La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ces messieurs napolitains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titus_Pibrac
Monsieur de Paris


Nombre de messages : 647
Age : 51
Localisation : Italie, Venise
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Ces messieurs napolitains   Lun 16 Nov 2009 - 2:15

http://avellino.agendaonline.it/articoli/avellinoboia.htm

Gennaro Serena est né dans l'ancienne capitale de la Principauté en 1786 et a travaillé dans sa ville, nous ne savons pas si dans "à temps partiel", ou à temps plein, comme nous le disons aujourd'hui, dans une profession singulière et inhabituelle : les bourreaux.

Il se désigna comme tel sur l'état-civil le jour de Noël de l'année 1810, lorsqu'il vint signaler au maire la naissance de sa fille Mariangela, fruit de son amour avec son épouse légitime, Maria Limongiello.

Ce métier comporte beaucoup de déplacements et de transferts suite au déplacement du tribunal de Montefusco.

Parfois la scène préparés dans Piazza della Libertà montre tout le charme morose, à laquelle très peu savent résister. Beaucoup de travail attend notre Gennaro et un parent le matin du 6 mai 1812, lorsque la fourche a été plusieurs fois laborieuses.

Bien cinq exécutions ont lieu ce matin. Personnes reconnues coupables de ce jour sont des éléments bien connus, malheureusement connus à l'avellinesi et les Italiens. Il est non moins de Lorenzo de FEO, le brigand légendaire et implacable de s. Stefano del sole, connu par les personnes avec le nom Laurenziello.
En plus de Lorenzo de FEO ce jour le bourrau pendit Louis De FEO, frère du brigand, Biagio Frasca, Vincenzo Venise et Antonio de Angelis, brigand chef digne compères.

Quatre décès survenant dans la même place sont marqués dans le registre les morts sur le même jour. Il s'agit de victimes suite à un mouvement de foule après un coup de fusil d'un soldat ayant pris peur.


Autre exécution notable le 26 Juin 1821 sur la Piazza Libertà. Mais cette fois les condamnés ne sont pas des brigands ordinaires mais des bourgeois honnétes ayant crié vive la Constitution pendant les troubles de 1820, surgi dans notre ville au cours des premiers jours du mois de juillet de cette année.


Gennaro Serena, du travail dans certaines circonstances, demandé sa présence également Avellino à l'extérieur.
Un triste "voyage" Gennaro et son principal, "maître de la justice" Nicholas Sabatino, avellinese élection a eu lieu en novembre de 1814.
Cette année, en effet, la Cour de la Principauté de Bénévent avait jugé une grave affaire. Le verdict de la Cour avait été implacable : condamné à mort.
En juin 1813, entre-temps, Luigi Beer avait distribué dans l'ancienne Principauté de Talleyrand l'ordonnance sur le nouveau "code d ' instruction..", entré en vigueur le 14 novembre 1813, qui a établi la peine de mort, à cette date, a été effectuée "à la Française", c'est-à-dire par guillotine.

Bénéficiaire du jugement , un homme de 37 ans, Pastena, qui est coupable d'une série de crimes graves : rixe, extorsion, coups et blessures et, enfin, de meurtre.

Le nouvel instrument manque de personnel "spécialisé" pour son utilisation. Ce qui conduit Serenna à faire venir un cousin d'Irpino (ville de Cicéron).

La guillotine acheté en France est servie par Nicola Sabatino d'Irpino et "maître de la justice" et notre Gennaro Serena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ces messieurs napolitains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques photos des Messieurs du petit matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: CES MESSIEURS DU PETIT MATIN-
Sauter vers: