La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Carlo di Rudio - 1858

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Mer 30 Mar 2011 - 20:49

Il y a une chose dans l'énoncé de Boidejustice. Il mentionne que trois de ses complices ont été guillotinés. Or, seuls deux complices l'ont été : Orsini et Pieri. Gomez a été gracié. Cela ne change pas radicalement la résolution de l'énigme, c'est vrai.
Adelayde, pour la lèvre infèrieure même forme dites-vous, je ne sais comment vous pouvez le déterminer car ce n'est guère apparent !
Il y a certaine similitudes, c'est vrai. Je l'avais éliminé car comme Boisdejustice je n'avais vu que des portraits où il était déjà âgé. Est-ce lui ? En tout cas, disons qu'il tient la corde.


Dernière édition par mercattore le Lun 11 Avr 2011 - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Mer 30 Mar 2011 - 21:08

Il y a un post de Titus-Pibrac sur Charles de Rudio (Carlo di Rudio), avec la participation de Boisdejustice : http://guillotine.cultureforum.net/t1350-enigme-sur-un-americain
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Carlo Di Rudio   Mer 30 Mar 2011 - 21:38

mercattore a écrit:
Il y a une chose dans l'énoncé de Boidejustice. Il mentionne que trois de ses complices ont été guillotinés. Hors, seuls deux complices l'ont été : Orsini et Pieri. Gomez a été gracié. Cela ne change pas radicalement la résolution de l'énigme, c'est vrai.
Adelayde, pour la lèvre infèrieure même forme dites-vous, je ne sais comment vous pouvez le déterminer car ce n'est guère apparent !
Il y a certaine similitudes, c'est vrai. Je l'avais éliminé car comme Boisdejustice je n'avais vu que des portraits où il était déjà âgé. Est-ce lui ? En tout cas, disons qu'il tient la corde.
C’est grâce à mon « truc » : j’ai copié-collé la petite photo sur un document Word puis je l’ai agrandie à 300%, cela m’a permis de mieux en voir les détails.
La moustache dissimule la lèvre supérieure mais la lèvre inférieure est suffisamment dégagée : une lèvre courbe et charnue juste ce qu’il faut.
S’agissant du nombre de complices guillotinés, Bois de Justice a eu l’occasion de relever pas mal d’erreurs sur les légendes des vieilles photos.
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Mer 30 Mar 2011 - 22:19

J'ai fait une erreur sur le nombre de complices guillotines. Une source Internet indique que Gomez fut aussi guillotine et j'ai utilise cette information sans la verifier.

Je me souvenais de l'enigme de Titus Pibrac mais je n'avais pas reussit a la retrouver sur le forum. J'avais en memoire une photo de DiRudio et je pensais qu'il s'agissait de la meme. Ayant trouve la photo avec un portrait de Pieri j'avais fait le rapprochement avec l'affaire Orsini et le survivant Italien/Americain de toutes ces aventures.

En tous cas, l'image d'Adelayde supporte mon hypothese. Je pense maintenant qu'il s'agit probablement de DiRudio. Il etait noble Italien et donc ce genre de portrait-photo, peu commun vers 1850, semble possible. Si ce n'est pas lui il faut chercher un assassin Parisien de la meme epoque (1855-1880) car il etait en compagnie de plusieurs de ceux-ci qui sont bien connus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Mer 30 Mar 2011 - 22:39

Cette photographie me fait admettre aussi que l'homme est probablement Charles de Rudio.


Sa pierre tombale aux USA.
Revenir en haut Aller en bas
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Sam 9 Avr 2011 - 1:37

Eh bien il semble que nous avons tous tort! Il ne s'agit pas de Carlos DiRudio mais de Joseph Philippe, tueur en serie de 7 prostituees, execute en 1866 a Paris.
Information fournie par un membre du forum qui a pris sa retraite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Carlos Di Rudio ou Joseph Philippe ?   Sam 9 Avr 2011 - 16:43

Boisdejustice a écrit:
Eh bien il semble que nous avons tous tort! Il ne s'agit pas de Carlos DiRudio mais de Joseph Philippe, tueur en serie de 7 prostituees, execute en 1866 a Paris.
Information fournie par un membre du forum qui a pris sa retraite.
Bonjour Bois de justice,

Je n’ai pas trouvé de portrait de Joseph Philippe mais le personnage est décrit de façon précise dans un article du Petit Journal en date du 26 juin 1866 : allure vulgaire, plutôt gros; visage chargé de graisse et marqué de la petite vérole qui exprime la bonté plutôt que la cruauté… Rien de commun avec notre bel « intellectuel méchant ».

Est-ce que la source votre information est fiable ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k589333h/f3

[…] L'accusé est introduit. : (Vif mouvement de curiosité.)
C'est un homme de taille moyenne, aux allures vulgaires, plutôt gros que mince; son visage, chargé de graisse, est marqué de la petits vérole, et sur la joue gauche on remarque une cicatrice assez profonde provenant, d'après sa déclaration, d'un coup de pied de cheval qu'il a reçu dans son enfance ; sa lèvre supérieure est chargée de fortes moustaches rousses taillées en brosses, et sur son menton se développe une barbiche dite impériale, qui s’harmonise assez bien avec ses moustaches ; ses cheveux sont noirs, assez abondants, épais, et néanmoins ne descendent pas trop sur son front qui est largement découvert. Son regard est calme, et c'est en vain que l'on, chercherait ces éclairs fauves et sinistres qui semblent être l'attribut des criminels endurcis.
En résumé, la physionomie de Philippe exprime plutôt la bonté que la cruauté, et si cet homme est un tueur de femmes, il faut avouer que la nature a caché avec soin tous les signes extérieurs qui auraient pu révéler ses instincts sanguinaires.
Joseph Philippe est vêtu d'une redingote noire, un gilet et pantalon gris. […]

[…] Le président : Accusé, levez-vous. Quels sont vos noms et prénoms ?
L'accusé, d'une voix accentuée : Joseph Philippe.
M. le président : Où êtes-vous né ?
L'accusé : A Villeminfroy, département de la Haute-Saône.
M. le président : Quel âge avez-vous ?
L'accusé : Trente-cinq ans. […]

Le Petit Journal, n°1 242 du 26 juin 1866, page 3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Sam 9 Avr 2011 - 19:12

Cheveux noirs abondants, front degage, moustache et barbiche a l'imperale... la description correspond assez bien.

De plus la photo n'a ete envoye avec une trentaine d'autres en vrac avec une liste noms et celui de Joseph Philippe figure bien sur la liste. Je l'avais associe a une des autres photos de la serie.

Enfin le chercheur anonyme qui m'a dit qu'il s'agit de Joseph Philippe est tres fiable et fait des recherches tres approfondies. Il n'a pas elabore comment il le sait, mais je suis certain qu'il a raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Nemo
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 1274
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Dim 10 Avr 2011 - 15:05

J'ai utilisé un autre exemplaire de cette photo (parue dans Détective dans les années 30) pour illustrer l'affaire Philippe dans Les Grandes Affaires Criminelles de Paris.

Ceci étant, je ne puis nier que la ressemblance avec Di Rudio est assez marquante !


_________________
"Je suggère qu'on lui coupe la tête sans ménagement dès dimanche prochain, mais si possible après 17 heures, afin que j'aie le temps d'aller aux vêpres. (Pierre Desproges)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Carlo Di Rudio   Dim 10 Avr 2011 - 18:45


Le bel inconnu, « l’intellectuel méchant »


Quelles sont les sources qui permettent au chercheur anonyme d’affirmer que cet homme est Joseph Philippe ? Suspect

Carlo Di Rudio


Je ne prétends pas que le bel inconnu est Carlo Di Rudio. Mais la ressemblance entre ces deux hommes est saisissante (Cf. mes posts du 30 mars).
En revanche, je suis persuadée à 300% que le bel inconnu (B. I.) ne peut pas être Joseph Philippe (J. P.) pour les raisons suivantes :

Leurs ressemblances :

1) Une barbiche dite « à l’impériale » mais cela ne nous avance guère puisque sous le second empire, la plupart des hommes portaient une telle barbiche, question de mode.
2) Des cheveux noirs, épais et un front largement découvert. C’est peu...

Leurs dissemblances :

1) L'allure :
- B. I. : fière, limite arrogante ;
- J. P. : vulgaire.

2) La corpulence :
- B. I. : moyenne ;
- J. P. : plutôt gros.

3) Le visage :
- B. I. : sculpté ;
- J. P. : chargé de graisse.
Marqué de petite vérole et cicatrice sur la joue gauche pour J. P., ? ? pour B. I.

4) La moustache :
- B. I. : taillée en brosses ;
- J. P. : lisse.

5) L'expression de la physionomie :
- B. I. : dureté, limite méchanceté ;
- J. P. : bonté.

S’agissant du portrait-photo du bel inconnu, je partage l’avis de Bois de justice : ce genre était peu commun vers 1850, donc plutôt réservé à une certaine « élite ». Or notre Joseph Philippe, ivrogne de surcroît, a été successivement chef de cuisine, palefrenier, domestique et garçon de magasin. Ça ne colle pas.

[…] Le procureur général près la cour impériale de Paris expose que, par arrêt du 5 mars 1866, la chambre d’accusation de ladite cour a renvoyé devant la cour d'assises de la Seine, pour y être jugé conformément à la loi, le nommé Joseph Philippe, né à Villeminfroy, arrondissement de Lure (Haute-Saône), le 1er octobre 1831, garçon de magasin, demeurant a Paris, rue de Seine, n°10, détenu.
Déclare le procureur général impérial que des pièces et de l'instruction résultent les faits suivants :
L'accusé Philippe, originaire du département de la Haute-Saône, est entré au service militaire en 1852 ; condamné à un an de prison par le conseil de guerre séant à Lille le 20 mars 1856, il fut, après sa libération, incorporé aux bataillons d’Afrique. En 1860, il revint dans ses foyers, et au mois de mars 1861, il rentra à Paris pour y chercher des moyens d'existence. Il a été successivement chef de cuisine, palefrenier, domestique, garçon de magasin dans différentes maisons d'où ses habitudes d'ivrogneries l'ont fait renvoyer. […]
Le Petit Journal, n°1 242 du 26 juin 1866, page 3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Carlo Di Rudio   Dim 10 Avr 2011 - 20:50

Une autre chose ne colle pas : le bel inconnu porte avec élégance des vêtements de prix ; Joseph Philippe était vulgaire d’allure et désargenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Lun 11 Avr 2011 - 14:18

L'informateur de Boisdejustice à sûrement raison. La presse d'époque mentionne que l'accusé Philippe est vêtu au tribunal d'une redingote noire, d'un pantalon gris, d'une cravate, et qu'il a l'air assez soigné. Cela correspond bien à la tenue que porte l'inconnu du portrait.
Par contre, Philippe n'a été condamné que pour un assassinat et une tentative d'assassinat, les jurés ayant répondu non aux autres assassinats qui lui étaient imputés.
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Carlo Di Rudio   Lun 11 Avr 2011 - 17:26


Il est important pour tout accusé de soigner son apparence lorsqu’il comparaît devant les Assises : propre, bien coiffé, vêtu avec soin. Les crimes pour lesquels Joseph Philippe est jugé sont particulièrement épouvantables, il a donc encore plus intérêt à se présenter comme un type « normal » (soigné, genre monsieur Toulmonde) plutôt que comme un « monstre » (sale, pas coiffé, débraillé) puisqu’il joue sa tête. Malgré le soin que Joseph Philippe a apporté à sa tenue, le chroniqueur du Petit Journal note que ses allures sont vulgaires. Rien de tel dans l’allure du bel inconnu, elle est d’une élégance incontestable.
Le rapprochement entre les vêtements du bel inconnu (portrait-photo en noir et blanc) et ceux de Joseph Philippe lors de sa comparution (description) ne nous avance hélas pas : Tant d'hommes portaient redingote noire, pantalon gris et cravate.




Je n’ai pas trouvé de biographie de Carlo Di Rudio sur le Net. Est-ce qu’il en existe ? Son chemin de vie est tellement extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Lun 11 Avr 2011 - 18:04

Adelayde, je trouve au contraire que la tenue, redingote noire, pantalon gris, cravate, a une importance. Philippe a probablement été arrêté dans cette tenue qu'il a remis au tribunal. Ce n'est pas parce qu'il a été palefrenier et cie qu'il devait être arrêté en tenue d'ouvrier. Et le signalement qu'il avait des airs vulgaires au tribunal ne provient que d'une source, airs vulgaires, d'ailleurs, ne ne se voyant pas toujours sur un portrait statique. L'hypothèe de Rudio était séduisante, vu la ressemblance, mais à y bien réfléchir il a été arrêté à 26 ans, en 1858. L'homme au portrait est plus âgé.
Mais ce qui prime surtout est que le nom de Philippe figure dans la liste reçue par Boisdejustice. C'est un indice majeur dont il faut tenir compte. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Carlo Di Rudio   Lun 11 Avr 2011 - 19:03

C'est vrai que l'homme de la photo semble avoir avoir plus de vingt-six ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Javier
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 783
Localisation : Euskadi
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Mer 13 Avr 2011 - 13:12

Un portrait de Charles De Rudio, quand il été plus jeune, qui ne montre pas, je crois, tant de ressemblance avec l'inconnu de la photo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Charles de Rudio   Mer 13 Avr 2011 - 18:49

J’ai passé des heures à rechercher sur le Net des infos sur Charles de Rudio et Joseph Philippe. Je n'ai rien trouvé sauf… le portrait-dessin que Javier a déjà posté. Crying or Very sad


Charles de Rudio, complice d’Orsini dans la tentative d’assassinat de Napoléon III.

http://fw3.abc.com.py/2009-04-12/articulos/511448/el-conde-terrorista

L’invention de la photographie date officiellement de 1839 ; en 1858, la police ne disposait sans doute pas de moyens suffisants pour photographier les prévenus. D’où ce Dessin ?

Il me semble que ce Charles de Rudio présente pas mal de ressemblances physiques avec le bel inconnu de la photo : cheveux épais, raie sur le côté, front large, sourcils en accent circonflexe, grands yeux, barbichette et moustachette. Même agrandie, l’image n’est pas suffisamment nette pour que je puisse examiner les détails du lobe de l’oreille et de la lèvre inférieure. Wink
L’expression du visage, arrogante sur la photo, est pleine de douceur sur le dessin mais fière dans les deux cas.

Qui est réellement l’inconnu ? Un spécialiste pourrait nous éclairer mais je n’en connais pas. Le destin de Charles de Rudio est exceptionnel. J’aimerais tant qu’on puisse résoudre cette passionnante énigme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Mer 13 Avr 2011 - 19:07

Adelayde, il semble que vous cherchiez à résoudre une énigme qui n'existe plus. C'est très probablement Philippe qui figure sur le cliché. En 1866, la police disposait d'une bonne technique photographique.
Certes, Charles de Rudio est un personnage très attachant, mais il faut sûrement le laisser de coté pour cette énigme, hélas... Wink
Mais vous ne serez pas persuadée, je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Mer 13 Avr 2011 - 20:20

Orsini est présenté ici de façon intéressante.
Il aurait pu en être de même pour de Rudio.

Revenir en haut Aller en bas
Adelayde
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: di Rudio   Mer 13 Avr 2011 - 21:16

Du visage de Charles de Rudio jeune : on n'a qu'un dessin ; de celui de Joseph Philippe : rien. Pas facile d'avancer avec si peu d'éléments. Neutral
Qu'elle soit ou non résolue, cette énigme m'aura permis de découvrir un personnage hors du commun. Laissons la de côté jusqu'à plus d'infos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   Sam 8 Sep 2012 - 16:12

Boisdejustice a écrit:
Eh bien il semble que nous avons tous tort! Il ne s'agit pas de Carlos DiRudio mais de Joseph Philippe, tueur en serie de 7 prostituees, execute en 1866 a Paris.
Information fournie par un membre du forum qui a pris sa retraite.

C'est bien Joseph Philippe. Une émission télé lui a été consacré il y a quelques semaines.

http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/r29983-des-crimes-presque-parfaits/3115094-louis-joseph-philippe-jack-l-eventreur-de-paris/

Il figure en outre dans l'ouvrage de Macé Mon musée criminel.

Le papier du livre de Macé est de qualité très très moyenne et les clichés très petits et de mauvaise qualité, mais sur Gallica c'est catastrophique !



On reconnait Philippe au sixième portrait.
Planche 30, entre les pages 214 et 215.
Exécuté place de la Roquette le 24 juillet 1866 (exécuteur Heidenreich).
Source : gallica.bnf.fr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carlo di Rudio - 1858   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carlo di Rudio - 1858
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Carlo di Rudio - 1858
» Exécutions à Bordeaux
» Felice Orsini - 1858
» Nicolas Guignard, une affaire rondement menée - 1858

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT :: Les carnets (1848-1870)-
Sauter vers: