembre 1792, elle est installée dans cette ville et entre en service. Elle sera utilisée en France jusqu’en 1977.

Source : La Revue Barbelizienne - Bulletin de la Société Archéologique, Historique et Littéraire de Barbezieux - N° V - Année 1914



Les citoyens Drilhon et Yvon charpentiers (de Barbezieux) demandent aux administrateurs du département le paiement de la somme de 320 livres pour avoir fait et fourni tous les apparaux nécessaires pour l’expédition d’un criminel condamné à être guillotiné.

5 janvier 1793. — Renvoyé au district pour en communiquer au commissaire national et faire vérifier le mémoire des réclamants et sur icelui donner son avis.

Du 15 janvier 1793, l’an 2ème de la République Française.

Vu par le Directoire du département de la Charente l’état des dépenses relatives à l’échafaut de la guillotine qui a été mise en usage à Barbezieux, ensemble la fourniture d’une caisse à tète et une bière ou cercueil avec sa ferrure, celui relatif à la chemise et au voile fournis pour l’exécution :

considérant que d’après les calculs faits par détail de chaque espèce les prix portés au premier état sont excessifs, oui le suppléant du Procureur général syndic, Le Directoire arrête que par le citoyen Filhon préposé à la régie des domaines et droits d’enregistrement au bureau de Barbezieux il sera payé aux fournisseurs et ouvriers conformément à l’état joint au présent savoir :

1° pour 42 p. cubes et 6 de bois charpente à 40s le pied la somme de 84L 1s 8d
2° pour 10 toises bois de chêne à 8L 80L
3° pour les 5 ouvriers qui ont construit l’échafaut où ils ont employé les journées du samedi, dimanche, la nuit suivante et partie du lundi évalué pour chacun 3 jours à 35 sous, fait. . . 26L 5s
4° pour la caisse à tête et le cercueil ce dernier ferré 13L
5° pour une échelle 4L 10s
6° au manœuvre qui a creusé les trous pour planter l’échafaut 1L 10s
7° aux scieurs de long qui ont refendu la pièce de 24 p. en quatre à 8d le pied 3L 4s
8° pour 2 livres de chandelle à 20 sols ... 2L
9° au fournisseur des quatre aunesaulne / aune / aulnes / aunes
a- arbre

b- mesure de longueur pour les tissus, à peu près standard en France, valant au 18ème siècle 1,949 m de ratineratine(textile) étoffe de laine croisée dont le poil frisé est tiré en dehors et fixé de manière à former comme de petits grains (M. Lachiver) et d’une auneaulne / aune / aulnes / aunes
a- arbre

b- mesure de longueur pour les tissus, à peu près standard en France, valant au 18ème siècle 1,949 m et demie de burat pour la robe et pour le voile 12 L
10° et enfin à celui qui a fait ladite robe et la voile 3L

desquelles sommes revenant ensemble à celle de 229L 10s 8d

il sera fait compte audit préposé en justifiant les paiements qui seront faits en exécution du présent arrêté.

Les administrateurs du Directoire du département de la Charente.


--------------------------------------------------------------------------------

Extrait des registres de l’État-Civil de Barbezieux

« Le 31 décembre 1792 sont comparus les citoyens Girard Baillely, juge du Tribunal du district de Barbezieux et Laurent Nadaud, greffier audit tribunal lesquels ont déclaré que Jean Colin du village des Grands Poulards, paroisse de Brie-sous-Chalais, âgé d’environ 32 ans est décédé en cette ville le 24 de ce mois sur les trois heures et demye de l’après-midy, dont acte et ont signé Baillely, Nadaud, Filhon, officier public. »

En marge de cet acte est écrit « déceds de Jean Colin condamné à mort ».

G. CHEVROU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 51
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Montage de guillotine   Jeu 31 Déc 2009 - 21:50

Frais de montage d'une guillotine à Barbezieux:

http://www.histoirepassion.eu/spip.php?article382

1792 - Barbezieux (16) - La guillotine entre en service
29 Décembre 1792. Frais relatifs au montage de la guillotine

Utilisée pour la première fois en France le 21 août 1792 pour l’exécution d’un condamné politique, Louis-David Collenot d’Angremont [1], la guillotine, invention qui avait déjà au moins 2 siècles d’existence, a été promue - dans un but humanitaire - avec le succès que l’on connait, par le docteur Joseph Ignace Guillotin, né à Saintes le 28 mai 1738.

La famille Guillotin avait une branche à Barbezieux. A-t-elle fait la promotion locale de cette invention ? En décembre 1792, elle est installée dans cette ville et entre en service. Elle sera utilisée en France jusqu’en 1977.

Source : La Revue Barbelizienne - Bulletin de la Société Archéologique, Historique et Littéraire de Barbezieux - N° V - Année 1914

Les citoyens Drilhon et Yvon charpentiers (de Barbezieux) demandent aux administrateurs du département le paiement de la somme de 320 livres pour avoir fait et fourni tous les apparaux nécessaires pour l’expédition d’un criminel condamné à être guillotiné.

5 janvier 1793. — Renvoyé au district pour en communiquer au commissaire national et faire vérifier le mémoire des réclamants et sur icelui donner son avis.

Du 15 janvier 1793, l’an 2ème de la République Française.

Vu par le Directoire du département de la Charente l’état des dépenses relatives à l’échafaut de la guillotine qui a été mise en usage à Barbezieux, ensemble la fourniture d’une caisse à tète et une bière ou cercueil avec sa ferrure, celui relatif à la chemise et au voile fournis pour l’exécution :

considérant que d’après les calculs faits par détail de chaque espèce les prix portés au premier état sont excessifs, oui le suppléant du Procureur général syndic, Le Directoire arrête que par le citoyen Filhon préposé à la régie des domaines et droits d’enregistrement au bureau de Barbezieux il sera payé aux fournisseurs et ouvriers conformément à l’état joint au présent savoir :

1° pour 42 p. cubes et 6 de bois charpente à 40s le pied la somme de 84L 1s 8d
2° pour 10 toises bois de chêne à 8L 80L
3° pour les 5 ouvriers qui ont construit l’échafaut où ils ont employé les journées du samedi, dimanche, la nuit suivante et partie du lundi évalué pour chacun 3 jours à 35 sous, fait. . . 26L 5s
4° pour la caisse à tête et le cercueil ce dernier ferré 13L
5° pour une échelle 4L 10s
6° au manœuvre qui a creusé les trous pour planter l’échafaut 1L 10s
7° aux scieurs de long qui ont refendu la pièce de 24 p. en quatre à 8d le pied 3L 4s
8° pour 2 livres de chandelle à 20 sols ... 2L
9° au fournisseur des quatre aunes de ratine et d’une aune et demie de burat pour la robe et pour le voile 12 L
10° et enfin à celui qui a fait ladite robe et la voile 3L

desquelles sommes revenant ensemble à celle de 229L 10s 8d

il sera fait compte audit préposé en justifiant les paiements qui seront faits en exécution du présent arrêté.

Les administrateurs du Directoire du département de la Charente.


--------------------------------------------------------------------------------

Extrait des registres de l’État-Civil de Barbezieux

« Le 31 décembre 1792 sont comparus les citoyens Girard Baillely, juge du Tribunal du district de Barbezieux et Laurent Nadaud, greffier audit tribunal lesquels ont déclaré que Jean Colin du village des Grands Poulards, paroisse de Brie-sous-Chalais, âgé d’environ 32 ans est décédé en cette ville le 24 de ce mois sur les trois heures et demye de l’après-midy, dont acte et ont signé Baillely, Nadaud, Filhon, officier public. »

En marge de cet acte est écrit « déceds de Jean Colin condamné à mort ».

G. CHEVROU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pibrac
Bourreau de village
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 60
Localisation : Guyane française
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Jeu 31 Déc 2009 - 22:01

Excellent!!!Merci Titus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Jeu 31 Déc 2009 - 23:40

Dans les réponses à ce blog, on voit que Sywan est déja passé par là avec Pelletier. cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: devis pour la guillotine   Dim 6 Fév 2011 - 10:12

bonjour a tous

je suis pymoy de bordeaux , 46 ans, passionné d'histoire

j'ai trouvé ce document a la bibliothèque de bordeaux, dans un livre du Docteur Jean Barraud

Vieux Papier Bordelais
Étude sur Bordeaux sous la Terreur
L'Amateur Averti
La Decouvrance

Édition originale 1910
Édition 1996 ISBN 2-84265018-6


TRIDUNAL DE L'ARMEE REVOLUTIONNAIRE

Année 1793


État des ouvrages faites an charpante que moy Burguet jeune , charpantier,
a fait pour la gillotine,

Sçavoir

Bois employé auxdit ouvrages, 17 pied cude,
bois de chainne à 4 livres le pied. . . . . 68L
5 pied cube de bois de nort a 2 . . . . 10L
6 planches de Nerva de 12 pied à 4 . . . 24L
58 planches bois de crestian à réson de 252
le cent. . . . . . . . . 116L
Charois. . . . . . . . 6L
600 cloux demi-canevelle a 45 sol le cent. . . 13L 10S
300 cloux bédecanne à 30 c le cent. . . . 4L 10S
68 journées pour fason ou main d'œuvre à
4 chaque. . . . . . . . . 272L
Pour démonté l'ancienne gilotine et pausé la
nouvelle qui est permanante sur la place Natihonale,
posée la nuit, pour frais et main-d'œuvre. . . . 24L
Pour démonté la gilotine au depart de Libourne. . 18L
Pour la remonté à l'arivée. . . . . 18L

Total du compte 573L 00

Certifié veritable . Bordeaux, le 6 pluviôse, l'an 2 de la République

Pour Burguet: Seume



Serrurerie

pour la guillotine

Avoir fait quatre bandes de fer de huit pied
de long entaillée dans les coulisses avec 34 cloux à vis. . . 40L
Plus, avoir acomodé le mouton, avoir fait
deux liens pour l'entourer, fourni douze cloux
a vis et assuré les deux couteaux. . . . . . 15L
Plus, avoir fait sept chevillettes de huit pouces
de long pour tenir l'echafaud. . . . . . . 10 L 10S
Plus, avoir fait porter la guillotine et raporté
de la place Nationalle chés moi. . . . . . 12L
Plus, avoir fait un lien à fourchette pour
tenir le tréreau du milieu avec quatre cloux a vis. . . . 4L
Plus, avoir fait douze crochets avec leur piton
pour tenir la bouchure du bas. . . . . . . 18L
Plus, avoir ferré la porte, fourni deux pomelles
à charniére à la serrure. . . . . . . . 12L
Plus, avoir fait deux arboutans de deux pieds
de long avec leurs pitons, pour tenir la gallerie
du haut. . . . . . . . . . 8L
Plus, avoir fait des broches pour tenir les traverses. . 3L
Plus, avoir fourni un cadenat et fait une poignée pour
la bascule. . . . . . . . . . 3L
Total. . . . . . . . 175L

signé: Calmette


Pour Pepin, taillandier

Avoir fait un damas à la mode de Paris. . . . . 100L
Plus, avoir raccommodé l'ancien damas. . . . . 12L
Plus, avoir réparé deux fois le damas. . . . . . 6L
Total. . . . . . . . 118L


Pour Mesnier, pintre

Avoir pint la guillotine, toizages: onze toises
trois quarts à 3L,6S,8D la toize, prix du maximun. . . . 39L 3S



Total de tous les comptes montent à la somme de . . . . 905L 3S


Ce comte général fut accepté par le Tribunal Révolutionnaire et payé le
6 pluviôse an II (25 janvier 1794)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Dim 6 Fév 2011 - 13:17

Document intéressant. Le couperet est chérot nom de D... ! :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Dim 6 Fév 2011 - 14:16

merci
j'ai un autre document sur une guillotine en projet a quatre couperet, je vérifie les sources et je le publie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Dim 6 Fév 2011 - 14:20

pymoy a écrit:
merci
j'ai un autre document sur une guillotine en projet a quatre couperet, je vérifie les sources et je le publie.

Je me souviens de ce projet. Il doit être quelque part sur le forum, mais republiez-le, car il est noyé on ne sait où ?
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Devis pour la guillotine   Dim 6 Fév 2011 - 18:45

Un document intéressant qui fournit des indications précises sur la fabrication de la Veuve.

L'élément " 600 cloux demi-canevelle à 45 sol le cent = 13L 10S ", m'a permis de constater qu'une livre valait vingt sous. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARNIFEX
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1526
Age : 46
Localisation : Angers(Maine et Loire)
Emploi : Justice
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Lun 7 Fév 2011 - 12:19

On notera qu'il s'agissait d'un devis pour une guillotine destinée à en remplacer une autre, ce qui est étonnant car en 1794 la guillotine précédente devait être très récente.

_________________
Potius mori quam foedari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Lun 7 Fév 2011 - 13:11

A mon avis il s'agit d'un devis pour l'echafaud ainsi que pour des modifications (ou reparations) de la guillotine. Il semble qu'on ajoute des glissieres en metal, des renforts sur le mouton, une seconde lame etc. mais pas une guillotine complete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Lun 7 Fév 2011 - 19:28

bonsoir a tous

j'ai ce doc aussi

Registre des déliberation du conseil general an II, 2 thermidor:

Compte de lau que jé fourni par ordre du citoyen Bert aispecteur que fourni sur la place Nationale pour laver la gillotine au nombre de trente barrique de ville à 2L pièce, ci 60L
plurs a voir a cheté une barique qu'il me couta 12L,ci 12L
ToTal Fait 72L

pour la quit ne sachant signé, pour sere jean:Figarol ainé
Revenir en haut Aller en bas
Gaëtane
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 916
Age : 62
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Devis pour la guillotine   Mar 8 Fév 2011 - 10:33



Bonjour à tous Wink


Devis de la guillotine nouveau modèle en date de décembre 1887


http://guillotine.voila.net/Laveuve.html


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5709
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Ven 6 Avr 2012 - 14:27

Titus_Pibrac a écrit:
Ci-joint le lien sur le mémoire de frais d'une guillotine en Charente en 1792:

http://www.histoirepassion.eu/spip.php?article382
Citation :

29 Décembre 1792. Frais relatifs au montage de la guillotine
Utilisée pour la première fois en France le 21 août 1792 pour l’exécution d’un condamné politique, Louis-David Collenot d’Angremont, la guillotine, invention qui avait déjà au moins 2 siècles d’existence, a été promue - dans un but humanitaire - avec le succès que l’on connait, par le docteur Joseph Ignace Guillotin, né à Saintes le 28 mai 1738.
La guillotine a été utilisée pour la première fois le 25 avril 1792 à l'occasion de l'exécution de Nicolas-Jacques Pelletier.
Pelletier fut accusé d'avoir, le 14 octobre 1791, frappé de plusieurs coups de couteau un passant de la rue Bourbon-Villeneuve (aujourd'hui une partie de la rue d'Aboukir) à Paris, pour lui dérober 800 livres en assignats. Arrêté sur le champ, il fut « convaincu de vol avec violence sur la voie publique ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Jacques_Pelletier

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   Ven 6 Avr 2012 - 17:18

Bien que la maniere de l'ecrire est maladroite, je crois que l'article de Titus parle de la premiere "execution politique par guillotine" et pas de la premiere execution par guillotine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le coût de la Veuve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coût de la Veuve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Veuve va au cinéma - films
» Aristide Bruant et la Veuve
» Bourreau corse victime de sa propre veuve ?
» Pourquoi "La Veuve" ?
» La Veuve : un village, une rivière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LA VEUVE-
Sauter vers: