La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Etrangers guillotinés

Aller en bas 
AuteurMessage
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Etrangers guillotinés   Mer 23 Aoû 2006 - 13:31

LE SUISSE QUI VOULAIT TUER HITLER

14 mai 1941, à la prison. berlinoise de Plötzensee, le bourreau fait son travail : un homme est décapité. Depuis, un lourd silence entoure ce drame dont seule la famille, au loin, garde le souvenir et tente d'obtenir justice. Le supplicié est Suisse, il a vingt cinq ans et, en novembre 1938, il avait suivi pendant quelques jours Hitler à la trace. Il voulait le tuer, le considérant comme « un danger pour l'humanité ». Aujourd'hui, le dossier de Maurice Bavaud refait surface.

L'histoire du jeune homme guillotiné est exemplaire des ambiguïtés helvétiques de l'époque et témoigne du malaise qu'éprouvent aujourd'hui encore, les autorités suisses à regarder le passé en face. Il est vrai également que le personnage est complexe : pour les uns, séminariste en rupture de vocation, Maurice Bavaud était un déséquilibré ; pour ses proches, pacifiste dans l'âme, cet aîné de six enfants d'une famille unie et laborieuse était un fervent de Gandhi ; pour d'autres, son geste velléitaire révélait une vision nourrie d'idéalisme.

Pour d'aucuns, cependant, comme le représentant de la Confédération à Berlin en ce temps-là, la cause est rapidement entendue. Le ministre en poste, Hans Froelicher, écrit à ses supérieurs : "Eu égard aux intentions abominables du condamné, la légation doit, bien entendu, observer une certaine réserve." En clair, cela signifie qu'entre la condamnation et l'exécution, le prisonnier n'a reçu aucune assistance de ceux qui, en principe, ont pour devoir de défendre leurs ressortissants à l'étranger. Au point que des dignitaires nazis eux-mêmes s'en étaient étonnés...
Maurice Bavaud est mort en emportant ses secrets. Sa courte existence a été jalonnée de contradictions. Il aurait même brièvement adhéré au Front national, version helvétique du parti nazi. La lecture d'un ouvrage de missionnaires sur le Congo le conduit à entrer au séminaire des vocations tardives à Saint Ilan, en Bretagne, qu'il quitte en 1938. Début octobre, il dérobe 600 francs dans la caisse du magasin maternel et se rend à Baden-Baden, sous prétexte de chercher du travail. Chemin faisant, il achète à Bâle un pistolet de calibre 6,35. Dès lors, il s'active à pister sa cible sans apparemment en avoir touché mot à quiconque.

De Berchtesgaden, le 24 octobre, à Munich, le 9 novembre, le pistolet en poche, Maurice Bavaud se retrouve par deux fois à quelques mètres du chancelier, mais jamais assez près pour tirer. A cour d'argent et déçu de ne pas pouvoir passer à l'acte, il décide de quitter l'Allemagne et prend le train pour Paris. Voyageur sans billet, une arme dans ses bagages, il se fait pincer par un contrôleur, et la police le livre à la Gestapo. Probablement sous la torture, il finit par avouer qu'il voulait tuer Hitler. Les parents du jeune homme s'adressent aux autorités de Berne, Peine perdue : on leur enjoint de ne pas ébruiter l'affaire afin « de ne pas compromettre " les efforts entrepris...

L'actuel président de la Confédération, Flavio Cotti, a récemment concédé : "Peut-être sommes-nous redevables au souvenir d'hommes comme Maurice Bavaud." Le gouvernement helvétique devrait faire connaître sa position. En attendant, la ville de Neuchâtel a décidé de faire poser, le 14 mai prochain, une plaque commémorative sur la maison natale du Suisse qui avait voulu tuer Hitler.

Jean-Claude Buhrer Journal LE MONDE du 22 -23 février 1998 (en première page )



Dernière édition par le Sam 2 Sep 2006 - 9:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Peter Kürten le vampire de Düsseldorff   Mer 23 Aoû 2006 - 13:39

Né dans une famille pauvre de Cologne, troisième d'une fratrie de 13 enfants, il eut une enfance marquée par la délinquance et de fréquentes fugues du domicile familial. Il prétendit plus tard avoir commis son premier meurtre à l'âge de 9 ans : il aurait noyé deux autres enfants pendant une baignade. Sa famille déménagea à Düsseldorf en 1894. Il fit quelques passages en prison, pour vol et pyromanie. Sa première condamnation pour meurtre fut prononcée en 1913 : lors d'un braquage, il étrangla une jeune fille. Kürten passa donc huit ans en prison, jusqu'en 1921, année qui le vit aménager à Altenburg, où il devint syndicaliste. En 1925, il retourne à Düsseldorf, où quelques années plus tard il devait plonger la population dans la peur.

Le 8 février 1929, il agresse une jeune femme et tue une fillette de 8 ans, après l'avoir violée. Le 13 du même mois, il poignarde un mécanicien de vingt coups de couteau. Le 21 août, il attaque, toujours à l'aide d'un couteau, trois personnes différentes. Le 23 août, il assassine deux sœurs, agées de cinq et quatorze ans; puis un homme, le 24. Il commet encore deux viols et deux meurtres en septembre et octobre 1929, ainsi que deux agressions à l'aide d'un marteau. Le 7 novembre il tue une fillette de cinq ans et envoya à la police une carte indiquant l'emplacement du corps. La diversité des méthodes employées, ainsi que des profils des victimes laissait croire à la police que plusieurs tueurs distincts étaient en liberté dans Düsseldorf.

En février et mars 1930, il agressa plusieurs personnes avec un marteau, mais aucune ne fut tuée. En mai, il accosta Maria Budlick, qu'il amena chez lui, puis dans les bois de Grafenberger. Il la viola, puis la laissa partir. Budlick mena directement la police chez Kürten, qui, préoccupé par la condamnation qu'il risquait, prit la fuite. Il avoua le viol, ainsi que les autres meurtres à sa femme, en lui disant de tout dire à la police. Le 24 mai, il fut repéré et arrêté.

Pendant son interrogatoire, il avoua près de 80 crimes, mais lors de son procès, qui débuta en avril 1931, l'accusation retint contre lui neuf meurtres et sept tentatives de meurtre. Il tenta d'abord de plaider non-coupable, mais changea rapidement de tactique. Il fut jugé coupable et condamné à mort. Il fut guillotiné le 2 juillet 1932 à Cologne. avant de mourir, il proclama que le plaisir suprème de sa mort serait d'entendre le bruit de son sang jaillir.

(tiré de Wikipedia)




Dernière édition par le Sam 2 Sep 2006 - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: hans vollenweider   Mer 23 Aoû 2006 - 13:40

Hans Vollenweider (1908 à Zürich - 18 octobre 1940 à Sarnen), fut le dernier condamné à mort exécuté en Suisse à la suite d'un procès civil.

Vollenweider est arrêté en 1934 pour une tentative d'enlèvement. En mai 1935, il commet un braquage mais échoue durant sa tentative. En 1936, un tribunal le condamne avec ses complices à 2 ans et demi de prison. Malgré un comportement correct lors de sa détention, les autorités décident d'allonger sa peine. Le 4 juin 1939, il s'évade d'un centre de détention situé dans l'Oberland zurichois.

Le 15 juin, il tire sur Hermann Zwyssig afin de se procurer une nouvelle identité. Il abat le 20 juin Emil Stoll, un postier qui ne voulait pas lui donner son porte-monnaie. Vollenweider quitte alors Zurich et se dirige vers Lucerne. Il trouve du travail dans un hôtel dans la région de Sachseln. La police de Zurich retrouve sa trace et charge un policier de Sachseln, Alois von Moos, de procéder à son arrestation mais Vollenweider tire sur l'agent durant l'opération. Après sa capture, Vollenweider est enfermé dans plusieurs centres de divers cantons. Il est finalement remis aux autorités d'Obwald.

Il est condamné à mort par le tribunal cantonal d'Obwald le 19 septembre 1940. Après un appel et une demande de grâce qui furent refusées, malgré l'imminence de l'abolition de la peine de mort en Suisse pour les civils, Vollenweider fut guillotiné à Sarnen.

source Wikipedia



Dernière édition par le Sam 2 Sep 2006 - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: le boucher de Hanovre   Mer 23 Aoû 2006 - 13:44

Le « boucher d’Hanovre » fût accusé de vingt-quatre meurtres de jeunes garçons. Il repérait ses victimes à la gare de Hanovre avec son complice et amant, Hans Grans. Il les entraînait chez lui pour y passer la nuit. Ses voisins ainsi avaient le choix entre un défilé incessant de jeunes hommes entrant et sortant de chez Haarmann ou de Haarmann lui-même entrain de traîner de lourds sacs. Car ceux qui ne sortaient pas le lendemain de la chambre du boucher ont été étranglés puis découpés en morceaux pour être vendus sur le marché noir, ainsi que leurs vêtements ou effets personnels. Il faut préciser qu’à l’époque l’Allemagne sortait de la guerre vaincue et traversait une crise terrible à tel point qu’il était pratiquement impossible de se procurer de la nourriture, du combustible ou des vêtements. Protégé par la police ce n’est qu’en 1924, le 23 juin, que Haarmann est arrêté, alors qu’il pratiquait ce trafic depuis 1918. Interrogé sur ses crimes il commença par les nier puis craqua et avoua. Il ne savait pas exactement combien il en avait tué, il évalua le nombre de ses victimes à environ quarante. Il sera accusé pour vingt-quatre meurtres et condamné le 19 décembre. Il fût exécuté début 1925 selon son souhait : "Je suis sain de corps et d'esprit, déclara Haarmann lors du procès. Il m'arrive seulement d'avoir des lubies de temps en temps. Je demande à être décapité. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Après, j'aurai la paix." Hans Grans fut aussi arrêté suite aux aveux de Haarmann. Il fut jugé mais non impliqué dans le massacre.

source : http://www.vampires-fr.com/celebrites.php

image:


Dernière édition par le Sam 2 Sep 2006 - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: en suède   Mer 23 Aoû 2006 - 13:49

23 novembre 1910
Stockholm (Suède)
Alfred Andersson-Ander
Vol à main armée. Dernière exécution capitale en Suède.

Source (Site Guillotine !!)

Image :


Dernière édition par le Sam 2 Sep 2006 - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Markus ou Marinus van der Lubbe   Mer 23 Aoû 2006 - 13:51

Les parents de Van der Lubbe étaient séparés et sa mère est morte lorsqu'il avait douze ans. Il a grandi dans la famille de sa demi-sœur. Marinus van der Lubbe a commencé à l'âge de 20 ans une formation de maçon. En raison de sa force physique, il était surnommé "Dempsey" par ses amis. En raison d'un accident de travail en 1925 et à cause du handicap oculaire qui en a résulté, il n'a pas pu continuer à exercer cette profession. Au cours des années suivantes il adhère à un petit groupe d'ultra-gauche : l'Opposition ouvrière de gauche (LAO). Cette dernière est favorable aux actions minoritaires. En raison d'une altercation avec sa sœur, il déménage à Leyde en 1927 et y fonde la maison Lénine, un lieu de rencontres et de conférences politiques. À Leyde Van der Lubbe a des démêlés avec la police : ainsi en 1930 il doit faire deux semaines de prison pour avoir cassé des vitres des bureaux de l'aide sociale. Van der Lubbe s'éloigne toujours plus des communistes parlementaristes qu'il considère trop peu radicaux et trop peu combatifs. Il privilégie l'action directe.

Entre 1928 et 1932 Van der Lubbe voyage à travers l' Europe. Il ne peut réaliser son souhait de se rendre en Union soviétique car l'entrée lui est refusée.

Il se radicalise ensuite et devient conseilliste. Malade, Marinus Van der Lubbe est condamné à devenir aveugle d'après les médecins. En février 1933, il se rend à Berlin et tente d'incendier plusieurs bâtiments.

Immédiatement arrêté par la police au cours de l'incendie du Reichstag, Marinus Van der Lubbe est de plus accusé par le Parti communiste allemand (KPD) d'avoir été manipulé par les nazis. La propagande stalinienne le décrit comme un déséquilibré. Les conseillistes organisent sa défense et créent un Comité international Van der Lubbe et est soutenu par le mouvement anarchiste.

Condamné à mort, Marinus Van der Lubbe est exécuté le 10 janvier 1934. Selon la recherche historique contemporaine sa culpabilité pour l'incendie du Reichstag est vraisemblable, mais elle n’est pas assurée. (source Wikipédia)






Dernière édition par le Sam 2 Sep 2006 - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: La Réunion - 1910   Mer 23 Aoû 2006 - 13:53

SIMICOUNDZA SIMICOURBA est né en Mozambique, né dans une famille de sorcier, il devint lui aussi un fidèle pratiquant du sortilège importé de l'Afrique Noire. Il arrive à la Réunion en 1889, engagé par Mr Morange sous le N° 10 8958, il travaille sur les terres de ce dernier à Saint-Benoit. En 1891, il fuit ce qui le fait enter dans l'illégalité, il prend le nom d'emprunt de Sitarane. En 1906 il fait connaissance de "Saint-Ange Gardien", un "tisaneur" qui arpente la région de Saint-Pierre, offrant des potions miraculeuses, il se nomme en réalité Calendrin.

La bande

Son chef est Calendrin. Sitarane est l'exécuteur des basses oeuvres, le troisième larron est un certain Emmanuel Fontaine. Avec eux une dizaine de complices qui écoulent le produit des vols.




La bande se réunissait la nuit, loin des habitations, attendant minuit, heure favorable pour prendre conseil avec les esprit du mal. Le chef, assasin-sorcier, consultait les tarots et, si d'après lui tout allait bien, on égorgeait un coq noir pour boire le sang chaud. C'était là, une des formes de sacrifice auquel se soumettait chaque compagnon sanguinaire, au départ du crime. Ces êtres cruels se dirigeaient donc vers une destination connue d'avance, emportant avec eux, outre l'assurance et la protection du démon, mais aussi, dit-on, un sachet de poudre qui était répandue, à travers le trou des serrures dans les lieux maudits. Les occupants assoupis, respiraient cette poussière qui avait la propriété de les placer dans un profond sommeil.

Ils prennent d'abord pour cible quelques dépôts. Un 1908, ils dévalisent un commerce à la Rivière Saint-Louis. Le 1er mars 1909 ils dérobent 37 kilos d'essence de géranium. Dans la nuit du 19 au 20 mars 1909, la bande s'introduit chez M. Hervé Deltel, Sitarane tue ce dernier de 11 coups de couteau. Ils assassinent les époux Robert le 13 août en ensuite les époux Leveneur dans la nuit du 29 au 30 septembre 1909. Ils pillèrent de nombreuses habitations de Saint-Pierre et du Tampon, les cadavres des habitants assassinés faisaient ensuite l'objet de cérémonie de magie noire. Calendrin faisait boire le sang des victimes à ses complices, pour les rendre invulnérables. Selon certaines estimations officielles, la monstrueuse bande comptait à leur actif un nombre de meurtres proche de la douzaine.


La population du Sud est terrorisée. La bande fut finalement surprise lors de l'un de ses raids. Ses membres furent capturés, identifiés grâces aux objets qu'ils avaient abandonnés dans leur fuite.

Le 23 mai 1910, la bande et leurs sous-fifres sont renvoyés par arrêté de la chambre des mises en accusation devant la cour de Saint-Pierre.

Le 27 juin 1910 débute le procès. Le verdict tombe le 13 décembre 1910 à 15 h, Sitarane, Saint-ange et Fontaines sont condamnés à être décapités.

Le 20 juin 1911, Sitarane et Fontaine sont décapités à Saint-Pierre. Mais curieusement, le sorcier et chef de bande Calendrin sera gracié et mourra au bagne de Guyane, en 1937.

source : http://www.mi-aime-a-ou.com/sitarane_ile_reunion.htm

Image :


Dernière édition par le Sam 2 Sep 2006 - 9:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2498
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Etrangers guillotinés   Mar 29 Aoû 2006 - 22:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Membre Zatopèque   Mar 29 Aoû 2006 - 22:46

A voir


Dernière édition par le Dim 29 Oct 2006 - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: l'affaire heli Fremond   Sam 2 Sep 2006 - 19:10

A propos de l'exécution d'Heli Frémond en 1867 à Moudon, il semble qu'il ait été décapité à l'épée

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2498
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Etrangers guillotinés   Lun 18 Sep 2006 - 19:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2498
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Etrangers guillotinés   Mer 29 Nov 2006 - 18:10

Nikolaus Graf von Luckner

http://www.kc-cham.de/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2498
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Etrangers guillotinés   Mar 5 Déc 2006 - 17:06

The Al Capone from Berlin just exactly 56 years ago.....
http://www.luise-berlin.de/bms/bmstxt99/9907prof.htm
http://www.boen-end.de/gladow.htm
http://www.wortgestoeber.de/wg-magazin/000439.php

"Er hat zum Richter gesagt, wissen Sie, Herr Richter, die dreifache Todesstrafe, einmal lass ich mir das ja gefallen, die Birne abhauen, aber det andere beede Mal würde ich sagen, dat is Leichenschändung, sagt er zu dem Richter. Na, das war ziemlich hart, der Richter war leichenblass geworden"

http://translation.paralink.com/box/frss/default.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piotr
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 2498
Localisation : Poland
Emploi : MD-but I'm not working in prison ;-)
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Etrangers guillotinés   Ven 8 Déc 2006 - 17:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Köpter
Exécuteur régional
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 88
Localisation : bretagne
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: John Filip Nordlund   Ven 7 Aoû 2009 - 20:06


John Filip Nordlund, criminel suédois né en 1875 et décapité le 10 décembre 1900.
Source wikipedia :
http://en.wikipedia.org/wiki/John_Filip_Nordlund
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boisdejustice
Monsieur de Paris
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 60
Localisation : USA
Emploi : Ingenieur
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Etrangers guillotinés   Sam 8 Aoû 2009 - 2:18

Decapite a la hache...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boisdejustice.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etrangers guillotinés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etrangers guillotinés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etrangers guillotinés
» Hamida Djandoubi - le dernier guillotiné - 1977
» Les condamnés à mort, les guillotinés de la Révolution
» Bossus guillotinés
» Mathieu Thivoyon - un aieul guillotiné à Lyon - 1841

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT :: Les carnets étrangers-
Sauter vers: